SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Dim Jan 21, 2018 12:00 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Office Fédéral des Finances
Message Publié : Dim Fév 26, 2017 6:58 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
Image


[+] Représenté par
Image
Eda Juang Gu
Ministre des Finances (Sitolie)
Image
Jürgen Lerclerc
Secrétaire National de l’Economie (Aiglantine)
Image
Pierre Lumbanikan
Ministre des Finances (Terre-Neuve)


Englobe les ministères et secrétariats sitoliens, aiglantins et terre-neuvois du niveau local au niveau national.
L'Office Fédéral des Finances (OFF) est géré conjointement par les représentant Sitoliens, Aiglantins et Terre-Neuvois. Chaque pays dispose de son propre ministère et instaure sa propre économie et gère ses propres finances, l'OFF est à la fois une plate-forme de travail et d'échange, le but étant clairement de limiter la casse en cas de virage politique et économique prit par l'une ou l'autre nation. Certaines règles régissent tout de même l'économie des trois pays, ces derniers n'ont par exemple pas le droit de s'endetter, ou encore d'importer des produits provenant d'un pays où l'esclavagisme ou d'usines dont les règles de sécurités primaires ne sont pas respectés. Enfin, l'OFF étudie l'évolution de l'économie Kodomo au sein de l'Union afin de prendre des mesures conjointes et raisonnés.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Fév 26, 2017 7:11 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
Flux de Marchandises

Image

▮= Petit fournisseur - ▮▮= Fournisseur important - ▮▮▮=Fournisseur principal.


L'Union du Kodomo recherche ouvertement des lignes commerciales permettant d'assurer l'approvisionnement des matières ci-dessous.
Il est possible de contacter l'Union du Kodomo pour les affaires commerciales via le sujet "Ministères des Affaires Etrangères" du Kodomo.

Importation:
  • Matière première:
    • Lithium : ▮▮ Sengaï, ▮▮ Marché International
    • Platine : ▮▮ Sengaï, ▮▮ Eashatri, ▮▮ Kaiyuan, ▮▮ Soverovie, ▮▮ Marché International
    • Argent : ▮▮ Uhmali, ▮▮ Marché International
    • Uranium : ▮▮ Soverovie, ▮▮ Marché International
    • Charbon : ▮▮ Kaiyuan, ▮▮ Marché International
    • Fer : ▮▮ Uhmali, ▮▮ Eashatri, ▮▮ Kaiyuan, ▮▮ Sankakkei Coporation, ▮▮ Marché International
    • Zinc : ▮▮ Uhmali, ▮▮ Eashatri, ▮▮ Kaiyuan, ▮▮ Sankakkei Coporation, ▮▮ Marché International
    • Cuivre : ▮▮ Uhmali,, ▮▮ Sengaï, ▮▮ Marché International
    • Bauxite : ▮▮ Sengaï, ▮▮ Marché International
    • Phosphates : ▮▮ Uhmali, ▮▮ Sengaï, ▮▮ Marché International
    • Or : ▮▮ Eashatri, ▮▮ Kaiyuan, ▮▮ Marché International
    • Coltan : ▮▮ Uhmali, ▮▮ Marché International
    • Diamant :▮▮ Eashatri, ▮▮ Marché International
    • Pétrole : ▮▮ Grand Duché Caskar, ▮▮ Soverovie, ▮▮ Marché International


Exportation:

  • Matière première:
    • Gaz naturel : Aiglantine (Kodomo), Terre-Neuve (Kodomo), Uhmali, Grand Duché Caskar, Mari, Marché International

Remarques:
  • Marché International: Rien d'anormal
  • Grand Duché Caskar: Rien d'anormal
  • Soverovie: Rien d'anormal
  • Kaiyuan: Rien d'anormal
  • Eashatri: Rien d'anormal
  • Sengaï: Rien d'anormal
  • Uhmali: Rien d'anormal


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Mars 24, 2017 11:24 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
Taux de change - 2032
Sous réserve de modification selon le contexte international

Image


Image


Le PIB cumulé de la Sitolie, l'Aiglantine et la Terre-Neuve dote le Kodomo d'un honorable 50 500 000 000 d'unités économiques. L'idée d'une monnaie unique ayant été discutée dès les années 1980 puis rapidement abandonnée après les crises et scandales financiers à répétitions des années 1990, le Kodomo dispose de trois devises nationales au demeurant très faible. Unis, une monnaie commune pourrait vraisemblablement doter le Kodomo d'une importante force d'importation, soit à l'antipode de la situation actuelle où l'Union peine à importer depuis l'étranger.

Les importations:
Ce que l'on importe au Kodomo, ce sont des matières premières et des biens non produits dans l'Union (aviations, satellites,...) faute d'un pouvoir d'achat suffisant: les biens étrangers exportés au Kodomo sont d'office pénalisés par le taux de change, ce qui pénalise aussi les Kodomos. Les matières transformés tels que l'aluminium ou encore l'acier sont transformés directement au Kodomo afin de faire baisser au maximum les prix. L'immense majorité des biens de consommations sont produit dans la Fédération, l'Union étant devenu indépendante grâce à sa force de production et sa population. L'éducation étant le pilier fondamentale de la politique aiglanaise, sitolienne et terre-neuvoise, les hommes et les femmes sortent qualifiés de leurs écoles et jouissent d'un apprentissage auprès des ainés dans les entreprises. La parité homme-femme étant assurés dans la quasi-totalité des secteurs, la stabilité politique et sociale, les dépenses massives dans la recherche et l'incitation à entreprendre ont permit au Kodomo de voir fleurir des raisonnement variés et des citoyens hors-pairs capable d'innover et d'inventer. C'est pourquoi en dépit d'une difficulté a accéder aux technologies étrangères souvent trop cher, les kodomos ont sut innover et parer à l'ensemble de leurs besoins dans tous les domaines (médical, transport, informatique, communication...). La problématique reste cependant la même pour les biens nécessitant des ressources primaires, les prix sont directement liés aux importations. Ainsi, lorsqu'il est possible de se passer d'une ressource, c'est chose faite; et le recyclage des matériaux est devenu une absolu priorité et permet de moins importer et donc de faire diminuer les prix. Si l'acier, le cuivre ou encore l'aluminium sont aujourd'hui présent en très grande quantité au Kodomo, l'essor de l'informatique nécessitant de l'or et autre terre rare a été considérablement freiné car peu présent et hors de prix. Le paradoxe est que le Kodomo est un pays développé ayant ses propres entreprises électroniques de smartphone, téléviseurs ou encore ordinateur et est capable de produire des biens à forte valeurs ajoutées mais les kodomos n'ont tout simplement pas les moyens de se les offrir. Ainsi, l'Union vit à l'ère de l'analogique: L'ordinateur n'a pas encore totalement remplacé la machine à écrire, les téléviseurs à écrans plats sont noyés dans le flots de téléviseurs cathodique moins couteux en composants électroniques et les entreprises de fraisages et décolletages de hautes précisions qui requièrent des tête de mèche en diamant nécessaire à l'usinage sont très peu nombreuse et souvent subventionnées par les états-membres. Mais toutes ces innovations ne sont pas pour autant absente du quotidiens des Kodomos. Les produits étrangers sont connu et plus ou moins répandu, cependant les citoyens sont devenu des acheteurs responsables et ils réfléchissent beaucoup avant d'acquérir quelque chose de cher. Les Kodomos n'achèteront pas de produit étrangers s'ils n'en ont pas vraiment besoin.

Les exportations:
Seul point positif, les Kodomos ont l'avantage d'être très compétitifs. Une politique économique résolument tourné sur les exportations, les investissements et l'ouverture d'entreprises étrangères au Kodomo devrait permettre à l'Union d'acquérir une monnaie plus forte au fil des années. Le Kodomo exporte principalement des produits manufacturés de moyenne à haute technologie, du gaz et des produits agricoles transformés. A contrario, elle n'exporte que très peu de matière première, y comprit agricoles. Les Kodomos étant devenus très exigent avec le temps, les biens sont de grandes qualités et sont souvent réalisé à la main par des artisans. Le pouvoir d'achat au sein du Kodomo est élevé, ce qui permet aux entreprises et boutiques de consacrer plus de temps à une activité et donc d'en améliorer la qualité, comme dans la couture, la cordonnerie ou encore les travaux du bâtiment. L'Union tends à favoriser l'implantation d'entreprises de fabrications et de services étrangers sur son sol grâce à sa compétitivités économiques et à la qualité et la qualification de ses travailleurs. Historiquement, les entreprises étrangères ont toujours eu leur place sur le territoire fédéral pourvu que celles-ci aient respectés les lois et normes. Le pays a vu fleurir quantité d'entreprises et d'activités étrangères jusque dans les années 90 où à la suite de la crise financière, de nombreuses maisons mères avaient fait fermé leurs succursales quand elles ne faisaient pas elle même faillite. Ce fut également la glorieuse époque des règlement de compte où les amendes record pleuvaient à grosses gouttes et les kodomos s'étaient démarqués par la sévérité des sentences pour les crimes économiques.


[Note de calcul: Les taux de changes sont exprimés selon le Smaragd, le Bōru et le Nouveau Franc. Le PIB du Kodomo a été répartit sur les trois pays selon leur population (Aiglantine: 55 millions d'habitants (57%), Sitolie: 35 millions (36%) et Terre-Neuve: 7 millions (7%)). Le taux de change est obtenu en divisant le PIB du pays étranger par le PIB respectif de l'Aiglantine, de la Sitolie puis de la Terre-Neuve selon une méthode que Sovana m'avait expliqué sur la V3, qui lui même l'avait obtenu de Joel, Alex Scker, Viktor Kim ou Sieman, la mémoire me fait défaut, désolé. Notez que le tableau ne prend pas en compte du coup les variation lié aux crises ou aux politiques économiques. Je pense à l'Amarantie ou au Montalvo par exemple qui avaient parlé d'un effondrement de la Lire, et du Senkakkei qui avait parlé d'avoir une monnaie très faible pour pouvoir exporter. Si vous avez des remarques, faites le moi savoir! Ah! Et j'espère n'avoir oublié aucun pays! Et voici le document Excel pour ceux qui voudraient calculer leur taux de change! Ca devrait pouvoir aussi servir à Sébaldie pour les croissances, il y a le PIB de tous les pays jusqu'à aujourd'hui! Bonne soirée! (ps: Merci de m'excuser pour les petites erreurs de-ci de-là.)]


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Juin 21, 2017 4:11 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
Rapport économique et démographique - 2033
En partenariat avec l'Office Fédéral des Statistique (OFS)


Image
"Trois femmes partagent ma vie. Mon épouse, ma maman et ma calculatrice." Jürgen Leclerc.

Image
http://hpics.li/3ddeb30

Le Kodomo est un pays de jeunes adultes soutenu par une immigration contrôlé.

Immigration:
Sont compris dans l'immigration les ressortissants kodomos résidant dans d'autre pays de l'Union. Les frontières ont historiquement toujours été ouvertes aux réfugiés de guerres et aux migrants économiques, bien que cette deuxièmes catégories ait été à plusieurs reprise soumit à des quotas d'entrée. Cela explique pourquoi le nombre d'étrangers résidents dans chaque pays de l'Union est proportionnel à la population résidente. Si les kodomos sont globalement favorable à l'accueil de migrants économiques, l'Aiglantine, la Sitolie et la Terre-Neuves ont des exigences plus ou moins élevés notamment en matière de respects de la loi, de comportements et même de niveau de qualifications. L'état aiglantin est intransigeant sur le comportement à adopter en public (respect d'autrui, des biens matériels et des us et coutumes...), la Sitolie expéditive quant aux respects de ses lois (Le cumul de plusieurs petites infractions peuvent conduire à l'expulsion du territoire) et la Terre-Neuve plutôt exigeante sur le niveau de qualification des résidents étrangers, privilégiant d'emblée la main d’œuvre qualifiée. Si le Kodomo n'est à priori pas l'une des destinations migratoires les plus prisée de la Ventélie, elle reste une bonne terre d’accueil pour le bon niveau de vie qu'elle offre sur son territoire (Accès aux services publics, bon pouvoir d'achat, cadre de vie...)

Population:
La santé de la population est particulièrement bonne, surtout en Sitolie et en Aiglantine. Les préoccupations environnementales, l'hygiène de vie et l'alimentation en sont les premières causes. Le nombre de supercentenaire n'a cessé d'augmenter pour atteindre des niveaux historiques en 2030, tout comme la moyenne d'âge en bonne santé. Le nombre de cancer et d'allergies est très bas et les progrès médicaux permettent d'accompagner les malades efficacement. La Terre-Neuve s'en tire un peu moins bien, faute d'une politique moins restrictives en matière de santé publique (Interdiction très tardive des additifs alimentaires et des pesticides, longue période du "tout-pétrole",...). Il est important de noter que malgré le passage "au vert" plus tardif de la Sitolie par rapport à l'Aiglantine, le nombre de supercentenaires sitolien est plus importants que les aiglantins. Les aiglantins semblent vivre tout simplement moins longtemps que leurs compatriotes du nord.

Retraite:
L'âge de la retraite est respectivement de:
  • 60 ans en Aiglantine (Avec pour seule condition d'être détenteur de la nationalité Aiglanaise. Les étrangers sont soumit aux règles de retraites de leurs pays.)
  • 65 ans en Sitolie (ou 40 ans de travail, y compris les études menées)
  • 62 ans en Terre-Neuve (Cotisation tout au long de la carrière, plus une personne travaille, plus sa retraite est élevée)
Il n'est pas obligatoire de prendre sa retraite au Kodomo, mais il est interdit d'empêcher quiconque de la prendre. Les artisans, professeurs et patrons sont ceux qui prennent leur retraite le plus tardivement.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Juin 21, 2017 6:15 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
Rapport économique et démographique - 2033
En partenariat avec l'Office Fédéral des Statistique (OFS)


Image
"Parce que quand je m'ennuie, je chiffre." Eda Juang Gu

http://hpics.li/c861385
Image

Commentaires:
Les secteurs économiques se dégagent des diagrammes ci dessus, ainsi l'Aiglantine à l'économie orienté sur les services et l'industrie aussi bien de manufacture que de pointe (Principalement mécanique). Les grandes industries lourdes aiglanaises sont toutes publiques, ce secteur étant réservé à l'état. L’artisanat occupe toujours une place importante dans l'économie aiglanaise avec plus de 200 000 entreprises. Le secteur agricole n'est que très peu libéralisé, 80% des emplois agricoles sont pourvu par les exploitations d'états. Seuls les très nombreux domaines viticoles et entreprises agroalimentaires échappent au joug de l'état, ils peuvent être considérés comme un marqueur de la culture culinaire aiglanaise.
Tout comme l'Aiglantine, l'économie sitolienne est aussi bien porté sur les services que sur l'industrie. Il est toutefois important de noter que l'industrie de pointe domine le secteur industriel, le pays est le fer de lance de la transition technologique du Kodomo et est principalement spécialisé dans l'informatique. Le pays reste maître des la moitié des industries lourdes ainsi que de l'ensemble des installation gazière du Kodomo, le secteur est cependant peu à peu libéralisé même si la tendance semble s’essouffler. L'artisanat et l'agriculture concernent une part importante de la population sitolienne rurale, ces activités permettent une activité dynamique jusque dans l’intérieur des terres. Si 15% des emplois agricoles est fournis par des exploitations d'états, près de la moitié des emplois est concentré dans de petites exploitations et des exploitations familiales. La Sitolie n'a que peu de domaines viticoles, le vin n'étant pas encré dans la tradition locale.
Enfin, l'économie Terre-Neuvoise est principalement agricole et libérale. Les services se concentrent principalement dans les grandes villes du pays quand la majorité de l'artisanat se répartit dans les villages et villes de moyenne importance. L'industrie représente 18% des emplois (sans compter l'industrie lourde) avec une prédominance pour les industries de manufacture et textile. La Terre-Neuve est en outre le principal fournisseur de tissus du Kodomo. L'industrie de pointe cible les technologies mécaniques et pharmaceutique et assez peu le domaine de l'informatique. L'état reprends depuis les années 2020 plusieurs de ses secteurs stratégiques après des privatisations à outrance même si les parties de droite s'y oppose contre vents et marées.

De manière générale, l'économie Kodomo est en "surchauffe", de nombreux emplois restent dépourvus dans tous les secteurs. Cela est dû aux politiques appliqués par les différents pays (peu d'automatisation de l'économie, impôts en nombre d'emplois à fournir, investissements massifs...)


http://hpics.li/678428a
Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Juin 21, 2017 11:44 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
Rapport économique et démographique - 2033
En partenariat avec l'Office Fédéral des Statistique (OFS)


Image
"Mon plus grand plaisir, c'est de manier les chiffres. Du moins quand ils font ce que je leur dit de faire." Pierre Lumbanikan.

http://hpics.li/b73d73f
Image

Tous les pays du Kodomo imposent un salaire minimum adapté au coût de la vie (4000 Smaragds en Aiglantine, 6000 Bōrus en Sitolie et 12000 Nouveaux-Francs en Terre-Neuves). Ce salaire permet à une personne seule de vivre décemment et d'épargner ou accéder à des loisirs ou à des biens, ou encore à un couple avec enfants de subvenir à l'ensemble de leur besoin primaires (nourriture, logements, vêtements). Ce revenu minimum n'est pas le seuil de pauvreté, celui-ci est situé bien plus bas. Une personne est considéré comme "pauvre" lorsqu'elle est incapable de se nourrir à sa faim, de se loger, de s'habiller décemment ou d’accéder à des loisirs.

Proportionnellement au coût de la vie, les aiglantins sont les mieux payés et obtiennent plus facilement des promotions et des augmentations de salaires. L'expérience et l'ancienneté sont d'avantage récompensé que le niveau d'étude en lui même.
En Sitolie et en Terre-Neuve, le niveau d'étude détermine les salaires et il est plus difficile pour les travailleurs peu diplômés d'obtenir des hauts salaires.
On note que plus le salaire est bas, plus l'âge de la retraite est avancé pour la population. Les travailleurs aux salaires les plus bas quittent leurs emplois dès que la loi le leur permet, tandis que les travailleurs aux salaires confortables sont plus tenté de continuer à exercer leur professions. Il s'agit le plus souvent d’artisans, de médecins ou de patrons d'entreprises. Les "grands patrons" sont les directeurs des multinationales et entreprises de très grande importance, ils sont à la tête d'empire financiers aussi bien publics que privés. A ce jours, l'Aiglantine limite le salaire des grands patrons à 30 000 Smaragds par mois, la Sitolie les limites à 100 000 Bōrus par mois et seule la Terre-Neuve n'impose pas de plafonds. Il est intéressant de noter que les principaux empires financiers se trouvent en Terre-Neuve, avec un nombre de "grands patrons" bien supérieur au reste du Kodomo pour une population 10 à 15 fois moins importantes.


http://hpics.li/85b86ad
Image

Si les "grands patrons" ne figurent pas dans le tableau, c'est parce que tous les postes disponibles sont occupés.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Juin 22, 2017 2:28 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
Rapport économique et démographique - 2033
En partenariat avec l'Office Fédéral des Statistique (OFS)


Image
Mes prochaines vacances, je les passe au Vonalya. Si je veux encore pouvoir compter les voitures qui passent sous ma fenêtre, je dois garder la tête froide.

http://hpics.li/42caadb
Image

Les nombres sont respectivements exprimés en Smaragds (Aiglantine), Bōrus (Sitolie) et Nouveaux-Francs (Terre-Neuve)

http://hpics.li/c13d74c
Image

Il s'agit de la répartition du PIB sur un mois après prélèvement de tous les impôts et cotisations.

Dans les tableaux d'impositions, on retrouve les mentions "entreprises min" et "entreprises vrai". Entreprise min indique le taux d'imposition minimal (dont cotisations) que l'état doit percevoir pour financer l'ensemble des services publics. Entreprise vrai indique le taux d'impostion appliqué dans chacun des pays du Kodomo. Elle est de 50% sur les bénéfices en Aiglantine, et 35% en Sitolie et en Terre-Neuve. (Il faut savoir que le taux d'imposition en Terre-Neuve était de 25% en 2018! C'est grâce à la "Révolution sociale" la même année que les entreprises ont été mis beaucoup à contribution!)
En adéquation avec la votation populaire fédérale de 19 juin 2020, les investissements Kodomo privés doivent au minimum égaler 30% du PIB de chaque pays. Ils peuvent être investit dans sa propre entreprise (ce qui est très souvent le cas pour les petites et moyennes entreprises), ou plus généralement au Kodomo ou à l'étranger (pour les grande entreprises, les multinationales et les entreprises d'états). Ce taux varie d'un mois à l'autre et est assez volatile mais s'approche le plus souvent des 30%. Le Haut Commissariat des Prix du Kodomo contrôle les profits de chaque société pour établir quelle part des bénéfices doit être investit.
Les profits purs en Aiglantine sont dérisoir en comparaison de ceux réalisé en Sitolie ou en Terre-Neuve. Cela s'explique par le système boursier du pays: L'Aiglantine marche avec des obligations (emprunts d'argents) au demeurant réalisé auprès de l'état et non de privé, qui plus est. La Sitolie et la Terre-Neuve fonctionne sur le modèle international des actions. Elles s'adressent avant tout aux privés bien que l'état interviennent souvent pour capter des capitaux à la fois Kodomo mais aussi étrangers.
La sécurité sociale Terre-Neuvoise est récente (2022) et coûte très chère en comparaison des deux autres systèmes de couvertures sociales aiglanaise et sitolienne. Les médicaments sont produit par des privés et coûtent très cher (la pharmaceutique est un véritable business en Terre-Neuve) et la population est en moins bonne santés que leurs compatriotes du nord. De même que les cotisations sociale versés sont plus nombreuses à cause d'une mauvaise répartitions des richesses qui, cependant, s'atténue peu à peu avec le temps au bon vouloir de la population.


http://hpics.li/a302d9f
Image

La recherche et les investissements occupent une place importante dans le fonctionnement du Kodomo. L'Aiglantine investit 13% du son PIB, la Sitolie 5% et la Terre-Neuve 3%. Cet argent inonde le marché et offrent des perspectives de croissances pour les entreprises les plus modestes. Les technologies montés par l’état sont mise à dispositions des entreprises publics puis privés, le secteur de la construction est stimulé par la création de grands travaux, les états acquiert des actions dans les entreprises les plus rentables du simpomonde avec leur fonds propres, investissent dans des projets de recherches nationaux et internationaux publics ou privés...Les impôts prélevés sur les entreprises sont une sorte de "sécurité sociale" pour le patronat qui obtient facilement des subventions ou des prêt à taux très avantageux. Le but de la manœuvre est de faire circuler au mieux les monnaies pour stimuler le commerce national, fédéral et international.

[HRP: Fin de ce bilan! Si quelqu'un souhaite que je lui passe mon tableur excel et que je lui explique comment il marche, qu'il m'envoie un mp, ce sera avec plaisir! J'ai fait en sorte qu'il soit automatique, simple d'utilisation et très rapidement paramétrable!]


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 20, 2017 8:02 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
Extrait de lois de régulation économique
Tiré du Manuel "Synthèse Législative Officielle"


La question économique est gérée au niveau national au Kodomo et discuté au niveau fédéral. C'est à dire que chaque membre est libre de sa politique économique nationale, tout en prenant en considération la politique économique des autres membres. Sur ce deuxième point, il s'agit d'un accord de principe, un pays pouvant mener une politique économique radicalement différente voir même à l'encontre d'un autre pays membre. Dans cette situation, les membres touchés par cette même politique pourront à leur tour adapter leur propre politique pour contre attaquer (Taxes, lois, pénalités, etc), ou aussi ne rien faire (tout dépends du pourquoi et du comment). Or, le but n'étant pas de mettre le Kodomo à feu et à sang en quelques jours, les états adaptent leurs politique économique en fonction, premièrement, de leur propres besoins, et deuxièmement en respectant les politiques voisines afin d'éviter des réactions plus dommageables. Si chaque pays est libre et indépendant, chacun sait que les membres de l'Union du Kodomo sont les principaux partenaires économiques et politique du pays. Dans ce contexte, se mettre à dos ses principaux clients serait une très mauvaise manœuvre.

Qu'estce que le SLO?

Avec trois pays, le corpus de lois kodomos est charnu. Pour s'y retrouver, l'Office Fédéral de la Justice a créé le manuel "Synthèse Législative Officielle". Cet ouvrage qui n'a pas de valeur législative propre (Ce n'est pas ce bouquin qui fait foi) synthétise les lois et législations, tout domaine confondu et présente les lois de l'Union et de ses membres de la manière la plus simple possible. Le SLO, ainsi appelé dans le milieu de la Justice, est couramment utilisé par les étudiants en droits, par les juges et avocats qui ont conservé leurs exemplaires après leurs études, mais aussi par les entrepreneurs et investisseurs Kodomos et étrangers pour être en adéquation avec la loi. Chaque phrase du manuel renvoie au paragraphe et à l'ouvrage exacte auquel elle fait référence. En outre, le SLO est une sorte de sommaire du Corpus de lois kodomo, aiglantin, sitolien et terre-neuvois qui permet de se référer rapidement au bon ouvrage pour traiter tel ou tel cas.

Voici quelques lois régissant l'économie et la finance au Kodomo, tirées du SLO.
Citer :

Économie


  • Les administrations publiques
    • Image La police peut mener des contrôles financiers:
      • Image Oui, la police à minima municipale peut perquisitionner des locaux sur ordre d'un juge d'instruction spécialisé ou sur ordre d'un comptable de la structure perquisitionnée.
      • Image Oui, la Gendarmerie (Unité d'élite) et le corps de police "Police financière" peuvent perquisitionner des locaux sur ordre d'un juge d'instruction spécialisé. Les autres corps de polices ne peuvent pas procéder à une perquisition dans le cadre d'une enquête financière ou d'un contrôle financier.
      • Image Oui, la police à minima nationale peut perquisitionner des locaux sur ordre d'un juge d'instruction spécialisé.
  • Tous*
    • Image Tous doivent respecter les normes Kodomos en plus des normes du pays dans lequel est exercé leur activité.
    • Image Les marchandises ne répondants pas aux lois fédérales et nationales en vigueurs sont interdites à l'importation.
    • Image Les marchandises ne répondants pas aux normes fédérales et nationales sont taxés selon les barèmes établit.
    • Image Tous doivent tenir à jour leur comptes
    • Image Les contrôles de comptabilités sont systématiques:
      • Image Oui, le métier de comptabilité est un métier de la Justice à même titre que les juges ou les avocats. Le contrôle est effectué immédiatement et en temps réel et le moindre manquement/problème est signalé aux autorités compétentes.
      • Image Oui, la totalité des comptes sont systématiquement mise à disposition des autorités compétentes chaque mois. Les payements pour services, les dons et les transactions aux montants élevés sont particulièrement étudiés. Le but étant de déceler d’éventuelle combines d’évasion fiscales ou de financement douteux et non pas de chercher les centimes perdus.
      • Image Non, si les comptes doivent être tenu à jour, il n’y a pas de contrôle systématique. Cependant ces comptes devront être remis aux autorités compétentes à chaque fois qu’elle le demandera. Ces contrôles ne sont pas ou peu souvent annoncé à l’avance.
    • Image Tous sont responsable des actions de leurs sous-traitants. Les peines et amendes en cas de manquement se répercutent sur chaque maillon jusqu’à l’entreprise mère.

  • La Banque Nationale
    • Image Elle est la seule autorisée à imprimer des billets de banques et à frapper des pièces:
      • Image Oui
      • Image Non, les banques privées peuvent imprimer des billets de manière règlementé.
      • Image Non, les banques privés peuvent imprimer des billets de manière règlementé.
    • Image Elle peut proposer des prêts aux entreprises et aux particuliers:
      • Image Oui (Taux fixes à 0% pour les particuliers et à 5% pour les entreprises.)
      • Image Non, seulement aux entreprises (Taux variables).
      • Image Non
    • Image Elle peut investir hors bourse avec ses propres fonds:
      • Image Oui, dans des domaines rentables sûr (Immobiliers)
      • Image Oui, dans des domaines rentables sûr (Immobiliers)
      • Image Non
    • Image Elle peut investir en bourse avec ses propres fonds:
      • Image Oui, avec uniquement les fonds acquit grâce à la bourse.
      • Image Oui, jusqu’à hauteur de 20% de ses fonds propres.
      • Image Oui, sans jamais dépasser le budget alloué à cet effet.
    • Image Elle peut gérer des porte-feuilles d'actions/obligations/fortunes/investissements:
      • Image Oui.
      • Image Oui.
      • Image Non.

  • Les banques privées
    • Image Elles peuvent proposer des prêts sans avoir assez de fonds propres:
      • Image Non, elles empruntent à la banque nationale
      • Image Oui, sans jamais que la sommes des prêts ne dépasse 120% des fonds propres
      • Image Oui, sans jamais que la sommes des prêts ne dépassent 125% des fonds propres.
    • Image En cas de faillites, les états ne sauvent pas la banque. Elles sont soit nationalisées, soit en liquidation judiciaire.
    • Image Le secret bancaire est garantie, mais ce dernier peut être levé par un juge d’instruction spécialisé dans le cadre d’une enquête judiciaire.
    • Image Les banques doivent toujours coopérer avec la justice, y compris la justice étrangère.

*Tous: Concerne toutes les activités économiques


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO