SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Sam Juin 24, 2017 7:46 pm

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Empire du Dondiara
Message Publié : Mar Août 16, 2016 7:28 pm 
Hors-ligne
Dirigeant reconnu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Sep 01, 2015 11:35 pm
Message(s) : 149
Formulaire de création de pays – Simpolitique, Second Univers

Pseudo choisi à l'inscription sur le forum : Elliania


Citer :
Descriptif du pays imaginé :

Nom du pays: Empire du Dondiara

1-Généralités :

-Codes (n°+continent) souhaités [Rappel : vous avez droit entre 1 et 5 lots de départ] :
Dorimarie :
- 1
- 4
- 11
- 14

-PIB souhaité : 50 000 000 000

-Inspirations culturelles de la nation (*): Empire du Brésil

Drapeau (EN LIEN sur un hébergeur d'image) : http://img.xooimage.com/files110/9/4/b/ ... 02939b.png

-Nom officiel de la nation (*) : Empire du Dondiara

-Nom courant de la nation : Dondiara

-Gentilé du pays (*) : Dondiaréen, Dondiaréennes



-Langue(s) officielle(s) de l'État (*) : L'espagnole du Rioda

-Autres langues reconnues (*) : Latin, divers dialectes indigènes hispanisés

-Devise(s) : « Vive le Dondiara indépendant ! »

-Hymne national [écrite ou en lien url vidéo/son] : La marche impériale dondiaréenne, inspirée de la Marcha Reale riodéenne avec de nouvelles paroles.

-La monnaie (*) : L'Escudo du Dondiara




-La capitale (*) : San Feliciano

-Dîtes nous en plus sur les régions de votre pays, ses pôles économiques ou autre, ses dynamiques territoriales, ses villes d'importance, etc... :

Le Dondiara est un pays vaste, divisé en vaste régions administratives aux frontières droites, tracées sur la carte à l'époque coloniale et maintenues jusqu'alors. Ces pôles économiques principaux sont le long des côtes, d'une part, et dans les différentes « poches minières » où se concentrent la majorité de la population – population urbaine et paysanne le long des côtes, agglomérations de mineurs dans le second cas. Le reste du territoire est composé de vastes forêts équatoriales et tropicales qui sont en partie exploitées pour leurs bois mais sont surtout de larges espaces peu ou pas peuplés où les indigènes vivent parfois en relative autonomie. Les principales ressources du pays sont ses gisements d'or, ainsi que quelques autres ressources minières (gaz, fer, phosphate, charbons) et dans une moindre mesure ses bois rares. Les principales voies de communications sont fluviales et la plupart des routes « en dur » sont en assez mauvais état, sauf les tronçons qui relient les mines à la voie d'eau la plus proche.

-Population (nombre) souhaitée (*) : 20 000 000 (vaste territoire mais population très disséminée en dehors de quelques zones précises, à ajuster si ça ne convient pas ::: demande d'avis du modérateur)


2-Aperçu de votre nation :

-Donnez un bref aperçu (moins de 200 mots) de votre nation et de sa situation intérieure actuelle(*):

L'Empire du Dondiara est une ancienne colonie du Rioda, qui s'est détaché de la métropole en plusieurs étapes au fil des querelles dynastiques. Aujourd'hui, l'Empire est une monarchie constitutionnelle et parlementaire disposant d'un régime électif plural, censitaire, nobiliaire et capacitaire. Le régime est relativement stable, les populations étant unies autour de la « prospérité nationale » et de l'exploitation des richesses du pays, mais il y a un fond de revendication des populations plus pauvres et moins éduquées pour plus d'égalité dans le vote, ainsi que des tensions entre le pouvoir impérial et le parlement pour l'équilibre des pouvoirs. Néanmoins, ces tensions, bien que présentes, restent faibles, et ne mettent pas en danger la paix nationale et l'intégrité du pays.

3-Institutions gouvernementales :

-Parlez-nous de l'organisation intérieure de vos institutions, les mandats existants, le système de nomination, etc (*):

Au sommet de la nation se trouve l'Empereur de Dondiara, actuellement Sa Majesté Impériale Marco III. La règle de la succession est celle de la primogéniture mâle, néanmoins si dans un « rang » familial il n'y a que des filles, alors c'est l'aînée des filles qui hérite du titre. Ainsi si l'Empereur a un fils, il lui succédera, même s'il a des sœurs aînées, mais s'il n'a que des filles, alors son aînée lui succédera. L'Empereur est le chef suprême des armées et de la diplomatie, valide la paix ou la guerre, nomme les ministres, les gouverneurs et les juges impériaux et peut dissoudre le Parlement, une fois tous les six mois maximum, sauf changement de législature. L'Empereur dispose surtout d'une grande autorité morale et d'un grand respect chez ses sujets.

Pour l'assister dans le gouvernement du pays, l'Empereur choisi librement son Gouvernement, dont chaque Ministre est compétent au niveau de l'exécutif pour gérer son propre domaine. Néanmoins, le Parlement peut déchoir un Ministre quelconque par un vote de défiance : si plus de la moitié des parlementaires votent contre lui, alors le Ministre est limogé et ne peut plus être re-nommé avant un an à un poste de Ministre, sauf s'il obtient un vote de confiance équivalent au vote de défiance prononcé contre lui.

Le Parlement est élu par le peuple tous les cinq ans au suffrage universel mais plural, censitaire, nobiliaire et capacitaire. C'est à dire que chaque personne dispose d'une voix minimum, mais que l'on peut recevoir d'autres voix en fonction du niveau de richesse, de l'appartenance à la haute noblesse ou encore du niveau de capacité – c'est à dire la possession ou non d'un diplôme. Ce système permet de maintenir une majorité des voix dans les mains de la haute société, dont les membres cumulent souvent de nombreuses voix. Le Parlement est l'organe législatif du pays, il vote aussi le budget et peut déchoir n'importe quel ministre ou gouverneur. Seul l'Empereur dispose du pouvoir de dissoudre le Parlement.

Les Gouverneurs Impériaux gèrent concrètement une province au jour le jour au nom de l'Empereur : ce sont souvent des nobles ou de grands bourgeois, des gens puissants que l'Empereur fidélise grâce à cet honneur. Ils agissent sous délégation du pouvoir impérial et sous l'autorité des Ministres notamment, tout en faisant appliquer les lois prises par le Parlement. Ils sont nommés et révoqués par l'Empereur, mais peuvent être déchus par le Parlement, et comme les Ministres ne peuvent plus être nommés avant un an, sauf vote de confiance.

4-Relations extérieures :

-Si vous avez déjà une connaissance de la scène internationale RP, donnez un aperçu rapide des relations internationales envisagées pour votre pays (*) :

Le Dondiara est un état très ouvert dans ses relations, pourvu que ce soit dans son intérêt : ses productions d'or ou de bois de construction, entre autres, ont tout intérêt à trouver des débouchés pour permettre une croissance du pays. Il n'a aucun a-priori contre les puissances coloniales en général, tant qu'elles ne tentent pas de mettre la main sur le pays.

Il reste néanmoins des tensions anciennes avec le Rioda, autrefois nés des tensions entre les deux branches de la famille royale, aujourd'hui au contraire impulser par la solidarité : le Dondiara a accueillit les membres de la famille royale riodéenne, qui attendent dans le pays une occasion de restauration : de quoi tendre les relations avec le gouvernement républicain... mais améliorer les relations avec le Megrada, le voisin direct de l'Empire, fortement monarchiste. Une détende bienvenue pour les échanges entre les deux anciennes parties d'un même ensemble colonial. Malgré tout, le caractère libéral du gouvernement métropolitain pourrait permettre des échanges en dépit de cette tension dû à l'asile offert aux « royaux cousins » de l'Empereur.

5-Population, mentalité/divers :

-Donnez des informations sur la population de votre pays, ses mentalités, ses démons, ses aspirations...:

La population du pays est un résultat de trois apports principaux : des blancs venus du Rioda – et marginalement d'autres territoires dytoliens – des anciens esclaves noirs aujourd'hui libérés et des populations indigènes – en partie intégrées, en partie vivant encore selon leurs modes de vie. À ces trois groupes s'ajoute une importante population de métis nés de mariages entre les trois groupes dans le passé – aussi bien des métis blancs-indigènes que blancs-noirs et même quelques-uns noirs-indigènes. Aujourd'hui, l'esclavage est abolit et tous les citoyens ont le droit de vote, mais par le système électoral particulier, tous ne sont pas égaux : néanmoins, il n'y a aucune division « formelle » selon la race, et même si les blancs sont majoritaires dans ceux qui ont plusieurs voix, le recouvrement n'est pas parfais : il y a des noirs et des indigènes riches ou instruits, et des blancs pauvres et non instruits.

De fait aux tensions raciales du passé se sont aujourd'hui substitué des tensions de groupes électoraux : parmi ceux qui n'ont qu'une voix, une partie aspire à un système plus égal qui supprimerait ou du moins atténuerait les différences de poids électoral entre les uns et les autres. Il y a aussi une tension plus politique entre les partisans de plus de pouvoirs au parlement et les partisans de plus de pouvoir à l'Empereur. Néanmoins, ces tensions ne mettent pas en cause la paix sociale et l'équilibre de la nation : ce sont plutôt des discussions, des revendications, bref, le jeu habituel des discussions démocratiques. Le gros de la population est satisfaite pour l'heure et souhaite simplement que l'ascension socio-économique du Dondiara continue comme elle le fait actuellement.

La population reste encore très attachée aux valeurs monarchiques et à un mode de vie traditionnel, en dépit de ses divers débats internes : on discute des modulations du régime, pas de son changement radical. Les deux grandes craintes sont de se voir imposer une mise sous tutelle coloniale, comme au temps de jadis – car les dondiaréens sont devenus très attachés à leur indépendance une fois acquise – et de voir combiner un renversement du régime monarchique comme dans l'ancienne métropole : pour les dondiaréens, l'Empereur est le garant de la paix et de l'équilibre du régime, et ils n'imaginent pas basculer dans le républicanisme comme l'ont fait les riodéens.

6-Personnages clefs :

-Personnages clefs et titres nominatifs composant la nation sur le champ politique ou autre (*) :

-Sa Majesté Impériale Marco III, Empereur de Dondiara
-Sa Majesté Aurora del Madova, Impératrice de Dondiara

-Son Altesse Impériale Amalia, Princesse Aînée de Dondiara
-Son Altesse Impériale Adriana, Princesse Cadette de Dondiara
-Son Altesse Impériale Marco, Prince Héritier de Dondiara

-Son Excellence Pedro del Vontroza, Premier Ministre de Dondiara
-Son Excellence Manuela Marchez, Ministre de l'Économie
-Son Excellence Ramiro del Belamar, Ministre de la Diplomatie

-Son Excellence Juan N'Gurudu, Président du Parlement

7-Religion :

-Influence et place de la religion dans l'état (*) :

L'influence effective de la religion est nulle : bien que l'état s'affiche comme une monarchie catholique et que le catholicisme soit la religion officielle ainsi que celle de la plupart des élites – monarchie comprise, bien entendu – le pays applique depuis l'indépendance la tolérance religieuse, qui était une des revendications des indigènes et des esclaves qui ont participé à l'indépendance. De ce fait, si l'église catholique a encore une autorité morale, le nouveau régime lui a retiré l'autorité politique directe. Chacun dans le pays est libre d'avoir la foi qu'il souhaite et de la pratiquer comme il lui plaît, pourvu que cela ne mette pas directement en cause l'ordre public. De ce fait, à côté de la majorité catholique on a vu fleurir de nombreuses minorités diverses et variées.

Pour autant, la règle est généralement à un certain attachement au religieux : les catholiques sont pour la plupart très catholiques, surtout dans le petit peuple, et les autres religieux sont également très attachés à leurs fois. L'athéisme est une chose rare en Dondiara, d'autant que si les cultes n'ont pas le monopole de l'instruction, ils ont la possibilité d'ouvrir des écoles librement, et de fait nombre d'écoles sont religieuses et surtout catholiques. De plus, même si l'état donne la possibilité de s'inscrire sur les « registres civils » de population, le gros de la population se fait encore toujours inscrire sur les registres religieux, ceux qui ne le font pas étant surtout ceux dont la religion ne tient pas de registres propres.

8-Forces de l'ordre :

-Type de forces de maintien de l'ordre (*) :

La Police Impériale maintient l'ordre sur le territoire, divisée entre le Corps National, qui agit à l'échelle du pays quand il en est besoin, et des Corps Régionaux, qui agissent dans chaque région, sous l'autorité directe du gouverneur. C'est une police d'état, officielle mais pas toujours imperméable à la corruption.

9-Points de développement :

- Répartition des 100 points de développement (30 max. pour une même variable) (*) :
- Éducation : 10
- Santé : 10
- Culture : 5
- Spiritualité : 10
- État de droit et justice : 20
- Sécurité intérieure : 5
- Technologie et télécommunications : 10
- Transports : 10
- Énergie : 10
- Écologie : 0



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Empire du Dondiara
Message Publié : Mar Août 16, 2016 8:23 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Mars 17, 2009 10:45 pm
Message(s) : 4027
Validé, parce-que carte modifiée, sauf pb dans harmonisation.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO