SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Mar Oct 17, 2017 11:57 pm

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : Jeu Sep 28, 2017 5:55 pm 
Hors-ligne
Dirigeant reconnu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Mai 06, 2017 8:32 pm
Message(s) : 104
Force et Terreur

Genre : Drame, Documentaire, mini-série (3 épisode de 60 minute)
Durée : 60 minutes
Studios de production : Studio Petrov Film, Daterovie
Sujet : Guerre, Force et Islam
Date de première sortie : 15 Janviers 2034
Lien (éventuel) vers le RP: /
Synopsis :
Citer :
Cette oeuvre dramatique en trois épisodes prend place au coeur d'un camp d'entraînement Aminavient de l'organisation Force et Islam. Enfants-soldats, scènes de tortures et de combats, tout y est. On suit trois jeunes briton endoctrinés par le groupe terroriste, une filles et deux garçons. Tous ont décidé de quitter la Britonnie qu'ils jugent "décadente" pour rejoindre l'Aminavie et ''servir la cause d'un califat islamique''. Momo veut suivre les trace de son frère qui est mort pour l'organisation. Il a convaincu son meilleur ami, Hachmed, de l'accompagner. Nasara, adolescente qui s'est radicalisée sur internet, arrive persuadée qu'elle va pouvoir remplir son devoir religieux. Alors que certains basculent dans l’aveuglement total, d’autres vivent un douloureux réveil


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Sep 28, 2017 9:00 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Jan 26, 2013 1:37 pm
Message(s) : 5732
Localisation : Commonwealth
Image
Vice City


Durée du film : 1 H 55
Type : Film en prises de vue réelles
Genres : Thriller, horreur, drama
Pays d'origine : Commonwealth
Langue d'origine : briton standard
Réalisateur : Todd Butler
Acteurs clefs :
    Melinda Bloom dans le rôle de Pattie Becker
    Lima Kilpadraig dans le rôle de Karen Griffin
    Mélanie Gutierrez dans le rôle d'Anita Becker
    Miranda Glover dans le rôle de Annie Mei
    Brad Felton dans le rôle du Souteneur

Synopsis : Les déambulations urbaines des sœurs Becker, jeunes filles-mères devenues prostituées lorsque l'usine employant leur père a fermé en 2028, à l'époque du gouvernement néolibéral et ultraconservateur, dans la gigantesque métropole côtière de Dorban . Le film raconte leurs heures difficiles entre le plus vieux métier du monde et le fléau du crack parmi la jeunesse anglophone déshéritée des bidonvilles de Dorban face à un cruel souteneur, dont le film ne dit nulle part le nom et qui a un aspect terrifiant en se montrant toujours comme une ombre sortant de nulle part .

Commentaires de la presse spécialisée : Un film extrêmement sévère par Todd Butler.
Le mélange d'un insoutenable humour noir, de visuels écoeurants et tragiques sur une toile de fond quasiment romantique avec un fin substrat de dénonciation politique saura bouleverser le public !

Singles extraits de la bande-son : Le réalisateur, Todd Butler, a encore une fois choisi pour accentuer l'absurde cruauté de la vie misérable dans les bidonvilles a donc choisi de mettre à l'honneur le mégasingle Different Faces de Clio, une chanteuse populaire il y a une trentaine d'années dans les bars souterrains et les discothèques du Montalvo, pour bien montrer que les horreurs endurées par les sœurs Becker se déroulent largement dans le milieu nocturne .

_________________
Die suiwer demokrasie is regering deur oorreding. N. P. van Wyk Louw
The sum of our parts , the beats of our hearts , is louder than words ... Polly Samson
La vie est comme un couteau : tu as le choix de la prendre par la poignée ou par la lame ... Cornelis J. Langenhoven
L'économie c'est comme un cunnilingus : s'il y a trop de règles, ça devient imbuvable ... Ça c'est de moi ...

Image

Monarchie Fédérale du Danmaya-Etat de l'Archipel d'Hokkaido

[+] copyright disclaimer
De par la nature même de Simpolitique, j'utilise énormément d'images glanées sur Internet : si vous voyez une photo vous appartenant parmi celles que j'utilise que vous ne voulez pas y voir, contactez-moi et je l'enlèverai sur-le-champ
Because of the nature itself of this game, I'm using a lot of pictures for Simpolitique that I found on the Internet : if you see one among those I'm displaying that is yours and you don't want me to use it please contact me so I can take it offline immediately


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Sep 28, 2017 9:25 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Jan 21, 2012 11:52 pm
Message(s) : 2219
Localisation : Suisse (Pays romand, Canton de Vaud ) / RP : Bykova /
Les routes de l’extrême

Image
IRL : http://www.dailymotion.com/video/xhphuv_siberie-entre-la-vie-et-l-enfer_sport

Genre : Séries Documentaires
Durée : 52 minutes par épisode (prévu minimum 6 épisodes) [pour le moment 3 sortit]
Studios de production : Studiya Bykov, Bykova
Sujet : Routiers - Transports Extrêmes
Date de première sortie : 1er épisode Mars 2033 tournés trois.
Lien (éventuel) vers le RP: http://www.simpolitique.com/cultures-religions-autres-activites-internes-t13798.html#p324136
Synopsis :
1er épisode : Bykova, Le grand Nord transport d'automne entre les villes minières
2ème épisode : Bykova, Le grand Nord transport d'hiver entre les petites communautés isolées
3ème épisode : Gazar-Khün, conduite dans le désert.

En voyage dans un pays, l'équipe de journalistes prennent place à coté d'un chauffeur routier dans des régions du monde réputées comme dangereuse à la conduite. Ces régions sont isolées, bloquées, toutefois de courageux routiers arrivent quand même à passer. Cette série sert à leurs rendre hommage.
Ils ont une vie dure, parfois misérable, mais ne s'en plaignent pas trop. Ils vivent pour leurs camion et leurs chargements.

_________________
Image
“Illuminatis ou pas, qu'est-ce que ça change ? Tu t'fais baiser.”


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Sep 28, 2017 9:45 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Déc 28, 2016 3:10 pm
Message(s) : 404
Genre : Série, dramatique
Durée : 55 minutes par épisodes (10 épisodes)
Studios de production : Kirisi Eikona, pays
Sujet : Criminalité, mafia, pauvreté, vie des peosiens
Date de première sortie : 2 décembre 2034
Lien (éventuel) vers le RP: lien

Synopsis : Je m'appelle Cyryl, j'ai 17 ans. J'ai été enrôlé comme homme de main par les ischys, un des réseaux mafieux de la ville, comme homme de main. Avec l'argent gagné je fait... Je m'appelle Pierro, plus de maison, plus de famille, uniquement la drogue. Mon seul avenir ? la mort. Peut-être qu'un jour... Je m'appelle Philippe, garde royale, je doit tous les jours faire régner l'ordre. Mais comment le faire quand l'ordre... Je m'appelle Xeno. Je tue. Tuer pour manger, tuer pour travailler. Tuer pour survivre. C'est mon métier. Le seul que... Je m'appelle Sofia, j'ai 24 ans et c'est déjà le dixième client aujourd'hui. Je me retourne, lève ma jupe et serre les dents. Puissants ou drogué, toute la ville a déjà... Je m'appelle Stefanos, toute ma vie j'ai travaillé à l'usine. Maintenant j'élève mon petit-fils. Son père a été... Je m'appelle Oles, J'ai douze ans. Tout les jours je reçoit un kilo de drogue.Ensuite, je le revends. Cela fait déjà... Je m'appelle Mathylde. Hier je me promenais, quand trois hommes m'ont attrapé et m'ont violé. J'ai 15 ans et ça m'est déjà arriver... Je m'appelle Alysa, je suis une esclave. Je fait ce qu'on me dit. Quand je le fait mal on me... Je m'appelle Priam, je viens de trouver un grand carton. Il sera bien pour dormir. Je doit encore trouver un coin sûr pour dormir, car la rue... Nous sommes 10 parmi des milliers, 10 au milieux de la misère, la violence, la drogue, la mort. 10 qui essayent de survivre. Nous vivons dans la cité oublié, dans la cité du nord, dans la cité sans futur. Nous vivons à Karithes.

Au milieux de la drogue, de la criminalité et de la pauvreté, la série suit la vie des habitants de Karithes, ville de plus de 200 000 habitants dans le nord du pays. Oublié par la couronne, chacun fait ce qu'il peut pour survivre. La série s'appuie sur histoires et des situations réels.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Sep 29, 2017 12:14 am 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 10:00 pm
Message(s) : 3148
Localisation : Amarantie (Second Univers) / Sébaldie (V3)
Dura Leks
réalisé par Hirkano Lasciuro

Image


Genre : Série télévisée judiciaire (drame)
Durée : 50 minutes par épisode (12 épisodes par saison)
Studios de production : Produktadoj Krepusko
Sujet : Justice, déontologie, pouvoir
Date de première sortie : 9 décembre 2032 (épisode pilote) – 8 décembre 2033 (début de la saison 2)
Lien (éventuel) vers le RP:
Synopsis : Dans un Etat de droit et de coutumes ancestrales comme l’Amarantie, la profession d’avocat a toutes ses lettres de noblesse. Celles d’Aleksando (joué par Prokopo Kruĉo), avocat au barreau de Marejno, ont un prix. Ce quadragénaire s’est bâti une réputation d’avocat du diable, défendant les indéfendables, les auteurs des crimes les plus immondes. Comme l’autorise la législation amarantines, n’importe quel justiciable qui en a les moyens financiers peut demander à être défendu par n’importe quel avocat, sans que ce dernier puisse refuser ou y opposer une quelconque objection de conscience et à ce titre, Aleksandro est fortement sollicité. Jouissant de nombreux succès judiciaires, il a appris avec l’expérience à traiter les affaires avec une froideur méthodique. Mais l’avocat ambitieux n’exerce pas sa fonction pour accorder à chacun un procès équitable, il le fait avant tout pour écraser ses homologues et conquérir dans l’ombre la scène politique.

La première saison a présenté le personnage sous toutes ses coutures : son génie, ses qualités oratoires, son travail acharné mais aussi sa solitude, sa névrose individuelle, ses faiblesses… Après avoir réussi à empêcher la condamnation à mort d’un tueur en série devenu l’ennemi public du pays, Aleksandro a dû se confronter à la vindicte populaire. Ce lynchage public atteint son paroxysme lorsque Vaclavo, un proche d’une des victimes du tueur en série, décide d’assassiner le fils d’Aleksandro pour qu’il comprenne réellement sa douleur. La saison se termine sur l’arrestation de Vaclavo et cette scène où il demande ni plus ni moins à être défendu par l’avocat du diable Aleksandro. Une ultime provocation.

Aleksandro parviendra-t-il à défendre l’assassin de son propre fils au tribunal ? Cette question constitue la trame de la deuxième saison, qui a débuté en décembre dernier. Interrogeant sa conscience pour la première fois, l’avocat finit toutefois par défendre son client jusqu’au bout, s’efforçant de rester aussi froid et impartial que possible, à tel point qu’un début de complicité finit par naître entre les deux hommes. Surmédiatisée, l'affaire judiciaire permet à Aleskandro d'avoir plus de poids sur la scène politique et de placer ses premiers pions.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Sep 30, 2017 3:01 am 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 10, 2016 5:59 pm
Message(s) : 2120
Localisation : Khanat de Gazar-Khün
Image

LES SEPT CRISTAUX DU ROI-DRAGON


Genre : Combat - action
Durée : 122 minutes
Studios de production : Salkhiny Kino, Gazar-Khün
Sujet : Combattre pour sauver le monde
Date de première sortie : 22 décembre 2033
Lien (éventuel) vers le RP: (Heu, non, pas pour le moment. Formulaire fait à l'arrache, juste pour le fun et le clin d’œil.)

Synopsis :

Le film se passe dans un univers fantastique peuplé de créatures étranges. Okin et Osol sont deux frères que tout oppose. Orphelins depuis l'enfance, ils sont recueillis par un vieux maître des arts martiaux qui les élève et leur apprend les arts du combat. Arrivés à l'âge adulte, ils sont inscrits par leur vieux maître dans un tournoi mondial d'arts martiaux destiné à révéler qui est le meilleur combattant du monde. Mais certains combattants venus de l'espace sont en réalité une menace pour le monde, et les deux frères devront partir en quête des sept cristaux du Roi-Dragon et combattre des adversaires redoutables pour sauver le monde. Alors que l'un combat pour le monde, l'autre combat pour son honneur...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Sep 30, 2017 10:20 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Avr 10, 2017 4:02 pm
Message(s) : 615
Localisation : Eskha, Capitale de l'Eashatri
Discours d'ouverture du Festival Cinématographique d'Iséphir-Shengfen 2034
Image


Maire d'Iséphir a écrit :
Mesdames, Messieurs,
Aujourd'hui en cette fin mars 2034, Iséphir vous ouvre ses portes. Ville d'histoire et de culture, située au carrefour des continents janubien, marquésien et ventélien, Iséphir et ses 13 siècles d'existence vous accueille avec plaisir en son sein pour la première édition d'un événement culturel unique en son genre, qui a été permis par la collaboration d'une des plus grandes villes du monde et du pays dans lequel elle est située, Shengfen ! Riche d'un bassin d'une centaine de millions d'âmes l'Empire du Kaiyuan, qui de par les siècles a fait l'histoire et les événements d'une part non négligeable de la Ventélie, a décidé d'aider par son influence à l'élaboration d'un nouveau carrefour, entre le passé, le présent et l'avenir cette fois, afin de témoigner de nos regards sur les sujets du monde qui nous entoure. La culture n'est pas qu'une question d'histoire, mais aussi d'art et d'expression, c'est pourquoi il a été décidé de mettre à l'honneur l'art et plus précisément l'art cinématographique dans une entreprise inédite, que nous espérons couronné de succès.

Pour sa première édition, le Festival Cinématographique d'Iséphir-Shengfen semble déjà avoir attiré l'intérêt des réalisateurs du monde entier, malgré le fait que son organisation ait été tenue secrète pendant des mois, avant que le festival ne soit annoncé qu'à la dernière minute ! Néanmoins, il semblerait que d'aucun des grands noms du cinéma mondial n'ait voulu manquer l'originalité de cette manifestation culturelle, dans laquelle ils ont décidé de placer leurs espoirs et leur réussite. Nous les en remercions avec toute notre sincérité. Avec 21 œuvres proposées, les organisateurs du festival peuvent déjà se réjouir dans l'ampleur universelle de cette manifestation culturelle, qui aura lieu du 1er avril au 14 mars 2034, dans les villes d'Iséphir et de Shengfen. Pendant deux semaines, seront diffusées en salles les œuvres dans les cinémas des deux villes, au quart du prix normal, dans le but de diffuser au maximum la culture des différents pays du monde, et tout cela dans le cadre des festivités qui animeront les deux villes pendant deux semaines.

Riche de 5 séries et 16 films, la diversité des œuvres présentées est déjà grande, au point que nous avons assisté à trois candidatures inattendues de documentaires, encourageant d'ores et déjà le festival à élargir le nombre de lotus en jeu pour les prochaines éditions du festival. Avec également une part non négligeables de thrillers, mais aussi de films fantastiques et de films historiques, où la comédie et les drames se côtoieront de près, il semblerait que la richesse et la qualité des candidatures soit remarquable, et nous ne pouvons que nous en réjouir. De toutes provenances, aussi bien de Dytolie, que de Ventélie, ou bien même de Déchinésie ou de Janubie, le cinéma dans son universalité est mis à l'honneur pendant deux semaines, et marque l'avènement d'une diffusion globale de la culture pour tous !

Ce fut donc un honneur pour moi lorsqu'on m'a invité à introduire cette cérémonie, et j'ai donc le plaisir de vous annoncer la tenue du Festival Cinématographique d'Iséphir-Shengfen, fruit de la collaboration kaiyuano-eashe, qui a grandement participé au financement de ce projet ! Jusqu'au 14 avril à 23h59, vous pourrez profiter à la fois de prix réduits en cinéma pour les films candidats, mais également de visionnages gratuits en plein air, entièrement financés par la ville d'Iséphir et de généreux donateurs, dans un contexte de partage culturel pour chacun et par chacun. Je vois que vous êtes venus très nombreux participer à cette aventure inédite, et je ne peux que vous inviter à rester avec nous jusqu'à sa fin, où 15 prix, les lotus, seront décernés, après délibération du jury.

Sur ce, Mesdames, Messieurs, je me dois, de vous annoncer, à Iséphir, ce soir, en ce 31 mars 2033, à vingt-trois heures, cinquante-neuf minutes, à l'heure d'Eskha, passées de cinquante secondes, l'ouverture du Festival Cinématographique d'Iséphir-Shengfen de 2034 !



HRP : Vous avez déposé des candidatures, mais ce n'est pas fini ! Et même ceux qui n'ont pas candidaté ! Je vous invite à participer à la deuxième phase du Festival Cinématographique d'Iséphir Shengfen, en votant sur ce lien pour les films que vous avez préféré. Attention ! Vous n'aurez droit de voter qu'une seule fois. Il y a neuf questions sur trois pages, comptez donc un petit quart d'heure pour répondre à ce questionnaire à choix multiples, et s'il vous plaît évitez ne donner plus de réponses que demandées (c'est juste une question de lecture des résultats). Quoi qu'il en soit les votes sont ouverts jusque dimanche 8 octobre à 23h59. Bon vote !

_________________
Vous avez jusque dimanche 8 octobre à 23h59 pour voter pour les films et séries candidats au festival d'Iséphir-Shengfen ! Je n'ai reçu les que les votes de 15 joueurs, et tous ceux qui se sont présentés n'ont pas encore voté, alors j'espère que vous trouverez un petit quart d'heure pour voter, merci d'avance

Discord: #phiWill5175


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Oct 09, 2017 10:12 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Avr 10, 2017 4:02 pm
Message(s) : 615
Localisation : Eskha, Capitale de l'Eashatri
Remise des Lotus du Festival Cinématographique d'Iséphir-Shengfen 2034
15 avril 2034, 22h40
Image


Image
Cena Tashi


Messieurs, Mesdames,

J'ai l'honneur de vous présenter ce soir la cérémonie de clôture du Premier Festival Cinématographique d'Iséphir-Shengfen. C'est un grand plaisir pour moi de pouvoir clore un tel événement, unique en son genre, puisque aucun autre festival de ce type n'avait été organisé en 30 ans. Aussi être la première à pouvoir s'exprimer sur ce festival, qui n'a, semble-t-il, pas été ignoré par aucune partie du monde, est une chance que je saisis avec une gratitude très certaine.

Iséphir vous a ouvert ses portes durant deux semaines, et vous avez été en effet très nombreux, plus de six cent soixante-quinze mille personnes, à être venus assister en salles, aussi bien à Iséphir qu'à Shengfen, dont je salue avec beaucoup de chaleur les représentants de cette ville, qui ont contribué discrètement à la bonne tenue du festival. Avec cette affluence, je dois bien admettre que c'est en même temps avec le cœur lourd que je dois annoncer la fin du festival. Vous êtes venus de très loin: du Vonalya, de Nouvelle-Gallesterre et même parfois de l'immeuble juste en face ! Ecourter votre périple, et votre voyage visuel permis par 21 œuvres qui nous sont venues du monde entier, écourter votre plaisir, est un véritable crève-cœur.

Chaque chose a sa fin, et cela est bien dommage, vous en conviendrez. Sauf peut-être la délibération du jury, pour attribuer les Lotus dont chacun parle dans les couloirs depuis deux semaines ! Mais là, cette attente va prendre fin, je peux vous l'assurer. Avec 23 membres du jury venus du monde entier, il était évidemment difficile de trouver aussi simplement à qui attribuer tel ou tel autre lotus, et ce d'autant plus quand on voit la richesse et le nombre des œuvres proposées. Dans ce contexte, les 15 Lotus prévus initialement, n'ont pas été suffisants, et c'est dans ce contexte, que je vous présenterai les 18 Lotus qui seront remis ce soir.

Commençons par le plus prestigieux de tous: le lotus du meilleur film. Lotus très disputé, mais qui sera remis au chef d'oeuvre qui a su à la fois conquérir le jury mais aussi le public, qui a parfois attendu dans des fies d'attentes de plus de deux kilomètres pour pouvoir assister à ses projections. Un film d'espionnage, qui nous vient du Kodomo, et qui avait déjà eu un franc succès lors de sa sortie, relancé depuis peu par le festival, j'ai nommé La Perla de Montorive, et je vais demander à Monsieur Peter Tjapaljarri, de nous rejoindre, pour recevoir non pas un ni deux mais les cinq lotus qui seront attribués à La Perla de Montorive ! En effet, les jurys ont décidé de récompenser très généreusement ce film de 140 minutes, avec le Lotus du Meilleur Synopsis, le Lotus de la Meilleure Bande-Originale, que chacun a encore en tête, le Lotus que j'ai déjà évoqué du Meilleur Film, mais également le Lotus de la Meilleure Comédie. Je vais donc laisser M. Tjapaljarri prendre la parole, d'autant qu’un des membres du jury : M. Arun Davsahari tient à le féliciter en personne pour son jeu dans ce film !en tant que l'Agent K, qui lui vaut le Lotus du Meilleur Premier Rôle ! Mes félicitations !


En effet, tandis que l’assistance applaudit avec vigueur, on voit le réalisateur s’avancer sur la scène et aller à la rencontre de Peter Tjapaljarri, qu’il salue chaleureusement, tout en échangeant quelques mots avec lui à l’écart des micros. Puis le réalisateur eashate reprend son micro :

Alors, Madame Cena Tashi présente peut-être un peu brutalement la décision du jury, qui a pourtant été très difficile, puisque nous avons délibéré durant plusieurs heures pour décider de quels prix attribuer à quelles œuvres. En effet, dans les 21 films et séries candidats, si certains se démarquaient nettement du lot au niveau de l’appréciation du public, d’un point de vue technique et artistique, nous avons eu de très beaux chefs-d’œuvre, que nous aurions tous récompensés si les fonds du Festival étaient illimités ! Mais voilà, nous ne disposions pas assez de lotus pour chacun des films, et même en créant de nouveaux lotus, nous ne pouvions pas honorer le travail des réalisateurs et des acteurs qui enrichissent la scène culturelle internationale de leurs performances hautes en couleur. Nous avons eu droit à quelques films assez faibles dans leur interprétation, je ne dis pas le contraire, mais de manière générale, nous avons eu de très nombreux talents qui se sont exprimés durant ces dernières semaines.

Et c’est dans ce contexte, que nous avons dû choisir un acteur, dont l’interprétation devait être tout à fait maitrisée pour être en accord avec le thème abordé sans pour autant qu’elle devienne rigide, nous avons du choisir l’acteur qui s’était le plus profondément glissé dans la peau de son personnage… Vous dire que nous n’avons pas hésité serait un mensonge, La Perla de Montorive cumulait déjà 4 Lotus, mais nous ne pouvions pas passer à côté du splendide jeu de M. Tjapaljarri, qui nous a offert du très grand spectacle, dans un rôle qui n’était pourtant pas aussi aisé qu’il n’y paraît ! J’ai donc le très grand plaisir de te remettre, Peter, le 1er Lotus du Meilleur Premier Rôle !

Peter Tjapaljarri prend ensuite la parole, dans un discours montrant une certaine fierté, mais posé et très apprécié, au point qu’à son terme, le public applaudit pendant une longue minute. (HRP : si Leraptoppes veut l’écrire, il est le bienvenu pour le faire, mais je n’en ai pas le courage.) Ensuite Madame Cena Tashi reprend la parole, tandis que M. Davsahari quittent la scène :

Bien, j’ai intérêt à être à la hauteur du discours qui vient d’être fait par M. Tjapaljarri, car il semblerait que vous ne brillez pas seulement sur le grand écran mais que vous avez un véritable talent d’orateur ! Talents d’orateur qui sont également mis à l’honneur dans la série qui va être appelée tout de suite, où politique et justice se mêlent dans un tableau très sombre et très juste, très précis mais qui reste néanmoins à la portée d’un très large public qui n’a pas forcément connaissance des coulisses de la justice et de la loi… Il ne fait pas de doute que la Saison 2 de Dura Leks, a fait une incroyable performance ! Totalement découverte en Eashatri, où la série était inconnue jusqu’alors, on voit d’ores et déjà un début de succès se montrer, puisque la télévision eashate est apparemment en train d’envisager à entamer les négociations pour rediffuser cette série dès septembre prochain sur le petit écran. Je vais donc laisser à M. Tjapaljari la parole pour annoncer les prix reçus par cette série !

Je découvre en même temps que vous le Lotus attribué, aussi… Oh ! Il y a trois lotus ! A croire qu’ils sont attribués par lots ! Dura Leks a donc reçu le prix de la Meilleure Mise en Scène, pour avoir transmis avec brio l’ensemble de l’action mais aussi l’ensemble de la psychologie des personnages… Pour ceux qui en douteraient, je ne fais que lire les notes de Mme. Tashi, je n’ajoute rien ! Cette série reçoit également le Lotus de l’Engagement artistique, pour montrer sans détour la réalité du pouvoir dans une œuvre grand public, sans éluder quelque question et en montrant dans le détail quelles conséquences de simples actions peuvent avoir. Deux mains qui applaudissent autour d’un nom. Oh je crois qu’il s’agit du Lotus du Meilleur Second rôle ! Donc vous êtes priés de l’applaudir chaleureusement, au vu des smileys qui se trouvent sur cette fiche. Monsieur Flaminio Laeron, c’est à votre tour de monter les marches ! Il faut croire que votre rôle de Vaclavo a été très apprécié par la présentatrice de ce soir, à croire que les criminels qui tuent des enfants par simple désir de vengeance ont la côte auprès des femmes ! J’en prends bonne note, cela pourrait m’être utile !

Sous un tonnerre d’applaudissements, au moins aussi grand que celui que Peter Tjapaljarri avait reçu, l’acteur amarantin monte sur scène, tandis que celui qui avait joué l’agent K retourne s’installer dans l’assistance. C’est donc à Flaminio Laeron de s’exprimer, dans un registre très léger et frais mais néanmoins sérieux, retirant ainsi pour un temps à la gravité de la série qu’il présente. Puis Cena Tashi reprend la parole :

Et désormais, je vais demander à Izokrato Agapatus de monter sur scène, le très reconnu réalisateur de Souviens-toi de mes Octets II pour recevoir trois des quatre Lotus dont le chef d’œuvre Amarantin a été pourvu. Avec un travail reconnu aussi bien par le public que par le jury, traitant d’un sujet inattendu, il ne fait absolument aucun doute que votre long-métrage de 130 minutes devait recevoir à la fois le Lotus du Meilleur Drame, et le Lotus du Thème Original, mais encore que vous, personnellement deviez recevoir le Lotus du Meilleur Réalisateur, et je ne peux que vous en féliciter !

En l’absence de Heziodo Dafestenoj, pour des raisons personnelles, je vais également vous demander de lui remettre au plus tôt le Lotus du Meilleur Rôle Infantile dans ce même film. Si sa performance a été très discrète, elle a néanmoins été très fortement appréciée du jury, qui voit déjà en lui un des nouveaux acteurs qui vont émerger durant cette décennie ! Bravo encore pour votre splendide travail !

Mais désormais, une autre série va recevoir le Lotus de la Meilleure série mais aussi le Lotus du meilleur décor, pour les paysages splendides parfaitement intégrés à la trame scénaristique, qui nous ont été offerts. Il s’agit de La Larme des Cieux, une série très riche qui fait découvrir le Vonalya et le Grand Nord à tous ceux qui n’y sont jamais allés ! Je ne me lancerai pas dans un résumé, cette série est tellement riche, que ce serait la gâcher que de tenter de la résumer, aussi je vous laisserai en juger par vous-mêmes à moins que ne vous l’ayez déjà vue !

Enfin, une telle cérémonie ne peut pas avoir lieu sans évoquer le Chef d’œuvre dramatique qu’est Shengfen 1930, tout simplement digne des plus grands long-métrages emblématiques du siècle dernier ! Aussi, il était inconcevable de ne pas remettre le Lotus du Meilleur Drame à un autre film, devant la magnificence de la production de Jiang Hanying et Chen Wabao.

Suite à de trop nombreux films recalés malgré leur grande qualité, le jury a également décidé de récompenser trois autres films, dans des thèmes qui n’étaient pas prévus initialement : il s’agit de Les Routes de l’Extrême La Fabrique et Algabre du Sud : l’Ombre Noire de l’Appartheid, qui respectivement recevront le Lotus du Meilleur Documentaire, le Lotus du Meilleur Thriller et le Lotus d’Argent de l’Engagement Artistique. Encore mes plus grandes félicitations aux nominés !

C'est donc sur ces mots, mesdames, messieurs, que je vais devoir vous annoncer que le Festival d'Iséphir-Shengfen prend fin cette année, mais nous vous remercions très chaleureusement de votre contribution ! Au vu du succès de cet événement, des bruits courent, et je pense qu'ils se verront confirmés, comme quoi une deuxième édition du Festival d'Iséphir-Shengfen sera organisée l'an prochain ! J'espère que vous viendrez au moins aussi nombreux assister à cet évènement qui je l'espère deviendra un rendez-vous incontournable de la scène culturelle internationale ! Bonne soirée à tous, et bon séjour à Iséphir !

_________________
Vous avez jusque dimanche 8 octobre à 23h59 pour voter pour les films et séries candidats au festival d'Iséphir-Shengfen ! Je n'ai reçu les que les votes de 15 joueurs, et tous ceux qui se sont présentés n'ont pas encore voté, alors j'espère que vous trouverez un petit quart d'heure pour voter, merci d'avance

Discord: #phiWill5175


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Oct 11, 2017 8:21 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 754
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
[A ne pas lire explicitement...]

[Cena Tashi, présentatrice]
« Un film d'espionnage, qui nous vient du Kodomo… »

A ces mots, l’ensemble de l’équipe du film présent, des acteurs en passant par les réalisateurs et les membres de la très nombreuse équipe technique de « La Perla de Montarive » - mais pas seulement ! – Tous les Kodomo venu assisté au festival et à la remise des Lotus, TOUS retinrent leur souffle, comme tétanisé, interloqué même. Avaient-ils bien compris ? Seul un film Kodomo avait été proposé à l’affiche mais était-ce bien lui ? Les réactions furent à la fois semblables et immensément variées : certains plantèrent leurs ongles dans les accoudoirs des fauteuils quand ce n’était pas dans la jambe de leur conjoint, d’autre posèrent leurs mains sur la bouche, la gauche, la droite, voir les deux ; le réalisateur s’épongeait le front avec un mouchoir de poche quand bien la moitié des aiglantins, sitoliens et Terre-Neuvois présent avait subitement cessé de respirer. La tension était à son comble ! Et pas plus de dix secondes plus tard :

« j'ai nommé La Perla de Montorive »

A ces mots, les Kodomos laissèrent exploser leur joie et se levèrent d’un bon, plus ou moins énergiquement selon le pays ! Les Sitolien furent de loin les plus réservés, se contentant d’applaudirent, lorsque les Terre-Neuvois, plus bourru mais fort élégant pour cet évènement international, applaudissaient et fêtaient bruyamment la victoire de « leur » film. Les aiglantins étaient eux à mi-chemin. Peter Tjapaljarri embrassa tendrement son épouse présente à ses côtés et le couple s’étreignait amoureusement, ému. On s’enlaçait, on applaudissait, on comprenait encore mal ce qui était en train de se produire dans le cercle des acteurs et de l’équipe de film qui s’enlaçaient et qui enchainait les poignées de mains viriles. Et la joie allait crescendo au fur et à mesure que la sublime Cena Tashi annonçait les Lotus remporté par l’Agent K. La joie des Kodomo connu son apogée à l’annonce du réalisateur eash Arun Davsahari quant à l'attribution du Lotus du Meilleur Premier Rôle à Peter Tjapaljarri. Cette ambiance surréaliste paraissait tout droit sorti d’un rêve et tous sentirent à la fois une immense fierté, mais surtout, surtout une immense gratitude envers le public et le jury, soit envers le monde tout entier.

Intérieurement, Peter était ému au plus haut point mais extérieurement il se camouflait derrière un franc sourire. Et alors que le calme revenait peu à peu dans la salle et que le silence s’installait, il prit la parole avec sérieux.


[Peter Tjapaljarri, acteur, sérieux et souriant]
« Alors je ne sais pas par où commencer, vraiment, c’est assez soudain. Pour le coup je dois dire que cette victoire n’était pas écrite dans le script [Rire]. Non plus sérieusement, je suis vraiment, vraiment, mais alors vraiment heureux d’être ici en votre compagnie, dans ce merveilleux pays qu’est l’Eashatri, et dans cette merveilleuse ville qui nous a tant fait vibré ces dernières semaines. Et surtout, côtoyer autant de monde venu du monde entier pour se découvrir mutuellement au travers du septièmes art, c’est juste hors-norme.

C’est très gentil de m’avoir convié sur cette scène, mais je ne suis que l’ambassadeur des véritables héros de ce film, tous, notre producteur, les acteurs, l’équipes technique et les figurants – et vous n’imaginez même pas le nombre astronomique de figurant qui ont été engagés - tous autant qu’ils sont, ont permis cette réussite. Bien sûr, je ne pourrais pas oublier tous nos amis et familles qui nous ont toujours soutenus, quelques soient les problèmes. Mais si je me tiens là, devant vous aujourd’hui, et bien c’est avant tout grâce à vous, le public. Vous avez toute notre gratitude pour nous avoir rendu fier, pour nous avoir dit que notre travail était exemplaire.

Vous savez, il s’en est passé des choses entre ma première apparition en temps que l’Agent K et cette deuxième apparition dans La Perla de Montorive. Pour mon premier rôle, j’y ai mis toute mon énergie, toutes mes émotions, je me suis donnés corps et âmes pour vous offrir à vous, spectateurs, le meilleur de moi-même. Nous vous avons fait découvrir notre culture, notre pays, notre monde dans lequel nous vivons chaque jour, et nous l’avons toujours fait avec passion, pour vous, dans le seul et unique but de vous divertir, de vous émerveiller, de vous apporter quelque chose de neuf, d’agréable, de vous procurer du plaisir à nous regarder. Nous avons tous œuvré pour vous offrir un bon moment. J’ai eu la chance extraordinaire d’avoir été épaulé par les plus grand du cinéma francophone et ventélique. Ils m’ont épaulé lors de mes premiers pas, ils m’ont soutenu, encouragé, prit soin de moi et veillé sur moi tout au long de ma carrière. Au cours de ma carrière, j’ai rencontré des gens formidables, de toutes les nationalités, toutes plus incroyables et talentueuse les unes que les autres. J’y ai rencontré une actrice Cipanguaise aux nerfs d’aciers et au franc parlé à vous en faire sauter les bretelles, sulfureuse jusque dans les moindres détails ; l’un des plus grands scénariste et réalisateur de la dytolie francophone, excellent dans tous les domaines et qui a été, pour moi, mon mentor ; d’un acteur Saint-Brandanais qui a le cœur sur la main et connu pour son rôle tenu dans « Le Saint-Empire »; d’une actrice d’algarbe, forte de caractère, sure d’elle, relevant tous les défis, Ô combien gentille et qui a toujours été là pour me soutenir dans ma carrière; d’un producteur-réalisateur absolument inclassable, tant son originalité et son talent me surpasse, abordant tous les sujet les plus audacieux et provocateurs ; d’une actrice du pays des kangourous au Nayoque qui m’a toujours fait rire et avec qui j’ai toujours entretenu d’excellentes relations ; d’un acteur bykovien absolument fantastique, bon-vivant, que j'apprécie tout particulièrement pour sa gentillesse; d’un acteur soverov incontournable qui s’est illustré dans les films catastrophes et apocalyptique à succès dans le rôle des grands méchants, et qui n’en demeure pas moins l’une des personnes les plus gentils que je connaisse; d’un réalisateur Deseret connu pour sa série « Barnes » que j’ai mainte fois croisé à l’occasion par le passé et que j’apprécie beaucoup – et qui a eu une opération délicate récemment, je lui souhaite un bon rétablissement –; du talentueux producteur et réalisateur de Shengfen 1930 ; d’une actrice britonne d'Algarbe hyperactive, incroyablement dévoué et serviable et qui a énormément donné au monde du cinéma ; d’une actrice Thorvaloise d’une bontée inégalée, mondialement connu pour avoir joué une princesse chrétienne dans le chef d’œuvre « Annabelle » ; d’un ami et scénariste uhmanéen incroyablement doué gentil…et je pourrais encore continuer longtemps, si longtemps, et je m'en veux de ne pas pouvoir tous les citer. Tous, pendant toutes ces années, durant toute ma courte carrière, ces gens ont été là pour me soutenir, et ils ont rythmé ma vie avec leurs films et leurs créations. Et je ne leur serais jamais assez reconnaissant pour cela. Pour le mal qu’ils que tous se donnent chaque jour, et pour leurs soutiens inestimables qui m’encourage chaque jour à être meilleur.

Et pourtant. Après le tel succès du premier opus de l’Agent K, je n’ai pas pu m’empêcher de douter lors du tournage de ce deuxième volet. Serais-je à la hauteur ? Réussirais-je à de nouveau faire voyager le public avec un personnage qu’ils connaissent déjà mais dans un décor différent ? Est-ce que je vais réussir à atteindre les sommets que j’avais gravis avec le premier film et qui avait suscité tant d’intérêt ? Cette question, tout acteur se l’ai posé au moins une fois. Nous avons dû tous abandonner un rôle qui nous était cher, un univers auquel nous étions attachés, à tel point que le plateau de tournage devenait notre réalité. J’ai longtemps hésité avant de reprendre le rôle de l’Agent K. J’avais tellement pris de plaisir à jouer ce personnage que je ne voulais pas finir sur une mauvaise image, terminer sur un échec. Tout au long du tournage, j’ai vu de nouveau acteurs arriver, dont de très talentueux eash, Caskar, soverov et tant d’autre…ça a de quoi vous mettre la pression vous savez, on finit par se focaliser sur ce que les autres font, on les admire, on les envie, et on finit par faire le point : Qu’estce que j’ai fait, moi, durant tout ce temps ? Qu’ai-je produit ? Suis-je encore à la hauteur des attentes du public ? En clair, est-ce que le deuxième volet de l’agent K allait pouvoir rassembler autant que le premier et n’allait pas finir éclipsé par tous ce choix de film et de séries ?

Est-ce que ce projet valait vraiment le coup ? Est-ce que finalement, je ne devrais pas tourner la page et me concentrer sur des projets plus personnels, laissant derrière moi une belle image et de bons souvenirs de l’agent K ?

Je ne pensais pas me le dire un jour tant mon premier rôle avait été un plaisir pour moi, mais j’ai songé à me retirer définitivement du grand écran. La vie suit son court avec son lot d’aléas et d’épreuves, et elles peuvent peser sur le moral. J’ai été si heureux de voir le succès de l’agent K, et à la fois si triste lorsque les affiches ont été retiré des devantures des cinémas. Il était temps de passer à autre chose. Ce serait mentir de dire que le tournage de La Perla de Montorive a été une partie de plaisir. Enfin si, ça a été un plaisir ! Mais c’était différent, nous avons rencontré des obstacles, nous avons eu beaucoup, beaucoup de problèmes d’agenda.

Je n’étais toujours pas convaincu de me lancer dans un deuxième film, malgré un scénario ambitieux, il fallait avoir les moyens de les mettre en œuvre. Au fur et à mesure, j’ai douté pouvoir tenir de nouveau ce rôle, j’ai vraiment douté pouvoir rassembler une nouvelle fois. J’étais prêt à partir.

Mais si je n’ai pas lâché, du moins pas encore, c’est grâce aux amis qui m’ont soutenu, qui m’ont encouragé à continuer. Et c’est grâce à vous, public, que je suis resté, avec plein de projet que j’espère pouvoir réaliser un jour. Parce que grâce à vous, je sais que je peux encore vous apporter de bonne chose, que mon histoire n’est pas fini, que vous souhaitez encore voir l’agent K même s’il n’apparait sur le grand écran que de temps en temps, au gré de notre scénariste.
Le film change, mais l’équipe reste la même. Mieux, elle s’agrandit toujours plus et chacun y apporte sa pierre. Il ne fait aucun doute que peu importe l’avenir, je ne pourrais jamais, jamais les oublier. Mais j’espère que je continuerais à jouer en leur compagnie encore pour longtemps, tant que j’en aurais la force.
A tous, je vous dis merci. Merci. Merci mille fois. Merci du fond du cœur. Merci pour tout ce que vous m’avez apporté. Merci pour tout ce que vous avez partagé. Merci d’être là chaque jour à mes côtés, que ce soit aussi proche que mes amis acteurs ou de que ce soit de l’autre côté de l’écran. L'agent K est de retour et il vous remercie de le faire vivre. »


A ces mots, Peter Tjapaljarri embrassait la foule d’un geste de la main, puis il quitta la scène.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO