SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Lun Mai 29, 2017 12:26 am

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 10:48 pm 
En ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 11:00 pm
Message(s) : 2653
Localisation : Amarantie (Second Univers) / Sébaldie (V3)
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
SOCIÉTÉ AMARANTINE
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Ici seront publiés de courtes informations, sur des sujets divers,
moins fouillés et travaillés que dans le sujet Société Amarantine.
Anecdotes, statistiques, données brutes...


Note HRP : J'utiliserai ce sujet comme base de travail, voire comme brouillon.
Je m'inspire souvent de ce que les autres joueurs publient, n'y voyez pas d'offense. :)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Déc 30, 2016 11:40 pm 
En ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 11:00 pm
Message(s) : 2653
Localisation : Amarantie (Second Univers) / Sébaldie (V3)
POLITIQUE | Calendrier électoral

      Ne sont indiqués que les scrutins nationaux ou ayant un impact sur des scrutins nationaux.


      2032 :
    • Janvier | Montorive : élections parlementaires
    • Octobre | Griotorie : élections parlementaires
    • Novembre | Céjanosie : élections générales (présidentielle et parlementaires)
    • Décembre | Cité-Etat des Octaves : référendums d’initiatives populaires

      2033 :
    • Février | Dorobie : élection des rédacteurs civils
    • Mars | Haute-Alilée : élections générales (fédérales et régionales)
    • Juin | Grande-Rufade : élections des communautés villageoises et urbaines
    • Octobre | Melgares : élection des délégués de la Communauté
    • Décembre | Cité-Etat des Octaves : référendums d’initiatives populaires et élection des représentants

      2034 :
    • Mars | Sceptrie : élections parlementaires
    • Mai | Dentegorie : élections parlementaires
    • Septembre | Forluno : élections parlementaires
    • Décembre | Caducée : élection présidentielle
    • Décembre | Cité-Etat des Octaves : référendums d’initiatives populaires

      2035 :
    • Mars | Fagrasie : élection des non-affiliés à VSV
    • Avril | Barnique : élection du gouverneur de l’Etat autonome
    • Juin | Dorobie : élection des hauts-prêtres (scrutin indirect)
    • Septembre | Griotorie : élection des représentants des corporations et artisans (scrutin indirect)
    • Décembre | Cité-Etat des Octaves : référendums d’initiatives populaires

      2036 :
    • Février | Spongorie : élections parlementaires (scrutin direct) et du chancelier (scrutin indirect)
    • Mars | Sceptrie : référendum d’approbation du gouvernement
    • Juillet | Grande-Rufade : élections sénatoriales (scrutin indirect)
    • Décembre | Cité-Etat des Octaves : référendums d’initiatives populaires


      2037 :
    • Janvier | Montorive : élections parlementaires
    • Mars | Haute-Alilée : élections générales (fédérales et régionales)
    • Octobre | Griotorie : élections parlementaires
    • Décembre | Caducée : élections parlementaires
    • Décembre | Cité-Etat des Octaves : référendums d’initiatives populaires et élection des représentants


      2038 :
    • Février | Dorobie : élection des rédacteurs civils
    • Mars | Sceptrie : élections parlementaires
    • Mai | Dentegorie : élections parlementaires
    • Octobre | Melgares : élection des délégués de la Communauté
    • Novembre | Céjanosie : élections générales (présidentielle et parlementaires)
    • Décembre | Cité-Etat des Octaves : référendums d’initiatives populaires


      2039 :
    • Janvier | Movopolis : élections des conseillers de la Principauté
    • Mars | Fagrasie : élection des non-affiliés à VSV
    • Juin | Grande-Rufade : élections des communautés villageoises et urbaines
    • Septembre | Forluno : élections parlementaires
    • Décembre | Cité-Etat des Octaves : référendums d’initiatives populaires


      2040 :
    • Mars | Sceptrie : Référendum d’approbation du gouvernement
    • Septembre | Griotorie : élection des représentants des corporations et artisans (scrutin indirect)
    • Décembre | Caducée : élection présidentielle
    • Décembre | Cité-Etat des Octaves : référendums d’initiatives populaires


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Mai 10, 2017 12:53 pm 
En ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 11:00 pm
Message(s) : 2653
Localisation : Amarantie (Second Univers) / Sébaldie (V3)
POLITIQUE | Typologie des entités amarantines

        Image


        Quelles différences entre une Cité-Etat, un Etat autonome, une République maritime… ?

      • Cité-Etat : Les cités-Etats sont les plus petites entités, en termes de superficie. Ce sont généralement de larges conurbations urbaines, d’un seul tenant, avec de fortes densités de population, supérieures à 500 hab/km². Les Cités-Etats n’étaient historiquement que de simples cités, plus ou moins vastes et si le nom est aujourd’hui le même, leur configuration a évolué, leur périmètre s’est en effet élargi, absorbant les villes voisines et parfois d’autres cités-Etats. La minuscule Cité-Etat de Montorive (10.75 km²), capitale du pays, est celle qui se rapproche le plus de la configuration initiale « une ville = un Etat » qui prédominait durant les premiers siècles amarantins.

      • République : Ces régimes ont voulu marquer leur différence avec les monarchies existantes en proposant une forme de gouvernement, novatrice à l’époque, où le pouvoir était gagné au mérite et non plus en raison de la seule naissance de ses détenteurs. Ce mérite pouvait être militaire comme dans la République de Céjanoise ; ou se gagner par la réussite économique comme dans les Républiques de Dentegorie et du Caducée ; ou encore par le labeur comme dans la République de Grande-Rufade.


      • République maritime : L’adjectif « maritime » est prestigieux, il symbolise la maîtrise des mers pourtant réputées indomptables, et la protection des entités concernées par le Dieu Pozidono (traduction espéranto de Poséidon). Toutes les entités ayant une façade maritime ne peuvent prétendre à cet attribut. Ainsi, la République du Caducée, spoilée par ses voisines qui se sont accaparé ses terres, a dû sous leur pression renoncer à cet adjectif si elle voulait ne pas disparaître de la carte amarantine. Et ce, en dépit de l’existence d’une façade – certes modeste- sur la Mara amarantina.

      • Etat autonome : Ces entités ne bénéficient pas d’une plus grande autonomie que les autres mais se sont qualifiées d’autonomes pour marquer symboliquement leur indépendance vis-à-vis du reste de la Ligue et ce pour des motifs très variés. L’Etat autonome de Haute-Alilée, d’héritage capitaliste et libéral, fonctionne sur le principe selon lequel l’intérêt général s’obtient par la somme des intérêts individuels. Aussi, il se compose de très petites communautés, fermées, agglutinées, qui défendent avec ferveur leur droit à la propriété. L’Etat autonome du Barnique, quant à lui, a maintenu un système esclavagiste institutionnalisé en dépit des injonctions du Conseil exécutif de la Ligue.

      • Royaume : Forme classique du gouvernement monarchique, le royaume s’est largement raréfié au fil des siècles au sein de l’Amarantie, au point que seul le Royaume de Forluno subsiste au 1er janvier 2033. D’une monarchie à une autre, le pouvoir se transmet selon des modalités très différentes. Aussi, la Constitution du Forluno dispose que « le roi de Forluno est le plus grand procréateur du royaume » mais dans les faits, il se transmet de fils en fils.

      • Principauté : Cette forme de gouvernement est historiquement très rare, et la Principauté de Movopolis est l’une des seules représentantes. Si le titre de « prince » peut sous-entendre une certaine vassalité vis-à-vis d’un monarque supérieur, il n’est souvent que symbolique. Dans le cas du Movopolis, les princes détiennent leur pouvoir des dieux, qui sont les seuls rois. Ils ne peuvent donc prétendre qu’au titre de princes et non à celui de rois.

      • Communauté : C’est une des formes de gouvernement les plus récentes, apparue avec la naissance du marxisme même si toutes les « Communautés » ne se revendiquent de l’idéologie marxiste. Si l’Amarantie a connu d’éphémères micro-régimes socialistes, à l’échelle d’une municipalité, c’est la forme adoptée par la Communauté des Melgares qui a survécu au temps. Celle-ci prône l’égalité économique entre les hommes et les femmes, à défaut de pouvoir l’instaurer au niveau politique en raison de sa soumission à la Charte très misogyne de toute la Ligue, à laquelle elle ne peut se soustraire. Comme son nom l’indique, la Communauté œuvre pour la mise en commun des biens publics, pour l’entraide.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Mai 21, 2017 12:07 am 
En ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 11:00 pm
Message(s) : 2653
Localisation : Amarantie (Second Univers) / Sébaldie (V3)
DROIT & MENTALITÉS | La Charte de la Ligue et ses rites insolites mais lourds de sens

        Image
        La seule Charte authentique est encore écrite et actualisée à la main par des scribes accrédités


        La Charte de la Ligue est la loi fondamentale de la Ligue amarantine. Même si les entités confédérées gardent une large autonomie, elles doivent se soumettre à toutes les dispositions de la Charte, votées à l’unanimité au sein du Conseil exécutif. La Charte définit par ailleurs le règlement qui régit la tenue des séances au Conseil exécutif. Certaines dispositions paraissent insolites mais dénotent l’attachement des Amarantins à leur Etat de droit. Parmi les dispositions les plus étranges, celle qui interdit formellement aux représentants des entités confédérées, durant chaque séance du Conseil, d’adresser le moindre regard et le moindre propos à une personne autre que les membres du Conseil exécutif. Déroger à la règle, c’est subir l’exclusion immédiate pour le restant de la séance. Il est de fait interdit par exemple de dire « merci » aux servantes qui viennent apporter les rafraîchissements durant la séance, et de leur regarder ne serait-ce furtivement dans les yeux. La séance est formellement délimitée par des sons de cloche, trois pour annoncer le début, onze pour en annoncer la fin. Le Conseil exécutif cultive son entre-soi de manière extrême.

        Mais le rite le plus lourd de sens reste l’écriture et la modification de la Charte par les scribes. Le métier, qui a largement disparu depuis l’invention de l’imprimerie, continue d’exister uniquement dans les services du Conseil exécutif, à Montorive. Aujourd’hui au nombre de neuf, ces hommes (et obligatoirement des hommes) lisent quotidiennement la Charte (devenue au fil du temps un ouvrage d’une centaine de pages) pour y détecter la moindre anomalie par rapport à la veille, la moindre falsification, et le cas échéant, pour y apporter les modifications ou les ajouts adoptés par le Conseil. Car jusqu’à ce qu’elle soit écrite, une disposition votée au Conseil n’a rien d’officiel et n’a pas cours en Amarantie. L’ouvrage est rédigé en plusieurs exemplaires par ces neuf scribes dont c’est le travail quotidien mais ces duplicatas ne sont que des leurres. Seul un seul exemplaire, très discrètement poinçonné à un endroit précis, fait foi. Et ce, dans l’objectif de duper les éventuels falsificateurs. Cet ouvrage authentique est édité au moins une fois par an pour tenir compte « au propre » de toutes les modifications. Il existe bien une version numérique sur le site officiel de la Ligue, mais elle n’est qu’à titre indicatif.

        Même si les scribes sont officiellement « dépositaires de la vérité », et que leur intégrité ne peut pas être remise en cause par un procès normal, la Charte authentique a, à plusieurs reprises, été falsifiée par des scribe eux-mêmes, souvent en échange d’un pot-de-vin. La falsification est facile à prouver car les scribes ne peuvent retranscrire que ce qui est énoncé dans le procès-verbal de chaque séance du Conseil exécutif. Mais la Charte de la Ligue, étant considérée comme un livre sacré, tout ce qui est écrit – même ce qui est faux – a une valeur légale jusqu’à ce qu’une correction ait été apportée. Par exemple, par le passé, un scribe a écrit que « les femmes jouissent du droit de vote ». À partir de ce moment, les femmes pouvaient donc en pratique voter. Ce droit ne dura que vingt-deux heures, le temps que la falsification fût découverte par un autre scribe. Parce que ces hommes, « dépositaires de la vérité », ne peuvent être jugés par un procès normal organisé par les hommes, les scribes falsificateurs se voient imposer un « procès par ordalie », c’est-à-dire laisser les dieux juger. Concrètement, le scribe est défénestré depuis la plus haute tour du Palais du Conseil exécutif et son innocence ou sa culpabilité est déterminée selon s’il sort vivant ou mort de cette défenestration. Aucun scribe n’a jamais pu prouver son innocence par un tel procès.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO