SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Jeu Nov 23, 2017 6:52 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Ven Nov 03, 2017 4:43 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Oct 16, 2010 10:55 pm
Message(s) : 6156
Campagne de recrutement et de motivation à l'adresse des populations

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Nov 04, 2017 9:47 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Oct 16, 2010 10:55 pm
Message(s) : 6156
Recrutement de soldats - 12 juillet 2034

Image

Citer :

La Junte a engagé un processus de recrutement de soldats afin de porter le nombre de militaires à hauteur de 200 000 guerriers. A l’heure actuelle, l’Armée vrye compte 60 000 soldats, ce qui fait une demande de 140 000 éléments supplémentaires. En vue du fait que la Guerre mondiale risque de durer des mois voire des années, l’Etat-major juge opportun de procéder à un recrutement de qualité afin de maximiser l’efficacité des futures troupes. C’est ainsi donc qu’est lancé la sélection des futurs 140 000 nouveaux soldats.

En estimant qu’environ dix pour cent des recrus ne finaliseront pas l’école de recrutement, l’Armée émet l’offre de 160 000 recrues. Tous les citoyens de la République de plus de 16 ans et de moins de 45 ans peuvent candidater (homme et femme). Les services militaires donneront la priorité à tous ceux ayant une première expérience de combat ou un début de formation militaire voire similaire.

Les futures recrues auront droit à une solde de 5 dollars par jour, ce qui représente un salaire annuel de 1 825 dollars, donc à un revenu d’un ouvrier d’usine. Une fois l’école de recrutement finie, les nouveaux soldats auront droit à une solde de 12 dollars par jour, représentant un salaire annuel de 4 380 ce qui correspond aux revenus d’un cadre de la haute bourgeoisie. L’Armée offre ainsi non seulement aux citoyens l’opportunité de défendre leur patrie, mais également de se remplir les poches en ayant droit à des salaires sans comparaison à ce que quelqu’un de la classe populaire peut espérer dans le civil.

Si le coût du recrutement pèse sur les finances publiques, l’Armée compense en puisant massivement dans les réserves en devises étrangères accumulées au sein du Fond souverain par la vente de pétrole et de gaz. Le nouvel homme fort du régime, Daruk Aertsen, aurait affirmé aux gens inquiets par la hausse spectaculaire des dépenses publiques.

Image
Daruk Aertsen, Leader de
la République du Vryheid


« A quoi 40 milliards de dollars pourront nous servir si on est tous morts ?
Nous aurons tout le loisir après la guerre de nous occuper de comptabilité.
Trouvez-moi des sous, je me charge de vous trouver des soldats. »


L’entrainement complet des recrues durera 90 jours et sera assuré par des formateurs professionnels et aguerries. L’Etat-major ne veut pas lever des troupes à la va-vite pour les voir périr pendant les premières cinq minutes de combat. La qualité doit primer sur la quantité surtout que la guerre pourra durer un temps conséquent.

Image

C’est aussi pourquoi les nouveaux soldats auront des équipements de type moderne et de la première qualité. La Junte est prête à payer ce qui est nécessaire pour que le pays soit défendu par des soldats capables de tenir dans le feu du combat et à assurer à ce que les envahisseurs soient repoussés vers l’océan par voie balistique.

Image



Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Nov 05, 2017 9:03 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Oct 16, 2010 10:55 pm
Message(s) : 6156
Préparation des défenses - 15 juillet 2034

Image

Citer :

La défense nationale de l’espace aérien et maritime était entra de gentiment se mettre en place. Désormais, la question de la construction des fortifications pour pouvoir repousser les inévitables tentatives de débarquement sur les îles vryes se posait. Il ne fallait pas se leurrer. La Junte vrye n'avait aucune confiance dans la Coalition et jugeait qu'une agression directe sur le Vryheid était presque une certitude en vue de l'aggravation de la situation géopolitique actuelle. Les modestes tentatives de médiation diplomatiques étaient de toute façon condamnées à mort. La Coalition ne se battait pas par principe, mais dans le seul objectif d'abattre un Commonwealth qui était devenu trop inconfortable pour un trop grand nombre de pays. On pouvait donc admirer le courage diplomatique du Tlaloctlitlal, mais c'était un effort presque vain en vue de l'ampleur de la crise. Même au sein de l’État-major de l'Union Panocéanique, les appels à la vengeance se faisaient de plus en plus forts. L'idée que la guerre se terminerait par une simple paix blanche semblait désormais impossible. L'ancien monde était mort, le prochain attendait de naître du chaos de l'affrontement titanesque en approche.

En conséquence, l'Armée a commissionné aux troupes de génie et à plusieurs équipes de spécialistes de déterminer toutes les plages propices à un débarquement à grande échelle. Fortifier toutes les îles était une chose impossible et donc il était nécessaire de se montrer tactique et fortifier uniquement les zones pouvant permettre à une armée ennemie de prendre pied. On ne croyait pas dans l'idée de l’île-forteresse et les ressources étaient de toute façon trop précieuses pour être gaspillées dans des projets certes rassurants pour la population, mais contre-productive sur le plan de la défense nationale.

Une fois qu'on avait su où l'adversaire pouvait débarquer, l’État-major avait ordonné la mise en place du processus de fortification des sites vulnérables. La défense allait se structurer en quatre couches. La première ligne allait être dans les eaux avoisinantes des plages vulnérables. La Marine reçut ainsi pour ordre de distribuer des mines sous-marines afin de pouvoir endommager voire même couler quelques navires ennemis. L'idée fut que même avant d'être au large du Vryheid, l'ennemi encaisse des pertes considérables ou doive consacrer un temps conséquent pour déminer la région. Dans les deux cas, la République allait gagner du temps et ainsi acquérir un petit avantage sur l'envahisseur.

Image

La deuxième ligne de défense était constituée d’un tapis de mines enterrées sur les plages. Les ingénieurs en charge ont reçu pour ordre de s'assurer que la position de chaque mine soit marquée sur une carte. L'objectif était ainsi de transformer les plages en un piège fatal pour des soldats débarquant, mais en gardant la possibilité de rapidement nettoyer les zones une fois la guerre finie. Il était hors de question de compromettre toutes ces belles plages et ainsi saboter le tourisme poste-guerre. Les ingénieurs avaient aussi eu pour mission d'installer entre les mines des obstacles anti-char afin de handicaper des véhicules légers ou lourds pendant le débarquement.

La troisième ligne de défense allait être composée d'une série de blockhaus qui allaient permettre aux soldats du Vryheid de prendre position et aussi d'attaquer l'ennemi débarquant sur la plage. C'étaient des constructions en béton armées, mi-bunker, mi-position de tir. Elles devaient être érigées vers la fin des plages, idéalement avec des obstacles naturels des deux côtés. Cela afin d’empêcher une attaque depuis des flancs contre elles. En arrière, on montait aussi des positions de repli composées de murailles de sacs de sable et de tranchées.

Image

La quatrième ligne de défense allait être constituée de deux types de batteries côtières fixes. La première étaient des batteries côtières de longue portée, le plus souvent postées en hauteur et donc capables d'atteindre des cibles lointaines, mais incapables de viser la plage. La deuxième sorte étaient des batteries de courte portée destinées à bombarder les soldats débarquant des embarcations ou s’avançant sur les plages. Celles-ci étaient construites derrière les blockhaus, un peu surélevé, mais moins que les batteries de longue portée.

Image

Toutes les infrastructures de la troisième et quatrième ligne de défense étaient encore en construction, mais l’État-major s'était assuré les services d'une dizaine d'entreprises de construction vryes pour donner la priorité à ces projets. Certes, le marché du logement allait souffrir sur court terme, mais l’État payait les entreprises du BTP avec des primes particulièrement importantes et donc attractives, offrant aux entrepreneurs l'occasion de se faire un bénéfice substantiel. Hors de question de ne pas profiter des avantages du capitalisme libéral en temps de guerre. Rien n’était plus efficace que l'avidité d'un chef d'entreprise pour s'assurer que les travaux soient faits rapidement et efficacement.



Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Nov 06, 2017 12:31 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Oct 16, 2010 10:55 pm
Message(s) : 6156
Discours de Daruk Aertsen à l'adresse
des populations du Monde libre


Image
Musique

Daruk Aertsen, Leader de
la République Libre du Vryheid a écrit :

Chers citoyennes, chères citoyens,
Très estimés dirigeants du Monde libre,

L’agression de la Coalition à l’encontre de l’Union Panocéanique est un événement d’une ampleur si cataclysmique que le monde contemporain se divisera entre les années avant et l’époque qui en découlera. Les dégâts sur la stabilité géopolitique sont déjà inexorables en cette heure et la question se pose si le monde moderne pourra récupérer de cette scission fatale.

Nous savons désormais que les craintes autour du système Skorpion-Skud ne sont pas la motivation et le carburant de cette agression. La preuve a été donnée par le refus des puissances occidentales de conduire les négociations prévues au sujet de cette technologie sous la médiation du Kaiyuan. Également, une fois le système Skorpion-Skud neutralisé de son potentiel terroriste, la Coalition a persisté dans son projet d'attaque à l'encontre des peuples de l'Union Panocéanique. Les Skorpion-Skuds sont ainsi qu'une feuille de figuier servant à camoufler des ambitions plus sombres et inavouables. En vérité, l'objectif de la Coalition est l’anéantissement de la civilisation libérale et des républiques constitutionnelles. Avec un tel adversaire, il n'est plus possible de dialoguer et de négocier. Nous sommes comme les Anciens confronté à une horde impitoyable qui connaît pour règle que le triomphe absolue ou sa propre destruction.

Les heures à venir seront ténébreuses. Le sang et les larmes couleront à flot, car l'ouragan qui s'approche de nous ne s'estompera uniquement si nous lui confrontons une résistance en acier trempé. Nous ne pouvons pas fuir et des contrées qui nous pensions être des modèles de civilité, comme le Deseret, l'Amarantie et l'Aminavie ont été pris d'une folie meurtrière. Ces trois pays que nous pensions être des amis ont rejoint une Coalition sans jamais chercher le dialogue avec l'UPO dans son ensemble. Ils n'ont en aucun instant tenté de rallier une majorité aisément atteignable au sein de l'organisation pour calmer ce qu'ils jugeaient être des excès de la part du Commonwealth. Pourquoi ? Ne pouvaient-ils par voir que les membres de l'UPO étaient les premiers à être fatigués de la politique de Spencer ? N'ont-ils pas vu les tentatives de remettre de l'ordre en Algarbe du Sud ? Même la Britonnie a sanctionné l'Aleka pour sa politique. Hélas, ces nations-amis sont désormais perdues, prises d'une soif de sang effrénée. Comme des démons, ils suivent des pays qui ont pour seule vocation la seule destruction du Commonwealth, ignorant les conséquences que pourront avoir leurs actes.

On pourrait croire que la Coalition est composée de pays dirigés par des enfants. Ils ont une haine si primaire du Commonwealth qu'ils ne voient pas les graves conséquences de leurs actes. Ils croient naïvement que si le Commonwealth tombe, ils régneront sur le monde en paix. Néanmoins, la vérité est qu'ils abattront un rival pour en créer une dizaine d'ennemis. Qui remplira le vide ? Ne se sont-ils jamais posé cette question essentielle ? Qui va profiter du vacuum généré ?

Peuvent-ils croire que l'Algarbe ne sera pas gravement menacé par une Aleka libérée de ses chaînes géopolitiques ? L'Aminavie dit craindre l'UPO sur le continent, mais la vérité est que c'est l'UPO qui empêche l'Aleka de mettre à profit son avantage industriel pour s'emparer du continent. Ainsi donc l'Aminavie se lance contre le Commonwealth, pensant que grâce à sa chute il sera le maître de l'Algarbe. En vérité, l'Aminavie est entra de devenir non seulement le pion de l'Empire luciférien, mais est aussi de créer les conditions pour que depuis le Sud une nouvelle terreur émerge, sans aucun Commonwealth pour la tenir sous contrôle. Leur haine est si aveugle qu'ils agissent ouvertement contre leurs intérêts sur long terme. Je vous dis, une véritable folie a pris possession du monde.

Le Deseret a, à peine sa visite dans notre capitale finie, planifié l'agression à l'encontre de l'UPO. L'encre des accords n'a pas pu sécher que ce pays veut envoyer ses troupes contre les pays de l'Union Panocéanique pour des motifs qui sont d'une obscurité absolue. Doit-on leur imputer de la malveillance absolue ? Comment expliquer autrement que le Deseret qui était entra de gagner à travers notre contrée une influence substantielle dans l'UPO décide du jour au lendemain de brûler tout pour participer à une vaste croisade ? Une campagne qui peut uniquement avoir pour conséquence ultime la génération d'un chaos universel. Si le Deseret avait voulu saboter sa diplomatie et gaspiller son influence pour quelques manifestes éphémères, il n'aurait pas fait autrement. Pourquoi vouloir régner par la terreur sur des gens qui vous haïront pendant des siècles alors que vous pouvez exercer une même domination par le simple et unique usage de la plume en étant estimé et aimé ? Pourquoi ceux qui avaient pour eux la civilisation ont été si épris d'adopter les mœurs des envahisseurs barbares ? Cette frénésie sanguinaire n'a pas d'explication.

Nous ne perdrons pas de mot sur l'Amarantie, tellement douloureuse est leur volonté de semer la dévastation. Nous pleurons leurs actions comme on se désole de la mort d'un parent proche. Un grand peuple par sa culture, son savoir et ses nombreuses réalisations est désormais défunt. L'Amarantie des arts et de la pensée gît assassinée par ceux qui veuillent conduire une guerre contre l'autre moitié du genre humain. Les palais et temples spirituels de l'Amarantie ne sont plus que des ruines, une mémoire aux hauts faits du passé et une affirmation que la fureur des hommes a pris le dessus sur le progrès et la paix. Comme pris par une fièvre, les soldats de l'Amarantie marchent à l'encontre de républiques libres avec pour seule affirmation leur haine d'une d'entre elles.

La tempête frappera de pleine force, mais nous détenons en nous une chose que les envahisseurs n'ont pas ou mieux dit ne possèdent plus. Nous avons en nous cette volonté inébranlable de vivre juste et de défendre en chaque instant la liberté de chacun contre la tyrannie de l’État et des autocrates étrangères. A la barbarie des actes de la Coalition, nous opposons les chartes, l’habeas corpus et les constitutions. A leur désir de domination mondiale, nous leur confrontons le droit des peuples à vivre en paix et à disposer d'eux-mêmes sans aucune contrainte étrangère. Pourquoi ? Car ce qui distingue l'homme de l'animal est sa capacité unique à se surpasser, à grandir et à aspirer aux plus hautes valeurs spirituelles. C'est car nous regardons vers le ciel et non la terre que notre nature nous a permis d'arriver si loin. Nous incarnons ainsi, en ce siècle de folie générale, des îlots de liberté et d'humanité. Les batailles à venir ne sont donc pas seulement celles entre deux camps, mais entre la barbarie et la civilisation. Nous détenons cette flamme ardente de la liberté et des droits naturels. La Destinée nous commande de la protéger avec toute notre force et de nous battre non seulement pour nos foyers, mais ces valeurs vitales à notre propre humanité.

Même si le pire devrait arriver, même si Lanfair devrait brûler, nous ne pourrons et ne devrons jamais, en aucune circonstance, accepter la soumission aux envahisseurs. Qu'est-ce qu'est une cité perdue devant la grandeur des mœurs et des valeurs d'un peuple libre ? Le véritable temple d'une civilisation n'est pas en pierre et en marbre, mais érigé avec le courage et la détermination de chacun. Tant que le désir de liberté brûle, un feu de forêt régnera sous les bottes des envahisseurs et occupants. Les gouvernements peuvent être renversés, mais aucune chaîne n’est assez grande pour soumettre tout un peuple qui se bat pour sa liberté. Même quand les heures seront les plus sombres, chaque acte de résistance sera un pas de plus vers la liberté et la victoire. Chaque geste contre l'occupant une avancée dans la route vers la liberté.

C'est le malheur des agresseurs de générer une haine contre eux qui traversera les générations. Quelque soient les espoirs de la Coalition, ils auront contre eux non seulement des armées, mais des nations entières et cela pendant les cinq cent ans à venir. Rien ne saura purger l'ignominie de leur agression. Même, il est fort à parier que l'Histoire de leurs états retiendra cet instant comme le moment de leur déchéance morale et du début d'une haine séculaire à leur encontre parmi les peuples de tant de nations.

Nous devons nous battre avec force et détermination. Si nous repoussons leurs premières attaques, si leurs invasions échouent, alors nous gagnerons la force pour porter le glaive de la guerre vers leurs sols et mettre un terme à cette terrible guerre. Certains aiment dire que nous sommes condamnés, sans espoir de triompher, mais je vous dis que les victoires sont acquises non par les armes, mais par la force des esprits. Nous pouvons l'emporter sur ces pays devenus complètement fous. C'est ainsi que nous pourrons marcher sur l'Empire luciférien et purger cette terre d'un gouvernement satanique et contraire à la volonté de Dieu. Nous renverserons les temples de Lucifer, enfermeront ses prêtres dans les cachots les plus profonds et érigerons des temples en honneur du Dieu d'Abraham. Aucun compromis n’est possible avec l'Empire luciférien, car en nous agressant et en montant cette Coalition, il a généré un conflit existentiel entre deux civilisations. Une triomphera, l'autre disparaîtra. C'est le malheur de cette guerre atroce qu'il n'ait pour seul choix la destruction.

Pendant les mois voire même années à venir, notre république devra affronter des défis militaires majeurs, mais nous avons la capacité de triompher sur le Mal et ses adeptes. Le Culte noir luciférien, contre lequel les nations catholiques n'ont rien fait, sera vaincu. Cette aberration contre-nature disparaîtra, sa terre sera purgée et la Liberté rayonnera sur l'Algarbe comme un phare glorieux. Chaque jour que nous combattons, nous permettons de faire un pas en direction de la Victoire, du triomphe du libéralisme et du constitutionnalisme sur la tyrannie et l'oppression des libertés individuelles. Chaque sacrifice fait aura pour récompense de repousser de quelques heures, quelques jours, la barbarie et le chaos naturel. La Civilisation saura par le cumul des sacrifices individuels résister à ces assauts, car elle est la seule garante de notre humanité. Sans civilisation, nous sommes riens ; sans nous, elle n'est qu'un mot sans consistance.

Le chemin vers la Victoire sera long et périlleux. Il n'y a pas de voie royale, de route facile. La misère et la peine seront nos compagnons pendant des longs mois, mais tel est le prix à payer pour que les futures générations puissent vivre en paix, en liberté et en harmonie avec le reste du monde. Nous nous battons aujourd'hui pour que nos petits-fils n'aient pas besoin de le faire. Ce sacrifice générationnel nous offrira non seulement la garantie de notre indépendance, mais aussi l'admiration de ceux qui viendront par la suite. Ils tourneront leur regard vers nous et diront : voilà une génération excellente, celle qui sut sacrifier son confort matériel et une paix éphémères pour le triompher des idées et valeurs.

Vive le Vryheid ! Vive la Liberté ! Vive Dieu !



Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Nov 15, 2017 12:01 am 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Oct 16, 2010 10:55 pm
Message(s) : 6156
Recrutement de soldats - 11 août 2034

Image

Citer :

La Bataille dans l’Océan australe est présentée au public comme une défaite militaire majeure. Toutefois, les objectifs stratégiques ont été atteints, à savoir donner au pays le temps de préparer ses défenses en vue de l’Invasion. Bien évidemment, dire aux mères en deuil que la mort de leur fils est considérée comme une « victoire stratégique » n'est pas possible d'un point de vue des relations publiques. C'est pourquoi l'Armée vrye accepte d'être critiquée pour cette défaite qui n'en est pas vraiment une, du moins dans le cadre des plans de guerre mis en place depuis le début du conflit. De surcroît, les pertes sont bien plus basses que celles prévues par les généraux et le grand nombre de sous-marins qui ont survécus ouvre des nouvelles perspectives militaires. On avait estimé de devoir sacrifier une flotte entière sur trois, mais le résultat s’est avéré bien plus modéré.

On estime que la guerre durera entre une à trois années. Cela signifie que le Vryheid doit se préparer à un conflit de longue haleine et ainsi mobiliser une grande partie de sa population dans l’effort de guerre. La situation actuelle est des plus regrettables car à cette heure-ci, ce sont l’Aminavie et l’Hachémanie qui représentent les bras armés de la Ligue amarantine. Ces deux pays que les républiques algarbes et janubiennes de l’UPO ont tenté de persuader de quitter une guerre potentiellement destructrice, sont des frères spirituels pour le Vryheid. Néanmoins, en vue de leur statut de chair à canon au service de la Ligue amarantine, il semble impossible de ne pas les considérer comme les nations à abattre en priorité.

« Rien n’est plus cruel que le constat que nos frères les plus proches, l’Aminavie et l’Hachémanie, sont les mêmes pays que les missiles, bombardiers et les agents de l’Alliance devront cibler afin de les ruiner. La Ligue amarantine aura réussi la prouesse de plonger le Monde algarbo-janubien dans une guerre fratricide. L’homme blanc s’est à nouveau surpassé. Pendant que les Noirs et Bruns s’entre-tuent, la bourgeoisie amarantine va boire du champagne et s’adonner à la sodomie et au viol de petits enfants. »
aurait affirmé Daruk Aertsen durant une séance de l’Etat-major.

Pour réaliser les objectifs de guerre, l’État-major vrye ordonne ainsi une deuxième vague de recrutement sous forme de quatre programmes.

Le premier programme consiste à recruter 100 000 soldats supplémentaires. Cela afin de soutenir dans quatre mois l’invasion de l’Aminavie et l’Hachémanie par l’Alliance, à condition que les débarquements de la Coalition soient repoussés avec succès. L’objectif étant d’occuper les pays, les désarmer et rétablir la paix ; les troupes ne seront pas formés à servir comme force d’occupation, mais surtout à tuer le plus efficacement les soldats ennemis. L’Armée lance ainsi une offre de 120 000 places de recrue en vue de former au moins 100 000 soldats. On estime comme dans le précèdent recrutement qu’environ dix pour cent des candidats ne finiront par l’école de recrue. On les offrira les mêmes conditions que celles données aux recrues du premier recrutement.

Image

Le deuxième programme offre aux femmes et aux esclaves (aliénés) de la Ligue amarantine, ainsi qu’aux esclaves de l’Empire luciférien, l’opportunité de recevoir un asile automatique pour eux et leurs proches dans la République du Vryheid. Cela en échange d’un service de trois ans dans l’Armée vrye. Le service accompli, la personne en question recevra la citoyenneté vrye. L’objectif de ce programme n’est pas de créer une grande armée d’expatriés, mais d’attirer des compétences et talents des pays ennemis dans la République du Vryheid qui offre une liberté incomparable à celle régnant dans les pays de la Coalition. Il n’est pas possible d’estimer à l’heure actuelle le nombre exact de soldats que le programme apportera à l’Armée.

Le troisième programme vise à recruter 7 000 soldats d’élite pour une future unité portant le nom « Unité 66 ». Cette unité spéciale sera composée de soldats d’élite en équipement high tech avec pour objectif d’aider et de défendre les populations en cas d’invasion ennemie ainsi que de permette l’évacuation de personnes d’une importance stratégique (sénateur, scientifique e.t.c). Ils suivront un programme d’entrainement hyper intensif de 4 mois afin de faire d’eux une troupe d’élite à la hauteur des attentes du programme. On lancera une offre pour 100 000 candidats avec des critères de sélection stricts. Le processus de pré-sélection devrait durer environ 21 jours. La durée totale du recrutement sera donc d’environ 140 à 150 jours. Le délai pourra être prolongé par les formateurs si ceux-ci le jugent pertinent.

Image

Le quatrième programme, lui, vise à recruter 10 000 marins pour satisfaire la demande de la flotte de guerre. L’école de recrue des marins durera 40 jours et l’Etat-major estime qu’environ cinq pour cent des candidats ne finiront pas l’école. C’est pourquoi, on lance un appel à candidature pour 10 500 postes de recrue. Les marins jouiront des mêmes conditions de rémunération que les soldats. Par cela, on espère pouvoir attirer très rapidement le nombre de candidats nécessaires. Une fois l’école finie, les marins seront soit intégrés directement sur les vaisseaux de la République soit seront rattachés à des bases navales dans lesquelles ils s’entraineront et étudieront le temps qu’une demande émerge de servir sur un navire du Vryheid. On espère ainsi s’assurer un « stock » de marins prêts à assumer leurs fonctions sur des nouveaux bateaux le plus rapidement que possible.

Image

Conscient que le nombre et l’entrainement ne font pas tout, l’Etat-major décide également de créer une Académie militaire, destinée à former les officiers et stratèges de l’Armée terrestre et une Académie navale. L’Académie militaire sera située à Vry Haven et l’Académie navale à Houndstad. Les deux institutions devront ainsi permettre de former et d’entrainer les officiers et généraux/amiraux de demain ainsi qu’être un espace intellectuel pour la naissance de nouvelles doctrines militaires et navales.



Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Nov 17, 2017 4:35 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Oct 16, 2010 10:55 pm
Message(s) : 6156
Industrialisation militaire - 20 août 2034

Image

Citer :

Alors que la guerre faisait rage avec une fureur de plus en plus soutenue, la République du Vryheid était confrontée à une mutation économique, politique et sociale forcée. Le pays avait connu après son indépendance une ère de relative tranquillité et qui avait offert à l'archipel le luxe de pouvoir s'appuyer sur le tourisme et le secteur des services. Cela n'était désormais plus qu’un lointain rêve. Même si la guerre devrait cesser demain, le monde d'antan était définitivement défunt. Un nouvel ordre mondiale s'apprêtait à naître, plus brutal et froid ainsi que moins favorable aux petites contrées voulant vivre du tourisme et des belles plages. L'âge des hôtels de luxe était révolu. Celui des baïonnettes et des canons avait débuté.

L'accord signé avait le Karmalistan avait ouvert des nouvelles opportunités pour la République du Vryheid. Non seulement il permettait d'exporter une partie substantielle de la production pétrolière vrye, mais aussi de ravitailler la République avec de l'acier de qualité, indispensable pour l'industrie lourde en émergence. On pouvait déjà voir à Vry Haven des usines être bâties à toute vitesse ainsi que les petits ateliers être transformés dans des manufactures. Du jour au lendemain, du moins dans le ressenti des gens, les petites échoppes vendant des objets touristiques avaient été remplacés par les places de recrutement d'ouvriers.

Image

La guerre était une divinité puissante, transformant les quartiers paisibles en centres de production. Partout était produit du ciment, du verre, des composants et de la munition. Le plus souvent, la production était artisanale. Toutefois, les semaines passantes, on assistait à la création de structures plus organisées et même de premiers sites centralisés. La demande ne cessait de croître depuis le début du conflit et toute personne ayant un sous à investir, se lançait dans la fabrication de matériaux de construction et de fabrication pour des armes. L'investisseur lambda pouvait gagner beaucoup d'argent et cela était une bonne chose, car l'avidité s'avère d'être le meilleur combustible pour motiver une nation entière à soutenir un effort de guerre titanesque.

Image

A Hounstad, un tout nouveau chantier naval est en phase d'édification. A la fin de sa construction, le site pourra soutenir la construction simultanée de six navires de guerre. L'enjeu est de taille. L'UPO n’a pas la puissance maritime pour gagner la guerre à l'heure actuelle et il faut donc créer les infrastructures pour compenser le retard par une capacité de production supérieure. Un autre chantier naval était ainsi entra d'être planifié pour Vry Haven. En tout, on projetait de pouvoir lancer la fabrication de dix navires simultanés dans quelques mois. Si cela n'allait pas permettre d'inverser le rapport de force sur court terme, les autorités restaient convaincues qu'on était confronté à une guerre très longue. Il fallait donc créer les conditions pour une victoire par la production supérieure.

Image

Daruk Aertsen, réputé pour sa douceur et son tact diplomatique légendaire, a ainsi affirmé devant quelques représentants syndicaux du site de construction du futur chantier naval de Houndstad.

« Bâtissez, construisez, fabriquez ! Nous affrontons des Blancs. Ces gens sont si imbus de leur prétendue supériorité sur nous qu'on les aura par notre détermination, notre motivation et par le fait que nous travaillerons soixante heures par semaine quand eux en font que trente-cinq. La Victoires sera déterminée par le camp qui a les soldats les plus courageux et les ouvriers les plus déterminés. »

En même temps, et à nouveau grâce au Karmalistan, les autorités militaires ont lancé le projet de conception d'un avion de chasse vrye. C'est le premier programme de recherche militaire de l'Histoire du pays...une triste prouesse pour une contrée qui avait cru pendant une génération que la guerre n’allait jamais être un moteur de l'économie nationale. L'objectif sur long terme est ainsi de lancer la production d'avions destinés à défendre la Patrie contre la Coalition. A l'heure actuelle, le projet est encore au niveau de simples ébauches et de discussions informelles sur les infrastructures nécessaires à la création d'un tel engin de guerre.

Image

Si l'effort industriel inouï a commencé à faire baisser le chômage (il était de 26% au début du conflit) vers 18% de la population active, beaucoup commencent à s’inquiéter sur la stabilité financière du pays. Comment financer sur le long terme des telles commandes militaires ? Les autorités se gardent de communiquer au sujet de l'état des caisses publiques. En vérité, le Gouvernement a commencé à mettre en œuvre une série de manœuvres financières pour soutenir la guerre sur court à long terme. Pour le long terme, on n'était pas encore au clair. Certains suggéraient de faire marcher la planche à billet, profitant que le Rand libre est relié à la monnaie du Lianwa ; d'autres d'émettre des bons de guerre et de faire sortir le capital dormant ; même au prix d’alourdir les obligations de l'Etat sur le long terme.



Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO