SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Ven Juin 23, 2017 12:42 am

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 63 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Activités diverses
Message Publié : Mar Août 23, 2016 8:09 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
A l'origine d'un pays : I Vespri di Montalvo

Image

La confusion règne le 16 août 1950 dans les rues de Cartagina. On sait que de l'autre côté de la mer, les négociations sont en cours, malgré la poursuite des combats, entre l'autorité métropolitaine, les représentants des provinces du Bassin, et les ennemis. Dans la matinée encore, la foule lynche quatre personnes Piazza dell'Aquila, soupçonnés d'être des espions de la Britonnie.

Cartagina est alors la principale ville d'envergure économique, parmi les provinces italophones rattachées, tout autour du Bassin, à une métropole d'où était censée se restaurer un État et une civilisation dépositaire de l'antique gloire latine.
Le Parti Fasciste local, dirigé alors par Maurizio Larbugli, est au bord de l'implosion et de la guerre interne ; que décidera la métropole, forcée par les Britonniens et leurs alliés ?

Les cadres du Parti ont peur, mais la foule aussi ; les vieilles familles originaires de Dytolie préparent déjà leurs valises, s'apprêtant à être chassées manu militari, pour aller se réfugier à Siracuzzia, en Olgarie ou dans les villes italophones du Marquaz turc. Les rumeurs circulent quant au démentellement de la Nazalie au profit partiel ou total des ligues panarabes modérées, ou de l’État barbaresque.

A Suresisca, en Arovaquie, les Britonniens ont déjà débarqué pour prendre possession du port et de bâtiments militaires. Boris Ciurcoschi, le Président de la province, en a déjà donné les clefs aux "Libérateurs" contre l'avis du Parti Fasciste arovaque qui organise la répression des mouvements de résistance antipatriotique dans les campagnes. Les villes côtières, soumises parfois à des bombardements isolés, voient fuir leur population pour les arrière-pays, et en regagne une autre qui souhaite prendre un bateau pour un pays neutre.

L’Été a été terrible, d'abord avec la mort du Conte qui a laissé toute la nation dans l'incertitude, par le déchaînement de violence de certains bataillons militaire en retraite à l'égard des Musulmans (en Nazalie), des Slaves (en Arovaquie), ou des Amarantins (en Alilée), parmi d'autres minorités et d'autres provinces, dans les campagnes isolées. Le Parti Fasciste, tiraillé entre ceux voulant négocier et ceux voulant poursuivre la lutte, se déchire publiquement à l'occasion des réunions politiques ou même de rixes accidentelles dans l'espace public.

Sur le front central, la métropole est désormais pour grande part tombée aux mains de la Britonnie et de ses alliés. En Nazalie, les troupes ennemies arrivent autour de Sidibuzi. L'Alilée est entièrement occupée, à l'instar d'autres provinces, et l'on négocie déjà son intégration à la Ligue Amarantine ou sa transformation en terre internationale censée accueillir tous les réfugiés du continent. A Cartagina, le Maire Silviano Rocca s'apprête à décréter la mobilisation des hommes de plus de 12 ans pour suppléer les forces armées, harassées par des pertes énormes en prisonniers de l'autre côté de la mer.

Là-bas, justement, dans une petite ville rurale nommée Montalvo, à l'heure des Vêpres qui se terminent, un document est enfin en voie d'être signé. L'ancien ministre général de l'Information, Paolo Asconti, représente l’État et valide, aux côtés du Gouverneur des provinces d'outremer Ponesco Laggiani, un traité qui met fin au front de l'Est et au front d'Algarbe. Pour le côté "allié", le Général Winston Jr. Plymouth est présent.

"Dans le souci d'assurer aux populations italophones présentes ou assimilées depuis près de sept à cinq siècles dans des territoires divers du Bassin, en dépit des frictions régionales causées par les différences de civilisation, le droit de demeurer dans leurs patries et de jouir d'une commune représentation au nom de leur histoire commune, les Etats belligérants en quête de pacification de leurs rapports s'entendent sur les points suivants."

C'est ainsi que commence le document resté dans l'Histoire comme celui des Vêpres de Montalvo, signé le 17 août 1950 entre l'autorité fasciste ultramarine, l'autorité métropolitaine qui renonce à son empire, et les vainqueurs...

Le "Serment du 17 août" est resté comme une déchirure dans l'esprit de nombreux Nazaliens, Arovaques ou Aliléens, bientôt réunis sous la bannière d'une Ligue dite "de Montalvo", du nom de la ville où se trouvait la petite église de la signature du Serment. Cette ligue remplacerait l'autorité nationale ou supranationale (question de point de vue) que s'étaient choisi ces vieilles provinces italophones du pourtour du Bassin en la personne morale d'une métropole sur la voie de son unification à la fin du XIXème siècle.

De même qu'alors, la réunion à une Mère Patrie au nom de liens historiques et culturels s'imposait du fait d'un contexte de menace géopolitique (Barbaresques en Algarbe, retard économique de développement, Nationalistes slaves autour de l'Arovaquie, Nationalistes helladiens en Allilée), 60 ans plus tard c'était sous la menace du communisme et des nationalismes nord-algarbiens que l'autorité des vainqueurs s'autorisait à parlementer avec le régime fasciste, à accorder à ses membres une relative amnistie, et aux ex-provinces se rêvant en nouvel empire latin le droit de demeurer, pour au moins certaines, comme un futur partenaire mondial à l'heure troublée du second XXème siècle.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Sam Août 27, 2016 12:23 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Consommation Véhicules personnels

Pour atteindre son lieu de vacances (le nord champêtre de la Nazalie quand on habite les villes étouffantes du sud, rejoindre la grande forêt intérieure en Arovaquie pour quitter la côte touristique, ou aller rendre visite à la grand-mère dans l'intérieur de l'île d'Alilée), ou même se déplacer dans des villes peu pourvues en transports en commun, la voiture est indispensable au chef de famille montalvéen, et à de plus en plus de jeunes adultes devant habiter en périphérie des villes... Même les loueurs de voiture cherchent à renouveler leurs catalogues, nombreux dans un pays fractionné où le touriste n'emmène presque jamais son véhicule.
La demande est forte. L'offre intérieure est nulle.

Avec un réseau d'au moins 150 000 km de routes carrossables, la Ligue de Montalvo n'est pas négligeable comme marché. Pourtant, il n'existe aucune entreprise nationale de production de véhicules personnels depuis la fermeture de la dernière usine il y a quelques années, l'entreprise ayant fait faillite pour lacunes technologiques.

Historiquement approvisionnées par les usines de métropole, les provinces n'ont pas su gérer la transition et l'ancien fournisseur n'est plus en mesure d'exporter sur ce marché.

Pourtant, avec une population de 13 millions de citoyens, le pays possède un parc automobile de 3,5 millions de véhicules dont les 4/5ème ont plus de 10 ans, 2/3 ont plus de 15 ans, et 1/6ème plus de 25 ans. Parc vieillissant, qui retarde le pays dans sa capacité de transition écologique, et qui favorise l'économie parallèle pour les pièces détachées (essentiellement contrefaites).

Le Montalvo a besoin aujourd'hui d'implanter des concessionnaires étrangers sur son territoire, voire des centres de stockages et usines d'assemblage de firmes de production automobile.
En terme d'importations de voitures étrangères, le Montalvo n'applique aucun droit de douane sur les importations de particuliers ; le parc montalvéen évoluera en fonction de l'attrait des catalogues étrangers, auprès d'une population diverse.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Ven Sep 02, 2016 9:03 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Culture Langues parlées
par locuteurs de plus de 10 ans

Provincia d'Arovachia

[italien] - 98%
[italien provincial] - 46%
[croate] - 12%

Provincia di Nazaglia

[italien] - 94%
[italien provincial] - 31%
[arabe] - 8%
[berbère] - 7%

Provincia d'Alileia

[italien] - 99%
[italien provincial] - 68%
[grec] - 9%
[esperanto] - 3%


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Sam Sep 03, 2016 1:44 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Démographie Habitants par ville de plus de 60 000 habitants

Montalvo en 2030 : 6,887 millions d'habitants des grandes villes / 7,100 millions de citadins / 13 millions d'habitants

Cartagina 740 000
Suresisca 600 000
Filipiada 540 000
Bragopola 430 000
Miliameni 310 000
Dovernico 300 000
Maghila 295 000
Primonica 290 000
Lebira 280 000
Gorniglie 270 000
Sant'Sebastiano 260 000
Spiridona 180 000
Lalima 170 000
Menavi 165 000
Lamantra 164 000
Arovace 160 000
Corfovoni 140 000
Clisto 130 000
Ogulino 90 000
Pilaschi 90 000
Camenisco 85 000
Melulech 80 000
Bumerdi 80 000
Duzzo 70 000
Sidiamora 69 000
Fussano 68 000
Eciarda 68 000
Lassuno 68 000
Sidibuzi 67 000
Lactano 67 000
Tunina 66 000
Miliavoni 65 000
Neopoti 63 000
Poligira 62 000
Esciarcopola 62 000
Tichachi 61 000
Calamoni 61 000
Conicio 61 000
Dabaro 60 000

Provincia di Nazaglia 2,448 millions d'habitants des grandes villes / 2,510 millions de citadins / 4,700 millions d'habitants
Provincia d'Arovachia 2,436 millions d'habitants des grandes villes / 2,400 millions de citadins / 4,600 millions d'habitants
Provincia d'Alileia 2,003 millions d'habitants des grandes villes / 2,160 millions de citadins / 4,000 millions d'habitants


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Lun Sep 19, 2016 9:56 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Religions Cultes des élites

Au Montalvo, les grandes familles tirent les ficelles de l'économie et par-là de la politique.
Elles ont aussi maintenu une habitude de dévotions affectives envers des figures ésotériques piochées dans les mythologies antiques des différentes provinces, confortées par la crise du christianisme dans l'après-fascisme.
Comme à la mode antique, on consacre souvent une alcôve, dans le foyer, où les statues de bronze ou de cire viennent rappeler, au milieu des Lares (esprits de la parcelle...) et des Pénates (esprits de la famille...), une dévotion, du moins une sympathie pour la figure choisie, et ce qu'elle représente.
Au-delà de la mode, de l'esthétique, on dit même que ces statues sont des idoles et qu'elles conservent une influence sur leurs dévotes...

Le culte d'Isis Très important

Image


Isis (Iside) est une divinité d'origine algarbienne s'étant répandue tout autour du Bassin à la fin de l'Antiquité, et particulièrement dans le monde greco-latin.
Au travers de son évolution médiévale et contemporaine, elle doit son retour comme figure largement approuvée par certaines élites au travail des sociétés secrètes l'ayant pris comme modèle.
Au Montalvo, apprécier Isis c'est apprécier les valeurs de la féminité : lunatique, parfois hystérique, intrigante dans l'ombre du pouvoir, la richesse financière, la prédominance absolue des intérêts de la famille, clanique, sur la communauté et la société.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Mar Sep 20, 2016 12:20 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Religions Cultes des élites

Le culte de Jupiter Faible

Image


Jupiter est une divinité d'origine latine tirant ses racines d'une des deux figures centrales des mythologies aryo-dytoliques, le "Dieu-Père" ou Dieu-taureau, figure masculine formant le couple primitif avec la déesse mère.
Ce "Dieu du Ciel" ou "Père des Dieux" était la figure central du culte sous l'Antiquité, aussi bien parmi les populations latines qui lui devaient toutes leurs gloires, que chez les populations celtes (le culte de Cernunos, son équivalent ayant conservé ses attributs de taureau, demeure en Dytolie du nord).
Du fait de la grande utilisation de son image par le régime fasciste, Jupiter est aujourd'hui un symbole tombé en désuétude et très peu invoqué parmi les élites. Il conserve, dans la culture populaire, une grande sympathie facilitée par la convergence de ses aspects avec la figure chrétienne de Dieu.

Au Montalvo, apprécier Jupiter c'est apprécier les valeurs patriarcales, l'intransigeance, l'exigence, l'honneur, la hiérarchie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Jeu Oct 27, 2016 2:37 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Économie agraire Céréales, Protéagineux et Prairies : productions

Citer :
Superficies totales
Arovaquie : 10 ; 71,13 x 1803 = 128 247, 389 km²
Alilée : 11 ; 76,70 x 1440 = 110 448 km²
Nazalie : 14 ; 89,25 x 1483 = 132 357, 750 km²

Occupation des sols (2030) : (en km²)
Arovaquie
22% artificiel & non-arable : 28 214,43
1% landes/pinèdes pauvres : 1 282,47
40% bois : 51, 298,95
15% prairies : 19 237,11
16% céréales/légumineuses : 20 519,58
6% plantations : 7 694,84
Alilée
22% artificiel & non-arable : 24 298,6
16% landes/pinèdes pauvres : 17 671,7
13% bois : 14 358,24
9% prairies : 9 940,32
12% céréales/légumineuses : 13 253,76
28% plantations : 30 925,44
Nazalie
22% artificiel & non-arable : 29 118,71
40% landes/pinèdes pauvres : 52 943,1
8% bois : 10 588,62
7% prairies : 9 265,05
15% céréales/légumineuses : 19 853,67
8% plantations : 10 588,62


Total des terres emblavées : 5 362 701 hectares

Part des terres emblavées mises en céréales : 2/5ème (2 145 081 hectares)
Rendement céréalier montalvéen moyen : 4500 kg/ha
Production de céréales : 9 652 861 tonnes

Part des terres emblavées mises en protéagineux : 1/5ème (1 072 540 hectares)
Rendement protéagineux montalvéen moyen : 3000 kg/ha
Production de protéagineux : 3 217 621 tonnes


Part des terres emblavées mises en fourrages : 1/5ème (1 072 540 hectares)
Rendement fourrages montalvéens moyen : 8000 kg/ha
Production de fourrages : 8 580 320 tonnes

Part des terres laissées en pâturages occasionnels : 1/5ème (1 072 540 hectares)
Rendements prairies artificielles montalvéenne moyen : 1000 kg/ha (fourrages)
Production de fourrages sur pied : 1 072 540 tonnes


Total des prairies grasses : 3 844 248 hectares

Part des prairies grasses laissées en prés : 1/3 (1 281 416 hectares)
Rendement en éq. fourrages secs des prés : 3000kg/ha
Production d'herbe au pré : 3 844 248 tonnes

Part des prairies grasses fauchées : 2/3 (2 562 832 hectares)
Rendement de la fauche : 6000kg/ha
Production de foin : 15 376 992 tonnes


Total des landes/pinèdes pauvres : 7 189 657 hectares

Part des landes pacagées : 1/5ème (1 437 932 hectares)
Rendement des landes montalvéennes moyen : 2000 kg/ha
Production d'herbe à la lande : 2 875 864 tonnes


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Jeu Oct 27, 2016 2:53 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Économie agraire Céréales, Protéagineux : Consommation humaine et surplus

Avec une consommation céréalière moyenne de 200kg/an par personne (soient 150kg de farine/an par personne), les Montalvéens consomment 2 600 000 tonnes de céréales chaque année.
En 2030, l'excédent céréalier du Montalvo était de : 7 052 861 tonnes, dont une partie vouée à la consommation animale et une partie vouée à l'exportation ou à des destructions de surplus.

Avec une consommation en protéagineux/légumineuses de 90kg/an par personne, les Montalvéens consomment 1 170 000 tonnes de protéagineux/légumineuses chaque année (pois chiches, pois, lentilles et fèves principalement, sous forme entière ou farines).
En 2030, l'excédent en protéagineux/légumineuses du Montalvo était de 2 047 621 tonnes, dont une partie vouée à la consommation animale et une partie vouée à l'exportation ou à des destructions de surplus.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Jeu Oct 27, 2016 3:19 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Économie agraire Consommation animale en matière sèche

Parmi les terres habituellement emblavées, environ 1/5ème est utilisé chaque année pour produire des fourrages, et 1/5ème est laissé en petits pâturages avant ou après les labours de jachère.
En équivalent Matière-Sèche, cela fournit : 9 652 860 tonnes d'herbes.

Il faut y rajouter la production des prairies grasses (herbe mangée au pré + foin fauché) pour atteindre un équivalent Matière-Sèche de : 28 874 100 tonnes d'herbes.

--

Citer :
Consommation annuelle MS par type d'animal
Vache laitière productive : 4500kg
Petite vache de Nazalie : 3200kg
Brebis&Mouton : 1200kg
Chèvre : 1200kg


(Diminuer ces quantités MS pour comprendre 20 à 40% de grains et protéagineux en compléments alimentaires).

La chèvre et la brebis à lait, comme le mouton à viande, se concentrent principalement dans les régions aux terrains pauvres, qui produisent environ chaque année 2 875 864 tonnes (2030) de MS pour l'essentiel mangée au pacage.

Ainsi, l'écosystème sec de prairies pauvres, concentré pour bonne part en Nazalie, est pacagé à hauteur de 1/5ème, ce qui suffit à alimenter près de 2,4 millions de chèvres, brebis et moutons.
Par ailleurs, les productions d'herbe grasse (en pré ou fauche) citée plus haut, permettrait l'alimentation de prés de 6,417 millions de vaches et bœufs, ou bien 9 millions de petites vaches de Nazalie.


Les chiffres du cheptel en gros bétail montalvéens seraient plus proches de 2/3 de vaches modernes ou dytoliennes (Arovaquie essentiellement), et 1/3 de petites vaches de Nazalie (Nazalie et Alilée). Mais leur nombre exact actuel demeure inconnu faute de recensement ces dernières années.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Jeu Oct 27, 2016 4:00 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Économie agraire Consommation humaine en fromages

Un Montalvéen consomme en moyenne chaque année 25 kilogrammes de fromage, soient
7kg de fromage de chèvres
11kg de fromage de brebis
7kg de fromage de vache,
un taux important qui lui confère des apports en calcium et en protéines animales non négligeables.

La chèvre montalvéenne, élevée souvent de façon archaïque, produit 0,8 L de lait par jour, soient 98 kg de fromage par an.
La brebis montalvéenne, élevée souvent de façon archaïque, produit 0,6 L de lait par jour, soient 30 kg de fromage par an.
La vache montalvéenne, élevée pour 2/3 de façon moderne*, produit 3,2 L de lait par jour, soient 116 kg de fromage par an.

Afin de pourvoir au besoin intérieur du Montalvo, doivent être élevées les bêtes suivantes,
928 572 chèvres
4 766 666 brebis
784 483 vaches à lait,


pour des besoins en aliments (MS) à hauteur de,
Chèvres : 1 114 286 tonnes/an
Brebis : 5 720 000 tonnes/an
Vaches : 3 530 174 tonnes/an


*La différence de traitement se joue davantage sur le conditionnement des produits, plutôt que sur le soin à l'animal. L'élevage "moderne" montalvéen bénéficie d'importantes surfaces extensives.

Le Montalvo produit chaque année, sous forme de fourrages secs, foins, herbes en pré et landes, l'équivalent de 28 millions de tonnes d'herbes.
Pour nourrir son cheptel le rendant autonome en consommation de fromages (produits laitiers compris), il utilise 10 395 530 tonnes d'herbes sous diverses formes. Il faut conclure de cette étude que l'élevage ovin dépasse largement sur les zones schématiquement attribuées à l'élevage bovin (nord de la Nazalie, mais aussi Arovaquie agricole).
Ce chiffre doit être majoré de 10% pour comprendre l'alimentation des mâles reproducteurs, et des animaux accompagnant le troupeau ou l'exploitation (mulets, ânes, dromadaires, bœufs de force, chevaux, etc...), soient 11 435 080 tonnes d'herbes.

Il demeure 17 439 020 tonnes d'herbes exploitées, à destination de la filière viande, d'autres filières d'élevage herbivore, ou de l'exportation de foins naturels de qualité (les prairies grasses fauchées comptent pour 15 des 28 millions de tonnes produites)... ou bien pour un élevage supplémentaire qui produirait des excédents de fromage à destination de l'export.
Par ailleurs, garder à l'esprit la disponibilité de 4/5 des landes du pays, non pacagées, qui fourniraient en pacage jusqu'à 12 millions de tonnes d'herbes supplémentaires (avec des difficultés structurelles d'accès et de conditionnement des produits obtenus sur place, au demeurant).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Jeu Oct 27, 2016 9:16 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Économie agraire Consommation humaine en viande

Un Montalvéen consomme en moyenne chaque année 50 kilogrammes de viande, soient
30kg de viande de mouton
20kg de viande de bœuf
un montant moyen-bas pour les pays développés.

Le mouton montalvéen pèse 45kg une fois vidé (moyenne obtenue selon les effectifs de moutons matures et agneaux tués avant maturité qui sont abattus).
Le "5ème quartier" comprend moyennement 7kg de matière (sang, abats) valorisée par la filière agro-alimentaire.
Le mouton montalvéen produit en moyenne 18kg de viande commercialisable.

Le boeuf montalvéen, de souche à viande spécialisée essentiellement, pèse 750kg vif vidé, et produit 280kg de viande commercialisable.

Afin de pourvoir au besoin intérieur du Montalvo, doivent être abattues chaque année les bêtes suivantes,
21 666 666 moutons
928 600 bœufs

Eu égard aux disponibilités en herbe, le Montalvo n'est pas en mesure de produire cette viande (d'entretenir les bêtes mères, ni d'entretenir les animaux faits pour être abattus).

A suivre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Jeu Oct 27, 2016 11:20 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Économie agraire Production montalvéenne de viande

Schématiquement, considérons que les bêtes ovines montalvéennes sont mixtes. Les troupeaux laitiers fournissent donc les moutons à viande, sevrés à 2 mois et abattus à 1 an.

Le sevrage de 2 mois prend 1/4 du temps de production de lait des brebis. Pour conserver la production précédemment établie et fournir chaque année 4 766 666 moutons à viande, il faut donc estimer que le cheptel de brebis à lait est de 6 355 554.

La consommation de ces mères est donc de 7 626 665 tonnes d'herbe, et non 5 720 000 tonnes.
Les moutons mis au monde, engraissés et abattus consomment (en plus du lait que l'on retire de la production en considérant davantage de brebis), 75% de ce que consomment les adultes en terme de fourrages, soient 4 290 000 tonnes d'herbes.

Il faut donc retirer des excédents fourragers précédemment calculés, l'herbe consommée par le surplus de brebis à lait nécessaires (pour compenser perte dues à l'allaitement), et l'herbe consommée par les moutons à viande nés des brebis à lait et abattus dans l'année.

Les excédents fourragers du Montalvo ne sont donc plus de 17 439 020 tonnes d'herbes, mais de 11 242 355 tonnes d'herbes.

Vu cet excédent, considérons 4 millions de brebis supplémentaires,
soient 4 millions de moutons à viande supplémentaires,
consommant 4 800 000 tonnes d'herbes + 3 600 000 tonnes d'herbes soient 8 400 000 tonnes d'herbes,
abaissant le surplus à 2 842 355 tonnes d'herbes par an (qui composent une marge, une capacité de réserve, ou une année de mauvais fourrages).

Le cheptel montalvéen est donc plus proche de :

Citer :
928 572 chèvres
10 355 554 brebis à lait
10 355 554 moutons à viande
784 483 vaches à lait



C'est à dire que le Montalvo est capable de produire et d'abattre chaque année 10 355 554 moutons, qui produisent (cf. chiffres précédents) 186 399 972 kg de viande commercialisable (+4kg d'abats consommables/mouton soient 41 422 216 kg), pour un total de 227 822 188 kg de viande.

Le Montalvo est capable de fournir 18 kg de viande de mouton par habitant chaque année.

MAIS

L'excédent de brebis (4 millions) rajouté, produit en supplément 75% de 30kg de fromage par an, soient 90 000 000 kg de fromage pour l'excédent.
A rajouter à ceux que produisaient les 6 355 554 brebis initiales (142 999 965 kg de fromage).
Le Montalvo produit 233 000 000 kg de fromage de brebis par an.
Or il n'a besoin que de 143 000 000 kg de fromage de brebis afin de satisfaire sa demande intérieure.

Restent à l'export disponibles 90 000 000 kg de fromage de brebis.

---

Le Montalvo, dans l'état actuel de son usage du territoire, a besoin d'importer 12kg de viande de mouton et 20kg de viande de boeuf par personne et par an, soient
156 000 000 kg de viande de mouton
260 000 000 kg de viande de bœuf.

NB : On ne considère pas la viande tiré des bêtes en fin de vie (mauvaise qualité). On ne considère pas les bêtes qui permettent de reproduire le troupeau alors que meurent les plus vieilles (ce qui devrait influencer à la baisse la production de lait). Ces deux "oublis" devraient se compenser (sinon, trop compliqué).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Ven Oct 28, 2016 3:14 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Économie agraire Olives et huile : production, consommation et exportation

Citer :
Superficies totales
Arovaquie : 10 ; 71,13 x 1803 = 128 247, 389 km²
Alilée : 11 ; 76,70 x 1440 = 110 448 km²
Nazalie : 14 ; 89,25 x 1483 = 132 357, 750 km²

Occupation des sols (2030) : (en km²)
Arovaquie
22% artificiel & non-arable : 28 214,43
1% landes/pinèdes pauvres : 1 282,47
40% bois : 51, 298,95
15% prairies : 19 237,11
16% céréales/légumineuses : 20 519,58
6% plantations : 7 694,84
Alilée
22% artificiel & non-arable : 24 298,6
16% landes/pinèdes pauvres : 17 671,7
13% bois : 14 358,24
9% prairies : 9 940,32
12% céréales/légumineuses : 13 253,76
28% plantations : 30 925,44
Nazalie
22% artificiel & non-arable : 29 118,71
40% landes/pinèdes pauvres : 52 943,1
8% bois : 10 588,62
7% prairies : 9 265,05
15% céréales/légumineuses : 19 853,67
8% plantations : 10 588,62


Total des plantations : 4 920 890 hectares

Part des plantations :
20% Olives : 984 178 hectares
20% Vignes : 984 178 hectares
20% Amandes : 984 178 hectares
20% Agrumes : 984 178 hectares
20% Fruits et légumes : 984 178 hectares

Olives

Surfaces d'olives de table : 384 178 hectares
Surfaces d'olives à huile : 600 000 hectares

Du fait de l'addition de surfaces archaïques et de surfaces modernisées, la moyenne montalvéenne est de 120 plants/hectare.

Nb d'oliviers de table : 46 101 360
Nb d'oliviers à huile : 72 000 000

Il faut retirer à ce chiffre 10% d'arbres non producteurs (trop jeunes).

Nb d'oliviers de table productifs : 41 491 224
Nb d'oliviers à huile productifs : 64 800 000

L'olivier montalvéen produit en moyenne 30kg d'olives chaque année. Ce chiffre moyen inclue les épisodes climatiques mauvais très localisés, compensés par le meilleur rendement des surfaces les plus modernisées (Alilée).

Production d'olives de table :
1 244 736 720 kg
Production d'olives à huile : 1 944 000 000 kg

Avec une moyenne de rendement de 1 L d'huile pour 6kg d'olives,

Production d'huile d'olive montalvéenne : 324 000 000 Litres

La consommation montalvéenne en huile d'olive est importante, de l'ordre de 4L/personne/an.
Il reste au Montalvo un surplus annuel de 250 à 280 000 000 Litres d'huile d'olive.

Par ailleurs, la consommation montalvéenne en olives de table est de l'ordre de 29kg/personne/an soient 377 000 000 kg par an pour tout le pays.
Il reste au Montalvo un surplus annuel de 800 à 900 000 000 kg d'olives de table.

Les surplus sont disponibles à l'exportation, sous forme brute ou dans les produits transformés par l'industrie agro-alimentaire.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Sam Oct 29, 2016 11:45 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Économie agraire Vins et raisins : production, consommation et exportation

Citer :
Total des plantations : 4 920 890 hectares

Part des plantations :
20% Olives : 984 178 hectares
20% Vignes : 984 178 hectares
20% Amandes : 984 178 hectares
20% Agrumes : 984 178 hectares
20% Fruits et légumes : 984 178 hectares


Vins et raisins

Surfaces de vignes à raisins : 384 178 hectares
Surfaces de vignes à vins : 600 000 hectares

Le Montalvo produit en moyenne 6 Tonnes de raisins à l'hectare, un rendement moyen garantissant concentration du goût et qualité de modes de culture. Pour le vin, ses cépages font qu'il nécessite 125kg de raisin pour 100l de vin.


Production de raisins de table :
2 305 068 000 kg
Production de raisins de vin : 3 600 000 000 kg soient
Production de vins : 288 000 000 Litres

La consommation montalvéenne en vin est contrainte par des prix hauts, imputables à une production modeste. Ainsi, le Montalvéen consomme 22L de vin montalvéen par an, soient 60cl par personne et par jour. Dans les faits, les consommateurs sont davantage des adultes actifs masculins, ce qui monte la consommation effective des buveurs de vin à deux à trois fois plus.
Mais avec une production de raisin de table importante, le Montalvéen peut consommer 0,480kg de raisin par jour, en réel ou en transformé... dans les faits, la consommation est bien moindre et bien sûr saisonnière.
Le Montalvo consomme l'entièreté, ou presque, de sa production de vin.
Le Montalvo consomme 1 150 000 000 kg de raisin de table, ce qui fait qu'il demeure 1 155 068 000 kg disponibles à l'exportation.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Activités diverses
Message Publié : Sam Oct 29, 2016 12:15 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 6:25 pm
Message(s) : 8075
Économie agraire Amandes : production, consommation et exportation

Citer :
Total des plantations : 4 920 890 hectares

Part des plantations :
20% Olives : 984 178 hectares
20% Vignes : 984 178 hectares
20% Amandes : 984 178 hectares
20% Agrumes : 984 178 hectares
20% Fruits et légumes : 984 178 hectares


Amandes

Surfaces en amandiers : 984 178 hectares

Le rendement à l'hectare d'amandes non décortiquées est moyen au Montalvo, de l'ordre de 0,32 tonnes/hectare. Beaucoup de surfaces sont d'à peine quelques hectares, enclavées dans d'autres cultures dans un schéma souvent familial et polycole (Nazalie médiane/australe, Alilée, côte arovaque).

Production d'amandes non décortiquées : 314 936 960 kg

A l'image des pays du midi, le Montalvo n'irrigue pas ses amandiers et les utilise sur les sols difficiles ; ainsi, le rendement au concassage n'est que de 20%.

Production d'amandes décortiquées : 62 987 392 kg

L'amande est consommée salée ou grillée (en apéritif), cuite (dans les plats), sucrée et effilée (en pâtisserie). Malgré cette appétence culturelle, la production nationale ne permet une consommation annuelle personnelle que de 4,84 kg, soient 13g par jour. Les bonnes années sont célébrées avec joie.
Le Montalvo n'a pas besoin d'importer d'amandes décortiquées pour satisfaire sa demande intérieure, elle n'exporte qu'en quantités infimes liées à des achats personnels.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 63 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO