SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Mar Oct 24, 2017 11:06 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Médias d'Horbarash
Message Publié : Mer Juil 12, 2017 3:03 am 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Image

Médias d'Horbarash :

Liste non-exhaustive :

-Radio Onchaegul
-Horba'TV
-...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias d'Horbarash
Message Publié : Mer Juil 12, 2017 3:05 am 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Radio Onchaegul


Conçu et diffusé en Hindi


Interview d'Amogh Nipun, expert politique de l'Université d'Onchaegul :

4 Août 2033


Manas Vachan : « Et aujourd'hui dans notre émission politique j'ai le plaisir de recevoir le professeur Amogh Nipun, enseignant et expert politique à l'Université d'Onchaegul. Nous discuteront de nombreux sujets, mais bien entendu avant tout de celui qui a fait la une aujourd'hui, à savoir le premier sondage se rapportant aux élections qui se tiendront dans huit mois pour renouveler le Parlement Fédéral. Professeur, bonjour, et merci d'être venu. »

Professeur Amogh Nipun : « Merci à vous de m'avoir invité, c'est toujours un plaisir de parler de la politique nationale. »

Manas Vachan : « Alors professeur, que pensez-vous des résultats de se sondage ? Quelles sont les tendances à prévoir l'année prochaine ? »

Professeur Amogh Nipun : « Hé bien, d'abord, il faut rester prudent avec ce genre de projection, surtout avec l'actualité actuelle... »

Manas Vachan : « Certes professeur, certes, mais dans un premier temps imaginons que ces projections se concrétisent... que se passerait-il politiquement ? Le gouvernement d'Havajagar Un serait-il reconduit ? Avec la même majorité ? »

Professeur Amogh Nipun : « Ahah, soit, si vous voulez. Hé bien la majorité pourrait être reconduite en l'état, tout d'abord, et donc le gouvernement pourrait être reconduit également. On voit que l'actuelle coalition resterait toujours très largement majoritaire, même si elle serait en net recul, passant de deux-cents trente-sept sièges à deux-cents dix-sept. Néanmoins cela reste toujours écrasant dans un parlement de trois cents sièges. »

Manas Vachan : « Cela fait beaucoup de « pourrait »... vous n'y croyez pas ? »

Professeur Amogh Nipun : « Ma foi, disons que j'ai du mal. Dans l'hypothèse où les projections seraient vraies, hein ? Hé bien je pense que l'on verrait une recomposition ou du moins un écrémage de la majorité. L'actuelle coalition s'était donnée pour mission de préparer l'Horbarash à l'ouverture, et ensuite de la réaliser. Le Parti pour le Rayonnement d'Horbarash a fédéré très largement pour former un gouvernement énorme et très consensuel, mais très peu orienté politiquement, de façon à s'assurer que l'ouverture serait réelle et ne rencontrerait pas d'obstacles internes. »

Manas Vachan : « Et donc ça ne marcherait plus ? »

Professeur Amogh Nipun : « Disons que je pense que l'esprit du « partage général » risque de s'atténuer voir de disparaître, surtout parce que les deux partis « classiques », qui polarisaient souvent le débat avant, les socialistes et les libéraux, seraient en recul... et parce que, comme attendu, le PRH s'effondrerait maintenant que l'ouverture du pays est une réalité concrète. La majorité est à cent-cinquante sièges, on pourrait voir un ou même deux partenaires être éjectés de la coalition, pour un gouvernement plus clairement orienté... et des postes de ministres moins partagés entre les diverses forces. »

Manas Vachan : « Celui qui s'effondre, vous l'avez dit, c'est le PRH... il serait donc parmi les éliminés ? »

Professeur Amogh Nipun : « Non, je ne pense pas, par contre il pourrait perdre le poste de premier-ministre, éventuellement. Néanmoins il devrait rester, parce qu'il veut toujours l'ouverture, et qu'aucun autre parti de la coalition n'est contre. Non, je pense qu'il y a deux grands scénarios : l'éjection du Rassemblement Socialiste d'Horbarash ou celle du Mouvement Libéral Horbarien, menant à une polarisation à gauche ou à droite... ou alors l'éjection des deux partis, pour se libérer des débats idéologiques que certains jugent dépassés, voir comme un reliquat du colonialisme, une imitation des britons qui n'a rien à faire dans nos débats. »

Manas Vachan : « L'éviction des deux fragiliserait la majorité, non ? »

Professeur Amogh Nipun : « Toujours dans l'hypothèse où les sondages diraient vrais, la majorité serait conservée de justesse : cent-cinquante et un sièges au total. Il est vrai que c'est un peu serré, mais le gouvernement pourrait s'ouvrir à un ou deux autres partenaires : soit un « petit », comme la Ligue des Cités-Libres d'Horbarash, qui pourrait entrer au gouvernement sans être trop gourmand, soit le seul « gros » qui n'est pas dans le gouvernement actuel, l'Union pour la Sauvegarde de l’Hindouisme, qui offrirait une majorité plus confortable mais serait légitime pour être aussi gourmand que les socialistes ou les libéraux. »

Manas Vachan : « Vous ne croyez donc pas à la sortie d'un autre partenaire ? »

Professeur Amogh Nipun : « Honnêtement, j'ai du mal. C'est possible, bien sûr. On peut même imaginer une recomposition plus large : l'USH, que je viens de mentionner, aurait, si les sondages se confirment, le poids pour remplacer presque n'importe quel partenaire, en fonction des compositions. Mais l'axe d'opposition « gauche-droite », comme on dit en Dytolie, est le plus vif du gouvernement. Les monarchistes et les nobles et militaires sont globalement unis : pour l'instant ils veulent les mêmes choses, et leur entente est favorisée par la paix qui règne entre les Radjas et le Maharadja. Personne ne veut sortir le parti du rayonnement, et enfin l'écologie est plus que jamais à la mode à l'extérieur comme à l'intérieur du pays. On voit donc une communauté d'intérêt claire pour une ouverture développant la puissance militaire, le rayonnement royal et l'écologie. »

Manas Vachan : « Ce qui forme un bloc solide ? »

Professeur Amogh Nipun : « Je le pense, en tous cas. Après ce « bloc » pourrait pencher à gauche, à droite, ou du côté de la tradition en incluant l'USH. Ou simplement se renforcer en sortant libéraux et socialistes et en incluant la LCLH, qui est assez compatible avec tout ça. Je pense donc qu'on garderait, si les sondages se confirment, un quartet PRH-PMH-PAN-FEH solide, accompagné d'un ou deux autres partenaires. »

Manas Vachan : « Merci pour cet avis, professeur. Mais il reste encore beaucoup à dire sur ce sondage. »

Professeur Amogh Nipun : « En effet, à commencer par l'analyse des tendances et les précautions à prendre ! »

Manas Vachan : « Hé bien, nous aborderons tout cela après une courte page de publicités ! »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias d'Horbarash
Message Publié : Sam Juil 15, 2017 2:11 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Radio Onchaegul


Conçu et diffusé en Hindi


Rediffusion de l'interview d'Amogh Nipun, expert politique de l'Université d'Onchaegul (seconde partie)  :

14 Août 2033


Vivek Shalin : « Et tout de suite dans notre boucle de nuit, retrouvons la suite de l'interview du professeur Amogh Nipun de l'Université d'Onchaegul, réalisée par Manas Vachan le 4 août, avec une analyse des plus intéressantes. Merci d'avoir choisi Radio Onchaegul pour accompagner vos nuits ! »

Jingle musical.


Manas Vachan : « Et nous voici de retour avec le professeur Nipun, qui vient de nous livrer ses projections pour le prochain gouvernement fédéral. »

Professeur Amogh Nipun : « Dans l'hypothèse où les résultats des derniers sondages se projetaient avec fidélité sur le parlement lors des élections. »

Manas Vachan : « Bien sûr, professeur, bien sûr. Mais dites-moi, vous redoublez sans cesse de prudence avec cette précaution oratoire... douteriez-vous donc tant que cela de ce sondage ? Avez-vous des raisons de douter de la façon dont il a été mené, ou quelque chose comme ça ? »

Professeur Amogh Nipun : « Non, bien entendu, le problème n'est pas là. J'ai toute confiance en la rigueur de l'Office Fédéral, et je suis certain que ce sondage a été mené de la meilleure façon, en respectant toutes les précautions nécessaires. C'est sans doute une bonne photographie de l'opinion publique aujourd'hui. »

Manas Vachan : « Où est le problème alors ? »

Professeur Amogh Nipun : « Le problème, c'est que ce n'est que ça : une photographie de l'opinion, en août 2033. L'Office Fédéral met en garde lui-même d'ailleurs contre le fait d'y voir une prédiction de ce que les votes seront dans huit mois ! »

Manas Vachan : « Parce que les avis peuvent évoluer d'ici-là ? Ne reposent-ils pas sur cinq ans d'exercice, déjà ? »

Professeur Amogh Nipun : « Certes, mais les avis peuvent malgré tout beaucoup évoluer en fonction de l'actualité, sans compter qu'un sondage n'est pas une élection, si bon soit-il. »

Manas Vachan : « Pouvez-vous développer, professeur ? »

Professeur Amogh Nipun : « Hé bien l'élément-clef des débats et discussions sur la politique en ce moment, s'est la Britonnie, et l'action grossière et aveuglée du gouvernement Spencer, qui refuse de reconnaître ses tords de manière quasi maladive, ce qui en dit d'ailleurs beaucoup sur la situation politique en Britonnie... »

Manas Vachan : « Certes, professeur, mais nous parlons ici de l'Horbarash avant tout, non des britons. »

Professeur Amogh Nipun : « C'est vrai, c'est vrai, excusez-moi, je m'égare ! Donc je disais, c'est ça qui fait l'opinion maintenant. On peut le voir : les partis qui s'opposent à la Britonnie de la façon la plus « extrême » font les progressions statistiques les plus impressionnantes. Les communistes passeraient de cinq à huit sièges, les nationalistes de onze à dix-sept, si le sondage était l'élection... un gain de plus de cinquante pourcents à chaque fois, donc. Pourquoi ? Avant tout parce que ce sont justement les partis qui ont montré les dents face à la Britonnie avec le plus de férocité. »

Manas Vachan : « Et donc ce serait trompeur ? »

Professeur Amogh Nipun : « Hé bien, tout dépend de l'actualité ces prochains mois, en fait. Si la Britonnie revient à une meilleure communication, ou même si elle se contente de se taire à propos de l'Horbarash jusqu'en mars, il y a fort à parier que le sentiment de grogne contre eux s'estompe devant d'autres problèmes plus concrets. Au contraire s'ils en remettent régulièrement une couche, voir si la situation s'aggrave, la grogne pourrait bien monter encore. »

Manas Vachan : « Cela parait logique, mais vous sembliez dire tout à l'heure que même si l'élection avait eut lieu demain, les scores pronostiqués par les sondages pourraient ne pas être justes... pourquoi donc ? »

Professeur Amogh Nipun : « Parce que, comme je l'ai dis, un sondage n'est pas une élection. Un sondage est sans enjeux. Vous pouvez dire que vous aller voter pour untel en fonction de votre humeur politique du moment, alors que dans une élection vous avez plus de chance de réfléchir aux autres facteurs, par exemple « Je suis en colère contre l'attitude des britons, mais est-ce pour cela que je veux vivre dans un régime communiste ? », par exemple. Je pense donc que si on avait voté aujourd'hui, le score du NPC et du PNH auraient été moindres. »

Manas Vachan : « Ces deux partis seraient donc les deux seuls à fluctuer ? Ils restent assez modestes. »

Professeur Amogh Nipun : « Non, ce sont les deux meilleurs exemples. Mais on peut lire la montée spectaculaire de l'Union pour la Sauvegarde de l’Hindouisme, la plus forte en pur nombre de sièges, plus dix, comme une autre conséquence du même phénomène. L'attitude ouvertement néo-colonialiste de Spencer, qui veut imposer la « britonnicité », ravive chez une partie de la population le besoin de se rallier aux traditions et aux racines de notre identité nationale. Avec la nuance que, ce parti étant plus « respectable » et vu comme plus sérieux, on aurait sans doute pas de phénomène d'érosion... on pourrait même dire que ceux qui proclament un vote nationaliste pourraient se rabattre sur un vote USH, qui répond à la même pulsion mais est vu comme plus réaliste et raisonnable. »

Manas Vachan : « En parallèle, on voit cependant aussi des partis qui ne se sont pas forcément opposés à la Britonnie lors des derniers votes, voir qui l'ont soutenue, grimper également dans les sondages. »

Professeur Amogh Nipun : « Certes, le PMH était divisé, et le PAN a voté pour le dialogue avec la Britonnie, néanmoins l'un et l'autre renvoient à une idée de nationalisme, via un ralliement au Maharadja, ou via un renforcement de l'armée. On veut un chef d'état et une armée forts pour pouvoir faire face aux visées potentiellement expansionnistes de la Britonnie ou du Karupurajyam... reste à voir si cette « impulsion » prévaudra toujours en mars, ou si autre chose sera venu prendre la première place. »

Manas Vachan : « Hé bien, merci pour votre analyse, professeur ! Après une nouvelle page de publicités, nous laisserons de côté ce sondage pour aborder d'autres sujets d'actualité, si vous le voulez bien. »

Professeur Amogh Nipun : « Ce sera avec grand plaisir, bien entendu... »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias d'Horbarash
Message Publié : Lun Août 14, 2017 11:39 am 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Radio Onchaegul


Conçu et diffusé en Hindi


Interview d'Amish Waman, professeur d'économie de l'Université d'Onchaegul :

11 Novembre 2033


Ikshan Etash : « Enfin pour conclure notre journal parlons d'un ambitieux plan d’absorption de la part de Shakoraj, le grand géant de l'énergie horbarien ! Maître du marché de l'énergie verte en Horbarash, la puissante compagnie a lancé une action en Eashatri ou elle a absorbé plusieurs compagnies solaires ! Cela permet un premier ancrage de la société, maîtresse de l'énergie solaire, chez notre grand ami du nord, et laisse espérer un futur agrandissement de ses produits là-bas, avec notamment ses fermes solaires de hautes technologies capables de produire de l'énergie solaire plus efficacement qu'aucune autre structure dans le monde !

Quels seront les avantages sur le court terme ? Et le long terme ? Quelles seront les conséquences de tout cela ? Qu'est-ce qui se cache derrière ces mouvements économiques du titan énergétique ? Pour le découvrir, nous recevons le professeur d'économie Amish Waman, titulaire d'une chaire à l'Université d'Onchaegul ! Bonjour, professeur. »


Professeur Amish Waman : « Bonjour, monsieur Etash. »

Ikshan Etash : « Merci tout d'abord d'avoir accepté de venir ici ce soir ! »

Professeur Amish Waman : « Oh mais c'est un plaisir. Ce serait plutôt à moi de vous remercier de m'avoir invité ! »

Ikshan Etash : « Alors, pouvez-vous nous expliquer les ressorts de toute cette histoire. Qu'à gagner Shakoraj à absorber ses concurrents eashes, si on peut vraiment les appeler ainsi ? »

Professeur Amish Waman : « Hé bien tout simplement son entrée sur le marché eashe, qui représente un bassin de millions d'installations potentielles, à installer et à entretenir ! Bref, un développement de poids pour la Shakoraj ! »

Ikshan Etash : « Elle n'aurait pas pu se contenter de s'installer ? »

Professeur Amish Waman : « Hé bien, en soit si, mais cela aurait été beaucoup moins efficace. En récupérant les parts de marché des entreprises qu'elle a absorbé, elle se positionne déjà en Eashatri. De là, il lui sera plus facile de conquérir le marché. »

Ikshan Etash : « Vous pensez qu'elle peut y arriver ? »

Professeur Amish Waman : « Hé bien, au moins pour le solaire, oui. Son avantage technologique et sa capacité économique lui donnent des avantages-clefs. Pour l'éolien et l'hydroélectrique ce sera peut-être plus difficiles, mais je pense qu'elle grignotera bien quelques parts de marché malgré tout ! »

Ikshan Etash : « Bien, mais quel sera le coût de tout ça, au final ? »

Professeur Amish Waman : « Il y a eu des transactions financières bien sûr, mais le gros de la compensation a été l'entrée au capital d'eashes qui au par avant avaient des parts dans les sociétés absorbés. On estime ainsi qu'environs dix pourcents de l'actionnariat de Shakoraj est passer entre les mains d'investisseurs eashes. »

Ikshan Etash : « De façon à toucher les bénéfices ? »

Professeur Amish Waman : « Oui, et sans doute aussi pour concrétiser une voix au conseil d'administration. »

Ikshan Etash : « Hé bien merci pour cette analyse ! Mais des rumeurs prétendent que cette extension vers le marché eashe ne serait que le premier pas de quelque chose de beaucoup plus... grand. Qu'en pensez-vous ? »

Professeur Amish Waman : « Je dois dire que moi aussi j'ai entendu pas mal de rumeurs. Je pense que quelque chose de plus gros se prépare, sans doute un partenariat actif avec une nation dytolienne. »

Ikshan Etash : « La Dytolie ? Comme au temps du colonialisme ? »

Professeur Amish Waman : « Ahah, non, ce temps est révolu ! Je parle d'un partenariat d'égal à égal, bien entendu ! »

Ikshan Etash : « Et que pourrait-on en prévoir ? »

Professeur Amish Waman : « Oh hé bien vu nos liens avec eux et les nouvelles qui ont fuité dans leur presse, je pense que nous pouvons nous attendre à quelque chose qui impliquera le Vonalya, sans doute un grand projet économique. »

Ikshan Etash : « Voilà qui est intéressant ! Je vous propose de marquer une page de publicité, et de développer les hypothèses ensuite, professeur. »

Professeur Amish Waman : « Cela me va tout à fait, je serai encore là après la publicité, fidèle au poste ! »

Ikshan Etash : « Et nous vous en remercions ! Alors soyez là vous aussi, chers auditeurs ! »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias d'Horbarash
Message Publié : Mer Sep 13, 2017 11:53 am 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Horba'TV


Conçu et diffusé en Hindi


Interview d'Urmila de Bengakaar, deuxième fille du Radja de Bengakaar et représentante de l'Horbarash au concours de Miss Univers 2034 :

8 Février 2034


Daas Devadhikar : « Bonjour et bienvenue à tous sur le plateau de notre émission!Aujourd'hui ceux qui nous écoutent à la radio manquent vraiment quelque chose puisque nous recevons une invité de choc et surtout de charme, Son Altesse Urmila de Bengakaar, choisie pour représenté notre pays au concours de miss univers ! Altesse, bonjour ! »

Urmila de Bengakaar : « Bonjour, monsieur Devadhikar. Mais je vous en prie pas de formalisme, je ne suis que la deuxième fille de mon père, appelez-moi Urmila ! »

Daas Devadhikar : « Avec plaisir, belle princesse ! Alors appelez-moi Daas, comme tout le monde ! »

Urmila de Bengakaar : « Volontiers. Merci de m'avoir invité, donc, Daas. »

Daas Devadhikar : « Ahah encore une fois c'est un réel plaisir, pour moi comme pour nos téléspectateurs ! Pour ceux qui nous écoutent, non, elle n'a pas volé son rôle de représentante de la beauté horbarienne ! Vous êtes très belle ce soir, mademoiselle Urmila ! »

Urmila de Bengakaar : « Vous me faites trop d'honneur. »

Daas Devadhikar : « Non, je ne crois pas ! D'ailleurs je ne suis pas le seul à le penser : faut-il rappeler que vous vous êtes qualifié haut la main pour la finale de miss univers, en finissant première de votre groupe, et que vous êtes actuellement une des deux favorites pour remporter définitivement la compétition ? »

Urmila de Bengakaar : « Hé bien, oui, c'est vrai, et j'en suis fière. Mais vous savez je ne laisse pas tout ça me monter à la tête. Ce que je veux avant tout c'est porter haut les couleurs de l'Horbarash et défendre la cause historique qui me tient énormément à cœur ! »

Daas Devadhikar : « Votre cause, oui ! C'est pour ça que vous êtes venue nous voir aujourd'hui, alors que vous devrez retourner en Amarantie pour le concours demain, n'est-ce pas ? »

Urmila de Bengakaar : « En effet, parce que c'est très important pour moi de faire changer les esprits avant tout ici, en Horbarash ! »

Daas Devadhikar : « Vous pensez donc que notre pays ne s'occupe pas de ses trésors culturels nationaux ? »

Urmila de Bengakaar : « Pas assez en tous cas ! Ils ne sont pas assez préservés et mis en valeur ! C'est un devoir pour nous de garder la mémoire du passé, et cela agirait aussi sans doute pour doper le tourisme horbarien, dans le flou derrière le géant que représentent nos amis d'Eashatri, ce qui doit également changer ! »

Daas Devadhikar : « Alors que la plupart des autres miss défendent une cause liée à l'humanitaire, ne vous sentez-vous pas en décalage ? Les vieilles pierres valent-elles mieux que les vies humaines de ceux qui souffrent ? »

Urmila de Bengakaar : « Non bien sûr que non. Je respecte pleinement les causes des autres candidates, à commencer par celle de ma rivale principale, Sunniva, qui, orpheline de guerre elle-même, s'est engagée pour les orphelins de guerre. Mais je pense que les deux sont importants. En préservant notre histoire, en apprenant d'elle, nous éviterons de commettre les mêmes erreurs et ainsi nous éviterons de nouvelles guerres ! »

Daas Devadhikar : « Hé bien en tous cas je vois que vous êtes une femme de conviction ! Je crois que vous nous avez apporté un photoreportage ? »

Urmila de Bengakaar : « En effet, il montre les anciens temples de Manardakal, dans le sud du pays. Ce sont des lieux clefs de l'hindouisme ancien et pourtant rien n'est fait, ou bien trop peu, pour les protéger ! »

Passe alors un photoreportage montrant divers temples de Manardakal, certaines portant la jolie jeune femme au premier plan, commentés par elle. La version radio prévoit un autre commentaire plus détaillé en lieu et place de l'ensemble. Globalement sont mis en lumière leur beauté, leur importance et le manque criant de moyens pour leur entretient.

Daas Devadhikar : « Hé bien voilà qui est passionnant, et donne envie assurément d'en apprendre plus, au minimum ! »

Urmila de Bengakaar : « Pour tous ceux qui voudraient le faire, je les invite à aller sur le site de l'Association de Préservation du Patrimoine Horbarien, ou de leur téléphoner, ou de leur écrire ! »

Daas Devadhikar : « Et nous diffuseront les adresses en fin d'émission ! Ceci dit notre temps d'antenne approche de sa fin, accepteriez-vous que nous reparlions encore un peu du concours, mademoiselle Urmila ? »

Urmila de Bengakaar : « Bien entendu ! »

Daas Devadhikar : « Merci ! Vous avez parlé de la candidate vonalyanne, Sunniva de Kjæren, comme votre rivale la plus sérieuse, le pensiez-vous ? »

Urmila de Bengakaar : « Oui, pleinement ! On pourrait même dire que je suis sa rivale à elle. Depuis le début de la finale soit nous sommes au coude à coude, soit elle est légèrement devant moi ! »

Daas Devadhikar : « Tout se jouera donc entre vous ? »

Urmila de Bengakaar : « Hé bien pas forcément. Deux candidates sont juste derrière nous, et la cinquième n'a pas un écart si énorme ! Une de celles qui nous talonnent, Elizaveta, la candidate soverove, me dépassait à certains moments lors des éliminatoires, elle n'est donc pas à sous-estimer ! »

Daas Devadhikar : « Auriez-vous donc peur de perdre ? »

Urmila de Bengakaar : « Franchement ? Non. D'une part je reste une des favorites et d'autre part même si j'espère gagner parvenir en finale est déjà une belle réalisation, qui m'a permis de faire connaître l'Horbarash à l'étranger, et ma cause ici en Horbarash comme dans le monde. Je suis plutôt sereine. »

Daas Devadhikar : « Bien bien ! Oh une dernière question : un concours de mister univers vient d'être lancé également en Amarantie, votre avis ? »

Urmila de Bengakaar : « Excellent ! J'espère que ce concours sera une réussite, et qu'un horbarien ira y porter lui aussi bien haut les couleurs de notre pays. Après tout les hommes sont beaux aussi, autant les mettre également en valeur ! »

Daas Devadhikar : « Et ce sera le mot de la fin ! Merci à mademoiselle Urmila d'être venue, et merci à vous, chers téléspectateurs et auditeurs de nous avoir suivit ! »

Urmila de Bengakaar : « Et merci de m'avoir invitée et à vous de m'avoir écouté ! »

Daas Devadhikar : « C'était Daas Devadhikar pour le Grand Invité, toujours fidèle au poste sur Horba'TV ! À une prochaine fois ! »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias d'Horbarash
Message Publié : Dim Sep 17, 2017 11:41 am 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Radio Onchaegul


Conçu et diffusé en Hindi


Interview d'Amogh Nipun, expert politique de l'Université d'Onchaegul :

20 Février 2034


Manas Vachan : « Et aujourd'hui dans notre émission politique j'ai le plaisir de recevoir une fois encore le professeur Amogh Nipun, enseignant et expert politique à l'Université d'Onchaegul. Il avait produit pour nous une analyse détaillée des sondages en août dernier, et il a accepté de revenir commenter pour nous le dernier sondage en date, et le dernier sondage tout court ! Merci à vous d'être revenu, professeur ! »

Professeur Amogh Nipun : « Merci à vous de m'avoir invité une fois encore. Je suis flatté que mes analyses aient été appréciées il y a quelques mois, et je tenterai d'éclairer au mieux ce sondage-ci. »

Manas Vachan : « La situation semble avoir relativement peu évolué depuis le dernier sondage, par rapport aux évolutions notées entre le dernier sondage et l'assemblée actuelle, n'est-ce pas ? »

Professeur Amogh Nipun : « Certes, mais le temps est beaucoup plus court. Il n'y a qu'une demi-année entre les deux grands sondages, alors que nous partions de chiffres datant de cinq ans et demi, tout de même ! »

Manas Vachan : « Mais malgré tout des évolutions ? »

Professeur Amogh Nipun : « Disons des tendances. Certaines progressions se sont tassées, certains retards se sont comblés et au contraire certaines tendances se sont confirmées. »

Manas Vachan : « Bien, bien... pour commencer qui est en perte de vitesse, exactement ? »

Professeur Amogh Nipun : « Hé bien principalement les partis qui ont profité du sentiment anti-britonique le plus primaire : le Nouveau Parti Communiste et le Parti Nationaliste Horbarien. La raison principale étant qu'en Janubie tout du moins, la Britonnie s'est tenue relativement tranquille. »

Manas Vachan : « Il y a pourtant bien eut quelques soucis récemment au Mahajanubia, autour d'un abattoir ? »

Professeur Amogh Nipun : « Certes, mais cela a surtout été perçu comme un problème religieux, et peut d'ailleurs expliquer la bonne santé du parti hindou : néanmoins la Britonnie comme « oppresseur colonialiste » a perdu de sa capacité à faire peur, du moins en partie. »

Manas Vachan : « Des raisons à cela, à votre avis ? »

Professeur Amogh Nipun : « La principale ? Madame Spencer a quitté le pouvoir, pour un intérim assuré par monsieur Kharpal Braregh, d'origine karmale. Cela a pu constituer un signe d'apaisement pour beaucoup, le Karmalistan étant vu comme proche de la Janubie, sans compter le changement de caractère l'exécutif en lui-même. »

Manas Vachan : « Malgré tous, ces partis restent en progrès par rapport à leur score aux dernières élections ? »

Professeur Amogh Nipun : « Oui, du moins dans les intentions... reste à voir si cela se concrétisera ou non. Cela n'aurait en soit rien d'étonnant en ce que toute une partie de l'opinion a bel et bien été éveillée à ces questions par les événements d'il y a quelques mois. »

Manas Vachan : « Les écologistes aussi ont perdu un point ? »

Professeur Amogh Nipun : « Oui mais en soit cela montre plus un score stable : ils avaient gagné deux points, ils en ont reperdu un... comme pour le parti chrétien ou pour les régionalistes, on constate donc une base électorale stable, tout simplement, qui a peu varié au final en fonction des événements. »

Manas Vachan : « Vous disiez que certains avaient freiné leur chute ? »

Professeur Amogh Nipun : « Oui, je parlais surtout du Parti pour le Rayonnement, qui non seulement freine sa chute mais remonte de cinq points dans les sondages. Alors qu'on aurait pu se dire que la chute allait continuer on peut ainsi voir qu'ils retrouvent les faveurs de l'électorat, au moins en partie. »

Manas Vachan : « Pourquoi, à votre avis ? »

Professeur Amogh Nipun : « Hé bien, en partie parce qu'il y a ralentissement. »

Manas Vachan : « Dans l'ouverture, vous voulez dire ? »

Professeur Amogh Nipun : « Oui, en effet. La diplomatie horbarienne tourne au ralentit ces derniers temps. L'idée d'une union à l'échelle continentale semble stagner, et il n'y a plus eut de contacts extra-continentaux depuis quelques temps. De ce fait certains semblent vouloir affirmer qu'ils veulent que le processus continue et ne se limite pas à la seule Janubie, d'où un réinvestissement du vote en faveur de l'ouverture. »

Manas Vachan : « Et derrière ça... des tendances confirmées ? »

Professeur Amogh Nipun : « Oui, dans pas mal de partis. Les socialistes et les libéraux classiques continuent leur chute : ils ont été incapables de redorer leur image au près des électeurs et de prouver qu'ils étaient autre chose qu'un « ventre mou » en quelques sortes. Reste à voir si cet effet sera confirmé entièrement lors des élections, car on sait qu'il y a une tendance à pencher plus vers la radicalité dans un sondage que dans une élection... mais il reste possible que cela se confirme voir même s'affirme, il faudra attendre le jugement des urnes pour trancher ! »

Manas Vachan : « Et à l'inverse d'autres confirment leur ascension ? »

Professeur Amogh Nipun : « En effet ! C'est le cas du Parti de la Noblesse et de l'Armée, des monarchistes, des hindouistes et dans une moindre mesure de l'Union des Cités-Libres. Ces partis montaient dans le dernier sondage, et continuent ici. J'ai déjà parlé des hindouistes, qui peuvent continuer de jouer sur la nécessaire protection de la religion à l'échelle continentale. Le duo PNA-PMH, lui, se confirme sans doute comme l'âme du futur gouvernement, avec une volonté claire des horbariens de placer leur confiance en eux... reste à voir quels gouvernements ils composeront si leur victoire se confirme. »

Manas Vachan : « Sur ce point avez-vous des choses à rajouter par rapport à notre dernier entretient ? »

Professeur Amogh Nipun : « Non, pas vraiment, même si les tendances, voir qui aura réussi à infléchir ou non les tendances en sa faveur, pourra guider les futurs « compositeurs » du nouveau gouvernement. »

Manas Vachan : « Hé bien merci pour vos lumières, professeur ! Si vous le voulez bien nous reviendrons après la publicité pour une séance de questions-réponses avec certains de nos auditeurs ! »

Professeur Amogh Nipun : « Ce sera bien sûr avec grand plaisir ! »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias d'Horbarash
Message Publié : Jeu Sep 21, 2017 11:59 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Horba'TV


Conçu et diffusé en Hindi


Émission spéciale pour la soirée électorale de renouvellement du Parlement Fédéral :

3 mars 2034


Arjuna Ayyangar : « Bonsoir à tous et merci de nous rejoindre sur Horba'TV pour cette émission spéciale ! Une soirée pleine de questionnement, n'est-ce pas Lavanya ? »

Lavanya Naidu: « En effet mon cher Arjuna ! La tension est à son comble dans les QG de campagne des différents partis : tous attendent de voir si les sondages de ces derniers mois vont se concrétiser, et si oui à quel point ! »

Arjuna Ayyangar : « Rappelons que ceux-ci prévoient un effondrement des socialistes et des libéraux, un net recul du Parti pour le Rayonnement, et au contraire un renforcement des royalistes, du PNA et une montée spectaculaire des défenseurs de la religion, pour ne citer que les changements les plus majeurs ! »

Lavanya Naidu: « Une chose est sûre, il est très peu probable que ces élections ne marquent pas un bouleversement du paysage politique ! »

Arjuna Ayyangar : « C'est certain, ma chère Lavanya ! Reste à voir comment cela va se concrétiser, d'ici quelques minutes... »

Lavanya Naidu: « ... et comment se composera le prochain gouvernement ! »

Arjuna Ayyangar : « En effet c'est toute la question ! Mais nous n'allons pas refaire des pronostics à cette heure, d'autant que nous nous devons de rester neutre ! »

Lavanya Naidu: « En effet, c'est une soirée électorale ! Mais la régie nous confirme que les résultats vont tomber d'ici quelques instants et... oui, les voici qui s'affichent sur vos écrans ! »

Résultats :

*Le Parti pour le Rayonnement d'Horbarash : 30

*Le Parti Monarchique d'Horbarash : 53

*Le Rassemblement Socialiste d'Horbarash : 25

*Le Mouvement Libéral Horbarien : 24

*Le Parti de la Noblesse et de l'Armée : 49

*Le Nouveau Parti Communiste : 8

*Le Parti Nationaliste Horbarien : 10

*Le Front Écologiste Horbarien : 35

*L'Union pour la Sauvegarde de l’Hindouisme : 38

*Le Mouvement Chrétien d'Horbarash : 5

*La Ligue des Cités-Libres d'Horbarash : 14

*Les Partis Régionalistes : 9

Visualisation :

Image


Arjuna Ayyangar : « Et voilà ! Il semblerait que les tendances des sondages se soient bel et bien confirmées ! »

Lavanya Naidu: « C'est tout à fait juste ! Le grand gagnant est le PMH, suivit du PNA, reste à voir quel parti prendra la main dans les jours à venir ! »

Arjuna Ayyangar : « En tous cas, la voix du peuple a parlé, dans tout l'Horbarash ! »

Lavanya Naidu: « Et nous pouvons nous en féliciter ! Nous retrouverons nos experts pour analyser ces résultats, juste après une courte page de publicités ! »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias d'Horbarash
Message Publié : Ven Sep 22, 2017 8:15 am 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Horba'TV


Conçu et diffusé en Hindi


Émission spéciale pour l'annonce de la mise en place d'un nouveau gouvernement :

5 mars 2034


Arjuna Ayyangar : « Bonjour à tous et merci de nous rejoindre sur Horba'TV pour cette émission spéciale ! Une émission surprise que beaucoup n'attendaient pas si tôt, n'est-ce pas Lavanya ? »

Lavanya Naidu: « En effet mon cher Arjuna ! Alors que tous attendaient au moins une petite semaine de négociations, tout est allé très vite ! Au soir des élections, notre bien-aimé Maharadja a donné les clefs de la formation du gouvernement à la formation ayant reçu le plus de voix, à savoir le PMH ! »

Arjuna Ayyangar : « Certains ont alors noté que cela l'arrangeait également bien que ce soit le parti, par nature, le plus favorable à la monarchie, puisque se revendiquant monarchiste, qui reprenne ainsi la main, mais bon, il n'y avait en tous cas là rien que de très normal ! »

Lavanya Naidu: « Là où les choses ont surpris, c'est que les discussions ont été très vite menées, visiblement : il n'aura pas fallu deux jours aux monarchistes pour former un gouvernement, ce qui est tout de même exceptionnellement rapide ! »

Arjuna Ayyangar : « Oui, et nous ne manquerons pas d'analyser pourquoi avec un expert juste après mais en attendant... voyons la composition du gouvernement ! »

Lavanya Naidu: « Dans son communiqué de presse publié officiellement il y a quelques minutes, le Parti Monarchique d'Horbarash a annoncé avoir formé un gouvernement en association avec le Parti pour le Rayonnement d'Horbarash, le Parti de la Noblesse et de l'Armée, l'Union pour la Sauvegarde de l'Hindouisme et la Ligue des Cités-Libres d'Horbarash ! »

Arjuna Ayyangar : « Le gouvernement devrait être connu sous peu, mais cela montre déjà un grand changement, n'est-ce pas ma chère Lavanya ? »

Lavanya Naidu: « En effet ! On voit la sortie de trois partis de l'ancienne majorité, et l'entrée de deux autres... mais pour en parler, nous recevons justement un expert de la politique horbarienne, l'écrivain et professeur émérite Patanjali Gazdar ! Professeur, bonjour, et merci d'être venu ! Vous vous faites rare sur les plateaux ! »

Professeur Patanjali Gazdar : « Hé bien, comment refuser l'invitation d'une si charmante journaliste ? »

Lavanya Naidu: « Vous me flattez, professeur Gazdar ! Mais plus sérieusement, comment analyseriez-vous cette annonce ? »

Professeur Patanjali Gazdar : « Ma foi, je pense qu'il est déjà évident que les négociations étaient menées d'avance et que les accords n'ont fait qu'être confirmés. »

Arjuna Ayyangar : « Mais... comment cela est-il possible ? »

Professeur Patanjali Gazdar : « Oh, très simplement ! Les élections n'ont pas contredit les sondages : il est fort possible que les négociations préalables déjà menées avant la publication de ceux-ci aient tout simplement été confirmées ! »

Lavanya Naidu: « Vous pensez donc que tout avait été fait en amont ? »

Professeur Patanjali Gazdar : « Je le pense en effet, ma chère. La plupart des mouvements étaient assez logiques : les socialistes et les libéraux étaient en chute libre, ils ont donc été sortis, et des partis progressant nettement sont rentrés. La seule vraie surprise, ce sont les écologistes. »

Lavanya Naidu: « Leur sortie, vous voulez dire ? »

Arjuna Ayyangar : « Il est vrai que leur score était pourtant stable par rapport aux dernières élections, prouvant une base électorale solide. »

Professeur Patanjali Gazdar : « Tout à fait, d'où la relative surprise. »

Lavanya Naidu: « Comment l'expliquez-vous, alors ? »

Professeur Patanjali Gazdar : « Je pense que les écologistes ont dû être trop gourmands. Se sentant justement légitimez par leur score solidement établis, ils ont probablement posé trop de conditions en amont des élections, en pré-négociations. »

Lavanya Naidu: « Comme par exemple ? »

Professeur Patanjali Gazdar : « Hé bien, même s'ils ont voté les textes concernés en solidarité gouvernementale, je sais qu'une frange radicale des écologistes était contre la prise d'importance du gaz dans l'économie horbarienne, par exemple. Le parti a pu vouloir les contenter, au point d'y aller trop fort sur le sujet. »

Lavanya Naidu: « Trop fort au point d'être sorti ? »

Professeur Patanjali Gazdar : « Visiblement. Vous savez, sur toutes les questions animales et de préservation des espaces naturels, les protecteurs de l'hindouisme pèseront déjà au gouvernement. En sortant les écologistes et en les faisant entrer, le gouvernement se délie les mains définitivement sur d'autres sujets, comme celui-là, ou sur le fait de permettre de la fusion du grand géant écologique horbarien avec d'autres sociétés, une autre décision qui a créé quelques frictions avec la partie la plus radicale des écologistes. »

Arjuna Ayyangar : « Le gouvernement aurait donc choisi ses partenariats internationaux à la poursuite de la collaboration avec les écologistes ? »

Professeur Patanjali Gazdar : « Je le pense, oui. Le fait d'intégrer la Ligue des Cités-Libres comme membre supplémentaire, outre le confort de majorité lors des votes, est aussi un signal envoyé en ce sens. »

Lavanya Naidu: « Hé bien merci pour vos analysez, professeurs ! »

Arjuna Ayyangar : « Et merci à vous de nous avoir suivit, chers télespectateurs ! »

Lavanya Naidu: « Nous continuerons bien entendu à vous tenir informer de la suite et notamment de la composition officielle du gouvernement ! Ne manquez pas cela sur Horba'TV ! »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias d'Horbarash
Message Publié : Ven Sep 22, 2017 11:03 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Radio Onchaegul


Conçu et diffusé en Hindi


Interview d'Amogh Nipun, expert politique de l'Université d'Onchaegul :

6 Mars 2034


Manas Vachan : « Et aujourd'hui dans notre émission politique j'ai le plaisir de recevoir une nouvelle fois le professeur Amogh Nipun, enseignant et expert politique à l'Université d'Onchaegul. Venu plusieurs fois sur nos ondes pour commenter divers sondages politiques, il a accepté d'analyser pour nous la composition du nouveau gouvernement fédéral ! Merci à vous d'être revenu, professeur ! »

Professeur Amogh Nipun : « C'est toujours un plaisir, je vous assure, même si cette fois l'analyse sera un peu différente, puisque se basant sur du concret. »

Manas Vachan : « Certes, la question est cette fois de comprendre le « pourquoi » de ce qui s'est déjà passé ! »

Professeur Amogh Nipun : « Oui, bien que je ne me pencherai pas sur l'élection, ou peu, l'estimé professeur Gazdar, qui fut mon maître, l'a déjà fait avec brio il y a quelques jours. »

Manas Vachan : « Vous conviendrez qu'il reste peut-être quelques zones d'ombre à éclaircir, mais en effet la question est plutôt ici le gouvernement. Comme vous l'aviez largement prédit il y a des mois, nous avons assisté à de vrais bouleversements ! »

Professeur Amogh Nipun : « Il y a quelques mois j'avais, comme vous vous en souvenez, seulement pointé des tendances et des scénarios possibles. »

Manas Vachan : « Certes, mais l'un de ceux-ci était la sortie des socialistes et des libéraux et l'entrée, au choix, de la Ligue ou des hindouistes... cela s'est quand même largement réalisé maintenant ! »

Professeur Amogh Nipun : « Mais ce n'était qu'un scénario parmi d'autres. »

Manas Vachan : « Allons, vous êtes trop modeste ! »

Professeur Amogh Nipun : « Je dirais plutôt que je suis réaliste : le nombre de scénarios possibles était limité, tout simplement. J'avoue que j'ai été surpris par l'éviction des écologistes, mais je partage l'analyse de mon révéré maître sur le sujet : les écologistes ont sans doute été trop loin dans leurs demandes. De là, faire entrer les deux partis « montant » au lieu d'un seul était parfaitement logique pour garder une majorité large. »

Manas Vachan : « Une autre surprise toutefois : le Parti pour le Rayonnement d'Horbarash perd certes un ministre, mais il garde la direction du gouvernement, alors qu'il n'est plus que le quatrième parti de la coalition, sur cinq partenaires ! »

Professeur Amogh Nipun : « Oui, mais deux choses ont dû jouer : d'une part la stabilisation puis la remonté du parti : il a été le seul à réussir cet exploit, et a prouvé que l'ouverture du pays comptait encore pour les citoyens. Si les autres partis l'avait écarté et que l'ouverture ait pris un mauvais tour, ils en auraient payé de lourdes conséquences. »

Manas Vachan : « Mais n'est-ce pas bien lointain ? »

Professeur Amogh Nipun : « Certes, d'où la seconde raison : le leadership de Mayur d'Havajagar fonctionne. Il a prouvé pendant six ans ses qualités de meneur et de conciliateur : le reconduire, c'est pour les monarchistes et le PNA, qui ont été les grands architectes de cette élection, un moyen de ne pas attiser les tensions entre eux. Un Premier issu des monarchistes aurait sans doute eut à gérer une certaine jalousie du PNA, presque aussi important en terme de sièges, et des accusations voilées de sur-centralisation. Avec la reconduction du Premier sous couleur du PRH, au contraire, les deux géants du nouveau gouvernement peuvent construire une relation plus égalitaire et donc apaisée. »

Manas Vachan : « En sommes, un peu un vote de confiance ? »

Professeur Amogh Nipun : « Dans un sens, oui. Il faut voir aussi que Mayur d'Havajagar est un noble, raisonnablement fidèle à la couronne : il plaît par nature aux deux partis, ce qui est d'ailleurs l'une des raisons de son choix il y a six ans. »

Manas Vachan : « Pendant ce temps, on voit par contre pas mal de changement dans les rangs du gouvernement : beaucoup de ministres sortent, d'autres rentrent et l'un d'entre eux a même changé d'affectation ! »

Professeur Amogh Nipun : « En effet, tous les partis « sortis » ont perdu leurs ministres, et le PRH, s'il a conservé le poste de premier-ministre, a dû en contrepartie abandonner un de ses portefeuilles. Il est probable d'ailleurs que, pour conserver le Premier, il n'a pas eu le choix : il n'est guère douteux qu'ils auraient préféré garder l'éducation, pour faire passer l'idée d'ouverture aux nouvelles générations, mais ont finalement gardé l'agriculture. »

Manas Vachan : « Et c'est l'Union qui récupère l'éducation. »

Professeur Amogh Nipun : « Oui, un domaine qui lui tient à cœur. Là aussi un compromis à été fait : ne voulant pas s'attaquer à Karuka Ekavali, la très populaire bien que non encartée ministre de la culture, l'Union a du coup blindé ses revendications sur l'éducation, et l'a obtenu. Elle récupère aussi l'écologie, cassant le monopole de facto du PEH. L'Union devrait le tenir fermement sur toute une série de sujets, mais sans doute avec une souplesse plus grande sur certains autres dossiers, ce qui ne peut que plaire au reste de la coalition. »

Manas Vachan : « Si le PRH perd un portefeuille, le PNA, lui, en gagne un, sur le même temps. »

Professeur Amogh Nipun : « En effet, non seulement ils gardent la défense, un autre monopole de fait depuis longtemps, ainsi perpétué, mais ils gagnent la santé, où ils ont placé la très dynamique Akshita de Bengakaar. Un nom plus connu ces temps-ci pour le sacre de sa nièce comme Miss Univers, mais qui cache néanmoins une experte, qui a supervisé des campagnes d'accès au soin dans la Principauté de son frère : c'est donc la nomination d'une experte appréciée des acteurs de terrain, un signe plutôt positif du nouveau gouvernement, donc. »

Manas Vachan : « Et enfin, bien que triomphant, le PMH a accepté d'abandonner un de ses portefeuilles, au plus petit parti de la coalition qui plus est. »

Professeur Amogh Nipun : « Oui, Udayan Ragnhild migre du commerce au travail, et il est de plus difficile d'imaginer une pression de la Ligue, sans laquelle la coalition aurait très bien plus se faire : sa participation apporte un confort de majorité, mais n'est pas absolument nécessaire. Je pense donc qu'il faut le lire autrement : les monarchistes voulaient mettre la main sur le travail, et ont abandonné le commerce à une experte venue d'un petit parti. »

Manas Vachan : « Ils auraient voulu le travail, selon vous ? »

Professeur Amogh Nipun : « Cela me semble le plus logique oui. On sait que le ministre Ragnhild s'affrontait parfois avec son collègue socialiste sur le travail, mais les socialistes y tenaient eux-mêmes mordicus. Maintenant, il peut reprendre les choses en main à son idée. Quant à la nomination de Svanir Hemendra au commerce, elle ravis là aussi la majorité des grands négociants et des associations de marchands, tandis que la Ligue a bien sûr sauté sur l'occasion... bref, tout le monde est content, si on peut dire. »

Manas Vachan : « Un gouvernement harmonieux, donc ? »

Professeur Amogh Nipun : « Disons avec relativement peu de tensions, en tous cas. Maintenant, ils ont six ans pour en faire naître, si l'on peut dire ! »

Manas Vachan : « Ahah, certes ! Mais nous parlons, nous parlons, et la pause approche ! Après celle-ci, je voudrais quand même vous entendre sur les élections, professeur ! »

Professeur Amogh Nipun : « Ma foi, si vous insistez autant ! Mais ne vous attendez guère à me voir diverger de mon estimé maître, dont je partage les conclusions ! »

Manas Vachan : « Hé bien, nous verrons ce qu'il en sera ! Merci encore de votre présence parmi nous en tous cas, et merci à vous, chers auditeurs, de votre écoute ! Nous nous retrouvons donc après cette page de publicités ! »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Médias d'Horbarash
Message Publié : Mar Oct 10, 2017 2:48 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Déc 07, 2015 1:14 pm
Message(s) : 418
Horba'TV


Conçu et diffusé en Hindi


Interview d'Urmila de Bengakaar, deuxième fille du Radja de Bengakaar et Miss Univers 2034 :

29 avril 2034


Daas Devadhikar : « Bonjour et bienvenue à tous sur le plateau de notre émission!Aujourd'hui nous recevons une seconde fois, Son Altesse Urmila de Bengakaar, qui nous avait déjà honorée de sa présence il y a quelques temps, mais qui est maintenant officiellement reconnue comme la plus belle femme du monde, et même de l'univers! Altesse, bonjour ! »

Urmila de Bengakaar : « Bonjour, Daas. Vous êtes un vil flatteur, mais par ailleurs je crois vous avoir déjà dit de m'appeler Urmila ! »

Daas Devadhikar : « Ahah, c'est vrai, mais je ne suis pas un flatteur, après tout, vous êtes bel et bien devenue Miss Univers 2034 ! »

Urmila de Bengakaar : « C'est vrai, mais vous savez ce n'est qu'un titre... même si j'avoue volontiers que cela m'a fait très plaisir ! »

Daas Devadhikar : « Je veux bien le croire, et ça a fait très plaisir à beaucoup de gens à travers le pays et le continent, jusqu'au Karmalistan ! Dites-moi, qu'est-ce que ça fait ? »

Urmila de Bengakaar : « Je dois dire que ça m'a surpris ! Dès le début, j'ai été très soutenue par les karmals, notamment, et ça m'a fait très plaisir. Si j'ai pu apporter un peu de bonheur chez nos cousins du grand nord extra-janubien, j'en suis vraiment heureuse ! J'espère vraiment qu'au-delà de quelque chose de presque « anecdotique », comme on pourrait qualifier l'enthousiasme autour de ma victoire, cela sera un trait parmi d'autres de nouveaux liens entre l'Horbarash et le Karmalistan ! »

Daas Devadhikar : « On ne peut que le souhaiter ! Et ici, votre victoire a été également largement saluée, je pense ? »

Urmila de Bengakaar : « Oui, bien sûr ! J'ai reçu de très nombreuses félicitations, et on a vu également des manifestations populaire de joie, en Bengakaar et dans d'autres parties du pays ! Là encore, je ne peux que m'en réjouir, cela va de soit ! »

Daas Devadhikar : « Et on se réjouit bien sûr tous pour vous et votre victoire, cela va de soit ! »

Urmila de Bengakaar : « Merci... mais souvenez-vous que je ne suis pas seulement venue parler beauté ! »

Daas Devadhikar : « Ahah, c'est juste, c'est juste, mais les deux questions sont connexes, et voyez ma belle transition : dites-nous, Miss Univers, avancez-vous sur votre cause ? »

Urmila de Bengakaar : « Joliment rattrapé ! »

Daas Devadhikar : « Ahah, je suis un maître dans ce domaine ! »

Urmila de Bengakaar : « Je vois ça, en effet ! Pour vous répondre, oui, je progresse ! J'ai lancé une association dans le but de récolter des fonds et, forte de son soutient, j'ai enfin pu faire avancer mon dossier au près du gouvernement ! »

Daas Devadhikar : « Aidée par le remaniement gouvernemental ? »

Urmila de Bengakaar : « Hmmm hé bien... oui et non. Madame Karuka Ekavali a toujours été favorable sur le principe, il lui manquait surtout les fonds... après, le fait d'avoir sorti le libéraux du gouvernement et d'avoir fait entré les hindouistes a pu également aider dans les débats internes, c'est certain ! »

Daas Devadhikar : « Et donc, qu'avez-vous obtenu ? »

Urmila de Bengakaar : « L'instauration d'un programme de protection et d’entretien, comportant une inscription au Patrimoine Mondial de l'Humanité, pour un premier ensemble important de la culture horbarienne. »

Daas Devadhikar : « Un premier... est-ce donc que vous ne comptez pas vous arrêter là, alors ? »

Urmila de Bengakaar : « Bien sûr que non ! Mais c'est une première réussite, pour un site qui me tient particulièrement à cœur, celui de Manardakal. »

Daas Devadhikar : « Celui que vous aviez présenté ici il y a quelques mois ? »

Urmila de Bengakaar : « Celui-là même, en effet ! »

Daas Devadhikar : « Hé bien il était en effet des plus intéressant, j'espère que l'entreprise réussira ! »

Urmila de Bengakaar : « Je vous remercie de votre soutien... et vous encourage à faire un don pour le concrétiser, si vous voulez ! »

Daas Devadhikar : « Ahahah, je verrai cela ! Ainsi donc, vous comptez mettre à contribution les riches horbariens dans l'aventure ? »

Urmila de Bengakaar : « Oui, mais pas que ! J'espère profiter de mon statut de Miss Univers pour réussir à attirer des fonds internationaux en la faveur de cette cause après tout d'importance mondiale : les vestiges horbariens comptent parmi les plus anciens et fondamentaux du monde ! »

Daas Devadhikar : « Je vous souhaite de réussir ! On me signal dans l'oreillette que nous allons pour la peine repasser votre reportage datant de votre dernier passage, si vous voulez bien rester avec nous jusqu'à après cela ! »

Urmila de Bengakaar : « Ahah, bien sûr, mon cher Daas, ce serait avec un très grand plaisir ! »


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO