SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Mer Jan 24, 2018 5:28 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Encyclopédie
Message Publié : Ven Juin 02, 2017 10:10 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Mai 29, 2017 6:16 pm
Message(s) : 82
Encyclopédie


Image


Malgré l'austérité de cette vénérable encyclopédie, cette version révisée de 2033 contient toutes les informations pertinentes conçernant la Kvorquénie. Une version en ligne est également disponible pour les utilisateurs plus technophiles.
Généralités
Géographie physique et climat
Géographie administrative
Géographique linguistique
Partis politiques en activité


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Encyclopédie
Message Publié : Ven Juin 02, 2017 10:14 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Mai 29, 2017 6:16 pm
Message(s) : 82
Généralités

République de Kvorquénie
Kvorka Vabariik (kvorquène)


Drapeau

Image


Le drapeau kvorquène est un drapeau tricolore, construit verticalement. Les trois bandes de couleur ont chacune une signification ; le vert rappelle les étendues boisées qui composent la Kvorquénie, le jaune évoque la couleur traditionnelle kvorquène tandis que le blanc symbolise l'unité liant tous les Kvorquènes. Le motif au centre est inspiré d'un motif fréquent dans le tissage traditionnel kvorquène, et qui fut l'emblème des mouvements de protestation ayant mené à l'instauration de la république.

Devise nationale : Ma lähen edasi, kartmatu (J'avance, sans peur)
Hymne national : Mu isamaa on minu arm
Formation de la république de Kvorquénie : 15 mai 2015
Fête nationale : Jour de la Kvorquénie (15 mai)

Capitale : Jahe
Plus grande ville : Sõstar

Régime politique : République parlementaire bicamérale
Président : Mart Rõivas
Premier Ministre : Jevgeni Lauristin
Déléguée du Conseil de Sécurité : Karin Oviir

Organe législatif : Kvorka Parlament

Langue officielle : Kvorquène
Gentilé : Kvorquène
Population totale : 4 315 453 hab.
Superficie totale : 94 148 km2
Densité de population : 45, 8 hab./km2
Fuseau horaire : NMT +4

Monaie : Ühik
PIB : 42 milliards (en €)
PIB/hab. : 9732 (en €)

Religion déclarée :
Eglise de Kvorquénie : 78,2 %
Athée/non-déclarée : 15,6 %
Catholicisme : 3,7 %
Judaïsme : 1,2 %
Sunnisme : 0,6 %
Autres mouvances chrétiennes : 0,5 %
Mouvements néo-païens : 0,2 %

Indicatif téléphonique : +47
Nom de domaine : .kv


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Encyclopédie
Message Publié : Mer Juin 21, 2017 6:54 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Mai 29, 2017 6:16 pm
Message(s) : 82
Géographie

● Géographie physique et climat


Image Image


La Kvorquénie n’est pas un pays pouvant se targuer de posséder de longues et hautes chaînes de montagnes ; la majorité de ce pays couvrant 94 148 km2 ne s’élève guère au dessus des 100 mètres au dessus du niveau de la mer. Seule élévation d’importance du pays, la chaîne de collines située aux portes du nord-est du pays et surmontée du mont Udune Mägi (662 m) constitue une frontière climatique divisant le pays en deux zones bien distinctes.

Au nord de cette zone, on retrouve les paysages évocateurs de la taïga ; étendues boisées, ne comptant presque exclusivement que des conifères et des bouleaux, et vastes plaines y sont monnaie courantes. Le climat subarctique (Dfc) qui y règne, les températures qui y sont associées et la nature du sol, soit gelé, soit marécageux ne sont pas propices à une activité agricole.

Au sud de la zone de collines, au contraire, le climat et la géologie se prêtent plus à cette même activité. Le climat est catégorisé comme étant continental humide (Dfb). En moyenne, la zone méridionale de la Kvorquénie connaît des températures descendant jusqu’à -10°C au cours du mois le plus froid et atteignant les 20-22°C durant les mois de Juillet et Août. Les paysages changent également ; les zones boisées, situées au sud-est du pays comportent en grande partie des feuillus (chênes, ormes), mais également des conifères.

La Kvorquénie est un pays d’eau. D’innombrables lacs en constellent la superficie, tant au nord qu’au sud. La partie sud-ouest du pays est caractérisé par plusieurs deltas, dont les plus importants, construits par les affluents de la Kaur et de la Liiva Küla, ont permis à la production agricole de bénéficier d’un sol fertile.

Image
Photographie estivale d'un marécage, paysage typique de la taïga du nord de la Kvorquénie

Image
Une forêt d'exploitation telle que l'on en retrouve le long de la frontière sud-est

Image
Le mont Udune Mägi, point culminant naturel de la Kvorquénie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Encyclopédie
Message Publié : Sam Juil 01, 2017 1:49 am 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Mai 29, 2017 6:16 pm
Message(s) : 82
Géographie

● Géographie administrative


Image

Les 12 provinces kvorquènes


La Kvorquénie connaît deux niveaux de subdivisions ; elle est donc divisée au niveau provincial et au niveau municipal. Les provinces sont des entités historiques, qui descendent tout droit des propriétés nobiliaires les plus importantes de l’époque royale qu’a connu la Kvorquénie durant près de huit siècles. Les municipalités, quant à elles, sont des entités plus fluctuantes, qui n’ont pas ou peu d’assises historiques ou culturelles.

Les municipalités sont au nombre de 367. Sous l’autorité d’un maire, elles servent de relais au pouvoir central basé à Jahe ; c’est d’ailleurs ce même pouvoir central qui nomme les maires, qui sont en conséquence des fonctionnaires chargés du bon fonctionnement de la municipalité plutôt que des politiciens à proprement parler.Les municipalités n’ont de fait pas de pouvoir décisionnel, et cela même à l’échelle locale. En cela, elles reflètent le caractère fortement centralisé du pays ; il n’existe pas de particularité législative locale propre à une ou à des municipalités.
Les municipalités sont également l’entité servant de base aux élections des membres du Parlement kvorquène ; chaque municipalité élisant un parlementaire, celles-ci sont donc conçues afin de contenir le même nombre de citoyens et voient donc leurs frontières régulièrement réajustées.

Les provinces sont quant à elles au nombre de 12. Elles ne disposent que d’un rôle administratif très réduit, mais constituent des espaces disposant d’une certaine cohésion historique et culturelle qui les distinguent les unes des autres. Preuve supplémentaire de la différence entre la municipalité, entité administrative, et la province, entité historique, les tracés des municipalités et des provinces ne correspondent pas, et il fréquent de voir une municipalité s’étendant sur plus d’une province. Depuis l’instauration de la république, différentes propositions de lois ont été proposé afin de faire correspondre ces tracés, mais aucunes n’a jusque là abouti. Les 12 provinces kvorquènes sont les suivantes :

- La province de Nulg, ancien margraviat de Nulg, est la plus grande et la plus septentrionale des provinces kvorquènes. Elle en est également la moins densément peuplée, la population se concentrant dans les villes côtières. Parmi ces dernières, on retrouve Kaha, Oda ainsi que Sõstar, la plus grande ville du pays.

- La province de Uus Maa, ancien comté d’Uus Maa, marque la frontière entre le climat polaire du nord de la Kvorquénie et le sud plus tempéré. Jahalia en est la plus grande ville. Le fait que le nom de la ville soit un homonyme de deux provinces plus méridionales (le Suur Jahalia – Grande Jahalie – et le Väike Jahalia – Petite Jahalie) n’est pas une coïncidence : tant la ville que les deux province sus-citées étaient autrefois propriété du même comte de Jahalia.

- La province de Mägine Maa est également un ancien margraviat. Egalement zone tampon entre les deux climats kvorquènes, elle voit sa population majoritairement concentrée au sud, près de la ville de Lame.

- La province de Jahe est le coeur de la Kvorquénie. Majoritairement urbaine, sa population se concentre à Jahe et ses zones péri-urbaines. Il s’agit historiquement d’une des quatre provinces royales.

- La province de Väikeriik est également l’une des provinces appartenant historiquement à l’ancienne couronne kvorquène. Plus rurale que Jahe mais proche culturellement de celle-ci, la raison de sa séparation avec celle-ci remonte au fait que ces terres étaient traditionnellement attribuées au prince héritier de la couronne.

- La province de Balti Maad, dont le nom rappelle le rôle de cette province comme poste avancé lors des nombreux combats passés contre les tribus baltes occidentales, fut également province royale. Paik en est la plus grande ville.

- La province de Lukvenia constitue un cas à part dans le paysage kvorquène. Ancien duché, elle est majoritairement peuplée par la minorité lukve, ethnie proche mais distincte des kvorquènes. En 1947, la province fit sécession du royaume de Kvorquénie pour constituer une courte expérience républicaine, sans succès néanmoins. Depuis lors, elle se caractérise par cette double culture lukve et kvorquène. Il s’agit de la plus peuplée des provinces intérieures kvorquènes ; sa plus grande ville, Talutamm est connue comme l’un des berceaux de l’industrie kvorquène et comme la plus orientale des grandes villes du pays.

- Les provinces de Suur Jahalia (Grande Jahalie) et de Väike Jahalia (Petite Jahalie) sont toutes deux d’anciens duchés, ruraux et peu densément peuplés. Si le Väike Jahalia comporte deux villes d’importance, Ahi et Kuhikivi, le Suur Jahalia, quant à lui, comporte principalement des villages et petites villes éloignés les uns des autres.

- La province de Lõuna Kvorka, quatrième province traditionnellement royale, a souffert de sa position périphérique, et est l’une des plus pauvres de Kvorquénie. Peu densément peuplée, elle ne possède pas de ville d’importance.

- La province de Vana Kvorka, anciennement le duché de Vana Kvorka, est la seconde plus grande province kvorquène. Générant de la richesse tant par son activité agricole que commerciale, elle constituait un important contre-pouvoir à la couronne, lorsque le pouvoir royal kvorquène était encore soumis au féodalisme. Maksetahis et Kurg en sont les deux villes d’importance.

- La province de Jõgede Maa, auparavant un comté, est elle aussi une province historiquement urbaine, riche et tournée vers le commerce. Elle compte deux grandes villes : Pilv et Himu. Culturellement et linguistiquement, elle forme la frontière entre l’espace jahésien (regroupant Jahe, Väikeriik, Uus Maa et la ville de Sõstar) et une culture kvorquène plus méridionale et intérieure.

Il est à noter que si certaines de ces provinces étaient effectivement possessions nobiliaires, la constitutionnalisation progressive de la monarchie a transformé, avant même l’instauration de la république, ces propriétés en titres honorifiques.

Image

Les 367 municipalités kvorquènes, et leur membres du Parlement élus lors des élections de 2031

Sotsiaaldemokraatlike Pool (SP)
Rohelisem Kvorka (RK)
Keskerakond (K)
Liberaalide Monarkisti Rühma (LMR)
Uus Liberaalne Partei (ULP)
Kvorkamaa Kommunistlik Partei (KKP)
Kvorka Plokk (KP)
Põhiseaduse Poole (PP)
Talupoeg Partei Kvorkas (TPK)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Encyclopédie
Message Publié : Mar Août 15, 2017 6:41 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Mai 29, 2017 6:16 pm
Message(s) : 82
Géographie

● Géographie linguistique


Image Image

Situation linguistique en 2033 _________________________________ Situation linguistique au XIVème siècle

Le kvorquène est la langue officielle de la République de Kvorquénie. Elle est la langue dans laquelle l’éducation est effectuée, dans laquelle les communications publiques et officielles sont publiées, et que chaque citoyen kvorquène est théoriquement supposé maîtriser.

Le kvorquène est néanmoins une langue plurielle, qui, comme toutes les langues, a connu de de nombreuses transformations et péripéties avant de connaître sa forme actuelle. De plus, elle n’est pas le seul idiome présent sur le sol kvorquène ; en 2033, deux langues (en ne comptant pas celle issues de l’immigration) cohabitent. Ce sont bien sûr le kvorquène, langue officielle du pays et le lukve, langue minoritaire parlée dans la province de Lukvénie. Toutes deux sont des langues relativement anciennes, et sont des langues-sœurs, un état de fait sur lequel tiennent à insister les partisans d’une reconnaissance du lukve.
Le kvorquène lui-même varie selon l’endroit du pays où il est parlé. On retrouve trois grand ensembles dialectaux s’étalant sur le territoire kvorkènophone ; l’ensemble jahésien, l’ensemble bas-kvorquène et enfin l’ensemble kvorquène du nord. On peut voir ci-bas les similitudes et les disparités de ces différents parlers, en prenant comme base de comparaison quelques lignes du Notre Père.

Kvorquène standard :
Meie isa, kes Sa oled taevas: pühitsetud olgu Sinu nimi. Sinu riik tulgu. Sinu tahtmine sündigu, nagu taevas, nõnda ka maa peal.

Kvorquène (jahe keel, dialecte jahésien) :
Meie iza, kes sa oled taewas, pühitsetud sāgu sinu nimi, sinu rik tulgu, sinu tahtmine sündigu kui taewas nenda kā mā peal.

Kvorquène (kurg keel, dialecte bas-kvorquène) :
Mi Esä taivan: pühendedüs saaguq sino nimi. Sino riik tulguq. Sino tahtminõ sündkuq, ku taivan, nii ka maa pääl.

Kvorquène (oda keel, dialecte kvorquène du nord) :
Meijän taivahalline Tuatto! Olgah pühännü sinun nimi! Tulgah sinun valdu. Tulgah tovekse sinun tahto kui taivahas mugai muan piäl.

Lukve :
Mạd iza, kis sa vuod touvis! pǖvātộd las sig sin nim. Las tugộ sin vạlikštộks, sin mēľ las sugūg kui touvis nei ka mạ pạ'l.

On peut constater que le kvorquène standard est très proche des dialectes jahésiens ; ce n’est pas un hasard. Jusqu’au XVIème siècle, le kvorquène n’est pas une langue unie ; chacun parle la variante de sa région, voire de son village. L’écrit y est très majoritairement effectué en latin, et le rare écrit en kvorquène est également conditionné par sa région ou son village d’origine.
L’arrivée de la Réforme en Kvorquénie change la donne linguistique, tandis que la traduction de la Bible en langue vernaculaire, en 1567, l’entérine. Le dialecte choisi pour la traduction est celui de Jahe, capitale royale, jugé plus prestigieux que les dialectes bas-kvorquènes, jugés par les traducteurs et grammairiens trop paysans, et ceux du nord, trop archaïques.

Aidé par la diffusion de l’écrit, le jahe keel, dialecte jahésien, se définit avec le temps comme le bon « exemple » de kvorquène. Cependant, loin de ces considérations linguistiques, la majeure partie de la population continue à employer son dialecte, et ce, jusqu’au début du XXème siècle.

Un cas à part : parlée au nord-ouest de l’actuelle Kvorquénie, la langue natène, parlée par le peuple éponyme. Les natènes constituaient un peuple semi-nomade, dont la langue, tout comme le lukve, était une langue-sœur du kvorquène. Progressivement assimilés dans l’espace kvorquène, les natènes ont peu à peu abandonné leur langue au profit d’un kvorquène plus utile ; le décès du dernier locuteur est estimé à 1781.

Le XXème siècle, époque où l’instruction publique se développe, consacre la diffusion du kvorquène standard sur l’ensemble du territoire, au détriment des dialectes et du lukve. Ce dernier se voit revalorisé à la fin du siècle par la redécouverte de sa littérature et de son rôle dans l’histoire kvorquène, mais a perdu une partie de sa diffusion et son caractère de langue unique. L’explosion de la démographie de Sõstar, ville faisant traditionnellement partie de l’ensemble dialectal nord-kvorquène, à la fin du XXème siècle, largement construite par des kvorquènes n’étant pas originaires de la région nord-kvorquène, repousse les frontières des dialectes jahésiens au nord.

En dehors des langues lukves et kvorquènes, on constate sur la carte linguistique du XIVème siècle la présence de dialectes « balto-slaves », à l’est du pays. Ceux-ci constituent les derniers éléments linguistiques laissés par des tribus baltes, rejointes par des tribus slaves occidentales, ayant poussé jusqu’à ce territoire, n’appartenant alors pas à la Kvorquénie. Refoulés hors de la région à la fin du XIVème par le pouvoir royal kvorquène, ces dialectes disparaissent en même temps que leurs locuteurs.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Encyclopédie
Message Publié : Dim Sep 17, 2017 1:06 am 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Mai 29, 2017 6:16 pm
Message(s) : 82
Kvorquénie politique

● Partis politiques en activité


KKP - Kvorkamaa Kommunistlik Partei
Image
Idéologie : Communisme
Dirigeant : Küllo Alver
Sièges : 8/367
Fondation : 1922
Couleur(s) : Jaune & rouge


SP - Sotsiaaldemokraatlike Pool

Image
Idéologie : Social-démocratie
Dirigeant : Ivo Jänes
Sièges : 66/367
Fondation : 1903
Couleur(s) : Rouge

RK - Rohelisem Kvorka
Image
Idéologie : Ecologie, Social-démocratie
Dirigeant : Mati Rummo
Sièges : 16/367
Fondation : 1971
Couleur(s) : Vert & jaune

K – Keskerakond
Image
Idéologie : Social-libéralisme, libéralisme
Dirigeant : Diana Sokk
Sièges : 126/367
Fondation : 1842
Couleur(s) : Jaune

ULP - Uus Liberaalne Partei
Image
Idéologie : Libéralisme classique
Dirigeant : Aleksandra Jõgi
Sièges : 16/367
Fondation : 1867
Couleur(s) : Orange


LMR - Liberaalide Monarkisti Rühma
Image
Idéologie : Libéral-conservatisme, monarchisme
Dirigeant : Märt Toome
Sièges : 3/367
Fondation : 2018
Couleur(s) : Cyan

TPK - Talupoeg Partei Kvorkas
Image
Idéologie : Agrarisme, conservatisme
Dirigeant : Heidi Visnapuu
Sièges : 47/367
Fondation : 1878
Couleur(s) : Vert & jaune

PP - Põhiseaduse Poole
Image
Idéologie : Libéral-conservatisme, conservatisme
Dirigeant : Joosep Kivi
Sièges : 80/367
Fondation : 1842
Couleur(s) : Bleu

KP - Kvorka Plokk
Image
Idéologie : National-conservatisme, populisme
Dirigeant : Nigulas Kärner
Sièges : 5/367
Fondation : 2013
Couleur(s) : Vert, jaune & noir

LV - Lukvenia Vähemusparti
Image
Idéologie : Agrarisme, conservatisme, défense de la minorité lukve
Dirigeant : Jukk Aasmäe
Sièges : 0/367
Fondation : 2033
Couleur(s) : Vert & jaune

SV/СПМ - Slavafondi vähemusparti/Партия славянского меньшинства
Image
Idéologie : Défense des minorités slavophones
Dirigeant : Stanislava Tatarinova
Sièges : 0/367
Fondation : 2021
Couleur(s) : -


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO