SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Mar Jan 23, 2018 9:49 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Sam Juil 30, 2016 3:44 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 25, 2011 2:34 pm
Message(s) : 1886
Image


Flammarion, septembre 2014


Résumé (à partir de notes persos) :

Guilluy innove et refonde complètement la sociologie et la géographie. Sa méthode est de construire une nouvelle géographie sociale à partir des catégories sociales. Il commence en détruisant plusieurs mythes :
-Celui des « classes moyennes » : celles-ci se sont désintégrées (cf. les travaux de Pech, Milanovic etc.) et de nouvelles classes populaires se sont bâties sur leurs ruines.
-L’opposition rural/urbain n’a plus aucun sens.
-La plupart des indices de l’INSEE sont « métropolocentrés » et font croire à une intégration progressive des territoires ruraux.

Ses travaux l’amènent à faire la distinction entre deux France qui s’opposent, une nouvelle fracture :
1. D’un côté, la France métropolitaine, celle de la mondialisation heureuse, cosmopolite, où vivent (séparément) les « winners » et les immigrés. Ce sont les 25 aires urbaines les plus peuplées de France avec leurs couronnes périurbaines. La France métropolitaine, c’est donc 2640 communes et 38,7% de la population française. Au sein de cette France métropolitaine, il existe des zones de fragilités sociales, les ZUS, principalement.
2. De l’autre, la France périphérique, celle de la mondialisation malheureuse, où cohabitent pauvres, chômeurs, quelques réussites et précaires. Elle compte 34 014 communes et totalise 61,3% de la population française. Géographiquement, c’est les réseaux de petites villes, plus les espaces ruraux, plus les communes multipolaires, quelques capitales locales et les couronnes périurbaines non-intégrées.

Guilluy va aussi créer un « Indicateur de fragilité sociale », voici la méthode :
Admettons huit facteurs :
- Le pourcentage d’ouvriers dans la population active (moyenne nationale : 23,6%)
- Le pourcentage d’ouvriers et d’employés dans la pop active (moyenne nationale : 52,9%)
- Le pourcentage d’emplois à temps partiel (moyenne nationale : 17%)
- Le pourcentage d’emplois précaires (moyenne nationale : 11%)
- Le pourcentage de chômeurs (moyenne nationale : 12%)
- Le pourcentage de propriétaires occupants précaires (avec un revenu annuel inférieur à 15 699€)
- Les revenus annuels (inférieurs à 18 749€)
- L’évolution de la part d’ouvriers-employés entre 1999 et 2010 (moyenne nationale : -5,7%)

-> Si une commune a un taux supérieur à la moyenne, alors on lui donne « 1 point », sinon, aucun. En gros, une commune qui a 8 points est une commune extrêmement fragile.
On considère une commune comme fragile dès lors qu’elle a 3 points ou plus (il y en a donc plus de 34 000).


Voilà, donc ça, c’est vraiment la thèse principale du livre. Après, il pousse un peu plus loin l’analyse :
-Dans la France métropolitaine, on a un double phénomène de gentrification et d’immigration. Le modèle multiculturel semble donc fonctionner en surface : 30% de la richesse française est produite en Ile-de-France quand même… Le problème, c’est qu’il y a une séparation de plus en plus nette avec la France périphérique (vu que la France métropolitaine lui pompe ses meilleurs étudiants par exemple) et surtout, une segmentation des emplois : les emplois qualifiés reviennent aux bobos et aux bourgeois tandis que les emplois qualifiés reviennent aux immigrés. Le clivage social recouvre le clivage ethnique. Cependant, n’oublions pas que les banlieues ont un taux de mobilité extrêmement important (plus de 61% : les immigrés arrivent, les diplômés se barrent) : en fait, les immigrés bénéficient de ce qu’on appelle la « métropole assurantielle ». Contrairement à ce qu’on croit, l’offre sociale et scolaire est très dense dans les banlieues… Est-ce qu’on peut cependant parler de ghettoïsation ? Non, on parle plutôt d’adaptation de la ville mondialisé au modèle multiculturel : la mondialisation favorise les extrêmes et fait se développer les métropoles sur un modèle extrêmement inégalitaire.
En somme, la France métropolitaine ne tire pas vers le haut le reste du territoire : elle se contente de redistribuer (alloc etc.) les ressources vers des territoires perdus et abandonnés.
-Dans la France périphérique, la population s’est bâtie sur les ruines des classes moyennes et des classes ouvrières. Aujourd’hui, on a des mouvements (genre Bonnets rouges) où se côtoient des petits patrons, des paysans, des ouvriers, des routiers etc. Problèmes : ils sont souvent « identitaires » et « eurosceptiques »… Rappelons aussi que la plupart des plans sociaux concernent cette France là, de plus en plus intégrée aussi à la « géographie prioritaire ». Petit à petit, cette France périphérique prend conscience d’elle-même : cf. l’intéressant mouvement des « Nouvelles ruralités ». On rejette autant le multiculturalisme que le modèle métropolitain et les perfusions sociales. Cette France a besoin d’un contre-pouvoir politique pour faire entendre sa voix, elle a donc besoin du cadre départemental (c’est pas pour rien que Valls veut les faire sauter).

D’un point de vue plus politique : la scène politique est devenue une caisse de résonnance de la rupture entre les catégories populaires et supérieures (là, Guilluy sort des sondages sur ce que pensent les cadres et les ouvriers de la mondialisation, de la peine de mort, des immigrés etc., où on voit qu’ils sont en opposition sur… tout).
Sur les partis politiques, justement, Guilluy énonce une règle qui pourrait paraître un truisme mais qui n’est pas souvent prise en compte : C’est l’électorat qui influence le parti et non pas l’inverse. Prenons un exemple : les ouvriers, dans les années 80, se sont mis à voter par protestation pour le Front National, pourtant libéral et très identitaire. Petit à petit, le parti a muté et a commencé à développer un discours socialisant pour tenir l’électorat populaire. Réussite.
Panorama de Guilluy sur les trois grands partis :
1. Parti Socialiste : le socle électoral du PS consiste en les winners de la mondialisation (classes urbaines privilégiées) et les protégés de la mondialisation (fonctionnaires).
2. UMP (ou LR, on s’en fout) : le socle électoral de LR consiste en une partie des winners de la mondialisation aussi et dans les retraités (45% des électeurs UMP ont plus de 65 ans).
=> Ces 2 partis sont donc influencés par un électorat… qui ne conteste en rien le système actuel !
3. Le Front National : 74% des électeurs FN ont entre 35 et 64 ans, et le socle électoral du parti est surtout composé des nouvelles classes populaires de la France périphérique (les métropoles sont les trous noirs du FN). Petite anecdote intéressante : la géographie électorale du Front National est très semblable à celle du référendum de 1992). Le problème du front : réussir à convaincre les abstentionnistes, car l’abstention demeure le premier comportement électoral de la France périphérique. Le vote FN n’est pas un vote de petits blancs racistes, c’est un vote de pauvres, une tentative d’émancipation par le bas.
Bref, une recomposition est en cours : d’un côté, un bloc politique pro-mondialisation, libéral, et de l’autre, un bloc politique protectionniste, favorable à un état fort etc. « L’alternance unique » dont parle Michéa arrive à son terme.

Bon, je vais pas gratter dix pages de plus, mais voilà encore quelques points de l’ouvrage :
-Analyse des mobilités : la gauche caviar est devenue la gauche kérosène (Michéa) et les classes populaires se sédentarisent de plus en plus (bien que leur mobilité journalière augmente).
-Les emplois de la France périphérique (industriel, résidentiel, et fonction publique) ont peu d’avenir.
-La France périphérique redécouvre une volonté de se constituer un « capital d’autochtonie » : une contre-société est en marche.
-Le populisme n’y est pour rien dans le refus global du système par les couches populaires : ce sont ces dernières qui ont porté le mondialisme et qui ont subi ces conséquences, elles en tirent à présent les conclusions….
-Le « séparatisme » entre les couches populaires et les immigrés n’est pas du racisme mais une réponse pacifique et pragmatique : un refus des tensions, en réalité, avec pour racine l’anxiété d’acquérir un jour le statut « minoritaire ».
-Le multiculturalisme porté par les winners est hypocrite, car les bobos pratiquent un discret évitement résidentiel et scolaire…
-La société multiculturelle s’est cassée la gueule contre le réel. La recherche de l’hinterland culturel est d’actualité.
-Les classes privilégiés urinent sur les classes populaires « trop bêtes » (cf Viviane Reding, qui décrétait que les Britanniques étaient trop bêtes pour un référendum), alors on évite de plus en plus le peuple (cf. le référendum de 2005).
-3 ensembles socioculturels se dégagent : la France périphérique (peu d’emplois, abstention + Vote FN, à la recherche d’un nouveau rapport de force), la banlieue ethnicisée (2/3 des immigrés habitent dans des villes de plus de 200 000 habitants, déversoir d’aides publiques, bénéficiant d’un marché de l’emploi dynamique) et la France métropolitaine (bourgeois jeunes, intellos, boboland et cathos tradis, qui cherche à bloquer la France périphérique, discours moralisateur)…


Avis personnel :

Ce livre a complètement changé et affiné ma vision de la France actuelle. Je pense que toutes les clés de lecture qui s'y trouvent sont essentielles pour comprendre comment notre pays se structure face à la mondialisation.
Au passage, je signale quand même que Guilluy est un auteur qui vient de la gauche : cet ouvrage sur la France des oubliés, des loosers de la mondialisation s'adresse principalement à ces Français là. Ceux d'en haut n'auront pas l'honnêteté de le lire ni même de le comprendre.
Bref, je recommande La France périphérique à tous ceux qui veulent maîtriser une grille de lecture fiable, non-emprunte de la doxa médiatico-politique !

_________________
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin

«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch

SOLI DEO GLORIA


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Nov 09, 2016 12:38 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Jan 26, 2013 1:37 pm
Message(s) : 6056
Localisation : Commonwealth
En errant sans but ni repos à travers le web, à la recherche de réponses , je suis tombé sur un article journalistique sur le thème de la panique des marchés publié sur le website Le Monde .
Et parmi les commentaires (celui de SAVROGUINE) a poppé le nom de cet auteur. Certains de l'avoir déjà vu
car ça me rappelait furieusement ton argumentaire je suis revenu ici et c'est effectivement bien lui .
Aujourd'hui je regrette de ne pas avoir assez prêté attention à ton article fascinant .
D'un certain côté il prédisait tout autant le BREXiT que l'élection de Donald Trump.

C'est passionnant et effrayant .

_________________
Die suiwer demokrasie is regering deur oorreding. N. P. van Wyk Louw
The sum of our parts , the beats of our hearts , is louder than words ... Polly Samson
La vie est comme un couteau : tu as le choix de la prendre par la poignée ou par la lame ... Cornelis J. Langenhoven
L'économie c'est comme un cunnilingus : s'il y a trop de règles, ça devient imbuvable ... Ça c'est de moi ...


Nunakya/Algarbe-du-Sud|Britonnie|Skipper's Rock\Yanaon


Image


Danmaya/Levant\Talequah


[+] copyright disclaimer
De par la nature même de Simpolitique, j'utilise énormément d'images glanées sur Internet : si vous voyez une photo vous appartenant parmi celles que j'utilise que vous ne voulez pas y voir, contactez-moi et je l'enlèverai sur-le-champ
Because of the nature itself of this game, I'm using a lot of pictures for Simpolitique that I found on the Internet : if you see one among those I'm displaying that is yours and you don't want me to use it please contact me so I can take it offline immediately


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Nov 09, 2016 8:14 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8645
Thunderoad a écrit :
C'est passionnant et effrayant .


S'il est effrayant de sortir d'un état de zombification du monde où l'on t'explique que rien n'est possible car le Marché a décidé que ce serait ainsi, en gros que tu n'as aucun autre choix que de subir, que tu n'es plus acteur, sinon dans ta capacité d'être plus efficace au travail, alors soyons effrayés !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO