SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Mar Jan 23, 2018 3:43 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Jeu Nov 02, 2017 10:19 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
Image

پریس اور نیٹ ورک
Presse et réseaux

    La liberté de la presse est un droit récent au Dosalhi. Nombre de médias s'avèrent être corrompus, sous influence ou censurés d'une façon ou d'une autre. Dans ce contexte se développe des sources alternatives, des réseaux parallèles au système institutionnalisé, fortement opposé à ces nouvelles initiatives, qui paradoxalement s'appuient sur le secteur des nouvelles technologies numériques fortement soutenu par l'Etat.

    Illustration temporairement indisponible.

    Shaant Subah
    Le Matin calme


    Journal ancien, central et influent au sein de la communauté politique dosalhi, il prend le parti d'une ligne éditoriale en faveur de la « modernisation du pays ». Il est connu pour ses prises de position, souvent en faveur du gouvernement. Cependant, son fort tirage lui permet de conserver une certaine marge de manoeuvre.

    Illustration temporairement indisponible.

    Sooryoday
    L'Aube


    Journal aux tendances nationalistes, souhaitant construire « l'Etat-Nation Dosalhi » en respect de la figure du Sultan pour la frange majoritaire, il soutient sans faillir les actions de l'armée. Il est dit que certains hauts responsables de cette dernière possèderaient indirectement l'entreprise ou y auraient néanmoins des intérêts suffisants pour influencer durablement sa ligne éditoriale.

    Illustration temporairement indisponible.

    Gaayan Bheed
    Le Chant du peuple


    Journal clandestin sur fond de répression des soutiens au « socialisme rouge », il se développe avec difficulté mais connait un succès grandissant dans les couches les plus paupérisées de la population. Critique du régime actuel, Le Chant du peuple appelle volontiers à l'insurrection armée et au renversement du Sultan, arguant que « l'Islam le plus parfaitement appliqué » le serait sous un régime collectiviste. Le bruit court qu'il serait plus ou moins couvert par ce que l'on appelle « les Princes rouges ».

    Illustration temporairement indisponible.

    Hara Baageecha
    Jardin verdoyant


    Journal moraliste et conservateur, défendant farouchement la suprémacie de la « religion du Livre », il glisse dangereusement sur une pente contestataire du régime sultanique, arguant qu'une république islamique conviendrait bien mieux au pays. Ses tirages restent assez faibles.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Nov 10, 2017 12:12 am 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
    Image

    Shaant Subah
    Le Matin calme


    MAREE NOIRE -:- Le naufrage de trois pétroliers hachémaniens, au large des côtes mahajanubiennes, a entraîné la dispersion rapide d'une nappe d'hydrocarbures aux conséquences désatreuses. C'est tout un écosystème qui pourrait être irrémédiablement altéré, alors que la survie de centaines de milliers de janubiens en dépend. La Diwa (Conseil des Ministres) a annoncé le missionnement de l'armée, des agences de protection de l'environnement et de différentes ONGs en vue de participer à un effort de coopération régionale pour un « solutionnement rapide de la crise ».

    Cause indirecte de conflits impliquant directement al-Luciferia, le Commonwealth et visiblement al-Hachemania, S.E Adnaan Tahir (Dewa ; Premier Ministre) a porté des déclarations accusatrices à l'encontre des belligérants, arguant « qu'il est intolérable que de telles catastrophes soient déclenchées par les petites volontées bellicistes de certains, mettant en péril la stabilité et la prospérité de toute la côte janubienne ». Son Excellence Tahir a par la suite formulé le souhait d'oeuvrer ensemble à ce que « telle catastrophe n'arrive point à l'avenir », appellant les parties impliquées dans le conflit à une « autodestruction intelligente, à défaut d'une paix durable ».

    Particulièrement actif dans l'intiative de réparation et d'endiguement, al-Mahajanubia a reçu tout le soutien politique nécessaire qui « viendra nécessairement avec un soutien de fait » selon les paroles rapportées par nos sources au Ministère des Affaires Etrangères. Ce premier défi est crucial pour les Etats voisins, faisant régulièrement face à d'autres enjeux pressants qu'il ne faudrait aggraver au risque d'assister à un « regrettable effet papillon ».

    - Ayesha Arif
    27 Jui 2034
    Sahama


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Nov 10, 2017 1:34 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
    Image

    Shaant Subah
    Le Matin calme


    PARI RISQUÉ -:- Alors que la plupart des armateurs mondiaux souffrent sérieusement du dernier conflit mondial en date, et toujours en cours, leur valeur boursière a observé une baisse corréllée à une augmentation importante du risque d'activité dans le secteur. Les compagnies d'assurance n'ont pas tardé à demander des versements plus importants aux entreprises affectées (+12% à +23%) pour assurer la continuité du service assurantiel. A cet aléa s'ajoute la prise de routes détournées pour de nombreux navires battant le « mauvais pavillon », plus couteuses mais nécessaires pour éviter des pertes bien plus considérables.

    Soucieuses d'enlever certaines épines du pied de ces admirables flottes du commerce mondial, mais surtout de s'attirer de nouveaux et fidèles clients sur le long-terme, Isar Insurance Services (2IS) et nombre de ses concurrents dosalhi ont décidé de ne pas augmenter les primes d'assurance pour tout armateur qui se déciderait à changer de contrat d'assurance pour l'un des leurs. Certaines d'entre-elles se diraient même prêtes à des baisses temporaires en-deça des niveaux précédents afin de couvrir les frais qu'occasionnerait la transition contractuelle et assurantielle.

    Si l'opportunisme dosalhi n'a pas tardé à être dénoncé dans le milieu, aucun commentaire n'a été donné du côté des principaux intéressés, excepté l'assurance d'avoir d'ores et déjà « reçu de nombreuses demandes de grandes compagnies du secteur ».

    - Asad Gahrani
    30 Jui 2034
    Gandabad

    MP si une de vos compagnies est intéressée par cette opportunité.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Nov 12, 2017 10:25 am 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
گنہگار میں ایک وقت پر ایک بار
Once Upon A Time in Gandabad




    SYNOPSIS

    Noor et Amjad forment un jeune couple appartenant à la classe moyenne en formation au pays du matin calme. Les deux tourteraux vivent des jours heureux dans la capitale économique du pays, marqués par l'insouciance et une certaine légèreté de vie. Alors qu'Amjad connait une ascension sociale fulgurante suite à la réussite de ses affaires, il est rattrapé par de vieux démons qui mettent à mal la poursuite de son ydille et le forcent à être aux prises avec les réseaux mafieux de la ville.

    Comédie musicale, ce long-métrage a nourri de nombreuses heures d'écoute, ses extraits musicaux étant repris indépendamments. Il est un des joyaux de l'industrie naissante du cinéma dosalhi, émergeant à Gandabad sous la bannière de « Mollywood ».

    GENRE & REALISATEUR

    Comédie musicale (Mollywood)
    Suresh Waseem (2033)

    PRIX & RECOMPENSES

    Majeed Ali Movie Award 2034
    Best Dosalhi Actor Performance Award 2034
    Best Dosalhi Duo Performance Award 2034
    Best Dosalhi Movie Songs Award 2034


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Nov 14, 2017 6:07 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
    Image

    Sooryoday
    L'Aube


    LE DOSALHI, PREMIERE PUISSANCE ECONOMIQUE DU JANUBE -:- Recouvrant un territoire d'à peine 307 548 km²* pour une population de 17,1 millions d'habitants, le Dosalhi parait écrasé par ses voisins aux allures de géants (Eashatri, Karmalistan, Horbarash, Mahajanubia) et pourtant...la masse de ces colosses aux pieds d'argile a du mal à suivre ce pays de taille moyenne, dont les milieux économiques sont particulièrement dynamiques.

    Concrètement, les milieux des affaires auront à l'esprit les vigoureuses performances du Gandabad Stock Exchange (GSE) et les opportunités qui se multiplient, significatives d'une dynamique positive. La place boursière au coeur de la capitale économique du pays se construit une réputation grandissante, attirant investisseurs de toutes envergures et bien du monde désireux d'y trouver des financements. La stabilité de l'Etat, alors qu'une partie du monde incluant le Janube est en guerre, et sa politique fiscale favorable au secteur financier (absence quasi-totale de taxes dédiées) ne fait que renforcer l'idée que le pays du matin calme est un endroit très accueillant pour le milieu des affaires. Plus récemment, l'annoncement d'un grand projet d'aménagement de l'Eashatri visant à ouvrir l'estuaire et relier deux océans actuellement séparés, annonce des perspectives économiques très prometteuses qui verront transiter des centaines de milliards de dollars en capitaux, biens et services par ce fin filet d'eau.

    Par ailleurs, les indicateurs économiques traditionnels dosalhi supplantent toutes les économies du continent, à la tête d'une valeur ajoutée de plus de 70 milliards en $PPA par an contre 67 milliards en $PPA pour le Mahajanubia qui talonne de peu le pays du matin calme. En troisième position, l'Horbarash ne cumule « qu'une valeur ajoutée de 44 milliards en $PPA », se positionnant juste devant l'Eashatri à 43 milliards en $PPA et le Karmalistan à 39 milliards en $PPA par an. La comparaison en termes de PIB/hab, révélatrice d'un certain niveau de développement, n'en est que plus éloquente. Le Dosalhi se positionne en haut de la pyramide avec un PIB/hab presque quatre fois plus élevé (4 093 $PPA) que celui de son concurrent le plus sérieux, le Mahajanubia (1082 $PPA).

    S'il est de bon ton de reconnaître les performances du Sultanat, il serait insensé de ne pas faire attention à la progression rapide des économiques concurrentes. Un esprit actif et proactif de long-terme est nécessaire au Dosalhi pour maintenir son rang au Janube et au-delà.

    - Rida Ali
    12 Ao 2034
    Sahama

    *Equivalent irl : Oman.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Nov 17, 2017 6:10 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
    Image

    Shaant Subah
    Le Matin calme


    « PAS UNE BOTTE ETRANGERE SUR LE CONTINENT » -:- Une démarche assurée et déterminée, accompagnée de mots fermes, telle est l'image que S.E.M. Saeed Masood* a tenu à envoyer au monde ce 18 août. L'homme fort de la diplomatie dosalhi a fait preuve d'un grand leadership auprès des partenaires du pays du matin calme. Réagissant au conflit mondial opposant l'Union et la Coalition, le Dosalhi a fait savoir qu'il n'accepterait aucune présence militaire étrangère en Janubie, la sortie de son habituelle neutralité important peu face à cette ligne rouge.

    Concrètement, un accord de défense mutuelle a été établi et ratifié entre le Mahajanubia, l'Horbarash, l'Eashatri et le Dosalhi. Si celui-ci relève plus du communiqué d'intention que d'un accord contraignant, il est un symbole fort lancé aux « puissances étrangères ». 14ème puissance économique mondiale, le Sultanat du Dosalhi est à la tête d'une armée de puissance non-négligeable (29ème mondiale) et pourrait bien peser de manière déterminante sur l'issue de la guerre, aux côtés de ses alliés.

    Plus largement, l'initiative s'inscrit dans un mouvement continental de Panjanubisme, prônant l'unité des peuples, des passions et des Etats du continent. Pour le Sultanat, il est un instrument de soft power et un moyen de s'assurer une réaction concertée en cas d'invasion afin d'éviter au possible toute catastrophe humaine, politique et économique qui se répercuterait inévitablement sur chaque Etat de la zone et au-delà : « paix et prospérité au Janube, paix et prospérité chez soi ».

    *Ministre dosalhi aux Affaires Etrangères.

    - Ayeesha Khatris
    21 Ao 2034
    Sahama


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Nov 18, 2017 5:12 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
    Image

    BRÈVES DU 23 AOÛT 2034

    Shaant Subah
    Le Matin calme

    YUM-YUM -:-
    Autrefois jeune pousse du secteur de la restauration, l'entreprise s'impose sur le marché domestique. Son jeune fondateur explique son succès par un positionnement central, entre « restauration traditionnelle et service rapide ». La plupart des restaurateurs bas de gamme pallient la lenteur de la restauration classique par de nouveaux procédés mais « se laissent aller à des aliments nauséabonds pour la santé et sans saveur ».

    « Nous essayons à la fois de combiner les points forts d'un bon restaurant, d'un véritable et authentique restaurant avec l'efficacité et la rentabilité des opérateurs fast-food. Nos locaux sont de qualité, l'ambiance est travaillée et aucun relent de graisse ne viendra perturber vos sens pendant que vous empoignerez vos couverts métalliques pour déguster des plats dont la matière première est inévitablement de qualité. En cuisine, d'un autre côté, les procédures sont extrêmement standardisées, permettant un service rapide et efficace. La simplicité mais l'originalité, la polyvalence de la cuisine dosalhi est un avantage certain qui nous permet de nous positionner sur un marché bien plus large que nos concurrents étrangers...bas de gamme. » - Shiraz Lodhra, PDG de Yum-Yum

    L'entreprise a célébré hier l'ouverture de sa 200ème franchise au pays, fêtant un succès commercial et un rêve d'internationalisation prochaine.

    Gaayan Bheed
    Le Chant du peuple

    ACCIDENT MINIER -:-
    Le complexe d'exploitation charbonnière n°7 de Bandiari a été sévèrement impacté par une série d'effondrement, tuant une vingtaine de mineurs. Face aux protestations, le Ministère s'est décidé à légiférer sur les questions de sécurité au travail par pur opportunisme ! Ainsi, il coupe l'herbe sous le pied de syndicats qui ne ressemblent pas déjà à grand chose, affaiblissant la lutte pour l'émancipation des travailleurs.

    Sooryoday
    L'Aube

    NOS REACTEURS SERONT DOSALHI -:-
    La section chargée des recherches et innovations technologiques de l'armée a rendu public les intitulés de deux programmes en cours. L'armée s'interesserait de près au développement de drones civils ainsi que de réacteurs d'avion destinés à équiper une variété de structures dont la liste n'a été que trop non-exhaustive. L'institution gouvernementale aurait contracté des accords de coopération avec diverses startups et entreprises dosalhi gravitant sur le marché. L'Agence Spatiale Dosalhi a par ailleurs confirmé sa participation aux deux programmes.

    Pour la première fois de son histoire, l'institution militaire s'ouvre à des partenariats public-privé. La recherche fondamentale a été mise au coeur du processus. Cette décision s'accompagne d'une volonté récente de plus de transparence de la part de l'armée qui souhaite conserver son attractivité et « apporter bien plus d'éléments concrets à la société civile que sa sécurité ».


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Nov 25, 2017 9:08 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
    Image

    BRÈVES DU 15 SEPTEMBRE 2034

    Shaant Subah
    Le Matin calme

    LES FORCES DE POLICE DROGUENT TOUTE UNE VILLE -:-
    Après une prise de plus d'une tonne de cannabis destiné à la consommation, suivant le démantelement d'une filière importante, l'ADS (Antidrug Section) a cru bon de détruire par le feu leur trophée du jour, submergé de journalistes.

    Ce que les organisateurs n'avaient pas prévu, c'est que les vapeurs produites par la combustion des paquets collectés allaient être particulièrement denses, se déplaçant jusqu'à Shimshal, une petite ville à quelques centaines de mètres de là. Alors que les journalistes « se détendaient fortement » de leur côté - les forces de police étaient protégées - les effluves en ont fait chanceler plus d'un dans la petite ville. Certains habitants ont ressenti des maux de tête, des hallucinations ainsi que des « assoupissements inhabituels ». Des enfants ont notamment été touchés et ont pu bénéficier d'examens médicaux financés par les autorités publiques. Une fois de plus, l'incompétence des forces dédiées en matière de lutte contre l'économie parallèle des stupéfiants et leur dédain pour les conséquences civiles ont été sévèrement dénoncés.

    DRONES ET HYDROGENE : MOBILISATION PUBLIC-PRIVE -:- L'adaptation de l'Etat dosalhi à la pratique de partenariats public-privé a permis d'accomplir des avancées significatives dans le secteur de la recherche. Les plus retentissantes du moment étant la confection d'objets volants miniatures - drones - et la production, l'exploitation du gaz à hydrogène.

    Alors que le secteur privé peut se targuer d'être plus agile, de bénéficier d'autres sources de financement, de moyens, de partenaires et de styles de management, le secteur public a accès aux autres Etats, à des fonds particulièrement importants et est perçu comme une garantie pérenne et essentielle pour la recherche fondamentale. L'Etat prend l'initiative, garantit la soutenabilité du projet tandis que les entreprises développent, commercialisent. Le jeu diplomatique du Dosalhi a notamment permis d'amener sur la table la participations d'acteurs du Karmalistan et du Kandjar, accéllerant substantiellement la vitesse de progression de la recherche. L'accord est d'autant plus profitable qu'il illustre une sorte de doctrine national-capitaliste, permettant à la puissance publique de contrôler la diffusion des technologies développées et d'empêcher leur départ entre des mains étrangères ou tout du moins d'en limiter le phénomène.



Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Déc 21, 2017 12:39 am 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
    Image

    Shaant Subah
    Le Matin calme


    VERS UN MINISTÈRE DU SOMMEIL -:- La proposition aurait dû faire sourire, faire rire, attirer sur son défendeur une vague de railleries mal placées jusqu'à le faire taire. Lorsque le chef de la majorité et du gouvernement Adnaan Tahir est monté au pupitre de l'assemblée, un silence de communion a accompagné chacun de ses gestes. Après tout, qui aurait eu l'indécence de se moquer d'un problème qui avait récemment conduit à la mort une jeune employée dosalhi ?

    L'urbanisation et l'éclairage intensif, l'individualisation des écrans, l'incitation à l'activité 24/7, le sommeil pharmacologique et la pression à la performance que subissent les travailleurs, ont d'importantes conséquences sur nos modes de vie. Aujourd'hui, plus de deux tiers des citoyens dosalhi souffrent de troubles du sommeil et plus d'un tiers de dettes chroniques, s'étalant parfois sur plusieurs années. Le temps moyen quotidien passé à dormir a reculé de près d'une heure en vingt ans. On ne saurait chiffrer le nombre de décès liés au manque de sommeil (directs et indirects) mais les estimations actuelles atteignent des marges trop importantes pour que le phénomène soit ignoré.

    « Je vous parle de l'inconnu et du vécu.
    Tous les jours, nos frères et soeurs subissent l'épuisement, entraînant leur rencontre avec des problèmes de santé dont ils se seraient bien passés...parfois jusqu'à la mort. Nous parlons d'une pratique quotidienne, d'une activité vécue, inscrite profondément dans nos chairs. Et pourtant ! Le sommeil ne fait pas l'objet d'études florissantes, d'investigations de tous les instants, d'une mise sur l'agenda international, déconsidéré qu'il est par les leaders d'opinion qui nous environnent.

    Il y a là un inconnu gigantesque auquel nous allons mettre fin.
    Mon mandat verra la création d'un ministère du sommeil d'ici la fin de l'année. Il est temps non seulement d'étudier le phénomène en profondeur mais aussi de prendre des mesures concrètes pour protéger notre société des effets pervers des transformations qui s'attaquent à l'intimité de nos nuits. Le gouvernement et moi-même tiendrons nos promesses, tenant le Dosalhi en fer de lance d'un mouvement global qui ne tardera pas, je l'espère, à émerger. » - S.E Adnaan Tahir (chef du gouvernement)


    La thématique soulevée par le parti majoritaire a emporté une vague d'adhésion, allant jusqu'à garantir le soutien des députés socialistes les plus radicaux. Si ces derniers n'ont pas manqué de dénoncer « l'emprise du capitalisme, s'ancrant plus profondément dans nos modes de vie », ils ont assuré vouloir adopter une démarche constructive afin de contribuer à la résolution du problème. Considérer le sommeil comme une question sociale et politique est une première historique et mondiale qu'il convient de souligner et d'encourager non seulement pour notre propre bien-être mais pour celui de l'humanité toute entière.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Jan 01, 2018 1:36 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
    Image

    BRÈVES DU 2 JANVIER 2035

    Shaant Subah
    Le Matin calme


    LA DYNAMIQUE S'ESSOUFLE ET LES AUTORITÉS DÉCHANTENT -:- La publication du budget 2035-2036 de l'Etat dosalhi a été suivie de celle des statistiques économiques officielles. Avec seulement +2,28% de croissance de son PIB, la 12ème puissance économique mondiale traverse un ralentissement inquiétant. Des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans les rues, tôt ce matin, pour protester sur la place Araeen, au coeur de Sahama. D'autres rassemblements seraient en cours de formation dans tout le pays.

    « Pour une économie de sa catégorie, avec autant d'opportunités à saisir et un positionnement géographique stratégique, le Dosalhi aurait dû connaître une croissance supérieure à 10-15%...le compte n'y est pas. Si la conjoncture est à blâmer, l'instabilité du monde n'aidant pas, le gouvernement a sa part de responsabilité. Les plus jeunes protestent principalement contre le manque de postes à pouvoir. Il y a l'idée que l'Etat n'en a pas fait assez, sans toutefois le remettre en cause. » - Moammar Sheikh, docteur en sciences économiques et politiques à l'Université de Daska

    Ses détracteurs accusent l'administration dosalhi d'avoir changé in-extremis sa planification budgétaire pour l'année en cours, augmentant fortement les dotations des portefeuilles de l'éducation, la santé, le transport, l'énergie et l'industrie, plutôt que de renforcer sa position sur la scène internationale par de nouvelles dépenses jugées « improductives ». La manoeuvre, pilotée par les plus hautes sphères, serait une tentative d'acheter le contentement de la population pour ses détracteurs.

    Gaayan Bheed
    Le Chant du peuple


    LE PEUPLE REPRIMÉ -:- Alors que le gouvernement despotique de Sahama fait face à ses échecs des plus cuisants, perdant non seulement son rang mais aussi des ressources pour nourrir ses enfants, il n'offre que des larmes et du sang à ces courageuses âmes qui se lèvent contre lui !

    Nos braves camarades ont cru bon de manifester leur mécontentement face à la situation présente, rencontrant matraques, boucliers et engins fumigènes pour seule réponse. Rassemblés sur la place Araeen, nos frères et soeurs ont subi un premier encerclement avant d'être violement délogés. Plus de 60 d'entre-eux ont été arrêtés selon nos informateurs, leur parole censurée dans l'espoir que la mascarade ne soit pas exposée à la vue de tout le peuple du « pays du matin calme ». Nous appelons tous ceux qui portent la lutte dans leur coeur, leur dignité au fusil, à ne pas lâcher prise et poursuivre les actions protestataires, de quelque moyen que ce soit.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Jan 16, 2018 1:55 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Fév 08, 2013 7:40 pm
Message(s) : 2557
Localisation : Sahama (Dosalhi)
    Image

    Shaant Subah
    Le Matin calme


    LE JANUBE SE RÊVE EN PUISSANCE SPATIALE -:- Il n'y a point de point plus haut pour y observer la terre et ce qu'il se déroule au-delà. Aire d'enjeux scientifiques, économiques et militaires, l'espace est destiné à être l'objet d'une compétition acharnée. Et à ce jeu bien précis, le Dosalhi, aux côtés de ses partenaires janubiens, compte bien être en première position.

    Il y a quelques jours à peine, le Sultanat a conclu un partenariat historique avec le Mahajanubia. En ligne de mire ? La coopération spatiale et la mise en place d'un parc satellitaire commun. Outre la division par deux du coût des infracstructures, le partage du savoir et des informations, le Dosalhi offre à son industrie aérospatiale un marché immense, tout en sauvant ses partenaires d'un développement long et couteux nécessaire à la création d'une industrie aérospatiale nationale ex-nihilo. Avec l'impulsion bienveillante de Mme Saima Banjrani — secrétaire d'Etat du corps militaire, dédiée à la recherche et à l'enseignement — l'espoir pourrait bien se muer en réalité.

    La ministre avait d'ores et déjà effectué une visite des principales installations de la Dosalhi Space Agency, rappelant à qui voulait bien l'entendre que « le Dosalhi tend une main ouverte à ses partenaires continentaux pour s'engager de front dans la course à l'espace ». Par ailleurs, l'instance de coopération créée par le Mahajanubia et le Dosalhi affiche clairement cette volonté d'extension des coopérations à l'ensemble du continent, jusque dans son nom officiel : le Janubian Outer Space Committee (JOSC). Le message du gouvernement est d'une clarté qui ne laisse pas de doute : ensemble nous vaincrons, seuls nous subirons.

    17 février 2035


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO