SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Ven Fév 24, 2017 12:37 pm

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 6:35 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Déc 28, 2016 4:10 pm
Message(s) : 99
Image


Informations générales :

Nom officiel : Fédération des Territoires Amérindiens et Inuit Libres
Nom courant : Territoires Nordistes Unis, TNU, Nanu Avannaa (au nord), Milahaska Tamakoce Waziyata (au sud)
Langue officielle : Anglais
Langue tolérée : Français, Inuit, Amérindiens
Capitale : Viini Kuan (la cité des anges)
Monnaie : l'Ivros
Gentilé : Nordistes
Population : 20 000 270
Superficie : 1 040 821,70 km² (Donnés de Géosol, validé par le conseil populaire)
Densité de population : 19,22 hab/km² (Donnés de Géosol, validé par le conseil populaire)
Politique

Régime politique : République démocratique territoriale
Membre du conseil national : - Ekoe Washa: Président d'Otato membre
- Niklya Amae: Présidente de Wigmuke
- Igohit Tihhu: président d'Okioni
- Honni Quoti: président de Quopuo
- Ashrya Kannepeg: Présidente d'Arsaneq

membres assemblé populaire: 200 membres
membres pour le parlement de chaque territoire : 1 élu pour 10000 personnes

Symboles :

Fête national : 21 décembre (Indépendance des TNU)
20 juillet (fête de la liberté)
6 septembre (Fin officielle de la ségrégation des amérindiens)
Devise Nationale : Liberté
Animal national: Rennes
Sport National : Hockey sur glace / Basket (au sud seulement)
Drapeaux: Image

Territoires :

Okioni

Drapeau : Image
Président : Igokit Tihhu
Capitale : Uiqo
Autres grandes villes : Ulineq
économie : Production Argent, Fer, Cuivre, Zinc, Bois
Elevage (Rennes principalement)
Recherche nouvelle technologie
culture : Inuit
Langues : Anglais, Inuit, Français (en ville seulement)
population : 2 millions

Arsaneq

drapeau : Image
Président : Ashrya Kannapeg
Capitale : Alkasi
Autres grandes villes : Sitjaq Qilalugaq
économie : Production Gaz, Fer, Or, Zinc
Recherche Aérospaciale
culture : Inuit
Langues : Anglais, Inuit, Français (en ville seulement)
population : 3 millions

Quopuo

Drapeau : Image
Président : Honni Quotti
Capitale : Viini Kuan
Autres grandes villes : Qisuk
économie : Production Platine, Or, Bois
Elevage (Rennes principalement)
Recherche nouvelle technologie
culture : Inuit
Langues : Anglais, Inuit, Français (en ville seulement)
population : 3 millions

Otato

Drapeau : Image
Président : Ekoe Washa
Capitale : Aramae
Autres grandes villes : Hokato, Nuwa
économie : Production Charbons, Fer, Or
Agriculture
Recherches médicales
culture : Amérindiens
Langues : Anglais, Amérindiens, Français (en ville seulement)
population : 5 millions

Wigmuke

Drapeau : Image
Président : Niklya Amae
Capitale : Wologuamoke
Autres grandes villes : Uogue, Wicatakala, Hpeyuka
économie : Production Or
Agriculture / Pêche
Recherches multiples (biologies marine et terrestre, physique, chimie, nouvelles énergies)
Transport maritimes
culture : Amérindiens
Langues : Anglais, Amérindiens, Français (en ville seulement)
population : 7 millions


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Jan 05, 2017 11:41 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Déc 28, 2016 4:10 pm
Message(s) : 99
Déclaration d'indépendance :


[spoiler="Déclaration d'indépendance"]
Déclaration d'indépendance


Lorsque, dans le cours des événements humains, il devient nécessaire pour un peuple de dissoudre les liens politiques qui l'ont attaché à un autre et de prendre, parmi les puissances de la Terre, la place séparée et égale à laquelle les lois de la nature et des hommes lui donnent droit, le respect dû à l'opinion de l'humanité oblige à déclarer les causes qui le déterminent à la séparation.

Nous tenons pour évidentes pour elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués de certains droits inaliénables; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Les gouvernements sont établis parmi les hommes pour garantir ces droits, et leur juste pouvoir émane du consentement des gouvernés. Toutes les fois qu'une forme de gouvernement devient destructive de ce but, le peuple a le droit de la changer ou de l'abolir et d'établir un nouveau gouvernement, en le fondant sur les principes et en l'organisant en la forme qui lui paraîtront les plus propres à lui donner la sûreté et le bonheur. La prudence enseigne, à la vérité, que les gouvernements établis depuis longtemps ne doivent pas être changés pour des causes légères et passagères, et l'expérience de tous les temps a montré, e n effet, que les hommes sont plus disposés à tolérer des maux supportables qu'à se faire justice à eux-mêmes en abolissant les formes auxquelles ils sont accoutumés.

Mais lorsqu'une longue suite d'abus et d'usurpations, tendant invariablement au même but, marque le dessein de les soumettre au despotisme absolu, il est de leur droit, il est de leur devoir de rejeter un tel gouvernement et de pourvoir, par de nouvelles sauvegardes, à leur sécurité future. Telle a été la patience de ces Colonies, et telle est aujourd'hui la nécessité qui les force à changer leurs anciens systèmes de gouvernement. L'histoire de l'empereur actuel du Saint-Empire d'Arsois est l'histoire d'une série d'injustices et d'usurpations répétées, qui toutes avaient pour but direct l'établissement d'une tyrannie absolue sur ces États.

Pour le prouver, soumettons les faits au monde impartial :

Il a refusé sa sanction aux lois les plus salutaires et les plus nécessaires au bien public.

Il a défendu à ses gouverneurs de consentir à des lois d'une importance immédiate et urgente, à moins que leur mise en vigueur ne fût suspendue jusqu'à l'obtention de sa sanction, et des lois ainsi suspendues, il a absolument négligé d'y donner attention.

Il a refusé de sanctionner d'autres lois pour l'organisation de grands districts, à moins que le peuple de ces districts n'abandonnât le droit d'être représenté dans la législature, droit inestimable pour un peuple, qui n'est redoutable qu'aux tyrans.

Il a convoqué des Assemblées législatives dans des lieux inusités, incommodes et éloignés des dépôts de leurs registres publics, dans la seule vue d'obtenir d'elles, par la fatigue, leur adhésion à ses mesures. À diverses reprises, il a dissous des Chambres de représentants parce qu'elles s'opposaient avec une mâle fermeté à ses empiétements sur les droits du peuple. Après ces dissolutions, il a refusé pendant longtemps de faire élire d'autres Chambres de représentants, et le pouvoir législatif, qui n'est pas susceptible d'anéantissement, est ainsi retourné au peuple tout entier pour être exercé par lui, l'État restant, dans l'intervalle, exposé à tous les dangers d'invasions du dehors et de convulsions au-dedans.

Il a cherché à mettre obstacle à l'accroissement de la population de ces États. Dans ce but, il a mis empêchement à l'exécution des lois pour la naturalisation des étrangers; il a refusé d'en rendre d'autres pour encourager leur émigration dans ces contrées, et il a élevé les conditions pour les nouvelles acquisitions de terres. Il a entravé l'administration de la justice en refusant sa sanction à des lois pour l'établisse ment de pouvoirs judiciaires.

Il a rendu les juges dépendants de sa seule volonté, pour la durée de leurs offices et pour le taux et le paiement de leurs appointements.

Il a créé une multitude d'emplois et envoyé dans ce pays des essaims de nouveaux employés pour vexer notre peuple et dévorer sa substance. Il a entretenu parmi nous, en temps de paix, des armées permanentes sans le consentement de nos législatures. Il a affecté de rendre le pouvoir militaire indépendant de l'autorité civile et même supérieur à elle. Il s'est coalisé avec d'autres pour nous soumettre à une juridiction étrangère à nos Constitutions et non reconnue par nos lois, en donnant sa sanction à des actes de prétendue législation ayant pour objet : de mettre en quartier parmi nous de gros corps de troupes armées; de les protéger par une procédure illusoire contre le châtiment des meurtres qu'ils auraient commis sur la personne des habitants de ces États; de détruire notre commerce avec toutes les parties du monde; de nous imposer des taxes sans notre consentement; de nous priver dans plusieurs cas du bénéfice de la procédure par jurés; de nous transporter au-delà des mers pour être jugés à raison de prétendus délits; d'abolir dans une province voisine le système libéral des lois arsoise, d'y établir un gouvernement arbitraire et de reculer ses limites, afin de faire à la fois de cette province un exemple et un instrument propre à introduire le même gouvernement absolu dans ces Colonies; de retirer nos chartes, d'abolir nos lois les plus précieuses et d'altérer dans leur essence les formes de nos gouvernements ; de suspendre nos propres législatures et de se déclarer lui-même investi du pouvoir de faire des lois obligatoires pour nous dans tous les cas quelconques.

Il a abdiqué le gouvernement de notre pays, en assassinant des manifestant non-violent. Il a pillé nos mers, ravagé nos côtes, brûlé nos villes et massacré nos concitoyens. En ce moment même, il transporte de grandes armées de mercenaires étrangers pour accomplir l'oeuvre de mort, de désolation et de tyrannie qui a été commencée avec des circonstances de cruauté et de perfidie dont on aurait peine à trouver des exemples dans les siècles les plus barbares, et qui sont tout à fait indignes du chef d'une nation civilisée.

Dans tout le cours de ces oppressions, nous avons demandé justice dans les termes les plus humbles ; nos pétitions répétées n'ont reçu pour réponse que des injustices répétées. Un prince dont le caractère est ainsi marqué par les actions qui peuvent signaler un tyran est impropre à gouverner un peuple libre.

En conséquence, nous, les représentants des Territoires Inuits Libres, assemblés en Conseil Populaire, prenant à témoin l’ensemble des dirigeants du monde de la droiture de nos intentions, publions et déclarons solennellement au nom et par l'autorité du bon peuple de ces Colonies, que ces Colonies unies sont et ont le droit d'être des États libres et indépendants; qu'elles sont dégagées de toute obéissance envers la Couronne du Saint-Empire d'Arsois; que tout lien politique entre elles et l'État de l'Arsois est et doit être entièrement dissous; que, comme les États libres et indépendants, elles ont pleine autorité de faire la guerre, de conclure la paix, de contracter des alliances, de réglementer le commerce et de faire tous autres actes ou choses que les États indépendants ont droit de faire, nous engageons mutuellement au soutien de cette Déclaration, nos vies, nos fortunes et notre bien le plus sacré, notre vie. [/spoiler]


Constitution :


A FAIRE


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Jan 10, 2017 4:17 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Déc 28, 2016 4:10 pm
Message(s) : 99
Lois principales :


Majorité et nationalité

Majorité civile : 20 ans
Majorité judiciaire : 15 ans
Majorité sexuelle : 15 ans
Service militaire : Non
Droit de nationalité : droit au sol, droit au sang, conjoint, vivant sur le territoire depuis 6 ans.

Droits fondamentaux

Liberté d'expression : garantie
Liberté de culte : garantie
Liberté de rassemblement : garantie
Liberté de Manifestation : garantie
Liberté d'association : garantie
Liberté syndicale : garantie
Droit de grève : garanti
Droit d'entreprendre : garanti
Droit de l'Homme : Garantis
Droits des femmes : garantis
Droits des enfants : garantis
Droits des animaux : garantis
Droit d'héritage : garanti
Droit Asile : Garantie

Législation sur les mœurs

Divorce : Légal
Relation sexuelle hors-majorité sexuelle : Illégal
Relation sexuelle hors-mariage : Légal
Relation extra-conjugale : aucune législation
Relation et mariage consanguin : Interdite
Polygamie : interdite
Contraception : Légal
Adoption : Légal
Avortement : Légal
Euthanasie : Légal
Homosexualité : Légal
Mariage homosexuel : Légal
Adoption homosexuelle : Légal
Transgenrisme : Légal
Prostitution :Légal mais encadré
Pornographie : Légal
Sectarisme : Illégale

Législation sécuritaire

Possession d'arme à feu : illégal
Espionnage domestique : Illégal
Torture : Illégal
Peine capitale : anticonstitutionnel

Autres législations

Clonage : Illégal
Recherche génétique : Légal
Pesticides engrais en agriculture : Illégal
Organismes génétiquement modifiés : Illégal
Jeux de hasards : Légal
Consommation d'alcool : Légal
Consommation de stupéfiants : Illégal, sauf le cannabis
Organisation non gouvernemental : Légales

Code du travail:

Retraite : 59 ans
Vacances : 6 semaines/ans + année sabbatique tous les 7 ans
Salaire minimum : 1700 $I/mois HT
Salaire maximum : 15000 $I/mois HT ( Le salaire peut être plus élevé mais il ne pourra toucher que cela, en échange gagne quelques bonus.)
Travail des enfants (-16 ans) : interdit
Esclavagisme : interdit
Durée hebdomadaire maximale du travail : 36 heures


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Jan 11, 2017 5:22 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Déc 28, 2016 4:10 pm
Message(s) : 99
Personnalités :


Politiques :


Ekoe Washa: Président d'Otato membre du conseil national
Niklya Amae: Présidente de Wigmuke membre du conseil national
Igohit Tihhu: président d'Okioni membre du conseil national
Honni Quoti: président de Quopuo membre du conseil national
Ashrya Kannepeg: Présidente d'Arsaneq membre du conseil national

Sakari Quasig: membre du conseil populaire, chargé de la défense nationale
Ehy mogak: membre du conseil populaire, chargé de l'administration
Ehawee Hoke: membre du conseil populaire, chargé des relations internationales
Aponi Khasiw: membre du conseil populaire, chargé de la justice
Huogi Qosseha: membre du conseil populaire, chargé de l’enseignement primaire
Asha bly: membre du conseil populaire, chargé de l'enseignement collège
Navano Dera: membre du conseil populaire, chargé de l'enseignement lycée
Pomere Gugonna: membre du conseil populaire, chargé de l'enseignement secondaire
Coahoma Hullo: membre du conseil populaire, chargé de la jeunesse
Yrsra Qumok: membre du conseil populaire, chargé de la santé
Amega Hosko: membre du conseil populaire, chargé de la culture
Merna Thonny: membre du conseil populaire, chargé du patrimoine
Quasqak Guguq: membre du conseil populaire, chargé du sport
Oma Akky: Membre du conseil populaire, chargé du territoire national et du paysage
Abara Minnesa: membre du conseil populaire, chargé de la communication
Kshayso More: membre du conseil populaire, chargé des médias et de l'expression
Meario Ashgi: membre du conseil populaire, chargé du transport maritime et des ports
Jeiro Mento: membre du conseil populaire, chargé du transport routier et ferroviaire
Kayi Merthery: membre du conseil populaire, chargé du transport aéroportuaire
Ehonu Aqquhi: membre du conseil populaire, chargé de l'agriculture et de l'élevage
Merae Masjuri: membre du conseil populaire, chargé de la production minière et de la sylviculture
Agan Mekkio: membre du conseil populaire, chargé de l'industrie
Ershri Rutoka: membre du conseil populaire, chargé de la production et de la distribution de l'énergie
Toeno Morrea: membre du conseil populaire, chargé de la préservation de l'environnement
Dermika Hoggo: membre du conseil populaire, chargé de la recherche
Oggiut Ituhoq: membre du conseil populaire, chargé du travail et des salariés

Symbole :


Ukohiu : Ukohiu est un inuit meneur de la première révolution. Il était non violent , il a permis aux inuits de se libérer du régime autoritaire imposer par les colons. Il a été assassiné quatre jours avant la victoire des inuits.

Ama : Ama était une amérindienne. Alors qu'elle était étudiante en droit, elle commence à s'intéresser aux droits des populations minoritaires. Elle créa quelques mois après le mouvement des Aigles libres avec deux autres jeunes étudiants. Ensemble ils distribuent des tracts et informent la population. Le mouvement prend de plus en plus d'ampleur. Un jour après une manifestation une émeute éclate et après plusieurs mois de luttes le conseil national vote la fin de la ségrégation. Ama est alors considéré comme une héroïne dans tout le pays.

Mahala : Mahala était une amérindienne. Alors qu'elle était étudiante en géopolitique, un jour une amis lui propose de créer un mouvement appelé les Aigles Libres. Après quelques recherches Mahala accepte et lance le mouvement. Ensemble ils distribuent des tracts et informent la population. Le mouvement prend de plus en plus d'ampleur. Un jour après une manifestation une émeute éclate, après cette émeute Mahala est arrêté et mise en prison sans procès. Elle ne ressortira en s'évadant avec l'aide du mouvement. Ce jour là, après être passé à la télévision dans tout le pays Mahala est une héroïne dans tout le pays. Le conseil national votera la fin de la ségrégation quatre mois après.

Tekoa : Tekoa était un amérindien. Alors qu'il était étudiant en droit, il commence à s'intéresser aux droits des populations minoritaires. Il créa quelques mois après le mouvement des Aigles libres avec deux autres jeunes étudiants. Ensemble ils distribuent des tracts et informent la population. Le mouvement prend de plus en plus d'ampleur. Un jour après une manifestation une émeute éclate et après plusieurs mois de luttes le conseil national vote la fin de la ségrégation. Tekoa est alors considéré comme une héro dans tout le pays.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Jan 11, 2017 6:16 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Déc 28, 2016 4:10 pm
Message(s) : 99
Histoire :



I- Les tributs nomades
II- Le temps des colonies
III- La libération
IV- La ségrégation des amérindiens
V- La lutte amérindienne
VI- L'égalité des peuples
VII- Les difficultés de la démocratie
VIII- Les révolutions culturelles


I- Les tributs nomades :

Le début des peuples présent sur notre territoire est encore un mystère pour les historiens. D'où viennent t-il ? Pourquoi se sont t-il installer ici ? Tout cela reste encore à découvrir. Tout ce que l'on sait c'est que que 13 tribus (6 tribus Inuits et 7 amérindiennes) vivent disséminées dans le pays. Bien que nomades ces tribus vivent à peu près tout le temps dans la même zone et suivent des circuits annuelles. Ces tribus ont des cultures très différentes même entre deux tribus du même peuple. Il n'y a pas de guerre entre les peuples. Nous ne sommes même pas sûres que tous les peuples se connaissaient. Les plus anciennes traces de ces tribus remonte à plus de 500 ans avant la naissance de JC. Jusqu'à la colonisation ces tribus vivent principalement de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Certaines (surtout les tributs inuits) font aussi un peu d'élevage (Renne, chien de traîneaux, Chevaux).

Noms des tribus:

- Tribus Wowita (Amérindiens sioux)
- Tribus Haske (Amérindiens sioux)
- Tribus Wakta (Amérindiens sioux)
- Tribus Bloketu (Amérindiens sioux)
- Tribus Zitkato (Amérindiens Algonkiés)
- Tribus Hahatuwa (Amérindiens Algonkiés)
- Tribus He (Amérindiens Algonkiés)
- Tribus Assaq (inuit)
- Tribus Natsisit (inuit)
- Tribus Upik (inuit)
- Tribus Iipoq (inuit)
- Tribus Unnuaq (inuit)
- Tribus Qasigiaq (inuit)

II- Le temps des colonies :

En 1717, le premier bateau dytolien arrive au TNU près de Uogue. Les dytoliens découvrent alors des grandes plaines et des forêts immense occupés seulement par quelques tribus. Après plusieurs expéditions de différents pays, la colonisation commence. Le Saint-Empire d'Arsois envoie une partie de son armée et en 1726, tous les TNU sont conquis. Commence alors une période très dure pour les inuits et les amérindiens. En effet n'ayant peu d'arme il ne peuvent résister à l'envahisseur qui gagne la bataille et qui commence à les "éduquer". Pour cela le Saint-Empire d'Arsois, les fait se sédentariser, et leur interdit leurs anciennes religions qu'ils doivent échanger contre le christianisme. Mais on le sait aujourd'hui, les premiers hommes continuaient leurs rites en secret. Les inuits et les amérindiens deviennent aussi des esclaves pour le compte des colons. Ils travaillent dans les mines ou dans les fermes. Les territoires colonisés connaissent un âge d'or au début des années 1800. La plus part des villes actuelles sont crées dans ces années là. Ces villes sont, contrairement à la campagne où la plus part de la population a du mal à survivre, très riches et développés. On y parle français, de nombreux bateaux étrangers viennent pour faire du commerce. Petit à petit, de nombreux prêtres créent les écoles coloniales dont l'objectif est d'éduquer les premiers hommes. On y apprends que la religion est venue les sauver et qu'ils doivent être content de leur condition. Mais quelques prêtres très rares, y éduquent secrètement les inuits à se révolter et leur apprennent que le système actuelle est injuste et que ce pays est le leur.

III- La libération :

De ces écoles secrètes sort un jeune inuit appelé Ukohiu. Né de parents tués et violés par des soldats de l'empire, Ukohiu est très touché par le discours des prêtres. Avec l'aide de ceux-ci, Il créer un groupe appelé Aslikiit et composé d'autres inuits souhaitant devenir libre. Le groupe commence par parler de liberté le soir aux veillés. Puis un jour Ukohiu refuse d'obéir aux soldats de l'empire qui lui demande de leur laisser sa place : C'est le début de la résistance. Les résistants à l'empire sont battus sur la place publique, mais quant avant la population était effrayée, elle est maintenant beaucoup plus virulente. Elle s'oppose sans cesse à l'armée qui ne peut punir tout le monde. Ukohiu devient le chef de la rébellion et quand il appelle le peuple à la non-violence face à l'armée, la population le suit. Durant plusieurs années de 1849 à 1857, aucun des deux camps ne faiblit, la population non-violente d'un côté l'armée impériale du Saint-Empire d'Arsois de l'autres. Mais le 17 Décembre 1857, Ukohiu est assassiné par un soldat de l'empire, et quand la population apprends cela des émeutes violentes éclates dans tout le pays. Dans les petites villes tous ce que les colons ont apportés (comme les églises par exemple) est brûlés. De nombreux morts sont comptés de chaque côté, mais cela ne suffit pas à arrêté le peuple. Et le 21 décembre 1857 la sécession des Territoires Nordistes Unis est signés par les deux camps et les Territoires Inuits Libres sont crées. La libération ne se fait pas immédiatement et beaucoup de victimes civiles sont tués et violés par l'armée qui quitte le pays amèrement. Les membres d'Aslikiit sont nommés chefs d'états pour faire une constitution et créer une démocratie. Mais la plus part d'entre eux étant des souverainistes inuits, les amérindiens sont mis de côté de la démocratie et n'obtiennent presque aucun droits.

IV- La ségrégation des amérindiens :

Quand le Saint-Empire quitte les TNU, c'est principalement grâce aux inuits. En effet, les amérindiens ayant rejoint la révolution qu'à la fin, les inuits leurs en veulent. Cela est dû au fait que la lutte n'était pas gagné au départ et les amérindiens ne connaissaient pas les inuits qui ne parlaient pas la même langue qu'eux. Pour cela, les inuits d'Aslikiit décident de ne pas donner de droit au amérindiens, qui deviennent les esclaves des inuits. Cela est très dure pour eux. Pour la plus part d'entre eux, bien que les TNU ne soient plus une colonie et soient devenus une démocratie, il n'y avait aucune différence. De 1857 à 1901, le statut des amérindiens ne changea pas. Puis en 1901, les inuits trouvant que les amérindiens sont plutôt un poids pour la nation, du fait de l'absence d'éducation, vote le droit à l'éducation pour les amérindiens. Cependant, cela est très difficile pour les amérindiens, d'y avoir accès. En effet, seulement trois universités sont crées pour les amérindiens et les places y sont limités. Bien que les amérindiens est désormais le droit à l'éducation, le reste de leurs droits restent bafoués.

V- La lutte amérindienne :

En 1919, trois étudiants, Ama, Mahala et Tekoa de l'université raciale amérindienne, future université Isicola (libre en amérindien), décidèrent de lancer un mouvement, appelé les aigles libres, dont l'objectif est de gagner les même droits que les inuits. Au début, le mouvement distribue des tracts et essaye de recruter d'autres membres dans l'université. Mais cela prend beaucoup de temps. Sept mois après la création du mouvement, les aigles libres compte plus de 500 personnes, mais le pouvoir apprends la création du mouvement et fait renvoyer les trois étudiants de l'université. Cela est une erreur de la part du gouvernement qui fait connaître la cause. Fort de leur médiatisation, les aigles libres décident de faire une manifestation pour se faire entendre. Malheureusement, cette manifestation tourne à l’émeute, beaucoup de manifestants se font arrêté et envoyés en prison sans procès dont Mahala. Mahala reste en prison neuf mois, jusqu'à ce que des membres des aigles libres viennent la délivrés. Se soir là, Mahala passe dans les médias du pays et devient très vite une héroïne. La plus part de la population inuit se met au soutiens des amérindiens. Quatre mois après la libération de Mahala, le gouvernement chute. Et une semaine plus tard, le 6 septembre 1920, le gouvernement provisoire annonce la fin de la ségrégation et le rajout d'amérindien dans le nom du pays qui devient territoires Inuits et Amérindiens Libres (avant c'était Territoires Inuits Libres). De plus, une nouvelle constitution est annoncé en même temps. Ama, Mahala et Tekoa deviennent des symboles de la libertés et sont adulés par le pays entier au même titre que Ukohiu.

VI- L'égalité des peuples :

Mais le pays n'est pas totalement stables directement. En effet, des temps troubles suivent l'égalité, des souverainistes inuits et amérindiens font des attentats pour obtenir la séparation des deux parties. C'est un temps trouble et très violent durant lequel il ne faut mieux pas être dans les lieux publics tellement c'est dangereux. Des fusillades et des bombes, des bombes et des fusillades, c'est le quotidien des nordistes pendant près de 10 ans jusqu'en 1930, date ou la première guerre mondiale éclate. Ce jours là, soucieux de faire revenir la paix et la cohésion nationale dans le pays, le président choisit de rentrer dans la guerre. Mais c'est un échec cuisant et les TNU capitulent trois ans après leur entrée dans la guerre. Mais l'objectif du président est rempli : les deux peuples s'entendent et se considèrent égaux et du même pays. A partir de là, de gros moyens sont mis pour que le sud se développe.

VII- Les difficultés de la démocratie :

La défaite en 1933, entraîne les TNU dans un repli sur soi, que se soit économique et politique. Entre 1933 et 1991, les TNU ne représentent rien dans le monde. La population est pauvre. En 1991, le président choisi de développer une plus grande armée et rétabli le service militaire. Le président a pour objectif que les TNU gagne une place importante sur la scène internationale. Mais l'armé, se retourne contre le président le 19 juillet 1993 au soir. Cela échoue et le lendemain, toute la population, sort dans la rue et fait la fête pour soutenir la liberté. Cette date restera dans l'histoire comme la première fête de la liberté. Bien qu'une partie de l'armée est destituée, les TNU continuent d'avoir une grande armée et le président décide en octobre 1993 de prendre les pleins pouvoirs pour "remettre en place l'ordre présent avant le coup d'état", mais c'est en faite pour essayer de mettre en place une dictature. Quand la population apprends cela, c'est une révolution qui se transforme au fils des mois en guerre civile. Pendant quatre ans, c'est le chaos le plus totale. Jusqu’à ce que l'armée libre réussissent à prendre le pouvoir. C'est le retour de la démocratie. Le nouveau pouvoir fait en sorte d'éviter que la guerre civile se reproduise. Pour cela, le pouvoir n'est plus dans les mains d'un seul président mais dans les mains d'un conseil (conseil national) et l'armée est dissoute. C'est la troisième république.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Jan 17, 2017 8:20 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Déc 28, 2016 4:10 pm
Message(s) : 99
Géographie :


I- Administratif
II- Relief


I- Administratif :

Image

II- Relief :

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO