SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Ven Jan 19, 2018 1:17 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Médias du Kirep
Message Publié : Jeu Oct 12, 2017 2:38 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Mai 17, 2013 6:12 pm
Message(s) : 1883
Localisation : Ophrone - Kirep
Image


Ce n'est que tardivement que la liberté de la presse a été reconnue au sein du Royaume du Kirep. En effet, avant l'adoption de la Constitution de 2013, seul le journal "Dnevnik" (signifiant "Le Quotidien"), organe de presse officiel de la monarchie, était autorisé à paraître, tandis que les autres étaient réduits à la clandestinité. La libération de la parole mise en place à cette date a vue la création d'une multitude de papiers, tant à un niveau national que local. Ainsi, il existe des journaux dans toutes les langues du royaume, en alphabet latin comme cyrillique, bien que les principaux soient nihjoves ou zvezdanes (serbes cyrilliques).

Politika ("Politique") - Journal de référence kirépien, il se définit comme généraliste et apolitique -bien que financé par le Parti démocrate, d'obédience sociale-libérale-. Il est publié en serbo-croate cyrillique et latin, et est tiré à 400 000 exemplaires à travers tout le pays.

Dnevnik ("Le Quotidien") - Seul quotidien généraliste autorisé pendant des décennies jusqu'en 2013, appartenant à la famille royale, il perd en popularité en même temps que cette dernière et a même été dépassé par Politika il y a trois ans de cela. Grâce aux subventions de l'Etat et à sa publication en alphabet latin et cyrillique, il bénéficie encore d'un tirage à 250 000 exemplaires.

Kurir ("Le Courrier") - Troisième quotidien le plus lu du pays, et proche du Parti libéral, il appelle régulièrement à poursuivre les réformes économiques, à augmenter les libertés individuelles et prône un modèle de monarchie parlementaire à l'occidentale. Il est publié en alphabet latin, et son propriétaire n'est autre que le milliardaire Radislav Mišković, possédant la plus grosse fortune du Kirep. Le quotidien est tiré autour de 125 000 exemplaires.

Večernje novosti ("Les Nouvelle du soir") - Appelé familièrement "Novosti", est un quotidien visant les Zvezdaniens et les Nihjoviens, il est donc écrit en serbe cyrillique. Partisan d'une monarchie absolue "à l'ancienne" et viscéralement orthodoxe, très critique envers les communistes, les musulmans et les minorités ethniques, il est soupçonné d'être proche du Mouvement de Banja Gora, parti situé à l'extrême-droite de l'échiquier politique. Il est tiré à un peu moins de 60 000 exemplaires, seulement en Nihjovie et en Zvezdanie.

Glas naroda ("La Voix du peuple") - Hebdomadaire officiel du Parti agrarien, s'adressant aux paysans pauvres et petits agriculteurs, il est très lu dans les campagnes de Kraljevo et de Kardjali. Social-réformateur, opposé à la monarchie, il diffuse parfois des textes de Trotsky et de Bakhounine, en alphabet latin et cyrillique. Son influence dans les campagnes pauvres lui vaut d'être surveillé par le gouvernement, qui estime son tirage à 150 000 copies.

Crvena Kirepija ! ("Kirep Rouge !") -semi-clandestin- Journal officiel du Parti communiste kirépien (anti-monarchiste et de tendance marxiste-léniniste maoïste), il est étroitement surveillé par le pouvoir royal, qui censure la grande majorité de ses papiers. Ces derniers sont donc imprimés dans des lieux tenus secrets la plupart du temps, et diffusés à la sauvette par des militants du Parti. Il est imprimé à la fois en alphabet latin et cyrillique, ainsi qu'en même en albanais, du fait de sa popularité en Nérézine. Il est par ailleurs très lu en Zvezdanie, et les autorités estiment qu'il est officieusement tiré aux alentours de 120 000 exemplaires.

Libertarea ("Libertaire") -interdit- Hebdomadaire proclamant être à l'"ultra-gauche" de l'échiquier politique, de tendance anarcho-communiste, il se veut être la voix du peuple valaque (roumanophones habitants dans l'ouest de la Kardjali). Militant pour les droits et l'autonomie de celui-ci, et plus globalement des autres minorités, pour la fin de la monarchie et l'application immédiate du communisme dans la région puis dans le pays tout entier. Depuis 2030, sa lecture est passible d'une peine de 10 ans d'incarcération, et 20 ans pour sa diffusion, il est tiré à moins de 20 000 exemplaires.
Proche de la "Fédération des mineurs valaques" (Federația minerilor valah), il est par ailleurs soupçonné d'être allié au Parti communiste kirépien (marxiste-léniniste).

_________________
« Sans destruction pas de construction ; sans barrière pas de courant ; sans arrêt pas d'avance. » Mao Tsé-toung


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias du Kirep
Message Publié : Dim Oct 15, 2017 1:48 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Mai 17, 2013 6:12 pm
Message(s) : 1883
Localisation : Ophrone - Kirep
Kurir
02 Mai 2034

Fête du travail : mais jusqu'où ira la gangrène collectiviste ?

Image
Le nouveau visage du totalitarisme rouge au Kirep : âgé de seulement 34 ans, Vliduj Gak a été élu, il y a un mois, secrétaire-général du Parti communiste. Parti au sein duquel il est le tenant de la ligne la plus radicale, opposée à la monarchie ainsi qu'aux droits et aux libertés les plus fondamentaux. Avec la percée inquiétante de ce que le premier-ministre qualifie de "bloc rouge" (Parti communiste et Union agrarienne, disposant à eux deux de 156 sièges sur 600) aux dernières élections législatives, les bases de la démocratie kirépienne, posées il y a moins de 20 ans, sont menacées.

Comme tous les ans, la fête du Travail a été célébrée dans les grandes villes de tout le pays. Si il y a à peine cinq ans cet événement était célébré dans le calme et le respect mutuel, ces dernières années, les observateurs ont pu assister à de tristes spectacles de dégradations (avec des vitrines brisées, et des murs tagués), en plus de scènes de violence à l'encontre de la police, de la part de fanatiques d'extrême-gauche ayant de plus en plus tendances à camper l'avant des cortèges. Hier, à Ophrone, cette violence a atteint un stade inédit, avec des jets de cocktails molotov sur des policiers anti-émeutes de la Žandarmerija et le saccage de plusieurs agences bancaires dans la capitale, mais aussi ailleurs dans le pays, comme à Pregrada (Zvezdanie), Vuzvushen (Kardjali), ou encore à Korçë (Nérézine). Estimés à 100 000 par la police, les manifestants venaient également protester contre les réformes du gouvernement Marinković, portant notamment sur la privatisation d'entreprises publiques, le temps de travail et les licenciements. Ce, à l'appel des syndicats kirépiens (dont le principal, la Generalna Unija kirepskih Radnika (GUKR) - l'Union générale des travailleurs kirépiens en français) et des partis d'extrême-gauche : à savoir l'Union agrarienne et le Parti communiste. Ces derniers ont, quant à eux, revendiquer un nombre de 700 000 manifestants à Ophrone, 500 000 à Pregrada, 300 000 à Vuzvushen, et jusqu'à 200 000 dans des villes telles que Korçë, Vitocha ou Novigrad, tout en dénonçant de prétendus abus de pouvoir et violences de la part de la gendarmerie royale.

Celle-ci a dû, pour rétablir le calme, avoir recours à des canons à eau et procéder à des interpellations ciblées, avec l'aide de la police royale (agissant principalement dans les campagnes, mais pouvant être appelée en renfort quand la situation l'exige) par endroit. Les forces de l'ordre ont, en conséquence, communiquer le chiffre de 8 700 arrestations dans tout le pays, une information contestée par le GUKR, estimant le chiffre volontairement revu à la baisse, celui-ci déplore par ailleurs près de 2 500 blessés, dont une centaine dans un état grave. Les forces de l'ordre ont nié toute accusation d'abus de pouvoir ou de violence, rappelant que 246 agents avaient été blessés (dont une dizaine grièvement), et ont ensuite condamné les "violences commises par les extrémistes, s'opposant bêtement à l'entrée du Kirep dans le XXIème siècle". Le premier-ministre Marinković a, pour sa part, "condamné fermement le discours de certains partis extrémistes, responsables de fait des événements du premier mai". Le Parti populaire, le Mouvement de Banja Gora et l'immense majorité des députés du Parti démocrate ont appuyé cette déclaration. Srđan Vulin, secrétaire-général du Parti démocrate (social-libéral), s'est par ailleurs inquiété du "danger que le communisme fait courir à la jeune démocratie kirépienne", condamnant par la même occasion les membres de son parti faisant preuve de "sympathie pour le totalitarisme marxiste".
Le prince régent, Aleksandar III, a par ailleurs tenu à remercier le rôle des forces de l'ordre et a mis en garde contre la reproduction de tels "incidents".

De leur côté, les leaders communistes ont déploré une nouvelle "chasse aux sorcières, survenant à peine un mois après les élections législatives (qui leur ont permis de doubler leurs sièges au Parlement)". Vladislav Dragana, représentant du comitat de Vitocha à l'Assemblée royale, a martelé que "les tentatives des partis bourgeois -et de leurs sous-fifres sociaux-démocrates- de discréditer le Parti communiste ne servent qu'à camoufler l'adoption des réformes libérales et anti-sociales du Parti populaire, réformes auxquelles les Kirépiens sont fermement opposés. [...] Le Parti communiste ne se laissera pas intimider par les jappements des laquais de la classe bourgeoise, qui semble enfin comprendre que son règne ne sera pas infini. Plus vous nous craignez, mieux nous nous portons".

Damir Tremovac

_________________
« Sans destruction pas de construction ; sans barrière pas de courant ; sans arrêt pas d'avance. » Mao Tsé-toung


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO