SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Jeu Août 17, 2017 9:34 pm

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Archives diplomatiques
Message Publié : Mar Juin 06, 2017 12:52 am 
Hors-ligne
Dirigeant respecté
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Mai 27, 2017 1:45 pm
Message(s) : 201
Localisation : Anaa, République de Mari
Archives diplomatiques


Image

INDEX a écrit :




Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Archives diplomatiques
Message Publié : Dim Juin 11, 2017 6:02 pm 
Hors-ligne
Dirigeant respecté
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Mai 27, 2017 1:45 pm
Message(s) : 201
Localisation : Anaa, République de Mari
Archipels unis du Vanuaha, du Maïa et du Hipolulu


[+] 10 avril 2033 - Rencontre entre la Doyenne Noa Malaké et le Président Charles Bonisseur
PRÉSENT a écrit :
Image
Tortue de bois réalisé par le célèbre sculpteur Dhaoru Batistini.
Emblème de l'Archipel, elle symbolise le calme, la sagesse et la prospérité.


[+] 18 juin 2033 - Rencontre entre le Doyen Erne Vapala et le Président Charles Bonisseur
ACCORD a écrit :
Accord bilatéral entre les Archipels unis du Vanuaha, du Maïa et du Hipolulu et la République de Mari

1. Diplomatie
1.1 Les Parties signataires reconnaissent réciproquement leurs frontières et leurs capitales comme étant les seuls légitimes.
1.2 Les Parties signataires s'engagent à ne jamais mettre en dangers la sécurité intérieur et extérieur de l'autre Partie.
1.3 Les Parties signataires s'engagent à venir en aide (dans la limite de leurs pouvoirs) aux citoyens et aux sujets de l'autre partie, si ces derniers se trouvent en situation de détresse.
1.4 Les Parties signataires s'engagent réciproquement à ouvrir une ambassade dans la capitale de l'autre Partie afin de faciliter les échanges diplomatiques et les démarches administratives effectué par leurs ressortissants.
1.5 Les Parties signataires s'engagent réciproquement à se porter assistance en cas de menace aggravé ou de catastrophes majeur.

2. Commerce
2.1 Les Parties signataires s'engagent à n'appliquer aucunes taxes douanières à l'encontre des produits importé depuis l'autre Partie.
2.2 Les Parties signataires s'engagent à n'appliquer aucuns quotas d'importations à l'encontre de l'autre Partie.
2.3 Les Archipels unis du Vanuaha autorisent la République de Mari a lui acheter du pétrole (environ 3000 barils par an), quand la production sera lancé.

3. Compléments
3.1 Le présent Accord entrera en vigueur à la date de la signature des deux Parties signataires.
3.2 Les différents et les litiges entre les Parties signataires intervenant dans la mise en œuvre des dispositions du présent Accord seront réglés par voie de négociation et de consultations diplomatiques.
3.3 Le présent Accord demeurera en vigueur jusqu'à ce que l'une des deux Parties le dénonce par voie diplomatique écrite avec un préavis de 3 mois.

Date de signature : 29 juillet 2033

Parties signataires :
Les Archipels unis du Vanuaha, du Maïa et du Hipolulu, représenté par le Doyen Erne Vapala
La République de Mari, représenté par le Président du conseil Charles Bonisseur


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Archives diplomatiques
Message Publié : Sam Juin 17, 2017 12:18 pm 
Hors-ligne
Dirigeant respecté
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Mai 27, 2017 1:45 pm
Message(s) : 201
Localisation : Anaa, République de Mari
Royaume du Sengaï

[+] 30 avril 2033 - Accord bilatéral entre le Royaume du Sengaï et la République de Mari
ACCORD a écrit :
Accord bilatéral entre le Royaume du Sengaï et la République de Mari

1. Diplomatie
1.1 Les Parties signataires reconnaissent réciproquement leurs frontières et leurs capitales comme étant les seuls légitimes.
1.2 Les Parties signataires s'engagent à ne jamais mettre en dangers la sécurité intérieur et extérieur de l'autre Partie.
1.3 Les Parties signataires s'engagent à venir en aide (dans la limite de leurs pouvoirs) aux citoyens et aux sujets de l'autre partie, si ces derniers se trouvent en situation de détresse.
1.4 Les Parties signataires s'engagent réciproquement à ouvrir une ambassade dans la capitale de l'autre Partie afin de faciliter les échanges diplomatiques et les démarches administratives effectué par leurs ressortissants.
1.5 Les Parties signataires s'engagent réciproquement à se porter assistance en cas de menace aggravé ou de catastrophes majeur.

2. Économie
2.1 Les Parties signataires s'engagent à n'appliquer aucunes taxes douanières à l'encontre des produits importé depuis l'autre Partie.
2.2 Les Parties signataires s'engagent à faciliter la création d'un club de réflexion rassemblant des investisseurs et des entrepreneurs originaires de chacune d'elles.

3. Stratégie
3.1 La République de Mari et la municipalité de Hiaso concèdent gratuitement à l'armée sengaïaise un terrain de 2,5 km de long sur 2 km de large, symbolisé sur l'Annexe par un rectangle rose.
3.2 Le Royaume du Sengaï s'engage à utiliser cet espace pour stationner et entretenir un détachement militaire composé de 2 avions multirôle moderne, 2 hélicoptères d'assaut moderne, 2 unités anti-aérienne moderne, 2 frégates moderne, et 1 sous-marin obsolète.
3.3 Le Royaume du Sengaï s'engage à maintenir ces effectifs militaire opérationnel 365 jours par an.
3.4 Le Royaume du Sengaï s'engage à mobiliser ses ressources militaires pour garantir la sûreté de l'espace aérien marite 365 jours par an.
3.4 Le Royaume du Sengaï s'engage à mobiliser ses ressources militaires pour garantir la sûreté de l'espace maritime marite 365 jours par an.
3.5 Le Royaume du Sengaï s'engage à détruire toute force militaire pénétrant illégalement dans espace aérien ou maritime de la République de Mari.
3.6 Le Royaume du Sengaï s'engage à effectuer une demande administrative avant toute augmentation des effectifs militaires déployé sur l'île de Mari ou dans son espace maritime.
3.7 Le Royaume du Sengaï reconnait que la juridiction de la République de Mari s'applique sur le terrain évoqué dans l'Article 3.1.

4. Compléments
4.1 Le présent Accord entrera en vigueur à la date de la signature des deux Parties signataires.
4.2 Les différents et les litiges entre les Parties signataires intervenant dans la mise en œuvre des dispositions du présent Accord seront réglés par voie de négociation et de consultations diplomatiques.
4.3 Le présent Accord demeurera en vigueur jusqu'à ce que l'une des deux Parties le dénonce par voie diplomatique écrite avec un préavis de 3 mois.

5. Annexe
Image

Date de signature : 30 avril 2033

Parties signataires :
Le Royaume du Sengaï, représenté par la Première ministre Sumalee Kongsuwan
La République de Mari, représenté par le Président du conseil Charles Bonisseur


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Archives diplomatiques
Message Publié : Ven Août 04, 2017 11:30 pm 
Hors-ligne
Dirigeant respecté
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Mai 27, 2017 1:45 pm
Message(s) : 201
Localisation : Anaa, République de Mari
Grand Royaume d'Uhmali

[+] 11 octobre 2033 - Accord bilatéral entre le Grand-Royaume d Uhmali et la République de Mari
ACCORD a écrit :
Accord bilatéral entre le Grand-Royaume d'Uhmali et la République de Mari

1. Diplomatie
1.1 Les Parties signataires reconnaissent réciproquement leurs frontières et leurs capitales comme étant les seuls légitimes.
1.2 Les Parties signataires s'engagent à ne jamais mettre en dangers la sécurité intérieur et extérieur de l'autre Partie.
1.3 Les Parties signataires s'engagent à venir en aide (dans la limite de leurs pouvoirs) aux citoyens et aux sujets de l'autre partie, si ces derniers se trouvent en situation de détresse.
1.4 Les Parties signataires s'engagent réciproquement à se porter assistance en cas de menace aggravé ou de catastrophes majeur.

2. Économie
Les Parties signataires s'engagent à n'appliquer aucunes taxes douanières à l'encontre des produits importé depuis l'autre Partie.

3. Stratégie
3.1 La République de Mari et la ville d'Anaa autorisent l'Aéroport International de Mari à s'offrir les services de la société Scuta Securitas pour assurer sa sécurité aérienne.
3.2 Scuta Securitas s'engage à stationner et entretenir un contingent composé de 2 unités anti-aérienne moderne 1 hélicoptère de combat moderne, dans un espace prévu à à cet effet.
3.3 Scuta Securitas s'engage à maintenir ces effectifs opérationnel 365 jours par an.
3.4 Pour effectuer sa mission, Scuta Securitas dispose d'un accès permanente à la tour de contrôle de l’Aéroport international de Mari.
3.5 Scuta Securitas s'engage à mobiliser les ressources précédemment évoqué pour assurer la sécurité aérienne de l'Aéroport International de Mari 365 jour par an.
3.6 Les employés de Scuta Securitas présent à Mari s'engagent à ne pas porter d'uniformes militaires et à faire preuve de discrétion dans l'exercice de leurs activités professionnelles.
3.7 Scuta Securitas s'engage à détruire toute menace pénétrant illégalement dans espace aérien de l'Aéroport International de Mari.
3.8 Scuta Securitas s'engage à contacter le Président du Conseil de Mari avant d'entreprendre toute action pouvant potentiellement porter atteinte à des vies humaines ou à des biens matériels présent sur le territoire de la République de Mari.
3.9 En cas de menace aggravé sur l'Aéroport International de Mari ou sur le territoire Marite, Scuta Securitas s'engage à contacter les services de sécurités de la République de Mari et les forces militaires du Royaume de Sengaï présentes sur l'île.
3.10 Scuta Securitas reconnait que la juridiction de la République de Mari s'applique sur le terrain occupé par les unités évoqué dans l'Article 3.2.

4. Compléments
4.1 Le présent Accord entrera en vigueur à la date de la signature des deux Parties signataires.
4.2 Les différents et les litiges entre les Parties signataires intervenant dans la mise en œuvre des dispositions du présent Accord seront réglés par voie de négociation et de consultations diplomatiques.
4.3 Le présent Accord demeurera en vigueur jusqu'à ce que l'une des deux Parties le dénonce par voie diplomatique écrite avec un préavis de 3 mois.

Date de signature : 11 octobre 2033

Parties signataires :
Le Grand-Royaume d'Uhmali, représenté par Son Excellence Ming Tao
La République de Mari, représenté par le Président du conseil Charles Bonisseur


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Archives diplomatiques
Message Publié : Sam Août 12, 2017 1:12 pm 
Hors-ligne
Dirigeant respecté
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Mai 27, 2017 1:45 pm
Message(s) : 201
Localisation : Anaa, République de Mari
Empire Luciférien

[+] 3 novembre 2033 - Accord bilatéral entre l Empire Luciférien et la République de Mari
ACCORD a écrit :
Accord bilatéral entre l'Empire Luciférien et la République de Mari

1. Diplomatie
1.1 Les Parties signataires reconnaissent réciproquement leurs frontières et leurs capitales comme étant les seuls légitimes.
1.2 Les Parties signataires s'engagent à ne jamais mettre en dangers la sécurité intérieur et extérieur de l'autre Partie.
1.3 Les Parties signataires s'engagent à venir en aide (dans la limite de leurs pouvoirs) aux citoyens et aux sujets de l'autre partie, si ces derniers se trouvent en situation de détresse.
1.4 Les Parties signataires s'engagent réciproquement à ouvrir une ambassade dans la capitale de l'autre Partie afin de faciliter les échanges diplomatiques et les démarches administratives effectué par leurs ressortissants.
1.5 Les Parties signataires s'engagent réciproquement à se porter assistance en cas de menace aggravé ou de catastrophes majeur.

2. Compléments
2.1 Le présent Accord entrera en vigueur à la date de la signature des deux Parties signataires.
2.2 Les différents et les litiges entre les Parties signataires intervenant dans la mise en œuvre des dispositions du présent Accord seront réglés par voie de négociation et de consultations diplomatiques.
2.3 Le présent Accord demeurera en vigueur jusqu'à ce que l'une des deux Parties le dénonce par voie diplomatique écrite avec un préavis de 3 mois.

Date de signature : 3 novembre 2033

Parties signataires :
L'Empire Luciférien, représenté par l'Impératrice Marie-Claire
La République de Mari, représenté par le Président du conseil Charles Bonisseur


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Archives diplomatiques
Message Publié : Jeu Août 17, 2017 9:44 am 
Hors-ligne
Dirigeant respecté
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Mai 27, 2017 1:45 pm
Message(s) : 201
Localisation : Anaa, République de Mari
Union du Kodomo

[+] 20 novembre 2033 - Accord bilatéral entre l Union du Kodomo et la République de Mari
Citer :
TRAITE DE RECONNAISSANCE, DE NON-AGRESSION ET DE NON-INGÉRENCE
Kodomo-Mari


Image

L'Union du Kodomo, ci dénommé Kodomo, et la République de Mari, ci dénommé Mari, ont conclus les accords suivants:

0. Validité du traité
Le traité ci-présent entrera en vigueur à l'unique condition que celui-ci soit accepté à la majorité absolu par le peuple Kodomo lors d'une votation.
Une fois ce traité accepté par les deux partis, celui-ci ne pourra être rompu, sauf en cas de force majeure.

I. Respect et reconnaissance mutuelle.
1.1 Le Kodomo reconnaît Mari comme étant une nation souveraine et indépendante. Le Kodomo s'engage à respecter cette souveraineté.
1.2 Les agents et représentants du Kodomo se soumettront dès lors aux lois du Mari lorsqu'ils se rendront sur le territoire Mari.
1.3 Le Kodomo s'engage à ne pas contribuer à l'affaiblissement de l'autorité du Mari sur son territoire et à ne pas envoyer de troupes au Mari ou dans ses territoires extra-nationaux sans l'accord préalable de ce dernier.
1.4 Le Kodomo s'engage à ne pas interférer dans les affaires diplomatique, commerciale et militaire du Mari, sous réserve que les intérêts du Kodomo ne soit pas directement mis en jeux.

2.1 Mari reconnaît le Kodomo comme une nation souveraine et indépendante. Mari s'engage à respecter cette souveraineté.
2.2 Les agents et représentants du Mari se soumettront dès lors aux lois du territoire du Kodomo lorsqu'ils se rendront sur le territoire kodomo.
2.3 Mari s'engage à ne pas contribuer à l'affaiblissement de l'autorité du Kodomo sur son propre territoire et à ne pas envoyer de troupes au Kodomo sans l'accord préalable de cette dernière.
2.4 Mari s'engage à ne pas interférer dans les affaires diplomatiques, commerciales et militaires du Kodomo, sous réserve que les intérêts ne soit pas directement mis en jeux.

II. Respect et protection du ressortissant

1.1 Les deux partis s'engagent à ne pas s'en prendre, de quelque manière que ce soit, aux ressortissants de l'autre partis et à leurs biens, que ceux-ci se trouve dans l'un ou l'autre partis.
1.2 Les biens des ressortissants condamnés de l'un ou l'autre partis pourront être saisis par les autorités de l'un ou l'autre partis pour dédommager toutes les victimes.
1.3 Les deux partis s'engagent à protéger pénalement les droits des ressortissants de l'autre partis au même titre que les citoyens du premier partis.

III. Migration et immigration.
1.1 Tous les ressortissants des deux partis voyageant chez l'autre seront soumit à ses règles migratoires (Document nécessaires, conditions d'accès, etc).
1.2 Aucun partis ne pourra empêcher l'un de ses ressortissants de voyager chez l'autre pourvu:
  • Qu'un visa valable de l'autre partis lui ait été attribué.
  • Qu'il n'est pas été à l'origine d'un crime après la réception d'un visa valable de l'autre partis.
1.3 Tout clandestin pourra être renvoyé dans son pays d'origine.
1.4 Les deux partis facilitent l'obtention des visas touristiques.
1.5 Les deux partis faciliteront l'obtention des visas estudiantins.

Font suite à l'article I, II et III, l'ouverture d'une ambassade Kodomo à Anaa, au Mari, ainsi que l'ouverture d'une ambassade marite à Balthazard, Wizu-Heilenstadt et Nouvelle-Cartane au Kodomo.

IV. Coopération et entraide policière
1.1 Les deux partis s'engagent à coopérer avec les autorités de l'autre à chaque fois que ces derniers le demanderont.
1.2 Les deux partis s'engagent à prévenir les autorités de l'autre de toutes menaces visant le visant.
1.3 Les deux partis accepteront d'inclure dans leurs services des agents des autorités de l'autre dans le cadre d'un échange afin de mieux cerner les criminels.
1.4 Les criminels de l'un des partis ayant trouvé refuge chez l'autre verront s'ouvrir une procédure d'extradition qui déterminera si oui ou non les dits criminels seront extradés et soumis à la justice du partis où le crime a été perpétré.
1.5 Le principe de la double peine est accepté par les deux partis, les peines se cumulant et à défaut, la peine capitale primant sur l'autre.
1.6 Les corps ou les restes des exécutés d'un partis pourront être rendu aux familles de l'autre partis sur demande.
1.7 Ne seront pas rendu les corps ou restes des exécutés pouvant susciter l'adoration.
1.8 Aucun des deux partis ne peut attribuer d'immunité judiciaire à l'un de ses ressortissants, y comprit politique.

1.9.1 Ne sont pas considéré comme criminel au Kodomo pourvu qu'aucun crime autre n'ait été commis (Meurtre, viol, trafics d'être humain, trafic de drogue, séquestrations, attentats, incitation à la haine et tout autre actes ayant pour issus la mort ou les dommages physiques et/ou moraux):
  • Les lanceurs d'alertes.
  • Les opposants politiques.
  • Les membres d'ONG et d'associations.
  • Toute personne persécuté pour sa religion, ses choix, ses idées.
  • Toute personne persécuté pour son apparence, sa nationalité.
  • Les prisonniers politique de l'autre partis, y compris évadés.

1.9.2 Ne sont pas considéré comme criminel au Mari pourvu qu'aucun crime autre n'ait été commis pourvu qu'aucun crime autre n'est été commis (Meurtre, viol, trafics d'être humain, trafic de drogue, séquestrations, attentats, incitation à la haine et tout autre actes ayant pour issus la mort ou les dommages physiques et/ou moraux):
  • Les lanceurs d'alertes.
  • Les opposants politiques.
  • Les membres d'ONG et d'associations.
  • Toute personne persécuté pour sa religion, ses choix, ses idées.
  • Toute personne persécuté pour son apparence, sa nationalité.
  • Les prisonniers politique de l'autre partis, y compris évadés.

Font suite à l'article IV, la création d'une base de données commune entre le Kodomo et le Mari; ainsi que la création d'un partenariat entre les services de polices, de renseignements et juridiques de chacun des signataires.


V. Partenariat étudiants, professionnel et de recherche scientifique
1.1 Les deux partis s'engagent à accepter des étudiants de l'autre partis dans toutes ses filières en adéquation avec les exigences et les conditions d'entrées de ses établissements.
1.2 Les établissements universitaires et de recherches civiles des deux partis pourront prendre l'initiative de développer des projet commun sans autorisations préalable des deux partis.

VI. Échanges de biens culturels
1.1 Les deux partis s'engagent à autoriser la tenu d'événements de l'autre parti sur son territoire dans le respect des lois en vigueurs.
1.1 Les deux partis s'engagent à permettre le transferts d’œuvres d'arts et historiques lors d'expositions faites sur le territoire de l'autre parti.
1.2 Les deux partis s'engagent à prendre grand soin et à assurer la sécurité des œuvres d'arts et historiques de l'autre parti lorsque celle-ci se trouvent sur le territoire du premier parti.
1.3 En cas de dégradation, de perte ou de vol, les assurances publiques et privés du premier parti rembourseront l'intégralité de la valeur estimée de l’œuvre concernée.

Font suites aux articles V et VI, la création d'un partenariat culturel et étudiant entre le Kodomo et le Mari.

VII. Accords économiques
1.1 Les deux partis s'engagent à ouvrir leur marché aux entreprises de l'autre parti.
1.2 Les deux partis sont libre de leur politique économique vis à vis des entreprises de l'autre parti (Taxes, protectionnisme, profil préférentiel...)
1.3 Les deux partis ne pourront pas nationaliser les entreprises de l'autre parti, sauf si les conditions suivantes sont réunit:
  • Le(s) propriétaire(s)/actionnaire(s) se sont rendu coupable d'actes criminels par le biais de l'entreprise visé. (Soutient à une organisation terroriste, catastrophe sociale, sanitaire ou environnementale, appartenance à une organisation mafieuse, couverture pour des trafics d'être humains, de drogues, et tout autre actes ayant pour issus la mort ou les dommages physiques et/ou moraux)
  • Le montant de l'amende infligée et/ou des dommages et intérêts demandés, ne sont pas payés dans les délais fixé par la loi de l'autre parti.
1.4 Aucun des deux partis ne peut attribuer d'immunité judiciaire à l'une de ses entreprises.
1.5 Les entreprises des deux partis seront soumis à leurs lois et normes et ne pourront y déroger.
1.6 Aucune entreprise de l'autre parti employant des enfants, mettant en danger ses collaborateurs ou pratiquant de quelque forme que ce soit l'esclavage ou toute forme d'exploitation ne pourra exporter ses produit chez le premier parti.
1.7 Est instauré un label "Appellation d'Origine Contrôlé" afin de protéger le savoir-faire des entreprises des deux partis.
1.8 Les deux partis s'engagent à lutter contre la contre-façon des produits de l'autre parti.

VIII.Dispositions particulière sur les matières premières
  • Le Kodomo fournit du gaz au Mari

Font suite à l'article VII et VIII, la normalisation des interactions économiques entre le Kodomo et le Mari.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Archives diplomatiques
Message Publié : Jeu Août 17, 2017 9:25 pm 
Hors-ligne
Dirigeant respecté
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Mai 27, 2017 1:45 pm
Message(s) : 201
Localisation : Anaa, République de Mari
Principautés-Unies de Soverovie

[+] 22 novembre 2033 - Accord bilatéral entre les Principautés-Unies de Soverovie et la République de Mari
Citer :
Traité Sovero-Marite

La République de Mari, ci dénommé Mari, et les Principautés-Unies de Soverovie, ci dénommées Soverovie, ont conclus les accords suivants, s'appliquant, sauf mention spécifique, sur tout le territoire des deux états, qu'il soit ou non métropolitain.

I. De la reconnaissance et du respect mutuel.

* Le Mari reconnaît la Soverovie comme étant une nation souveraine et indépendante. Le Mari s'engage à respecter cette souveraineté. Il reconnaît en outre l'entièreté de son territoire, y compris maritime.
* Le Mari s'engage à envoyer un ambassadeur en Soverovie pour assurer au mieux le dialogue entre les deux états.
* Les agents, représentants et ressortissants du Mari se soumettront dès lors aux lois de la Soverovie lorsqu'ils se rendront sur le territoire de la Soverovie.
* Le Mari s'engage à ne pas contribuer à l'affaiblissement de l'autorité de la Soverovie sur son territoire et à ne pas envoyer de troupes en Soverovie ou dans ses territoires extra-nationaux sans l'accord préalable de ce dernier.
* Le Mari s'engage à ne pas s'en prendre, de quelque manière que ce soit, aux ressortissants de la Soverovie et à leurs biens, que ceux-ci se trouvent en Soverovie ou à l'étranger.
* Le Mari s'engage à ne pas s'en prendre aux ressortissants de la la Soverovie et à leurs biens lorsque ceux-ci se trouvent dans le Mari, ceci dans la mesure où les dits ressortissants respectent les lois du Mari.

* La Soverovie reconnaît le Mari comme étant une nation souveraine et indépendante. La Soverovie s'engage à respecter cette souveraineté. Il reconnaît en outre l'entièreté de son territoire, y compris maritime.
* La Soverovie s'engage à envoyer un ambassadeur au Mari pour assurer au mieux le dialogue entre les deux états.
* Les agents et représentants et ressortissants de la Soverovie se soumettront dès lors aux lois du Mari lorsqu'ils se rendront sur le territoire du Mari.
* La Soverovie s'engage à ne pas contribuer à l'affaiblissement de l'autorité du Mari sur son propre territoire et à ne pas envoyer de troupes au Mari sans l'accord préalable de cette dernière.
* La Soverovie s'engage à ne pas s'en prendre, de quelque manière que ce soit, aux ressortissants du Mari et à leurs biens, que ceux-ci se trouvent au Mari ou à l'étranger.
* La Soverovie s'engage à ne pas s'en prendre aux ressortissants du Wildhorn et à leurs biens lorsque ceux-ci se trouvent en Soverovie, ceci dans la mesure où les dits ressortissants respectent les lois de la Soverovie.

II. De l'économie.

* Le Mari et la Soverovie s'engagent à ouvrir librement le commerce sur leur sol aux marchands de l'autre pays et plus largement à ouvrir les échanges commerciaux entre les deux pays.

* Le Mari et la Soverovie s'engagent à mettre en place des taux de douanes justes entre leurs deux pays. Un taux de taxation fort sera appliqué aux marchandises produites en surabondance sur le marché interne, un taux moyen à celles produites de façon normales et un taux faible ou nul à celles non produites ou produites en insuffisance.

III.De la question judiciaire.

* Le Mari et la Soverovie s'engagent à faciliter la coordination entre leurs polices et leurs systèmes judiciaires en général, avec une communication et une coopération active accrues.

* Le Mari et la Soverovie s'engagent à reconnaître mutuellement les jugements de leurs tribunaux.

* Le Mari et la Soverovie s'engagent à créer une base de données commune qui permettra aux forces de police des deux pays de collaborer plus efficacement.


Fait à Kurskaw, le 21 novembre 2033.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO