SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Ven Déc 15, 2017 11:34 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 152 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : [Médias] Médias nationaux
Message Publié : Dim Jan 08, 2017 12:28 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image


The Republic est le plus grand média papier du Deseret depuis 1954. Connu sous le nom de Lancaster News jusqu'en 2010, il se renomme pour fêter l’accession du Deseret à l'indépendance.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] Médias nationaux
Message Publié : Dim Jan 08, 2017 2:53 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(21 janvier 2032) Politique anti-ÉFO : Bates ne fera pas d'effort

Image
(La gouverneur et l'ambassadeur olgarien au Deseret en juin 2031)

La gouverneure démocrate Margaret Bates n'a pas communiqué de manière officielle ou non avec les dirigeants des États-Fédérés d'Olgarie depuis son assermentation le 22 octobre 2030. Ça ne compte pas changer.

Lors de son discours d'assermentation, la gouverneure Bates avait promis qu'elle ne ferait aucun effort pour entamer des discussions avec les dirigeants des États-Fédérés, une promesse qu'elle a tenu jusqu'ici. D'après les informations recueillies par The Republic avec la Loi sur l'accès à l'information, la gouverneure Margaret Bates a rencontré à deux reprises l'ambassadeur olgarien au Deseret. La première pour une rencontre de courtoisie afin d'expliquer plus en détail le plan diplomatique de la République vis-à-vis les États-Fédérés et la seconde pour les funérailles du gouverneur James Powell, décédé en juin l'an dernier. Côte à côte, les deux politiciens ne se sont échangés aucune parole ni regard. Une tension qui fait allusion au plus haut sommet du conflit olgarien et deseran en 2008 lors de la victoire du référendum sur la sécession du Deseret. Entre les branches de l'ambassade olgarienne à Lancaster, on indique ne pas connaitre «fermement» la position de la gouverneure Bates sur une relation qui se dégrade à vue d’œil. «Nous ne savons plus sur quel pied danser. Nous ne savons pas si nous allons rester ou rentrer au pays», indique anonymement une employée de l'ambassade qui craint des représailles si son identité est connue.

Contacté par voie de courriel électronique, l'ambassadeur des États-Fédérés positionné à Lancaster admet que les relations diplomatiques entre les ÉFO et le Deseret «laissent une majestueuse place aux rumeurs de toutes sortes», mais il assure que l'ambassade «obtient des réponses» du gouvernement deseran lorsque cela est nécessaire. «Nous aimerions pouvoir mettre l'Histoire de côté et travailler à l'élaboration d'une forte amitié, mais les choses ne sont pas aussi simples», a admis l'ambassadeur olgarien. Même son de cloche du côté du gouvernement deseran où le ministre des Affaires étrangères Robert Jacobs nous explique en quelques lignes que les relations ostario-deseranes ne reflètent «ni un conte de fées, ni un conte d'horreur», et qu'en un mot comme en cent, «tout n'est pas simple».

La gouverneure Bates est cependant catégorique : aucun effort ne sera déployé par son gouvernement pour entrer en relation avec les États-Fédérés. Si elle refuse d'admettre qu'elle a ordonné à son gouvernement de ne faire aucun geste en ce sens, elle affirme depuis son entrée en fonction que cela «ne fait pas partie» de leur agenda politique. Une position qui ne contraste aucunement avec le programme politique du Deseran Union, formation politique la plus hostile aux État-Fédérés. Si une chose est certaine dans toutes ces histoires «pas si simples» entre les États-Fédérés et le Deseret, c'est que la gouverneure Bates ne semble pas disposée à rompre avec la tradition deserane anti-ÉFO.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Lun Jan 09, 2017 3:32 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(24 janvier 2032) Pour James Corwin, le Deseret est «trop pauvre»

Image
(Le candidat olgariste aux gouvernatoriales de 2030)

Le candidat d'Olgaria Strong aux gouvernatoriales de 2030 James Corwin y est allé d'une énième charge contre l'accession à l'indépendance du Deseret en qualifiant la République de «pauvre» et de «pitoyable».

Le niveau de vie des deserans a largement été affecté par l'indépendance de la République en 2010. Les moyens financiers ayant été réduits de façon significative avec une perte de PIB désastreuse selon James Corwin ont forcé les Deserans à adopter un mode de vie beaucoup plus restreint par les contraintes financières et techniques. Si les Deserans ne travaillent plus annuellement que pour quelques milliers de dollars, plutôt que des dizaines de milliers de dollars sous les États-Fédérés, ils vivent dans «un rêve désillusionné» selon James Corwin qui charge le Parti démocrate et l'Union deserane. «Soyons honnêtes, nous sommes devenu un pays pauvre qui travaille d'arrache-pied pour des arachides, bercés par de fausses illusions, vive propagande des pro-sécessions.» Le candidat déchu d'Olgaria Strong, qui promet d'être de la course en 2034, estime que les Deserans ne sont plus en mesure de «vivre sous cette République». L'homme qui prône un retour aux États-Fédérés accuse les gouvernements successifs du Deseret d'ancrer profondément les Deserans dans «un engrenage sans issue».

«Le Deseret est un pays très pauvre, alors qu'il pourrait être un État riche. Je suis estomaqué par la puissance des propagandes des gouvernements deserans», se surprend lui-même celui a avoué avoir voulu quitter la République après l'indépendance. S'il ne l'a pas fait, c'est par amour pour le Deseret. James Corwin souhaite tenter à nouveau sa chance aux gouvernatoriales de 2034 où il promet «des discussions intensives» avec les États-Fédérés et «un référendum pour l'entrée du Deseret aux ÉFO». Pour lui, il ne fait aucun doute : un Deseret dans les États-Fédérés d'Olgarie lui permettrait d'être beaucoup plus performant économiquement. «Notre système de santé ne serait plus le pire au monde, il serait parmi les meilleurs», assure-t-il, affirmant du même coup que le pouvoir d'achat et les salaires pourraient quintupler sous les trois ou quatre premières années. «Nous sommes pauvres. Et pitoyables. Cessons de vivre comme des pauvres, sous des toits de cartons, et vivons sous des toits dignes des plus grandes nations».

Il «n'aide pas» la République, affirme le gouvernement
Croisé dans les couloirs de l'édifice gouvernemental, le ministre du Développement économique Steven Williams s'est dit choqué par les propos de Corwin, disant que celui-ci n'aidait pas la République à «se sortir de cette situation insoutenable». «Les prévisions en 2010 étaient erronées, le pire des scénarios à l'époque n'était pas un dixième de la situation que nous vivons aujourd'hui et nous en sommes conscients. Nous traversons une épreuve très difficile et tourner le dos à la République n'est pas une solution» a estimé le ministre. Les prochaines décennies seront «épouvantables», admet-il, mais en faisant «les bons choix», le Deseret pourrait parvenir à retrouver ses conditions d'antan. «Dans cent ans», a brièvement répondu James Corwin, appelé pour commenter les propos du ministre Williams.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Mar Jan 10, 2017 11:49 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(30 janvier 2032) La République n'est pas «un échec»

Image
(Le père-fondateur George Bates a défendu l'indépendance)

Le père de la gouverneure et de la République du Deseret est sorti de son mutisme ce matin pour défendre l'indépendance du Deseret et sa souveraineté totale acquise en 2010.

L'ancien gouverneur de l'État du Dawson sous les États-Fédérés d'Olgarie est sorti de son mutisme aujourd'hui pour défendre le projet de société du Deseret qu'il a aidé à concrétiser entre 2008 et 2010. Le signataire de la Constitution de la République s'est dit «profondément triste» que la souveraineté du Deseret soit remise en cause par certains, notamment l'ancien candidat aux gouvernatoriales pour Olgaria Strong James Corwin. Il s'est dit également attristé que le ministre du Développement économique n'appuie pas davantage la destinée choisie par les peuples du Deseret, du Dawson et de l'Ongher à l'époque. «Bien sûr, frapper sans aider à relever, c'est bien bas et bien dommage», s'est-il exprimé, attaquant le ministre Steven Williams qui affirmait que le Deseret était dans une situation «pire que les pires scénarios».

Celui qui a été vice-gouverneur et ministre des Affaires extérieures de la République de 2010 à 2018 ne comprend pas comme on peut tenter d'obtenir du crédit politique sur «des mensonges éhontés». «Le Deseret est un très beau et grand pays. Notre situation économique est en meilleure position que bien des pays de ce monde, y compris la mère-patrie. Je ne comprends pas», a-t-il réitéré à plusieurs reprises, lançant sur le coup plusieurs flèches au gouvernement dirigé actuellement par sa propre fille Margaret Bates. «Nous avons établi les bases pour une République forte et solide, c'était à eux de poursuivre la difficile tâche plutôt que de s'asseoir, pleurnicher et demander de rentrer à la maison.» Dans un élan de colère, il a affirmé que «la maison, c'est ici».

Pour rappel des faits, la formation politique Olgaria Strong espère remporter les gouvernatoriales et la majorité de la chambre des députés pour faire marche arrière et permettre au Deseret de faire son entrée sous les États-Fédérés d'Olgarie. Cette semaine, l'ancien candidat olgarien James Corwin s'était attaqué à un Deseret «pauvre et pathétique», affirmant que le Deseret serait «au mojs cinq fois» plus riche s'il redevenait un état des ÉFO. Celui qui est considéré comme la personnalité la plus appréciée du peuple deseran, loin devant le gouverneur Robert Davis, s'est dit plutôt optimiste pour l'avenir du Deseret. «Nous partons de loin, et toujours encore, nous irons de l'avant avec la même détermination que 2008 et le même résultat que 2010 : l'accomplissement», a-t-il dit, fierté palpable.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Mer Jan 11, 2017 6:54 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(02 février 2032) Les entreprises deseranes surprennent

Image
(Rapport mi-figue, mi-raisin, pour les entreprises deseranes)

La Fédération internationale pour le droit des entreprises et des salariés (FIDES) a dévoilé son rapport définitif des entreprises du monde entier pour l'année 3031 et les résultats deserans ont de quoi surprendre.

En premier lieu, la Fédération internationale créée à la suite d'une année syndicale mouvementée dans le monde entier en 1972 accorde une note de A à F aux différents pays, appelée l'indice de confiance des entreprises (ICE). Cette note, prévisionnelle avant d'être définitive, prend en compte l'attractivité des différents pays du monde aux yeux des entreprises étrangères et de leur capacité à conserver leurs atouts entrepreneuriaux. Si des pays comme le Kaiyuan ou le Yanlei sont abonnés à la confiance des entreprises étrangères avec leur note optimale (A), le Deseret a pour sa part son lot de difficulté à convaincre les entreprises étrangères de lui accorder leur confiance. Obtenant la lettre D, aux côtés du Skogurjördin et de l'État Libre d'Occident, le Deseret représente de nombreuses inquiétudes pour les entreprises étrangères comme le rapporte le rapport de la FIDES. Si on salue l'ouverture des marchés du Deseret, on lui reproche une politique «litigieuse» concernant son positionnement vis-à-vis les États-Fédérés d'Olgarie. Une critique qui plaira sans doute aux défenseurs d'un partenariat économique solide entre les deux États.

L'incapacité du gouvernement deseran actuel à définir une position officielle vis-à-vis les États-Fédérés inquiètent les entrepreneurs venant de pays étrangers, d'autant plus qu'en cas de conflit plus prononcé entre les EFO et le Deseret, la confiance des entrepreneurs sera portée vers les États-Fédérés qui obtiennent une cote B. Rejoint dans les couloirs des édifices gouvernementaux, la ministre du Travail et de l'Industrie Melissa Smith ne s'est pas dite inquiétée outre mesure par le rapport de la Fédération internationale pour le droit des entreprises et des salariés : «J'ai obtenu copie du rapport, et je suis satisfaite de la notation obtenue, d'autant plus que notre politique du Travail est en pleine évolution constante». La ministre du Travail et de l'Industrie s'est dite confiante des notations à venir en 2033 et 3034. «Nous évoluons, et les chiffres de ce rapport démontrent bien qu'au-delà de la notation de confiance, il y a des avantages non-négligeable pour nos entreprises.»

Mi-figue, mi-raisin, plaide la ministre Smith qui n'a pas tort. Si l'indice de confiance des entreprises n'est guère reluisante pour le Deseret, les chiffres d'affaires des entreprises sur le territoire deseran démontrent que le pays est parmi les plus grands. En qualité de chiffre d'affaire, le Deseret se retrouve au dixième rang, tout juste derrière l'Occidente et dix positions devant les États-Fédérés. La présence du Deseret parmi les dix pays où les entreprises effectuent leur meilleur chiffre d'affaire est une bonne nouvelle qui réjouit la ministre du Travail et de l'Industrie. «Notre territoire est fertile pour les profits des entreprises, et cela s'explique avant tout par notre capacité à nous démarquer et à offrir autant d'avantages aux entreprises qu'aux salariés. Le Deseret est en position stratégique pour conclure de nouvelles ententes entrepreneuriales et c'est ce que nous comptons faire.»

Si le Deseret n'a rien à envier aux cinq pays qui ont obtenu la cote A (Sengaï, Yanlei, Kaiyuan, Abrigs et IJndenland), il pourra sans doute se satisfaire de se faire couper l'herbe sous les pieds au classement que par le Yanlei (1er) et l'IJndenland (8e). Le résultat total des chiffres d'affaire des entreprises au Deseret s'élève à 8 438 580 913 $ pour l'année 2031, tandis que le chiffre d'affaire total des entreprises de États-Fédérés est de 63 795 648 000 $. À titre comparatif, le Yanlei qui se trouve en première position possède un chiffre d'affaire total de 128 426 981 250 $ et le Thorval (43e) 24 067 017 000 $.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Ven Jan 13, 2017 8:57 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(08 février 2032) Démission réclamée pour la ministre de l'Éducation

Image
(Les propos de la ministre se retournent contre elle)

La ministre de l'Éducation Dawn Jean a tenu des propos choquants, estime l'opposition officielle, concernant le suicide d'une jeune adolescente dans le local de chauffage de son école le mois dernier.

La nouvelle a choqué la République du Deseret et causé un séisme dans les institutions scolaires du pays. Le mois dernier, la jeune Kathy Johnston, quatorze ans, s'est enlevé la vie dans le local de chauffage de son école secondaire après avoir été victime d'intimidation, de taxage et d'agression physique par les autres élèves. Dès lors, l'école secondaire James River avait ordonné un congé forcé de trois jours pour l'ensemble de ses étudiants, les jeunes suspects ont été rencontré par les autorités et une aide psychologique a été fournie aux élèves et membres du personnel de l'école. Du côté de Lancaster, le gouvernement refusait de réagir en premier lieu pour «préserver l'indépendance de l'enquête policière», mais également parce qu'il souhaitait communiquer avec les parents de la jeune demoiselle avant de s'exprimer devant les journalistes. Un mois plus tard, la ministre de l'Éducation est toujours talonnée par les partis d'opposition qui demandent qu'elle s'exprime officiellement en chambre sur le cas de la jeune Johnston et des mesures prises pour enrayer l'intimidation envers la jeunesse deserane.

Aussitôt levée en chambre, la ministre de l'Éducation s'est fait huer, et les huées ont été amplifié après ses propos jugés par l'opposition officielle de «choquants et révoltants». La ministre Jean a d'abord qualifié l'histoire de «horrible» et d'«alarmant», mais en est vite venu à une conclusion qui ne fait guère l'unanimité dans la chambre des députés. «L'éducation de notre jeunesse passe avant tout par les parents, monsieur le président, et j'exprime aujourd'hui toute ma peine vis-à-vis les parents de cette jeune fille qui ont été incapables d'élever une jeune femme forte, solide et déterminée.» Ces propos, difficiles à entendre et encore plus à croire, n'ont été qu'une pointe de l'iceberg des propos tenus par la ministre qui, à sa sortie de la chambre élue, en a rajouté une couche devant des journalistes assoiffés : «C'est d'une infinie tristesse, je n'ose pas imaginer leur sentiment de culpabilité», a-t-elle dit à propos des parents de la jeune victime.

Les mesures prises par le ministère de l'Éducation a la suite de cette tragédie font également sujet de critiques : insuffisantes, dérisoires, ridicules. Entre autre, le ministère s'est assuré que chaque direction d'école «vérifie les verrous des salles interdites aux élèves», une mesure que juge plus qu'insultante le chef de l'opposition officielle, Curtis Hart. «Nous nageons en plein cynisme, j'ai de la difficulté à croire que nous soyons véritablement au Deseret», s'est exclamé le chef de l'Union Deserane. «Cette solution est plus que simpliste, elle est ridicule et indigne d'une institution telle que le ministère de l'Éducation», a renchérit Hart en demandant la démission de la ministre Dawn Jean. «Nous sommes face à une situation outrageante : une jeune fille s'enlève la vie, et plutôt que de miser sur la sévérité des sanctions vis-à-vis les coupables, on s'assure que la porte sera dorénavant verrouillée... Vraiment?»

Rabrouée, mais toujours en poste
Peu de temps après la sortie de sa ministre de l'Éducation, la gouverneure Margaret Bates s'est dites «déçue» des propos tenus par sa ministre et assure que «la position du gouvernement est toute autre», assurant qu'elle prendra des «mesures effectives» pour que sa ministre puisse assumer pleinement la ligne directrice du gouvernement. La gouverneure refuse néanmoins d'évoquer sa démission ou son éjection du gouvernement à l'heure actuelle, plaidant que la ministre Jean a été «victime de ses émotions». La gouverneur Bates a assuré que les propos tenus en chambre n'étaient pas «un reflet des valeurs du Parti démocrate».

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Dim Jan 15, 2017 2:50 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(12 février 2032) Après seize mois, le gouvernement Bates déçoit

Image
(Le gouvernement Bates ne repose sur aucun projet d'envergure)

Seize mois après l'assermentation du gouvernement de Margaret Bates, le 22 octobre 2030, celui-ci n'a toujours pas mis en action ses nombreux chantiers d'importance. Les oppositions s'impatientent.

Il y a déjà seize mois que la gouverneure Margaret Bates annonçait dans son discours d'assermentation qu'une révolution soufflerait sur la République du Deseret. La plus importante depuis l'accession à l'indépendance, nous disait-on, nous permettant de croire qu'enfin, les nombreux maux de la République seraient bientôt chose du passé. Pourtant, seize mois après ces paroles teintées d'espoir et d'action, le système de santé est toujours aussi défaillant (malgré le fait qu'il sera, après l'adoption du prochain budget, le troisième plus grand porte-feuille), le transport ferroviaire ne permet toujours pas de relier l'ouest deseran à l'est, l'état de la chaussée de l'autoroute N10 est toujours aussi lamentable et la protection de l'environnement n'est toujours pas au centre des priorités lorsque des aménagements routiers sont prévus. Bien que le gouvernement mette en marche divers projets, somme toute d'une banalité légère, clame les partis d'opposition, les Deserans ont toujours «soif de leur révolution», explique le chef de la seconde opposition et chef de l'Olgaria Strong James Corwin.

Partisanerie ou non, les faits demeurent et le gouvernement Bates a gros à faire pour l'anniversaire des deux premières années de sa prise du pouvoir, en octobre prochain. Si la promesse de faire de l'éducation une priorité est une réussite sur toute la ligne -ou presque, peu d'items sur la to do list du gouvernement sont rayés et les heures sont désormais comptées : deux ans en politique est facilement une éternité pour les maux du pays qui persistent et s'empirent à une fulgurante vitesse. Un ultimatum qui effraie le gouvernement, pense Corwin. «Nous nageons dans un délire alimenté par des verrues qui, peu importe le traitement, refusent d'abandonner», dit-il, accusant le gouvernement Bates d'être usé et incapable d'agir pour les intérêts du Deseret. «Seize mois, me dites-vous? Il nous reste donc trente-deux moi de souffrance et d'inaction. Chouette!»

Le gouvernement Bates se défend, cependant, d'être à la traine et assure qu'il travaille actuellement à ce que les prochains chantiers soient «prêts à 100%» avant de faire quelconque annonce. Une délégation importante de sept ministres se sont présentés devant les journalistes, aux côtés de la gouverneure Bates, pour défendre un «bilan irréprochable» et un «travail colossal dans les coulisses» pour préparer le Deseret à de nombreuses «révolutions». On y a défilé plusieurs engagements qui seraient bientôt en marche, dont notamment un plan d'action pour améliorer le système de santé et une restructuration des calculs d'imposition et des taxes. La ministre des Finances Julia Oakes a annoncé que dès l'an prochain, un nouveau système de calculs et de perception permettrait au gouvernement d'empocher plusieurs millions de dollars, possiblement même des milliards, en permettant aux moins nantis d'être moins imposés que les plus riches. Une modification des taux d'imposition? Pour certains, oui, et pour d'autres non.

Des chiffres qui parlent
Alors que la popularité du gouvernement Bates atteignait 47% le lendemain de son assermentation, la cote n'est plus désormais qu'à 34%, un recul difficile à expliquer pour les membres du gouvernement. Pourtant, l'équipe de Margaret Bates maintien le cap et se refuse de voir dans cette baisse de popularité le résultat d'un bilan moins reluisant qu'espéré. «Nous avons permis à l'État deseran de mieux contrôler ses dépenses, et désormais, nous pouvons travailler à ce que les prochains changements soient perceptibles aux yeux des Deseranes et des Deserans», a expliqué la gouverneure Bates qui s'est moqué des chiffres des sondages : «Lorsque j'étais ministre des Transports, j'ai déjà obtenu une cote de popularité de 11%. Voyez le résultat», a-t-elle dit, incitant à la banalisation des chiffres.






(12 février 2032) Brèves nationales et internationales

Le budget de l'année 2032-2033, déposé le 06 février dernier, est toujours entre les mains du Comité parlementaire des Finances. Malgré quelques ajustements, les membres du comité prévoient que le projet de loi sera déposé devant la chambre élue au courant de la fin du mois de février.
Les appels à la démission de la ministre de l'Éducation Dawn Jean se multiplient. Cette semaine, les parents de la jeune Kathy Johnston ont interpellé la gouverneure Bates à la télévision de retirer son appui à sa ministre. Jusqu'ici, les appels sont sans réponse.
Le chef d'Olgaria Strong a qualifié le père fondateur George Bates, également père de la gouverneure Bates, de «vieux fou sénile» parce qu'il défend la République deserane malgré ses «nombreux échecs et aucune réussite».
Le chiffre d'affaire total des entreprises sur le sol de la République, publié par la FIDES, pourrait avoir un impact non-négligeable sur de nombreuses nouvelles demandes d'accréditation auprès du ministère du Travail et de l'industrie, plaide la ministre Melissa Smith.
Jeff Briscoe, maire de la capitale Lancaster, demande au gouvernement Bates d'enterrer la hache de guerre avec les États-Fédérés d'Olgarie et de conclure des ententes de reconnaissance des diplômes dans le domaine de la santé, pour ne nommer que celui-là.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Lun Jan 16, 2017 11:38 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(18 février 2032) Jacobs à la conquête de l'Olgarie

Image
(Robert Jacobs, ministre deseran des Affaires étrangères)

Le ministre des Affaires étrangères de la République du Deseret a annoncé vouloir partir à la rencontre de la majorité des États du continent olgarien en 2032. Un lourd objectif.

Le ministre Jacobs a annoncé ce matin qu'il se donnait comme objectif, pour l'année 2032, d'aller à la rencontre du continent olgarien pour présenter la vision du Deseret dans une coopération continentale. Si le ministre n'exclut pas diverses ententes militaires pour assurer le maintien de la paix sur le continent, il préfère parler davantage d'ententes commerciales afin de favoriser le développement local des entreprises olgariennes et étrangères souhaitant s'installer sur le continent. Un front commun, pourrait-on être tenté de croire, sur le chemin du développement économique et de la croissance des pays de l'Olgarie. Depuis la crise économique qui a secoué le monde, en plus d'être extrêmement dommageable pour les États-Fédérés d'Olgarie (origine de nombreuses sécessions, dont la République), le ministre Jacobs se désole qu'aucune nation olgarienne prennent l'initiative de prendre le pouls continental de la situation. «Un quart de siècle plus tard, où en sommes-nous? Que pouvons-nous faire? Ce sont les deux interrogations auxquelles on se doit de répondre», a plaidé le ministre démocrate.

Bien qu'il n'exclut pas une «rencontre inévitable» avec les États-Fédérés d'Olgarie, le ministre Jacobs a indiqué que nos voisins du nord-ouest ne seraient pas les premiers contactés dans sa conquête du continent. «Davantage de pays offrent une opportunité non seulement de se serrer la pince et de se dire mutuellement que nous existons, mais que nous serons disponibles pour le développement de notre région du monde.» Attaqué par l'Union eseranne dans ce que la formation politique estime être une «horrible tentative de rapprochement» avec les États-Fédérés, le ministre Jacobs se défend en affirmant que de ces rencontres, il «n'envisage aucune entente d'envergure», préférant mettre son énergie «en premier lieu à se reconnaitre et à discuter de nos visions respectives».

Il s'agit de la seconde tentative du ministre Jacobs d'entreprendre une tournée continentale depuis son retour à la chambre des députés et au gouvernement. En début de l'année 2031, il avait exprimé le même vœu, mais avait dû reporter suite à une décision du conseil des ministres qui n'estimaient pas que les dépenses reliées aux voyages étaient justifiées. Cette fois-ci, le ministre Jacobs assure que le conseil des ministres est «parfaitement en accord avec ce projet» et qu'il ne bloquera pas ses efforts. Depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement Bates, le ministre Jacobs s'est tenu à l'écart. Si bien que l'été dernier, des rumeurs au sujet d'un remaniement le touchant persistaient. Il aura déjoué les pronostics.






(12 février 2032) Brèves nationales et internationales

Dans un entretien à la télévision, la ministre de l'Éducation Dawn Jean a réaffirmé son intention de demeurer en poste et d'améliorer les services offerts aux élèves en difficulté.
La gouverneure Margaret Bates a confirmé que la ministre de l'Éducation resterait en poste et rejette également les rumeurs d'un remaniement ministériel dans les prochaines semaines.
Dans un sondage interne du ministère du Travail et de l'industrie, les propriétaires de petites et moyennes entreprises se disent «très encouragés» par les chiffres de la FIDES. 41% de ceux-ci espèrent embaucher plusieurs nouveaux employés durant l'année en cours.
Le ministère des Transports indique travailler sur une ébauche de projet pour la réfection de la N10 entre la N64 et la N95, mais demande aux Deserans de faire preuve de patience.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Mar Jan 17, 2017 11:20 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(21 février 2032) Rosa Pratt est décédée

Image
(L'unique mère fondatrice Rosa Pratt est décédée cette nuit)

La seule femme à signer la Constitution de la République du Deseret et première femme noire à accéder au gouvernement deseran est décédée, cette nuit, dans son sommeil, après une courte lutte contre une pneumonie, à l'hôpital général portant son nom à Lancaster.

À 1h08 du matin, le 21 février 2032, est décédée la femme la plus populaire et la plus emblématique de l'Histoire politique du Deseret. Dans un court message publié sur les réseaux sociaux, ces enfants ont vanté les mérites d'une «femme extraordinaire», aux «mille talents et réalisations», confirmant qu'elle s'étaient éteinte «paisiblement dans son sommeil après une lutte acharnée contre une pneumonie dévastatrice». La mère fondatrice de la République, au service du peuple deseran durant près de trente ans, s'est éteinte à l'âge de 89 ans. Elle laisse dans le deuil ses quatre enfants, ses onze petits-enfants et ses quatre petits-petits enfants. Hospitalisée il y a quelques semaines pour une opération à sa jambe droite, une opération de routine, Rosa Pratt a été terrassée par une pneumonie difficile à contrôler. Les pronostics sont rapidement devenus optimistes, mais son état s'est aggravé dans les derniers jours. Le gouvernement du Deseret a d'ores et déjà annoncé qu'elle aurait droit à des funérailles d'État.

Élue de la région de Victoria en 1978 sous a bannière du Parti pour la République (l'actuelle Union deserane), Rosa Pratt devient la première femme noire élue de la chambre des députés de l'État du Deseret aux États-Fédérés d'Olgarie. Militant ardemment pour l'indépendance du Deseret, elle est nommée dès son élection, à trente-cinq ans, ministre de la Famille. En 1981, elle troque le ministère de la Famille et devient ministre de la Culture, du patrimoine et du tourisme. Poste qu'elle occupera jusqu'aux prochaines élections générales en 1982. Elle est ensuite nommée ministre des Finances de 1982 à 1983, puis ministre du développement économique de 1983 à 1986. Elle est à l'origine du développement de l'ouest du Deseret et la création du ministère des affaires municipales est l'une de ses réalisations derrière les coulisses gouvernementales. En 1986, elle devient vice-gouverneure de l'État du Deseret et le sera de 1986 à 1994 et de 1998 à 2006. En 1986, elle devient ministre de l'Éducation et met en place diverses réformes permettant aux élèves d'obtenir de l'aide aux devoirs et de l'aide adaptée. En 1991, elle annonce vouloir relever un nouveau défi et est nommée ministre de la Santé et des services sociaux jusqu'à la défaite du Parti pour la République en 1994. Elle devient alors porte-parole de l'opposition en matière d'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation.

En 1995, elle refuse de prendre part à la course à la chefferie du Parti pour la République, malgré des appuis de béton et l'assurance qu'elle remporterait la course. Elle dit alors vouloir «tirer les ficelles d'en-bas, histoire de pouvoir me tasser avant que tout me tombe dessus». En 1998, le Parti pour la République revient au pouvoir et elle devient la ministre de l'Agriculture, des pêcheries et de l'alimentation, poste qu'elle gardera jusqu'en 2006. Entre 2006 et 2008, elle devient ministre des Affaires municipales et est chargée de faire la promotion du référendum sur l'indépendance du Deseret auprès des régions, chose qu'elle fera avec excellence. En 2008, suite à la victoire du référendum sur l'indépendance, elle est nommée ministre d'État chargée des négociations avec les États-Fédérés d'Olgarie pour préparer la sortie du Deseret des États-Fédérés. Elle participe également en parallèle à l'écriture de la Constitution de la République du Deseret et est la seule signataire féminine du Texte fondamental.

Après l'obtention de l'indépendance deserane en 2010, Rosa Pratt se retire de la vie politique, âgée de soixante-sept ans. Elle a œuvré au gouvernement vingt-huit ans, et trente-deux ans au service publique. Elle a été une figure emblématique du Parti pour la République et était active lors des référendums de 1983, 1994 et 2008. Elle a donné son nom à plusieurs écoles, universités, hôpitaux, parcs et rues au Deseret. Sa dernière apparition publique remontait à 2029 où elle annonçait à la télévision, dans un entretien d'une heure, qu'elle regrettait «avec un goût amer les échecs référendaires de 1983 et 1994». Dans ce même entretien, elle exprimait sa fierté d'avoir servi le Deseret avec «passion, conviction, et admettons-le enfin, un petit soupçon de folie quand même». Aucun politicien n'a un curriculum vitae aussi rempli que Rosa Pratt.

Au nom de toute la rédaction de The Republic, nous offrons nos sincères condoléances à la famille de madame Pratt et souhaitons souligner sa vie de pionnière.

Reposez en paix, madame. Et comme vous le disiez si bien : Si on ne peut pas gagner en discutant, alors gueulons, merde!

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Jeu Jan 19, 2017 7:54 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(26 février 2032) Rosa Pratt| Immense vague d'amour pour la mère fondatrice

Image
(Près d'un million et quart de Deserans étaient au rendez-vous à Lancaster)

La République a été témoin de la plus grande mobilisation de son histoire pour célébrer la vie de Rosa Pratt, mère fondatrice du Deseret décédée il y a cinq jours. Les chiffres parlent d'un millions trois cent mille Deserans dans les rues.

La République du Deseret a donné ses derniers adieux à Rosa Pratt, figure emblématique de la lutte pour l'indépendance du pays, décédée à l'âge de quatre-vingt neuf ans. Femme politique expérimentée, militante chevronnée pour la sécession du Deseret des États-Fédérés d'Olgarie, Rosa Pratt laisse dans le deuil un pays entier et des rêves inachevés. Entassés comme des sardines sur le boulevard de la Liberté dans la capitale nationale, les Deserans souhaitaient être présents pour la dernière cérémonie publique avant a mise sous terre, comme le témoigne James Simonson, un Deseran venu de l'est du pays pour y assister. «Toute notre jeunesse, on a vécu à ses côtés, on a partagé ses rêves, ont a soulevé ses victoires. Aujourd'hui encore, c'était important d'être là. De lui dire que même après nos réussites, même après son départ, nous n'abandonnerons pas.»

De nombreuses personnalités politiques étaient sur place pour livrer différents discours sur Rosa Pratt, tous retransmis sur des écrans géants, dont un ancien ministre du gouvernement des États-Fédérés d'Olgarie qui a tenu à souligner la courte présence de Rosa Pratt à l'Assemblée nationale des États-Fédérés, avant 1978, où elle a été éphémèrement élue avant d’œuvrer principalement sur la scène politique deserane. «Lorsque cette femme, première femme noire élue tant au Deseret qu'aux États-Fédérés, s'est présentée devant nous, fière, solide et transpirante de courage, nous avions compris alors que cette femme changerait le monde. Et elle l'a fait», a soutenu l'homme olgarien qui a reconnu d'emblée que s'il n'appuyait pas la sécession du Deseret, il soutenait qu'avec Rosa Pratt, la sécession «était imminente». Le père de la gouverneure Margaret Bates, Georges Bates, qui a travaillé avec Rosa Pratt au gouvernement durant la majorité de son service public, a parlé d'une femme «fragile, mais puissante» et d'une «combattante hors norme». Vice-gouverneur du Deseret lors de l'accession à l'indépendance, George Bates s'est remémoré le jour où Rosa Pratt avait annoncé qu'elle quitterait la vie politique à la fin du mandat en cours. «Nous parlions dans les corridors du Congrès, et nous étions tous sous le choc. Le Deseret sans Rosa Pratt n'avait jamais été envisagé. Et elle a entendu notre discussion, nos craintes. Elle s'est avancée vers nous, en nous regardant dans les yeux -son regard était perçant, et elle nous a dit : "N'ayez pas peur de demain, mes amis, hier était pire encore."».

La salle diplomatique renommée Salle Rosa Pratt
La mobilisation s'est étirée jusqu'à tard dans la soirée, la circulation étant congestionnée sur le réseau routier entier de la capitale. Ces funérailles nationales ont eu lieux quelques jours avant que la capitale soit une fois de plus coincée dans une congestion de son réseau routier, le Deseret accueillant le président de la Nouvelle-Gallesterre le premier mars prochain. La gouverneure Bates devrait d'ailleurs se servir de l'occasion pour inaugurer le nouveau nom de la salle diplomatique : la Salle Rosa Pratt. Cette cérémonie de quelques minutes, dans la sobriété comme l'aurait souhaité madame Pratt, se fera en compagnie du président Kendrick. Au gouvernement, on nous assure que l'équipe de communication néo-gallesterrienne a été mise au courant et qu'ils s'en sentaient honorés.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Ven Jan 20, 2017 2:46 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image
Votre voix et nos mots depuis 1997



Le pays de la discorde
Chroniqueur : James Corwin

Depuis plus de six décennies, les gouvernements du Deseret se suivent et se ressemblent. Bien sûr, le Parti pour la République (Union deserane) a occupé une majeure partie de cette époque. Il me faut souligner cet exploit. Après la purge des partis politiques qui a exclu du pouvoir le Parti socialiste en 1970, l'Union deserane (1978 à 1994, 1998 à 2018, 2026 à 2030) et le Parti démocrate (1970 à 1978, 1994 à 1998, 2018 à 2026 et depuis 2030) ont monopolisé la scène politique. Pour le bien, ou pour le mal? À vous d'en juger, au fond de vos convictions les plus profondes, mais chaque avancée -et chaque recul, leur est dû. Dès 1978, la guerre aux États-Fédérés d'Olgarie s'est intensifiée au Deseret avec comme seul objectif : détruire une fédération bien ficelée. Nul doute que les États-Fédérés auraient réussi à éponger brillamment la crise économique d'il y a près de trois décennies si toutes ses entités avaient été unies. Nul doute que les États-Fédérés auraient passé au travers sans grande secousse si cela n'avait pas été des aspirations absurdes du Deseret, du Dawson, de l'Ongher, du New Heaven et de l'Eden, pour ne nommer que ceux-là. L'histoire aura démontré le contraire : crise économique mondiale destructrice ayant ramené la planète entière à l'âge de pierre. J'exagère? Peut-être bien pour certains bien pensants, mais faites la tournée des régions, demandez-leur leur qualité de vie avant et après la crise et vous comprendrez.

Aujourd'hui, la reprise économique est en marche pour la quasi-totalité des pays du monde, et c'est tant mieux, me direz-vous. Certains avancent plus rapidement que d'autres et les raisons sont aussi ridicules que porteuse d'un message que ne comprend pas le gouvernement deseran : l'union fait la force. Voilà seulement que le Deseret choisi une toute autre option : cette de la discorde. Le Deseret, fière République pour les aveugles qui vivent au-dessus de leurs moyens, ce pays de la discorde. Plutôt qu'orienter nos efforts à la reconstruction sociale et politique entre les États-Fédérés et le Deseret, on s'entête à cracher sur notre voisin et ancien partenaire indiscutable. Le gouvernement du Deseret nourri quotidiennement une haine à la source mystérieuse datant de cinquante ans parce que non seulement c'est la seule chose qu'on sait faire, mais en alimentant aveuglément une haine qui n'existe plus, les projets sociaux et politiques d'envergure deviennent inutiles. Les Deserans votent, sans interruption ou presque, depuis 1978 pour haïr viscéralement les États-Fédérés d'Olgarie. Les génération actuelles ignorent pourquoi, mais ils le font quand même. Parce que c'est comme ça. Nous aurions pu imaginer -et souhaiter l'utopie, que le Parti démocrate se montrerait plus clément, plus respectueux, envers notre ancienne fédération, mais non. Le Parti démocrate de Margaret Bates est devenue qu'une pâle copie de l'extrémisme de l'Union deserane lorsqu'elle portait le nom de Parti pour la République.

Cette semaine, le gouvernement Bates recevra le président Richard Kendrick de la Nouvelle-Galèresterre. Une bien belle galère dans un plan diplomatique deseran qui glisse, glisse et glisse encore dans les profondeurs de l'incompétence de ce gouvernement. Un plan aux apparences honorables : s'informer des enjeux économiques régionaux du continent olgarien. Le Deseret cherche à agir en leader. Pour ce que ça vaut, donnons-lui le bénéfice du doute. N'aurait-il pas été intelligent, cependant, de débuter ce plan diplomatique avec les États-Fédérés? Ancienne puissance et grand nom reconnu partout sur le globe? Eh bien, non. Ça ne semble pas être dans le plan. Les États-Fédérés représentent une visibilité extraordinaire pour le Deseret. Mais non.

Non, clairement, le plan du Deseret n'est pas d'élaborer une quelconque stratégie. Un plan, donc, qui devient une absence de plan. Et pendant que les Deserans mangent leurs chaussettes pour se nourrir convenablement quotidiennement, leurs impôts paient cette absence de lucidité du gouvernement qui les dirige.

Qui les dirige. Parce que, oui, somme toute, faites ce qu'ils disent, ne remettez rien en question et tout ira bien. Ça ne vous rappelle pas le discours des économistes internationaux au début des années 2000? Exactement.

On sait ce qui s'est produit, peu de temps après.
On le sait, parce qu'encore aujourd'hui, on le subit.




À propos de James Corwin
James Corwin est député au Congrès du Deseret et chef du parti
Olgaria Strong. Militant pour le retour du Deseret dans les États-
Fédérés d'Olgarie, il signe de nombreuses et virulentes chroniques
contre le gouvernement deseran via Deseran Voice depuis 2029.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Sam Jan 21, 2017 3:18 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(1er mars 2032) Une année difficile pour le maïs, soutiennent des scientifiques

Image
(Des scientifiques desero-olgariens alertant leur gouvernement)

Un front commun de scientifiques Olgariens et Deserans exhortent les deux pays de prendre au sérieux la mauvaise saison de neige sur les reliefs, les champs de maïs en grand danger.

Ce matin, jour où le gouvernement du Deseret reçoit la visite de la délégation de la Nouvelle-Gallesterre à Lancaster, un groupe de scientifiques tenaient à quelques kilomètres du Congrès du Deseret une conférence de presse demandant aux gouvernements des États-Fédérés d'Olgarie et du Deseret de travailler conjointement à trouver des pistes de solutions pour sauver les productions de maïs à venir l'été prochain. Dans une conférence de presse d'une durée d'environ deux heures, où les journalistes ont été invités à poser des questions par la suite, le front commun de scientifiques desero-olgariens expliquent que la saison estivale risque d'être extrêmement dommageable pour les producteurs de maïs qui pourraient faire face à une sécheresse des terres. La cause? L'hiver n'a pas été généreuse en neige pour les sommets de reliefs et les faibles pluies de l'automne passée n'auraient pas suffisamment rempli les nappes phréatiques. Un constat tout autant douloureux qu'économiquement dommageable, affirment sans retenue les scientifiques qui demandent aux deux gouvernements (États-Fédérés et Deseret) de s'activer à entrer en mode solutions.

Est-ce que l'agriculture deseran est en danger? «Pour le moment, nous parlons d'hypothèses qui se confirment toujours plus d'un jour à l'autre et touche principalement la culture du maïs. Est-ce que cela veut dire que les efforts peuvent être moindres? La réponse, c'est non», a affirmé l'une des scientifiques qui estime que sans plan concret, la culture du maïs sera «anéantie» pour cette année et que les «dédommagements aux agriculteurs seront faramineux». Le front commun admet qu'il avait prédit la même situation, il y a sept ans, et que la situation ne s'était finalement pas produite, mais affirme qu'aujourd'hui, contrairement à la dernière fois, les «facteurs aggravants sont davantage présents, davantage significatifs». Ils expliquent leurs arguments en rappelant qu'à l'automne dernier, les États-Fédérés et le Deseret ont reçu en moyenne vingt-et-un pourcents plus de pluie qu'il y a sept ans. Et il y a sept ans, la neige avait été relativement abondante en comparaison à l'hiver dernier. «La situation telle qu'elle est cette année est inquiétante sur tous les plans. Cette fois-ci, les précautions sont de mises».

L'AGFF travaillera en solo
Interrogé à la suite de la conférence de presse dont le ministre Earl Speaks étant dans l'assistance, il a confirmé que le ministère de l'Agriculture, des pêcheries et de l'alimentation (AGFF) allait étudier le rapport de son côté. S'il ne ferme pas la porte à une collaboration avec le ministère de l'Agriculture du gouvernement olgarien, il affirme qu'il souhaite «y déposer [son] regard et en faire la lecture de [son] côté». Il s'est dit préoccupé par la sortie des scientifiques et le message qu'ils portaient, mais souhaite prendre connaissance de la totalité de leur rapport avant de se prononcer davantage sur les actions que l'AGFF mettra en œuvre ou non. «Nous devons avant tout nous assurer de la véracité des allégations de ce rapport et vous serez prévenu de toute évolution du dossier».






(1er mars 2032) Brèves nationales et internationales

Le vice-gouverneur et ministre de l'Environnement, des ressources naturelles et de l'énergie Mario McCoy entamera en chair une tournée pandeserane pour l'accréditation annuelle des établissements verts. Il est le premier ministre à procéder de la sorte depuis Sandy Evans en 2017.
La Chambre des Conseils régionaux, composée d'élus municipaux de toutes les régions deseranes, font front commun et demandent à la gouverneure Bates de forcer le départ de la ministre de l'Éducation. Sans quoi, ils cesseront leur collaboration temporairement avec le gouvernement.
La Salle Rosa Pratt, pièce où le gouvernement reçoit officiellement les délégations étrangères, a été inaugurée dans une courte cérémonie visant à dévoiler une plaque commémorative et le récit d'une prière en compagnie du président néo-gallesterrien Richard Kendrick.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Mer Jan 25, 2017 5:32 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(12 mars 2032) Curtis Hart se retire de la vie politique

Image
(L'aspirant gouverneur doit prendre soin de son épouse)

Coup de théâtre sur la scène politique deserane : le chef de l'Union deserane Curtis Hart se retire de la vie politique pour s'occuper de son épouse atteinte d'un cancer des poumons.

Cette semaine, les médecins ont été catégoriques : Sandra Hart, épouse du chef de l'Union deserane, souffre d'un cancer des poumons et les prochains mois se compliqueront rapidement alors que son état de santé devrait s'aggraver. Après mûres réflexions, le chef de l'opposition officielle s'est exprimé pour la dernière fois à la Chambre des députés pour annoncer à ses collègues qu'à la fin de la journée, il se retirerait de la vie politique pour prendre soin de son épouse avec qui il a partagé les vingt dernières années. Dans un discours émotif, où la limitation de temps de parole avait été retirée par le président de la chambre à la demande unanime des députés, Curtis Hart s'est dit «profondément attristé de quitter la Chambre des députés», mais il préfère que son épouse soit sa principale priorité.

«Monsieur le président, collègues de la chambre, c'est le cœur meurtri que je vous annonce que je me retire aujourd'hui de la vie politique», ainsi a débuté son allocution. «Terrassée par la maladie, mon épouse est une fière combattante qui aura besoin de toutes les armes possibles pour affronter la terreur. Je suis l'une d'entre elles, et ma place est à ses côtés», a-t-il poursuivit. Député deseran depuis les dix dernières années, ancien ministre du Travail et de l'industrie et chef de l'opposition officielle depuis plus d'un an, l'homme qui aspirait à prendre le pouvoir en 2034 s'est rendu à l'évidence que le pouvoir deseran n'était pas une priorité absolue. «Je quitte avec le sentiment du devoir non accompli, mais je reviendrai lorsque la maladie aura été déjouée. Je reviendrai, j'en fais la promesse», a-t-il complété avant d'être chaleureusement applaudit par les députés de la chambre et d'être rapidement rejoint par la gouverneure Bates pour le remercier de ses années de service.

Louanges unanimes
Devant la Chambre, la gouverneure Bates a salué «un homme de courage, d'ambition et de persévérance», ajoutant qu'il s'agissait-là «d'atouts majeurs pour le combat qui l'attend». «Monsieur le président, j'implore votre clémence pour m'adresser personnellement au chef de l'opposition : vous êtes un homme noble, un homme de principe et notre pays, oui assurément, ressentira la lourde perte que vous lui causerez avec votre départ. Puisse votre épouse reprendre le chemin de la santé». De nombreux témoignages ont été entendus également, louangeant les actions et la compétence de Curtis Hart. Il a quitté la Chambre des députés sous les applaudissements, refusant de répondre aux journalistes à sa sortie. L'Union deserane se rencontrera cette semaine afin de nommer un chef intérimaire jusqu'à la course à la chefferie.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Ven Jan 27, 2017 4:47 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(18 mars 2032) Lancaster ouvre la bourse pour les producteurs de maïs

Image
(Le gouvernement aidera les producteurs de maïs)

Moins de trois semaines après l'alerte donnée par des scientifiques esero-olgariens sur le stress hydrique probablement que vivront les producteurs de maïs au Deseret, le gouvernement a décidé d'agir.

Dans une conférence de presse du ministre de l'Agriculture, des pêcheries et de l'alimentation Earl Speaks, accompagné du ministre des Finances et de la gouverneure Bates, le principal patron du porte-feuille de l'Agriculture s'est dit préoccupé par le rapport déposé par les scientifiques le premier mars dernier. Voulant éviter le pire pour les producteurs, dont le maïs est une figure importante de l'économie deserane, le ministre Earl Speaks a annoncé que le gouvernement du Deseret implanterait soixante-cinq millions de dollars dans un plan visant à «réduire les pertes» si le stress hydrique devait être concrétisé. «Nous ne nions plus qu'il y aura des pertes. Maintenant, c'est à nous de définir si nous voulons que ces pertes soient énormes ou modérées», s'est expliqué le ministre de l'Agriculture, des pêcheries et de l'alimentation (AGFF). L'AGFF mettra donc dès demain un plan d'urgence visant tous les producteurs de maïs qui en feront la demande. Au programme, on prévoit trois séances d'information entre les producteurs et des scientifiques deserans afin de les préparer aux solutions préventives du maintien des récoltes. Ces séances devraient se produire au courant du mois d'avril.

Le ministère de l'Agriculture, des pêcheries et de l'alimentation mettra également une bourse de cinquante millions de dollars pour soutenir financièrement les producteurs touchés par un éventuel stress hydrique. «Nous ne pourrons soutenir les producteurs comme nous le voudrions, mais aujourd'hui, l'AGFF annonce qu'aucun producteur ne sera forcé de vivre das la rue.» Le ministre Speaks invite également les producteurs à mettre en place des «systèmes de réservoirs d'eau» en cas d'urgence. «Les producteurs seront autorisés cette année à procéder à certaines irrigations pendant la phase de floraison des plantes et pour le mois suivant», affirme le ministre, spécifiant que le gouvernement «fermera les yeux» sur certains écarts de conduite vis-à-vis les fleuves deserans si les irrigations «respectent le bon sens». Les séances d'information permettront aux producteurs d'en connaitre davantage sur les irrigations contrôlées qui seront permises et concernant quelques astuces pour améliorer leur rendement face à une probable crise. «Entre autres, le désherbage minutieux et une fertilisation adaptée aux conditions régionales aideront», plaide le ministre. Si le stress hydrique se produit, il pourrait s'agit de l'une des pires crises de l'agriculture deserane depuis au moins soixante ans.

Des producteurs «soulagés»
Si les producteurs de maïs admettent que cette année, il devront «travailler cinq fois plus pour dix fois moins», la plupart de ceux-ci rencontrés ont avoué être soulagés que le gouvernement du Deseret passe à l'action aussi tôt dans la saison. «C'est une excellente nouvelle. Nombreux d'entre nous peineront à survivre si l'eau devait venir à manquer, alors avoir un petit coup de main, même si c'est minime, c'est vraiment pas de trop», s'est soulagé Henry James, un producteur de maïs de l'ouest du pays. L'Union des agriculteurs deserans croit néanmoins que le gouvernement deseran aurait pu «doubler le montant alloué» afin d'accentuer son impact sur la crise possible. Si certaines divergences survivent, tous s'entendent pour dire que des pluies abondantes en avril et mai «sauverait la mise».






(18 mars 2032) Brèves nationales et internationales

Jusqu'à présent, deux députés unionistes se disent intéressées à participer à la course à la chefferie de l'Union deserane. L'Union deserane est sans chef depuis le départ de Curtis Hart.
Un remaniement ministériel semble de plus en plus probable, malgré les déclarations contraires de la gouverneure Bates. La ministre Jean (éducation) écoperait.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: [Médias] The Republic
Message Publié : Mar Fév 07, 2017 3:05 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 21, 2008 3:00 am
Message(s) : 3063
Localisation : Deseret (Olgarie centrale)
Image



(18 avril 2032) Le mariage homosexuel accepté au débat

Image
(Le Congrès débutera très bientôt le débat sur le mariage homosexuel)

Les prochaines semaines s'annoncent houleuses à la Chambre des députés, alors que les comités parlementaires ont approuvé sur le fond le projet de loi C-03 sur la légalisation du mariage homosexuel.

Difficile à croire pour certains observateurs extérieurs que le Deseret entamera, en 2032, un énième débat sur la légalisation du mariage homosexuel. Pourtant, encore aujourd'hui, celui-ci est interdit dans la République. Si certains démocrates et tous les olgariens semblent prêts à légiférer sur la question, la majorité des unionistes et des démocrates ne semblent pas enclin à approuver un tel scénario où le mariage homosexuel serait permis à la grandeur du territoire deseran. Si le débat fait déjà rage en Nouvelle-Gallesterre, celui-ci fera assurément des petits ici. Les débats s'annoncent difficiles et son adoption ne sera pas le fruit du hasard : un énorme jeu politique se dessinera dans les prochaines heures dans les coulisses du pouvoir et le résultat du vote, pas attendu avant au moins juillet, s'annonce déjà très serré. The Republic ose le pronostic.

La Chambre des députés est composée de cent cinquante-deux députés. Quatre-vingt-un sont démocrates (Parti démocrate), quarante-neuf sont unionistes (Union deserane) et vingt-deux sont olgariens (Olgaria Strong). Selon nos estimations, qui ne sont pas du tout scientifiques, soulignons-le, une quarantaine de députés démocrates et la totalité des députés olgariens sont en faveur d'une telle législature. La grande majorité des unionistes seraient contre, seulement une dizaine d'entre eux qui pourraient basculer en faveur. Sur cent cinquante-et-une voix (puisque le président de la chambre n'a pas de droit de vote, sauf en cas d'égalité lors d'assemblée non plénière), environ soixante-douze voix voteraient en faveur de la motion. Soixante-douze contre soixante-dix-neuf. En considérant une chambre plénière. En prenant en considération une marge de manœuvre de quinze députés, la loi, adoptée ou non? The Republic croit que non. Le Deseret est-il prêt à mettre à l'avant-scène l'évolution de ses mœurs? Est-ce la priorité ultime du Deseret qui peine à se relever de la crise économique? The Republic croit que non.

Un Sénat démocrate, mais conservateur
Si la Chambre des députés surprend et adopte le projet de loi, le Sénat devra l'approuver par la suite. Simple formalité? Généralement, oui, mais face à un débat de société tel que le mariage homosexuel, le Sénat cherchera-t-il à approfondir le débat qui aura lien en Chambre des députés? Bien que le Parti démocrate possède seize des vingt-sept sièges, une réalité demeure : le Sénat est une institution fortement conservatrice depuis ses débuts, en 1842. La mentalité du Sénat aura-t-elle un impact négatif ou positif sur le projet de loi C-03? Seul l'avenir saura nous le dire.

_________________
Image

Compte Skype : Stephsou | Email : provost15963@gmail.com | NIP bancaire : 82076


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 152 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO