SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Jeu Août 24, 2017 7:27 am

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 6:17 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Déc 20, 2009 12:11 am
Message(s) : 7853
Localisation : Plaza de Cibeles, Madrid
État libre d'Occident - Estado libre de Occidente


Pseudo choisi à l'inscription sur le forum : Ramiro de Maeztu


Citer :
Descriptif du pays imaginé :

Nom du pays: État libre d'Occident - Estado libre de Occidente

1-Généralités :

-Codes (n°+continent) souhaités [Rappel : vous avez droit entre 1 et 5 lots de départ] :
- 13 Dytolie
- 15 Dytolie


-PIB souhaité : 70 milliards d'euros

-Inspirations culturelles de la nation (*): presque exclusivement l'Espagne

Drapeau (EN LIEN sur un hébergeur d'image) : Drapeau de l'État libre d'Occident



-Nom officiel de la nation (*) : État libre d'Occident - Estado libre de Occidente

-Nom courant de la nation : Occident - Occidente

-Gentilé du pays (*) : Occidental



-Langue(s) officielle(s) de l'État (*) : Espagnol

-Autres langues reconnues (*) : Aucune autre

-Devise(s) : "Audemus jura nostra defendere" (latin) - "Nos atrevemos a defender nuestros derechos" (espagnol) - "Nous osons défendre nos droits" (français) - Seules les deux premières versions sont officielles, la première étant préférée pour les documents d'État et la seconde, pour les communications internationales et les discours politiques à destination du grand public.

-Hymne national [écrite ou en lien url vidéo/son] :
[PRÉCISION : La mélodie est celle de l'hymne castillan et les paroles en sont grandement inspirées]

Gloria y honor a ti - Gloire et honneur à toi

"¡Gloria y honor eternos [Gloire et honneur éternels]
A ti, sin par Occidente! [À toi, Occident sans pareil !]
La gratitud pregona: [La gratitude le proclame :]
¡Gloria y honor a ti! [Gloire et honneur à toi !]
¡Gloria a ti! [Gloire à toi !]

¡Madre patria, guíanos tú! [Mère patrie, guide-nous !]
Será éste siempre nuestro grito. [Ce sera toujours notre cri.]
Y tú has de ser la luz que al mundo [Et tu dois être la lumière qui inondera]
Inunde de libertad y paz. [Le monde de liberté et de paix]

Occidente incomparable, [Occident incomparable,]
Tú diste al mundo la cultura. [Tu as donné la culture au monde.]
De tu virtud las leyes [Les lois de ta vertu]
Copiar al mundo vimos. [Ont été copiées par le monde, nous l'avons vu.]
Fuiste heraldo de la libertad, [Tu as été le héraut de la liberté,]
Madre y reina sin igual de valor. [Une mère et une reine au courage sans pareil.]
De tu sacro solio al pie [C'est au pied de ton trône sacré]
Con el alma damos nuestro amor. [Que nous déposons notre amour de toute notre âme.]

¡Gloria y honor eternos [Gloire et honneur éternels]
A ti, sin par Occidente! [À toi, Occident sans pareil !]
La gratitud pregona: [La gratitude le proclame :]
¡Gloria y honor a ti! [Gloire et honneur à toi !]
¡Gloria a ti! [Gloire à toi !]


-La monnaie (*) : Le real




-La capitale (*) : Puerto del Rosario

-Dîtes nous en plus sur les régions de votre pays, ses pôles économiques ou autre, ses dynamiques territoriales, ses villes d'importance, etc. :

L'État libre d'Occident est une république présidentielle, capitaliste et libérale dont les institutions et le système politiques sont anciens (voir ci-dessous).
Ses principales villes sont :
1) la capitale, Puerto del Rosario (2,2 millions d'habitants intra muros), qui est à la fois le centre politique, économique, financier, culturel et médiatique du pays ;
2) San Cristóbal de La Laguna (1,1 million d'habitants intra muros), ville universitaire majeure et pôle culturel de premier plan ;
3) Chiclana de la Frontera (650 000 habitants intra muros), ville culturelle de second plan et pôle industriel majeur à l'échelle nationale ;
4) Santa Lucía de Tirajana (310 000 habitants intra muros), cité balnéaire à la grande beauté et pôle universitaire de second plan ;
5) Boadilla del Monte (275 000 habitants intra muros), ville portuaire et cité balnéaire chic ;
6) San Fernando de Henares (110 000 habitants intra muros), ville lacustre et grand centre d'art ;
7) Los Palacios y Villafranca (100 000 habitants intra muros), cité industrielle et culturelle de second plan.

À l'exception notable de San Fernando de Henares, les grandes agglomérations se situent toutes sur les côtes, les littoraux attirant l'essentiel de la population occidentale. Les zones rurales intérieures sont, de fait, moins peuplées mais d'une grande beauté naturelle (avec plusieurs parcs nationaux, provinciaux ou municipaux à couper le souffle) et parsemées de petits villages et bourgades aux mille richesses architecturales et culturelles. De façon générale, les musées, monuments et centres urbains témoignent du passé complexe et multiple de l'État libre d'Occident.


-Population (nombre) souhaitée (*) : 20 millions d'habitants environ


2-Aperçu de votre nation :

-Donnez un bref aperçu (moins de 200 mots) de votre nation et de sa situation intérieure actuelle(*):

Si la démocratie libérale est un acquis ancien (quasiment trois siècles) en État libre d'Occident, tout comme la paix civile et le respect des lois ainsi que des droits de l'homme, le pays ne s'est ouvert que récemment au reste du monde et cherche à progresser dans tous les domaines.
Il s'agit d'une nation fière mais respectueuse des autres pays, qui veut défendre ses valeurs et son mode de vie (estilo de vida occidental) tout en dialoguant et commerçant avec le monde entier. Phare, à sa manière, du libéralisme, l'Occident est d'une grande stabilité politique, parlementaire et institutionnelle (voir ci-dessous) et applique à sa propre politique intérieure son credo absolu de liberté, notamment en matière économique et sociétale.


3-Institutions gouvernementales :

-Parlez-nous de l'organisation intérieure de vos institutions, les mandats existants, le système de nomination, etc. (*):

L'État libre d'Occident est une république de type présidentiel, régie par une constitution rédigée et approuvée par référendum en 1735. Il garantit fondamentalement la séparation des trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire).

Son organisation politique repose :

1- Sur la personne du président.
Élu au suffrage universel direct pour sept ans, le président de l'État libre d'Occident dispose du pouvoir exécutif, qu'il exerce grâce à une ample marge de manœuvre. Il est le commandant en chef des forces armées.
C'est lui qui sélectionne les candidats aux postes gouvernementaux, au sein de l'administration présidentielle. Leur nomination définitive dépend cependant de l'approbation du Parlement.
Il nomme également les juges de la Cour Suprême, qui doivent à leur tour être acceptés par une majorité des parlementaires.
Le président peut opposer deux fois par an au maximum un veto solennel à une loi votée par le Parlement national, mais ce veto peut être refusé par une majorité des deux tiers dudit Parlement.
Symbole de l'unité nationale, le président de l'État libre d'Occident définit les grandes lignes de la diplomatie de son pays, a le pouvoir de négocier des traités (qui devront ensuite être validés par le Parlement), décide de l'engagement des troupes occidentales à l'étranger, a un pouvoir de nomination et de révocation aux principaux postes de l'administration nationale et de la représentation internationale, agit comme chef de son gouvernement (plus proprement appelé "administration"), peut exercer un droit de grâce et peut légalement influencer le programme législatif du Parlement.

Seuls les citoyens nés avec la nationalité occidentale, disposant de tous leurs droits civiques et âgés d'au moins 30 ans au moment de l'élection peuvent être élus à la présidence de l'État libre d'Occident.
Le président est élu le premier lundi suivant le premier dimanche de chaque mois d'octobre. Il entre officiellement en fonction le 1er février de l'année suivante, après prestation de serment.

Le président de l'État libre est indéfiniment rééligible.

Aussi bien le président que le vice-président (voir paragraphe 2) disposent d'un ample dispositif de protection personnelle assuré officiellement par un corps appelé Somatén (dont le nom vient de l'expression espagnole archaïque Somos atentos, "Nous sommes attentifs").
Depuis 1932, le Somatén est réduit à sa plus simple expression protocolaire et honorifique. Dans les faits, cet ample dispositif de protection est géré par les services secrets occidentaux.

2- Sur la personne du vice-président.
Le président de l'État libre d'Occident doit toujours se présenter avec un colistier (socio de Gobierno - littéralement, "associé de Gouvernement") appartenant au même parti que lui. Ce colistier devient, de fait, vice-président de l'État libre d'Occident. Les pouvoirs du vice-président sont limités.
Il occupe essentiellement un rôle protocolaire, bien que le président puisse légalement lui confier des tâches politiques officielles ou officieuses à son gré, tant que lesdites tâches respectent la constitution, les droits fondamentaux des citoyens et les lois en vigueur.
Le vice-président succède, par prestation de serment, au président si ce dernier :
- est officiellement reconnu mort;
- est officiellement déclaré dans l'incapacité d'exercer ses fonctions;
- est officiellement destitué par le Parlement.
Dans tous les cas, le vice-président, une fois son serment dument prêté, devient à son tour président de l'État libre d'Occident avec toutes les fonctions et toutes les prérogatives qui lui correspondent. Il achève le mandat en cours et est infiniment rééligible par la suite.

Le vice-président est aussi président honoraire du Parlement occidental, mais ce titre ne lui confère aucun pouvoir spécifique sur la politique législative. Il ne peut, de fait, pas siéger en lieu et place du président officiel du Parlement.


3- Sur le Parlement.
Le Parlement occidental, officiellement nommé "Cortes d'Occident", est un Parlement monocaméral composé de 101 membres élus pour moitié au suffrage universel direct tous les cinq ans. Il est donc totalement renouvelé en deux fois.
Depuis 1735, la vie parlementaire de l'État libre d'Occident fait preuve d'une grande stabilité avec un petit nombre de partis ayant obtenu la majorité absolue - ou ayant pu exercer la présidence du pays.

Depuis le début du XIXe siècle, seuls deux partis ont, de fait, pu obtenir le poste suprême ou être représentés aux Cortes : le Parti de la Réforme ("Partido de la Reforma"), de tendance libérale simple, et le Parti national ("Partido nacional"), de tendance libérale-conservatrice.
Tous les partis politiques sont autorisés à se constituer et à se présenter aux élections tant qu'ils sont officiellement enregistrés auprès de l'administration et qu'ils respectent la constitution, les droits fondamentaux des citoyens et les lois en vigueur. Dans les faits, seuls les deux partis susnommés ont les moyens matériels, financiers et médiatiques de gagner la présidence ou d'obtenir des sièges au Parlement.

Les Cortes ont pour fonction d'élaborer, de discuter et de voter les lois. Outre les pouvoirs mentionnés dans le paragraphe 1, elles peuvent aussi lancer une procédure de destitution pour un juge de la Cour Suprême, un haut responsable national nommé par le président ou un représentant international lui aussi nommé par le président.
Elles ne peuvent être dissoutes par le président de l'État libre d'Occident.

Elles ont la possibilité et le devoir de constituer des commissions parlementaires qui veillent au respect de la constitution, des droits fondamentaux des citoyens et des lois en vigueur. Ces commissions parlementaires peuvent et doivent aussi enquêter sur les décisions et agissements de la branche exécutive du gouvernement (président et administration) dès lors qu'elles l'estiment nécessaires.

Les Cortes disposent d'une force de police propre, la Guardia de Corps (expression en espagnol archaïque signifiant "Garde des Corps"), qui doit veiller au calme, au respect du règlement des bâtiments parlementaires ainsi qu'à la sécurité des élus, de leurs équipes de travail et de leur famille.


4- Sur la Cour Suprême.
La Cour Suprême ("Tribunal Supremo") de l'État libre d'Occident, dont l'existence est garantie et dont les fonctions sont régulées par la constitution, constitue le plus haut degré du pouvoir judiciaire dans le pays.
Contrairement aux juges de rangs inférieurs, élus tous les cinq ans au suffrage universel direct par les citoyens dans chaque circonscription judiciaire (en même temps qu'une moitié des Cortes à renouveler), les magistrats de la Cour Suprême sont nommés par le président, qui doit cependant les choisir auprès de juristes de profession ayant exercé depuis au moins quinze ans dans le domaine judiciaire et sélectionnés au préalable par les Assemblées judiciaires provinciales (Juntas judiciales de provincia). Ces dernières se composent, pour chaque province, de dix juges tirés au sort parmi les magistrats en fonction, et se réunissent dès qu'un nouveau membre de la Cour Suprême doit être élu. Elles peuvent et doivent présenter chacune trois magistrats qui viendront ensuite former la liste officielle dans laquelle choisira le président.
Le président dispose, à compter de la constitution de la liste, d'un maximum de six mois pour faire son choix. Il peut faire mener toutes les enquêtes nécessaires pour sélectionner judicieusement le futur membre de la Cour Suprême, tant que ses enquêtes ne violent pas la constitution, les droits fondamentaux des citoyens ou les lois en vigueur.

La Cour Suprême de l'État libre d'Occident comporte six juges ordinaires ("jueces ordinarios") et un président ("juez supremo"). C'est au président de l'État libre d'Occident de nommer aussi bien les juges ordinaires que le président selon les modalités décrites ci-dessus. Ces juges sont nommés à vie et ne peuvent être destitués que par les Cortes. Ils ont néanmoins la possibilité de démissionner. Cette démission doit être formellement présentée au président de l'État libre d'Occident, dans ce qui constitue théoriquement un acte simplement protocolaire, le président ayant jusqu'à présent accepté la démission de tous les juges qui en avaient fait la demande. Le président peut cependant refuser cette démission par un document officiel motivant ses raisons ; ce refus peut être cassé soit par les Cortes, soit par le témoignage validé d'un médecin en exercice reconnaissant que le juge démissionnaire doit se retirer pour raisons de santé.
De même, une fois élu, le président de la Cour Suprême peut démissionner selon les modalités expliqués ci-dessus.

Le rôle de la Cour Suprême est fondamental en Occident, puisque la constitution de 1785 fait l'objet d'un "culte" politique prononcé. Les juges qui y sont nommés ne peuvent faire partie d'aucune formation politique mais ils sont libres de témoigner de tendances idéologiques et d'interprétations de la constitution. C'est justement le rapport de force entre ces différentes tendances et interprétations au sein de la Cour Suprême qui provoque des décisions dans un sens ou dans l'autre.

La Cour Suprême n'est apte à rendre des sentences solennelles qu'en cas de litige ou d'incertitude concernant la constitution et son application concrète. Elle ne traite en aucun cas des affaires administratives, civiles ou pénales du pays, sauf si elle est saisie à propos d'un point constitutionnel qui concernerait lesdites affaires. Elle n'établit donc pas l'innocence ou la culpabilité mais statue sur le respect de la constitution.
Elle peut être saisie :
- par le président de l'État libre d'Occident ;
- par une majorité absolue des Cortes ;
- par un maire ou un gouverneur de province dans l'exercice de ses fonctions et avec l'aval de la majorité absolue de son conseil municipal ou de son assemblée provinciale ;
- par un simple citoyen si et seulement si la question qu'il soulève le concerne personnellement et directement dans le cadre d'un procès en cours ou s'étant achevé depuis moins de trois mois à compter de la proclamation de la sentence.

C'est la Cour Suprême elle-même qui décide de la recevabilité d'une saisine en fonction des lois organiques en vigueur dans le pays. Elle doit impérativement se prononcer sur ladite recevabilité dans les six mois à compter de la réception du dossier officiel de saisine, le délai moyen constaté étant bien inférieur. Elle a ensuite jusqu'à deux ans à compter de l'acceptation officiel du dossier pour se prononcer sur le fond, le délai moyen constaté étant bien inférieur.


5- Sur les administrations provinciales et locales.
L'État libre d'Occident est divisé en provinces (provincias) dirigées chacune par un gouverneur (gobernador) élu au suffrage universel direct pour cinq ans par les habitants majeurs et jouissant de leurs droits civils dans la province correspondante. Il est élu aux côtés d'un colistier, à l'image du président de l'État libre d'Occident, et nomme les membres de son administration provinciale selon les mêmes règles que pour le président.
Chaque province élit également pour cinq ans un Parlement monocaméral ("Junta provincial") composé d'un nombre variable de membres selon chaque province. Ces Parlements provinciaux disposent des mêmes prérogatives et fonctions que les Cortes nationales, notamment à l'égard du gouverneur.
Chaque province statue librement sur le nombre de membres de son Parlement et sur le calendrier des élections. Le gouverneur provincial, son administration et le Parlement correspondant doivent dans tous les cas respecter la constitution, les droits fondamentaux des citoyens et les lois en vigueur.
Dans chaque province, le président nomme pour cinq ans un représentant de l'ordre ("representante del orden"), sorte de préfet qui ne peut définir la politique provinciale mais peut et doit vérifier si ladite politique et les institutions qui la définissent respectent la constitution, les droits fondamentaux des citoyens et les lois en vigueur. Ce représentant peut librement démissionner de son poste après en avoir dument notifié le président de l'État libre d'Occident et le gouverneur de la province correspondante. Il ne peut cependant être révoqué qu'avec l'aval des Cortes nationales et ne peut effectuer qu'un seul service de cinq ans.

Chaque province est à son tour divisée en municipalités ("municipios") dirigées par un conseil municipal ("consejo municipal") élu tous les cinq ans au suffrage universel par les habitants de la commune concernée qui jouissent de leurs droits civiques. Chaque conseil municipal élit ensuite un maire ("alcalde") à la majorité absolue, ce maire ne pouvant être destitué que par le conseil municipal ou, dans certains cas exceptionnels, par le représentant de l'ordre de la province correspondante avec l'aval du président. Les Cortes nationales exercent a posteriori un droit de regard sur cette destitution et peuvent, avec une majorité des deux tiers, réhabiliter dans ses fonctions le maire destitué.

Il n'existe aucune limite dans le nombre de mandats pour un conseiller municipal, un maire ou un élu provincial.

Tous les membres des administrations provinciales et municipales doivent respecter la constitution, les droits fondamentaux des citoyens et les lois en vigueur.
La vie provinciale et municipale est monopolisée, à l'exception de certaines communes modestes, par les deux grands partis nationaux (voir paragraphe 3).

L'interdiction du cumul des mandats est stricte en État libre d'Occident : l'on ne peut pas à la fois être élu d'un conseil municipal, d'une administration ou d'un Parlement provincial, du Parlement national et de la présidence ou de la vice-présidence du pays. Toute personne élue à deux postes différents doit, dans les 72 heures suivant sa dernière élection, démissionner de l'un des deux postes. Si elle ne s'exécute pas, elle sera ipso facto considérée démissionnaire des deux postes.


4-Relations extérieures :

-Si vous avez déjà une connaissance de la scène internationale RP, donnez un aperçu rapide des relations internationales envisagées pour votre pays (*) :

L'État libre d'Occident ne se refuse aucun partenariat économique, culturel ou technologique et compte avoir une diplomatie ouverte et non inféodée à des alliances ou à des idéologies. Il ne pratique pas l'ingérence dans les affaires étrangères et entend que les autres pays du globe fassent de même à son égard.
Il se réserve en revanche l'alliance politique (et éventuellement militaire) avec des nations comparables en termes idéologiques et sociaux (démocratie libérale, pluraliste, respectueuse des droits de l'homme).


5-Population, mentalité/divers :

-Donnez des informations sur la population de votre pays, ses mentalités, ses démons, ses aspirations...:

Les Occidentaux sont passionnés de politique et de culture. Ils suivent avec grand intérêt les élections (notamment la mère de toutes les élections, celle du président, qui draine une grande attention médiatique et d'importantes sommes d'argent).
Ce sont des gens globalement ouverts et tolérants, férus d'arts, de littérature, de géopolitique mais aussi éminemment patriotes et désireux de préserver leurs droits fondamentaux et l'intégrité de leur constitution, texte quasi sacré pour eux.
Ils chérissent par-dessus tout deux valeurs : la patrie et la liberté (dans cet ordre).

Ils tiennent donc à défendre et à illustrer le génie de leur nation en toutes circonstances. L'hymne national, le drapeau national, les postes politiques de premier plan, la culture nationale, la langue espagnole et tous les symboles qui ont à voir de près ou de loin avec l'État libre d'Occident sont sacrés.
Les Occidentaux défendent par ailleurs la liberté individuelle dans tous les domaines : droits fondamentaux, choix de vie et de société, libre entreprise, libre commerce. Beaucoup d'entre eux refusent que l'administration centrale ne régule trop leur vie personnelle et quotidienne. Ils sont profondément attachés au capitalisme et aux valeurs de mérite, d'effort, de travail et d'argent durement gagné. Ils ont donc une mentalité profondément libérale, même s'il existe des variations au sein de cette mentalité entre les provinces, les villes, les quartiers et les personnes.

Toute autre idéologie est jugée socialiste (c'est-à-dire totalitaire et liberticide) par l'écrasante majorité de la population. De ce fait, les idéologies et partis proches du fascisme, du nazisme, du communisme, etc. n'existent qu'à l'état résiduel en Occident. Elles sont toutefois libres de s'exprimer comme bon leur semble dans le respect de la constitution, des droits fondamentaux des citoyens et des lois en vigueur.

6-Personnages clefs :

-Personnages clefs et titres nominatifs composant la nation sur le champ politique ou autre (*) :

Les postes suivants sont énumérés dans l'ordre protocolaire.

La tête du pouvoir exécutif
1) Présidente de l'État libre d'Occident : María de las Nieves Garamendi y Solazábal (couramment appelée "Nieves Garamendi")
2) Vice-président de l'État libre d'Occident : Álvaro López y Aramburu (couramment appelé "Álvaro López")

La tête du pouvoir judiciaire
3) Présidente de la Cour Suprême : Juana de Pacheco y Ortega (couramment appelée "Juana de Pacheco")

La tête du pouvoir législatif
4) Présidente des Cortes : Ana María Iriarte (couramment appelée "Ana Iriarte")

Les principaux membres de l'administration présidentielle
5) Secrétaire d'Outremer (équivalent d'un ministre des Affaires étrangères) : Dolores Loyola de Palacios (couramment appelée "Dolores de Palacios")
6) Chancelier de l'Échiquier (équivalent d'un ministre de l'Économie et des Finances) : Luis Alfredo Prados y Chaves (couramment appelé "Luis Alfredo Prados")
7) Secrétaire des Droits (équivalent d'un ministre de l'Intérieur) : Alfonso María Hernández Frías (couramment appelé "Alfonso Hernández")
8) Amiral des Troupes (équivalent d'un ministre de la Défense) : Rita Ceniceros y Uribe (couramment appelée "Rita Ceniceros")
9) Secrétaire à la Justice (équivalent d'un ministre de la Justice) : Rafael Núñez y Ródenas (couramment appelé "Rafael Núñez")
10) Secrétaire aux Transports et au Développement intérieur (équivalent d'un ministre des Infrastructures) : Ignacio de los Reyes García (couramment appelé "Ignacio de los Reyes")
11) Secrétaire à l'Instruction (équivalent d'un ministre de l'Éducation nationale, de la Culture et du Sport) : Rosa Mérida Echave (couramment appelée "Rosa Mérida")
12) Administrateur des Terres (équivalent d'un ministre de l'Agriculture, des Mines et de l'Environnement) : Francisco Chueca y Gaztambide (couramment appelé "Francisco Chueca")
13) Secrétaire au Travail (équivalent d'un ministre du Travail) : Elena García Moreno
14) Secrétaire à la Santé (équivalent d'un ministre de la Santé) : Marcos Ruipérez Bravo (couramment appelé "Marcos Ruipérez")
15) Secrétaire à la Ville et à l'Énergie (équivalent d'un ministre de l'Énergie) : Antonio Paz Roldán (couramment appelé "Antonio Paz")

Autres membres importants de l'administration présidentielle - Hors rang protocole
- Chef du cabinet de la présidence : Nicolás Zúñiga y Huertas (couramment appelé "Nicolás Zúñiga")
Le chef du cabinet de la présidence est chargé de s'occuper de l'agenda, de la communication, de la stratégie politique et électorale, de l'image, des déplacements, des audiences, etc. du président de l'État libre d'Occident. Il a de ce fait un rôle officiel et officieux considérable et le président a l'habitude de le consulter sur de nombreux sujets d'importance, dont les nominations politiques.
Aussi bien le président que le vice-président de l'État libre d'Occident disposent par ailleurs à leur guise, dans le respect de la constitution, des droits fondamentaux des citoyens et des lois en vigueur d'une équipe personnelle qui a pour fonction de les aider dans leur tâche. Cette remarque est aussi valable pour la plupart des hauts postes (électifs ou non) du pays.


7-Religion :

-Influence et place de la religion dans l'état (*) :

Le catholicisme est la religion historique et majoritaire de l'État libre d'Occident. De fait, une forte proportion (75 % environ) des Occidentaux se déclarent croyants, pratiquants et catholiques.
L'État libre d'Occident n'est ni laïc, ni religieux : il ne reconnaît la prééminence juridique d'aucune confession religieuse mais ne prévoit pas non plus de séparation stricte entre la politique et les Églises. Dans les faits, ce sont davantage les convictions idéologiques (souvent influencées par les croyances personnelles, religieuses ou non) qui guident les choix politiques et les responsables religieux n'agissent ni officiellement, ni officieusement dans la sphère politique.

Le droit de culte est totalement libre s'il respecte la constitution, les droits fondamentaux des citoyens et les lois en vigueur. Les religions autres que le catholicisme (autres branches du christianisme, islam, judaïsme, etc.) sont minoritaires, en particulier dès que l'on quitte le champ du christianisme.


8-Forces de l'ordre :

-Type de forces de maintien de l'ordre (*) :
- Somatén pour le président (voir ci-dessus) ;
- Guardia de Corps pour les Cortes (voir ci-dessus) ;
- police nationale, dont la juridiction s'étend sur tout l'État libre d'Occident et ne concerne que les délits majeurs et les crimes ;
- police municipale, dont la juridiction s'étend sur la ville correspondante et ne concerne que les contraventions et les délits mineurs ;
- garde montée, dont la juridiction s'étend sur les zones rurales et naturelles pour les contraventions et les délits mineurs ;
- polices des services secrets liées à la protection des grandes personnalités nationales et des sites sensibles.

En Occident, la distinction entre ville et village est établie par le Bureau du Recensement national ("Oficina del Censo nacional"), qui considère que toute commune de 15 000 habitants ou plus est une ville.


9-Points de développement :

- Répartition des 100 points de développement (30 max. pour une même variable) (*) :
- Éducation : 15
- Santé : 5
- Culture : 15
- Spiritualité : 6
- État de droit et justice : 15
- Sécurité intérieure : 10
- Technologie et télécommunications : 12
- Transports : 10
- Énergie : 7
- Écologie : 5

_________________
Image

"Qu'elle est seule la nation qui jadis fut si peuplée ! La nation dont l'empire s'étendait du Ponant au Levant !" (José de Espronceda, "À la patrie : élégie")


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 10:44 am 
Hors-ligne
Dirigeant impliqué
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jeu Sep 01, 2016 10:16 pm
Message(s) : 199
Localisation : Altepetl ; République du Tlaloctlitlal
Wouaw, impressionnant ce formulaire. *^*
Content de voir le retour d'une Espagne-like, ça m'arrange bien et ça arrangera sans doute les futurs joueurs en dorimarie. Faudra qu'on fasse un peu d'harmonisation quand tu seras validé.
Au plaisir de te voir en jeu !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 11:10 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 11:00 pm
Message(s) : 3008
Localisation : Amarantie (Second Univers) / Sébaldie (V3)
Bon retour, Ramiro, je suis très heureux de te voir sur cette nouvelle version. :)

Comme d'hab, il n'y a rien à redire sur ton formulaire, il est nickel.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 12:25 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Déc 20, 2009 12:11 am
Message(s) : 7853
Localisation : Plaza de Cibeles, Madrid
Tiunterof a écrit :
Wouaw, impressionnant ce formulaire. *^*
Content de voir le retour d'une Espagne-like, ça m'arrange bien et ça arrangera sans doute les futurs joueurs en dorimarie. Faudra qu'on fasse un peu d'harmonisation quand tu seras validé.
Au plaisir de te voir en jeu !



Ça sera avec plaisir :)

Ravi de revenir aussi, Sébaldie :)

_________________
Image

"Qu'elle est seule la nation qui jadis fut si peuplée ! La nation dont l'empire s'étendait du Ponant au Levant !" (José de Espronceda, "À la patrie : élégie")


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 1:31 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Mars 17, 2009 10:45 pm
Message(s) : 4231
Un retour qui règle deux problème :
-l'usage du terme occidental pour désigner plus grand chose (sauf quand on est en Ashurdabad).
-l'attractivité du 15-Dytolie

donc Validé !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 1:56 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Oct 25, 2005 10:00 am
Message(s) : 7480
Localisation : Jensgård, Thorval
Bon retour Ramiro !

Occident est passé sans soucis donc. N'empêche c'est bien qu'on ne puisse plus l'utiliser à toutes les sauces pour désigner un ennemi, quel-qu’il soit. ^^

_________________
« Si j'avais fait pour Dieu tout ce que j'ai fait pour le roi, je serais sauvé dix fois. » Colbert

Si vous ne voulez pas que votre pays soit grisé sur la carte, participez à cette étude sur les systèmes juridiques !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 2:09 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 11:00 pm
Message(s) : 3008
Localisation : Amarantie (Second Univers) / Sébaldie (V3)
Pour l'index, j'ai préféré "État libre d'Occident" mais si tu y tiens, je peux changer en "Occidente". ;)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO