SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Mer Jan 24, 2018 11:24 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Hezb : PRDK-ML
Message Publié : Dim Jan 08, 2017 11:30 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Mai 14, 2008 5:30 pm
Message(s) : 5682
Localisation : Corea (V1), Tehran (V2), Rostovie (V3), Karmalistan (V4), Rovostranie (V5)
Image

Nom officiel : Parti Révolutionnaire Démocratique du Karmalistan / Marxiste-Léniniste
Nom courant : PRDK-ML

Idéologie : communisme révolutionnaire (ligne dure), socialisme radical, marxisme-léninisme, nouvelle démocratie (tendance maoïste), athéïsme (tendance hoxhaïste)
Activité principale : construction d'une société nouvelle, vie et travail en coopératives, GPP - guerre populaire prolongée (luttes régionales des périphéries vers les centres), jusqu'au renversement du "régime féodalo-capitaliste" (aucun compromis avec le gouvernement et dénonciation -souple- de tous les révisionnismes)

Dirigeant : Nour Mohammed Urdzhar ("Khalq-Ata")
Ethnies concernées : tojiks, qarlouks, sirs

Zone d'implantation : hauts-plateaux du Nord-Est et massif de Khanbalik
Effectifs militaires : 70 000 hommes sous-équipés (faction locale)

Position du gouvernement karmal : "ennemi n°1"

______________________________________________________________

Image
Nour Mohammed Urdzhar, dit "Khalq-Ata"

Commentaire : Vieille alliance de milices populaires communistes alliées aux brigades Sires (de tendance communisante également), l'aile marxiste-léniniste du PRDK occupe depuis plusieurs décennies des territoires importants en superficie au Nord-Est, mais très isolés du reste du pays. Fondée il y a une trentaine d'années par le vieil Urdzhar (un tojik de 80 ans maintenant, qui a depuis pris le surnom de "Khalq Ata" : "le père du peuple"), cette organisation très populaire dans sa zone géographique d'implantation originelle, cherche inlassablement -et par les armes- à instaurer une révolution radicale de toutes les structures socio-économiques, culturelles et politiques du pays. Collectivisation, égalitarisme, féminisme, athéïsme... elle met en pratique ses convictions partout où elle s'implante, lesquelles se situent naturellement aux antipodes de tout ce qui régie le pays depuis des siècles. Sa radicalité représente à la fois sa force et sa faiblesse : ralliant les opprimés qui ont pris conscience de leur oppression (le "prolétariat", qui peut être au Karmalistan, ouvrier ou paysan), elle s'aliène tous les "riches", tous les "habitués", tous les "désespérés"... et tous les croyants religieux.
Récemment, elle a recouvré un nouvel élan militaire grâce à son alliance temporaire avec le PRDK (plus modéré, "révisionniste") en s'emparant du haut-plateau de Kyzyl (elle s'est emparée de Kyzyl-Adyr en automne 2031). Cependant, sous la pression des islamistes-modérés et des libéraux du Dar, le Shakhan a décidé de mettre un terme à cette vieille rébellion après avoir écrasé des émeutes laïques, républicaines et communistes dans la capitale, Karagol. De ce fait, le PRDK-ML est devenu l'ennemi prioritaire à abattre.

Couleur sur la carte : rouge vif

Soutien extérieur : Bykova, Union Internationale [me contacter par mp pour soutien officiel, discret ou secret, indiqué ou non-indiqué]

_________________
Victor Hugo : « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches ».
Balzac : « Derrière chaque grande fortune, se cache un crime ».


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hezb : PRDK-ML
Message Publié : Ven Jan 13, 2017 4:41 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Mai 14, 2008 5:30 pm
Message(s) : 5682
Localisation : Corea (V1), Tehran (V2), Rostovie (V3), Karmalistan (V4), Rovostranie (V5)
Citer :
Annonce officielle du PRDK (ML)

Nous, les révolutionnaires communistes marxistes-léninistes du Karmalistan, avec le soutien des factions siro-mongoles de la région du Lac de l'Henoch, dénonçons l'impérialisme des pays occidentaux de la Coalition en Ashurdabad et condamnons leurs opérations armées criminelles contre ce peuple avec la complicité du tyran princier local.
Face à une telle combinaison d'horreurs entre agression directe du Commonwealth contre un État souverain, colonialisme armé des EFO, racisme alékan, proxénétisme amarantino-skogurjördinois de femmes esclaves et tyrannie princière locale, sans oublier les mercenaires des sociétés militaires privées du Yanlei, nous déclarons notre solidarité tout à la fois aux révolutions Shuktène et Taktoune. Nous approuvons le programme social et anti-impérialiste de la première, et compatissons avec la cause ethnique anti-princière de la seconde [HRP : une part disproportionnée de communistes ML karmalis sont d'ethnie turque-qarlouke -voisins des ouïgours- et mongole]. Ainsi nous appelons à la réconciliation des deux révolutions, à la fois naturelle, logique et objective, pour s'unir à la fois contre les armées d'invasion étrangère et contre le régime tyrannique de ce prince fantoche.
Notre organisation est prête à fournir gratuitement vivres et armes aux soi-disant "terroristes", ces hommes et femmes qui luttent pour leur liberté dans cette colonie des EFO.

A bas les tyrans de Karagol et d'Ashurdabad ! A bas ces hypocrites de la Coalition occidentale !
Vive la Révolution de l'Etat Populaire de Libération des Shuktènes !
Vive la Révolution des Taktounes !

Nour Mohammed Urdzhar.

_________________
Victor Hugo : « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches ».
Balzac : « Derrière chaque grande fortune, se cache un crime ».


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hezb : PRDK-ML
Message Publié : Lun Juil 24, 2017 1:52 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Avr 06, 2015 8:10 am
Message(s) : 504
A supprimer

_________________
« Mais elle existe, je vous en atteste, âmes sensibles et pures, elle existe cette passion tendre, impérieuse, irrésistible, tourment et délices des cœurs magnanimes, cette horreur profonde de la tyrannie, ce zèle compatissant pour les opprimés, cet amour sacré de la patrie, cet amour plus sublime et plus saint de l'humanité, sans lequel une grande révolution n'est qu'un crime éclatant qui détruit un autre crime ; elle existe cette ambition généreuse de fonder sur la terre la première république du monde, cet égoïsme des hommes non dégradés qui trouve une volupté céleste dans le calme d'une conscience pure et dans le spectacle ravissant du bonheur public. Vous la sentez en ce moment qui brûle dans vos âmes ; je la sens dans la mienne. »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hezb : PRDK-ML
Message Publié : Mar Sep 19, 2017 6:16 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Jan 21, 2012 11:52 pm
Message(s) : 2279
Localisation : Suisse (Pays romand, Canton de Vaud ) / RP : Bykova /
Le Bykova à la rescousse !


Bykova, Retnya, Aéroport International, 8 Février au petit matin.

Image
Notre avion avant le décollage.


Image
Notre équipage. Yegor, Vladimir, Alekseï, Viktor et Antony


-Nous partons pour le Karmalistan. Voici notre ordre de route. Le Capitaine tendit une feuille à tout l'équipage
-Des... Fournitures d'aide humanitaire ? Le plus jeune rigola de bon cœur lorsque il vit la case du matériel à transporter.
-Quoi t'as un problème avec ça ?
-Avec des fournitures d'aides humanitaire avec des autocollants risques explosions, plutôt oui...
-Bon moi on m'as transmis ça, j'en sais pas beaucoup plus que vous. De toutes façons on fait le check-up et on part dans 30 minutes.
-Bien capitaine. On fera selon vos désirs. Répondirent le reste de l'équipage.

Le vol se passa relativement bien jusque à la piste de l'aérodrome de Buran, arrivé sur place plusieurs miliciens s'agglutinèrent vers les portes de notre avion, pour essayer de voir qui on était et qu'est ce qu'on transportait, certains étaient assez "chauds". Un de leurs chefs, lui aussi pilote, arriva et nous demanda ce que l'ont fessait ici dans un Russe plutôt pas dégueulasse. On lui montra la feuille de transport en lui demandant si tout était en ordre, il répondit "Oui." Puis monta sur la passerelle pour que tout le monde présent l'entende bien. Il cria des phrases, donna des ordres puis on fut accompagné avec la cargaison vers l'entrepôt principal où on nous servit un repas composé d'agneau, riz et thé. On s'empressa d'accepter pour ne pas les froisser. On entendaient très clairement les milicens ouvrant les caisses sur les palettes, c'était Noël pour certain d'entre eux... Lorsque on fini de manger le pilote revint, tout en nous demandant comment fut le repas et puis nous lança sans pression...
"Bon. Si on regarde en "précision" ce que vous nous avez apporter on peux voir cela :
-6'000 panoplies complètes moyennes pour nos soldats [HRP : Valeur : 36'000'000$]
-De quoi nourrir ses troupes pour un bon moment, je dirais une petite année [HRP : Valeur : 14'000'000$]
-Du matériel divers et varié civil et militaire [HRP : Valeur : 10'000'000$]

Voyez vous quelque choses que nous avons oublier ?"
-Heum... Non, pas que je sache.
"-Bien, Nous feront le plein selon vos désirs et vous pourrez repartir quand bon vous semble en attendant, faites un tour dans notre aéroport... Vous y êtes considérés comme des camarades !"

_________________
Image
Hymne : Daphnièle - pour l'amour d'un dauphin


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hezb : PRDK-ML
Message Publié : Mer Oct 11, 2017 5:02 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Mai 14, 2008 5:30 pm
Message(s) : 5682
Localisation : Corea (V1), Tehran (V2), Rostovie (V3), Karmalistan (V4), Rovostranie (V5)
Annonce officielle du PRDK (ML)

Image
Citer :
42 morts, dont 7 femmes et 18 enfants de moins de quatorze ans. Plus de la moitié d'entre-eux (25/42) n'avaient donc très vraisemblablement jamais touché d'armes de leur vie.

Le Parti communiste du Karmalistan, organisation révolutionnaire et démocratique en coopération avec le Syirkhanat, condamne résolument les bombardements effectués par les puissances impérialistes sur le sol de notre pays... à savoir le massacre d'innocents karmali effectués par un micro-État bancaire de Ventélie, le Lianwa, cela avec l'approbation du propre gouvernement de ces victimes, soit l'accord du roi du Karmalistan en personne !
L'organisation -certes réactionnaire- "Amarat", elle-même entretenue par l'oppression karmalo-eashe des peuples shuktènes, tojiks et qarlouks, n'a tué personne au Lianwa. Ce pathétique "avertissement" aura provoqué une réaction disproportionnée d'une élite d'étrangers cupides et boursicoteurs déconnectés de la réalité, dont la rétorsion n'aura fait qu'éliminer une majorité d'innocents. Une tuerie qui stimulera une fois de plus les adhésions à Amarat... en même temps qu'elle dopera la colère et la détermination du véritable PRDK marxiste-léniniste.

En conclusion, nous avons un message personnel à délivrer à Ismaïl V : le compte à rebours est déclenché. Cette attaque étrangère autorisée par vos soins contre votre propre peuple... a signé votre arrêt de mort.

Nour Mohammed Urdzhar.

_________________
Victor Hugo : « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches ».
Balzac : « Derrière chaque grande fortune, se cache un crime ».


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hezb : PRDK-ML
Message Publié : Mer Nov 08, 2017 6:13 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Avr 06, 2015 8:10 am
Message(s) : 504
(Avec l'autorisation de Vlad pour poster dans sa section)
Image

POURQUOI LE POUVOIR ROUGE EXISTE ET SE DÉVELOPPE AU KARMALISTAN ?
PAR ZAPRAN GHILZAI (Membre du Bureau Politique du PRDK/ML)

    Il est de la plus haute importance que l'ensemble de nos camarades à tout les échelons du Parti, puissent expliquer le plus simplement possible aux masses ce que constitue l'instauration dans certaines zones de notre pays, de ce que l'on nomme le pouvoir rouge. Pourquoi est-ce que le pouvoir rouge existe, se développe et résiste au Karmalistan ? Cette question renferme à elle seule une grande quantité de réponses et d'explications à fournir et il faut d'abord pour cela partir de l'universel pour aller au particulier, car telle est la loi fondamentale du matérialisme dialectique. Le Karmalistan n'est n'est pas un pays développé comme tant d'autres pays, il n'est pas non plus simplement un pays dominé comme il en existe énormément. Le Karmalistan est aujourd'hui un pays semi-féodal et semi-colonial, avec une forme particulière d'organisation sociale, politique, économique et nationale. C'est de ces caractéristiques propres qu'est né le pouvoir rouge, le nouveau pouvoir. L'oppression et l'exploitation systématique des masses ouvrières et paysannes par la bourgeoisie compradore, par un capitalisme bureaucratique directement relié à l'impérialisme, est un terreau favorable au développement du mouvement révolutionnaire à travers le pays. Aujourd'hui sous le drapeau de notre Parti, nous organisons de plus en plus d'ouvriers et de paysans, nous organisons de nouvelles unités militaires, nous organisons de nouveaux départements de propagande et d'agitation. Il est indéniable que le pouvoir rouge est entrain de grandir, qu'il ne cesse de se raffermir. Mais il ne faut pas négliger la puissance de nos ennemis, la puissance de la Terreur Blanche. C'est contre cette Terreur Blanche, contre les opportunistes et contre les liquidateurs que notre Parti, le PRDK/ML, s'est forgé et ne cesse de mener une lutte à mort. Ici au Karmalistan, nous avons les moyens organisationnels, théoriques et pratiques de pouvoir mener la lutte révolutionnaire des larges masses, de lutter contre le féodalisme, contre la bourgeoisie compradore, contre les seigneurs de guerre, contre le capitalisme bureaucratique et contre l'impérialisme. Nous ne devons pas faiblir sous les coups de l'ennemis, nous ne devons pas montrer un seul signe de faiblesse. C'est en nous organisant au plus près des masses, au plus près de leurs besoins que nous pourrons accéder à la victoire, renforcer le pouvoir rouge et porter des coups à nos ennemis. Camarades, il nous faut ici revenir sur certains fondamentaux qu'il est essentiel de maitriser, de connaître et d'appliquer. Nous ne devons pas nier les aspects fondamentaux théoriques et idéologiques de notre lutte.

    I. QU'EST CE QUE LE POUVOIR ROUGE ?

    Les victoires militaires dans les zones tenues par la guérilla, par les milices populaires et par notre Armée Populaire de Libération ont été le ciment il y a plus de trois décennies, de la constitution du pouvoir rouge. Nous ne devons cesser en tant que communiste, d'assimiler que la victoire est au bout du fusil, que notre art de la guerre n'est pas simplement calqué sur l'art bourgeois, mais sur des méthodes prolétariennes et communistes. Nous ne faisons pas la guerre uniquement dans le but de battre l'ennemi militairement, nous faisons la guerre car nous savons qu'il n'y a pas de paix possible avec nos ennemis, mais également que chaque victoire militaire constitue un apport de plus dans le renforcement du pouvoir rouge, dans sa solidité effective. Aujourd'hui, le pouvoir rouge s'étend sur plusieurs centaines de kilomètres. Des villages en passant par des villes de tailles moyennes ou de tailles importantes, l'alliance solide entre les ouvriers, les paysans, les intellectuels et les éléments les plus progressistes de la bourgeoisie nationale est possible et ne peut que se développer davantage. Cette alliance solide est possible car le but politique que s'est fixé notre Parti est de mettre en place par le moyen d'une vigoureuse guerre populaire prolongée, une période de Nouvelle Démocratie, c'est à dire de transition entre le caractère semi-féodal et semi-colonial de notre pays vers une forme socialiste d'organisation politique, économique et social. Aujourd'hui, nous avons raison dans les zones de nouveau pouvoir, dans les zones du pouvoir rouge, de faire une propagande intensive en faveur de la réforme agraire, dans la lutte pour la constitution de syndicats et d'associations ouvrières et paysannes, de lutter contre le féodalisme, d'émanciper radicalement les femmes en leur offrant une place dans la révolution. Les tâches que nous nous sommes fixés sont dures et trop de camarades semblent ici vouloir les nier, ne pas vouloir les affronter : A la rigueur du travail de masse, l'on préfère la paresse. A la nécessité d'aller travailler avec les masses, on préfère s'adonner à des tâches administratives que l'on cache sous du bureaucratisme. L'on préfère rester dans les villes, profiter de leur paix et de leur relatif luxe, plutôt que d'aller dans les zones plus arriérés pour améliorer les conditions de vie du peuple. Il faut qu'un vaste mouvement de rectification soit mené, sans quoi les bases du pouvoir rouge ne pourront avoir guère de sens, voir pourront détourner les masses et les dégouter. Nous devons rappeler aux camarades qu'être communiste dans une phase ascendante et de victoire est chose facile, mais qu'être communiste dans une phase de stagnation ou de reflux est bien plus dure ! Refuser de surmonter les coups durs en tant que communiste, c'est tout simplement ne pas mériter de s'appeler de la sorte. Les tâches de nos camarades dans le Parti, dans les Fronts ou alors dans l'Armée, doit être mené avec une grande efficacité et ne doit pas succomber à la routine et à l'opportunisme. En outre, la participation des camarades dans les instances de décisions populaires, dans les conseils d'ouvriers ou de paysans, dans les associations de combattants ou même les syndicats doit être de mise, appliqué avec la plus stricte sévérité. Aujourd'hui, le pouvoir rouge peut s'appuyer sur des dizaines et des dizaines d'organisations de masses, sur un vaste ensemble de conseils, de lieux de délibérations démocratique pour l'ensemble du peuple. Si nous avons déjà pu réussir à tenir trois congrès avec ces masses organisées, cela veut dire que nous sommes encore capable de pouvoir en tenir trois autres et encore trois autres. Voilà camarades, qui résume ce qu'est le pouvoir rouge.

    II. POURQUOI LE POUVOIR ROUGE EXISTE-T'IL ?

    L'existence du pouvoir rouge est une ligne de démarcation claire avec ceux qui se prétendent être les amis de la révolution, mais n'en sont finalement que les fossoyeurs les plus patentés. Le PRDK/ML a depuis sa création condamné les théories révisionnistes sur "l'accumulation pacifique des forces" en temps de paix, qui ne préparent en aucun cas les masses à la prise de pouvoir, au moment de l'insurrection généralisée. Le PRDK/ML à travers ses organisations de masses mais surtout à travers ses unités combattantes, n'a cessé de démontrer que de victoires en victoires, le pouvoir rouge peut se renforcer, peut se solidifier et continuer à perdurer. Si le pouvoir rouge existe, c'est qu'il a été possible à un moment donné en étudiant les lois de la guerre et en les appliquant à la réalité du Karmalistan, de pouvoir battre les forces réactionnaires, féodales et contraindre la Terreur Blanche à reculer sous notre poids. L'alliance indéfectible que notre Parti à nouer avec les masses et les éléments progressistes, représente également la preuve que le pouvoir rouge existe, qu'il repose sur des bases solide et que ses bases doivent être constamment défendues. Aujourd'hui, la présence du pouvoir rouge pose un problème pour les ennemis de la révolution. Aujourd'hui, la présence du pouvoir rouge oblige les forces de la Terreur Blanche à se déchaîner, à lancer attaques sur attaques pour nous déloger de nos positions. L'ennemi attaque, cela est une bonne chose ! N'oublions jamais ce fait camarades, cela veut dire que l'ennemi nous craint et que si il se déchaîne sans cesse contre lui, nous devons nous en enorgueillir. La brutalité de la Terreur Blanche, l'abandon systématique des régions les plus reculés de notre pays, les compromissions du pouvoir central avec l'impérialisme et surtout l'oppression ethnique sur les minorités du Karmalistan, ne cessent de renforcer et de démontrer la viabilité du pouvoir rouge et sa raison d'exister. Alors que les réformistes, les pacificateurs et les révisionnistes ne cherchent que le compromis, l'équilibre des forces et la possibilité de pouvoir se développer en tout légalité, le PRDK/ML et les communistes authentiques ont fait le choix de mener la guerre sur tout les fronts, de prendre racine au sein du peuple et de l'encourager sans cesse à prendre son destin en main. Si aujourd'hui de vastes territoires de notre pays sont sous le contrôle du pouvoir rouge, c'est que ce dernier est reconnu comme viable, comme émancipateur. Encore une fois camarades, si le pouvoir rouge existe c'est que les contradictions internes au sein du Karmalistan sont mûres et qu'elles ne cessent de s'accentuer toujours davantage. Une tâche nous incombe, qui est celle de réaliser l'émancipation des peuples du Karmalistan et par cette victoire, offrir la possibilité aux peuples opprimés du monde entier de pouvoir prendre exemple sur notre révolution, l'étudier et l'analyser pour qu'ils puissent s'en inspirer dans leurs luttes nationales. Si le pouvoir rouge existe au Karmalistan, il peut exister également n'importe où ailleurs mais avec des caractéristiques et des composantes différentes. Aujourd'hui, nous sommes à l'avant-garde d'un vaste mouvement de libération de plusieurs millions, plusieurs milliards d'individus. Si le pouvoir rouge cessait d'exister au Karmalistan, cela serait une tragédie pour les peuples du Karmalistan mais aussi pour les peuples du monde entier.

    III. POURQUOI LE POUVOIR ROUGE SE DÉVELOPPE ?

    De part sa nature, le pouvoir rouge cherche à faire participer les masses le plus activement possible aux activités révolutionnaires, donc à leurs libérations prochaines. Comme nous ne faisons pas la guerre comme les forces blanches, nous ne pratiquons pas la politique comme ces même forces blanches. Jours après jours, le pouvoir rouge démontre toute la force et la vitalité d'une nouvelle organisation sociale, qui se veut égalitaire, plus juste et pétri de justice sociale. Tant qu'existera l'oppression, il y aura toujours une révolte. Durant notre histoire, notre pays à connu moult révoltes paysannes, moult révoltes contre la domination étrangère, etc etc. Ces révoltes ont toutes été finalement été écrasées dans le sang, avec une répression brutale. Pourquoi le pouvoir rouge se développe ? Car nous savons qu'il existe une différence fondamentale entre une révolte et une révolution : Une révolte éclate quand les conditions matérielles deviennent insupportables mais la plupart du temps, sans théorie et sans but politique précis. Une révolution quand à elle, éclate souvent pour les même raisons mais s'est fixé en amont, les buts théoriques et les principes à devoir atteindre. Il ne peut pas y avoir de mouvement révolutionnaire sans théorie révolutionnaire pour reprendre un célèbre communiste Bykovien, de fait que même si nous subissons des défaites, même si nous avons déjà subi des périodes de reflux, le pouvoir rouge ne peut cesser d'exister et d'être présent dans le cœur des masses. Les brutalités grossières dont font preuves les forces de la réaction dans l'exercice de la Terreur Blanche, permet au pouvoir rouge de continuer à prospérer, d'offrir une alternative à des vies brisées, à des familles massacrées par les forces de la réaction. (Quand elles ne sont pas le fait de troupes étrangères...) A chaque fois qu'un soldat blanc tue un sympathisant de notre cause, c'est un autre sympathisant qui se dresse les armes à la main. La grossièreté du pouvoir en place, son caractère féodal, colonial et compradore ne peut en aucun cas l'empêcher d'agir comme il le fait. C'est sur ses bases, ses racines millénaires d'oppressions et d'exploitations que peuvent se dresser les bases d'une nouvelle organisation politique, c'est sur ce terreau que le pouvoir rouge est entrain de fleurir. Nous continuons à nous développer et cela est très bien. Nous devons faire preuves de modesties dans notre travail, dans l'établissement de notre nouveau pouvoir. Il ne faut pas comme le font certains camarades, fanfaronner parce que nous avons obtenu une victoire et penser que tout sera facile par la suite. Nous devons ravaler cette fierté, mettre notre confiance dans nos capacités et celles du peuple tout entier. Nombre de camarades investissent de nouvelles zones, font une propagande actives, montent de nouveaux comités de paysans qui appellent à un partage des terres, poussent à la création de syndicats et permettent à des grèves d'être gagné. Cette activité est importante et elle nécessite à la fois une forte discrétion, mais aussi un sens de l'organisation de type bolchevik. C'est sur ses bases, que le pouvoir rouge fleurit sans cesse, qu'il commence à se développer dans de nouvelles zones d'actions que nous ne touchions pas auparavant. Notre front d'alliance démocratique avec les forces progressistes comme les Syirs ou même avec certaines branches dissidentes du PRDK révisionniste, montre la solidité de notre engagement et la justesse de nos analyses. Que le pouvoir rouge continue de s'épanouir, telle doit être notre slogan !

    IV. L'AVENIR DU POUVOIR ROUGE ?

    Il nous faut conclure en disant ceci : Jamais un mouvement révolutionnaire ne s'est contenté de peu, ne s'est reposé sur ses acquis dans une lutte révolutionnaire. Comme il a déjà été dit, trop de camarades sont enivrés par les victoires et désespèrent en cas de défaites. Il est de la plus haute importance de corriger les mauvaises influences, les mauvais comportements et surtout de regarder en face les problèmes auxquels nous sommes confrontés. La survivance et l'étendue du pouvoir rouge au Karmalistan représente un pas décisif après de très longues années de luttes où de nombreux camarades et combattants sont déjà tombés. Nous devons corriger sans cesse nos manquements, principalement sur les questions économiques, organisationnels et au niveau de nos forces armées. Il faut que les survivance du putschisme et de l'aventurisme militaire cessent, il faut reconnaître la supériorité tactique de notre ennemi quand il le faut. Au niveau organisationnel, il faut lutter contre l'ultra-démocratisme, contre les petits privilèges et contre le libéralisme dans nos rangs. Enfin, il faut faire respecter le centralisme démocratique, cesser de voir des camarades bafouer sans cesse les décisions prises par les organes de direction sur le principe fallacieux de "bas en haut" dans les prises de décisions. Si nous arrivons à corriger nos défauts, non seulement nous aurons fait un pas de plus vers la révolution, mais nous aurons aussi démontré aux masses qu'elles n'ont pas tort de faire vivre, perdurer et prospérer le pouvoir rouge. L'avenir du pouvoir rouge dépend de la capacité de l'ensemble des camarades à mener jusqu'au bout la ligne juste, à s'armer de patience et à ne pas nier le travail de base au sein des masses, même si ce dernier peut paraître ingrat ou dégradant. Nous sommes à une période charnière de l'existence du pouvoir rouge. Notre Parti, après avoir été de longues années dans une phase défensive, doit se préparer maintenant à entrer dans une phase d'équilibre stratégique avec les forces féodales, réactionnaires et gouvernementales. Accomplissons cela et le pouvoir rouge triomphera dans l'ensemble du pays. Voilà qu'elle est l'avenir du pouvoir rouge, pourquoi il existe, il se développe et volera de victoire en victoire si nous restons fermes sur nos principes et leurs applications.

_________________
« Mais elle existe, je vous en atteste, âmes sensibles et pures, elle existe cette passion tendre, impérieuse, irrésistible, tourment et délices des cœurs magnanimes, cette horreur profonde de la tyrannie, ce zèle compatissant pour les opprimés, cet amour sacré de la patrie, cet amour plus sublime et plus saint de l'humanité, sans lequel une grande révolution n'est qu'un crime éclatant qui détruit un autre crime ; elle existe cette ambition généreuse de fonder sur la terre la première république du monde, cet égoïsme des hommes non dégradés qui trouve une volupté céleste dans le calme d'une conscience pure et dans le spectacle ravissant du bonheur public. Vous la sentez en ce moment qui brûle dans vos âmes ; je la sens dans la mienne. »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hezb : PRDK-ML
Message Publié : Mar Nov 28, 2017 2:32 pm 
Hors-ligne
Dirigeant puissant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Avr 06, 2015 8:10 am
Message(s) : 504
(Avec l'autorisation de Vlad pour poster dans sa section)
Image

DÉFENDONS ET APPLIQUONS LA PENSÉE URDZHAR !
PAR ZARRIN DOKHT (Dirigeante de l'Association Culturelle des Peuples Opprimés du Karmalistan -ACPOK-)

    Toute société jusqu'à nos jours, n'a été que l'histoire de luttes de classes. Cette assertion fondamentale provenant du Manifeste du Parti Communiste est essentielle pour comprendre d'où émergent des autorités politiques, des individus qui dans le développement de l'histoire peuvent se hisser à la tête de vastes mouvements révolutionnaires comme réactionnaires. Dans cette vaste lutte qui oppose toujours les dominants aux dominés, des individus d'exceptions présent dans chacune des deux grandes classes ont été à leur tête, ont théorisé et ont appliqué une ligne politique visant à faire triompher et avancer la lutte des classes dans l'intérêt de la classe qu'ils défendaient. Il serait faux de concevoir un homme politique ou une personnalité quelconque comme arrivant sur le devant de la scène historique totalement par hasard, seulement par sa personnalité ou par ses aptitudes purement personnelles. L'histoire des héros, des contes et des légendes dépeignent continuellement des héros légendaires sortant du néant, arrivant subitement à se hisser au plus haut dans les sphères du pouvoir sans qu'aucune explication matérialiste ne soit utilisé. Aujourd'hui et dans le cadre de notre étude, il nous faut rappeler que les idées du Camarade Urdzhar ne sont pas tombés du ciel, qu'elles ne viennent pas comme un accident dans l'histoire du PRDK-ML, ni même dans le mouvement communiste au Karmalistan. La Pensée-Guide du Camarade Urdzhar est le murissement de plusieurs dizaines d'années de luttes intenses, de luttes dans la conception du monde d'abord puis dans la mise en pratique de ses idées, idées qui deviennent une réalité matérielle quand elles s'emparent des masses. Affirmer et réaffirmer aujourd'hui qu'il existe une Pensée Urdzhar, c'est admettre que nous avons une boussole, que nous avons une direction politique et idéologique claire qui a comme objectif de faire avancer la révolution d'étapes en étapes jusqu'au communisme. Pour cela, il faut nous pencher sur la vie ainsi que sur l'œuvre du Camarade Urdzhar non pas en la mythifiant, mais en tentant de dégager autant que possible les aspects essentiels, nouveaux et révolutionnaires qu'il a pu théorisé et mettre en pratique. Nous apprenons continuellement à faire la révolution, à combattre et à nous éduquer politiquement car il n'y a personne qui puisse dire qu'il est communiste à cent pour cent, qu'il n'a pas besoin de continuellement faire preuve de vérification sur son savoir, sur sa pratique et sur sa conception du monde. Cet enseignement important nous provient directement du Camarade Urdzhar qui depuis la naissance de notre mouvement et le déclenchement de la guerre populaire, n'a cessé de se qualifier lui-même de "révolutionnaire-étudiant", montrant par là que la lutte pour la correction des idées erronés est un chemin continuel que chaque camarade doit prendre sans craindre de se tromper ou d'être dans l'erreur. Grâce à la Pensée Urdzhar, la révolution de nouvelle démocratie ne cesse de montrer la justesse de ses engagements : Sachons alors en être à la hauteur.

    I. LA VIE DU CAMARADE URDZHAR

    Le Camarade Urdzhar est né dans une famille aisée, où il aurait pu suivre les us et coutumes de toute une classe sociale et pouvoir vivre très largement et convenablement. Mais très tôt, il refuse clairement une vie simple et facile qui lui était promise, notamment grâce à son père, un médecin qui a dédié une grande partie de sa vie à soigner les plus pauvres et les plus démunis au Karmalistan. La figure de son père est encore vivante dans les souvenirs du Camarade Urdzhar, il parle d'un père aimant mais également autoritaire, généreux mais très rude avec lui. Son père était un progressiste et incontestablement, la formation des idées progressistes et révolutionnaires du Camarade Urdzhar viennent de son enfance ainsi que de son adolescence au contact de son père. Il est très tôt révolté par les conditions atroces d'insalubrités dans laquelle vit une grande partie des peuples Karmals, ainsi que le taux de mortalité effrayant qui terrasse les populations n'ayant que très peu voir aucun accès à des soins. C'est à ce moment là qu'il a juré deux choses fondamentales : Ne plus jamais tomber malade et essayer d'œuvrer pour l'amélioration des conditions de vie des plus démunis. Tout naturellement comme il le déclarera lui-même, il est attiré par les idées révolutionnaires qui mûrissent et commencent à se structurer dans le pays. C'est lors de son entrée à l'Université qu'il va sauter le pas et s'engager dans des syndicats étudiants, faisant le coup de poing contre des organisations réactionnaires qui lui vaudront de passer quelques jours en prisons. Mais le véritable tournant va être son admission au sein du PRDK qui à l'époque était le seul parti communiste qui s'agitait dans l'espoir d'arracher des réformes importantes au Shakanat, au moyen d'une mobilisation de la population en s'appuyant sur les luttes parlementaires comme sociales. Animant un courant au sein du PRDK, le Camarade Urdzhar va se révéler être un communiste consciencieux et soucieux d'un travail rigoureux sur le plan politique et idéologique. D'abord reconnu régionalement pour son travail d'organisation, il va gagner petit à petit une stature plus importante au niveau national sans pouvoir cependant accéder à des postes de directions importants. La raison principale vient de l'opposition de plus en plus violente de l'aide modérée du PRDK mené par son dirigeant actuel Mir Gamari, qui craint une répression plus importante du PRDK d'une part, mais est en totale opposition aux méthodes préconisées par le Camarade Urdzhar sur le besoin d'organiser la paysannerie, de trouver une base d'appui chez les populations les plus opprimés par l'État Karmal, de chercher une alliance entre les ouvriers et les paysans dans le cadre d'un vaste mouvement d'encerclement des villes par les campagnes, etc etc. Finalement et au terme d'une lutte acharnée qu'il ne pouvait pas gagner à cause de la direction modérée et révisionniste du PRDK, le Camarade Urdzhar décide de claquer la porte du Parti et fonde avec des camarades une tendance rouge qui donnera quelques années plus tard le PRDK-ML. Les premières actions armées contre la police et les forces de répressions dans le pays vont mener à une rapide escalade qui va obliger les militants du PRDK-ML a plonger dans la clandestinité. Le Camarade Urdzhar qui occupait un poste important dans une administration régionale, passe également à la clandestinité et disparaît pendant plusieurs années. Durant ces années de "retraite stratégique" dans les régions et contrées éloignées du Karmalistan, il va fédérer autour de lui une vaste alliance démocratique-populaire qui déclenchera la guerre populaire dans le Nord-Est du pays, après un intense travail d'implantation dans les masses et de créations de premières troupes régulières pour mener des actions armées coordonnées. A partir de ce moment là, le Camarade Urdzhar a tracé une ligne de démarcation claire et nette entre la ligne rouge révolutionnaire et la ligne révisionniste modéré. Encore aujourd'hui, nous célébrons et affirmons la justesse des analyses du Camarade Urdzhar et son choix de rompre avec le révisionnisme pour redonner au mouvement communiste Karmal ses lettres de noblesse. Au-delà de sa vie, c'est avant tout dans l'élaboration de sa pensée qu'il nous faut nous plonger pour mieux saisir ce que représente la Pensée Urdzhar.

    II. SUR QUOI REPOSE LA PENSÉE URDZHAR ?

    Tout communiste franc et sincère, consciencieux d'un travail de masse et d'un établissement dans les masses doit avoir un regard lucide sur les réalités historiques, politiques et nationales du pays dans lequel il vit et lutte. C'est en partant de l'analyse concrète d'une situation concrète, que la possibilité d'effectuer une enquête minutieuse est possible et réalisable, c'est à dire de passer du côté subjectif de nos désirs au côté objectif de la réalité. Le Camarade Urdzhar a développé toute une série d'analyses sur la réalité politique et géographique du Karmalistan, cherchent à comprendre pourquoi la stratégie du PRDK ne lui permettait pas d'accéder à la phase d'offensive révolutionnaire qu'il clamait pourtant chercher à tout prix ! Il l'a compris en analysant la société, en allant faire des enquêtes avec de nombreux camarades dans les campagnes et les zones reculés du pays, pouvoir que là il n'y avait que peu ou pas de structures du PRDK capable de pouvoir aider le mouvement de résistance paysan. C'est en partant de ce constat simple que la lutte idéologique à commencé à se faire au sein du PRDK, qui ne voyait que la possibilité d'organiser les ouvriers ainsi que leurs alliés urbains, en opposition avec un monde rural et paysan qui était selon eux pourri de superstitions, noyés dans une mentalité réactionnaire de petites révoltes locales sans incidences. Or et comme l'a démontré le Camarade Urdzhar, le pouvoir blanc et réactionnaire trouvait son appui dans les villes, dans les couches les plus aisées de la population, c'est là que le capitalisme bureaucratique prenait forme grâce à ses liens avec l'impérialisme mondial. Chercher à vouloir absolument travailler dans des conditions légales ou déclencher même des grèves sous le regard d'une classe de vautours, c'était envoyer la classe ouvrière à la mort. Durant sa retraite forcée lors de son passage à la clandestinité, le Camarade Urdzhar a passé plusieurs mois à corrigé, amélioré et confronté à la réalité sa thèse sur la nécessité de l'établissement de bases d'appuis populaires dans les zones les plus pauvres et reculés : C'est devant la réussite de ses conclusions, que la rupture pouvait être consommée avec le révisionnisme du PRDK. C'est ici l'aspect primordial de l'analyse du Camarade Urdzhar, partir d'une réalité (nationale) concrète, pour mettre en place des solutions (nationales) concrètes ! Mais la Pensée Urdzhar a également cherché à développer le marxisme au Karmalistan de façon original, c'est à dire en luttant contre l'opportunisme, contre le modérantisme et toutes les tendances de droite comme de gauche qui tentaient de dévier l'objectif primordial du PRDK-ML, c'est à dire la nécessité de réaliser la révolution de nouvelle démocratie. La réaffirmation des théories révolutionnaires sur les questions militaires, politiques, philosophiques et politiques ont été nombreuses sous la plume du Camarade Urdzhar, qui n'a pas hésité à donner une tournure originale à un marxisme académique qui est encore répété de manière mécanique par le PRDk lors de ses conférences ou même dans ses ouvrages théoriques. En affirmant le caractère semi-colonial et semi-féodal du Karmalistan, en affirmant que la paysannerie jouerait un rôle dominant sous la direction du prolétariat pendant la révolution, en affirmant la nécessité de mener la guerre populaire des périphéries vers les centres au moyen d'une Armée Populaire, en affirmant la nécessité de ne pas travestir le marxisme pour en faire un dogme et non un guide pour l'action, le Camarade Urdzhar a donné au PRDK-ML des armes qu'il continue d'user aujourd'hui dans le cadre de la guerre révolutionnaire qu'il mène contre les représentants des classes féodales, réactionnaires et bourgeoises-bureaucraties qui dirigent notre pays. Voilà sur quoi repose la Pensée Urdzhar et quels en sont les fondamentaux qu'il faut assimiler, sans cesse étudier et être capable de développer dans les zones de nouveaux pouvoirs/zones rouges pour que les forces de la révolution ne cessent de se renforcer numériquement, mais aussi théoriquement.

    III. VERS LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE NOUVELLE DÉMOCRATIE

    A ce stade de la révolution, le Camarade Urdzhar a fixé comme stratégie l'instauration de la République Populaire de Nouvelle Démocratie ce qui provoque les rires et les moqueries des révisionnistes qui sont incapables d'effectuer une analyse concrète de la situation concrète car pour eux, la révolution viendra nécessairement des villes qui répandront ensuite la révolution dans toutes les campagnes, avec pour objectif d'être en collusion avec la paysannerie quitte à l'écraser si il le fallait. Or et c'est un point fondamental, la nécessité de l'instauration de la nouvelle démocratie vient justement du fait que la révolution socialiste n'est pas encore à l'ordre du jour mais qu'elle suivra nécessairement après la prise de pouvoir. Le Camarade Urdzhar à rappelé d'ailleurs que la révolution de nouvelle démocratie s'inscrivait pleinement dans le cycle des révolutions prolétariennes et qu'elles n'avaient plus rien à voir avec les vieilles révolutions bourgeoises des siècles passées ! La révolution de nouvelle démocratie est une alliance de classe sur base démocratique, anti-impérialiste et anti-féodal entre les ouvriers, les paysans et la bourgeoisie nationale de notre pays qui est elle aussi victime de la domination et de l'exploitation de l'impérialisme étranger. La révolution de nouvelle démocratie vise à mettre à terre la domination impérialiste, capitaliste et féodale qui existe sur le Karmalistan et dans ce cadre, réaliser les premières tâches essentielles de toute révolution nationale-démocratique : Partage des terres, nationalisation de l'ensemble de l'appareil productif, mise en place d'une démocratie populaire, couper tout lien de soumission avec l'impérialisme, exproprier le capitalisme bureaucratique, etc etc. Mais les tâches de cette révolution nationale-démocratique ne s'arrêtent pas là comme voudrait le faire croire les révisionnistes du PRDK ! Le Camarade Urdzhar a très clairement expliqué et théorisé la nécessité d'appliquer le principe de la révolution ininterrompue par étapes, c'est à dire que l'étape de la nouvelle démocratie sera irrémédiablement suivi par la nouvelle étape de développement qu'est l'étape de la révolution socialiste. Cela ne fait aucun doute et les attaques minables des révisionnistes qui essayent de faire passer le Camarade Urdzhar pour un démocrate-bourgeois essayent de semer la confusion et refusent de voir la solidité théorique et pratique d'une telle vision du monde ! C'est parce qu'ils refusent l'alliance et la constitution d'un vaste front démocratique avec d'autres mouvements de contestations populaires, qu'ils se retrouvent à faire du réformisme à tout crin et à s'enfermer dans les villes qui sont les forteresses de la bourgeoisie compradore de notre pays. La République Populaire de Nouvelle Démocratie aura donc également pour but d'inscrire dans une nouvelle constitution l'égalité des peuples qui constituent le Karmalistan, c'est à dire leur reconnaissance comme nation, comme peuple possédant leur propre culture, leur propre langue et leur propre histoire. C'est dans cette optique que le rapprochement opéré par le PRDK-ML vers la Confrérie du NoD ou encore le Syrkhanat, vise à l'établissement d'un vaste front démocratique de libération des peuples opprimés du Karmalistan qui sera le seul capable de porter des coups décisifs à l'édifice réactionnaire et de le faire tomber. C'est en comprenant bien les tâches et les objectifs fixés par la nouvelle démocratie que le mouvement communiste Karmal à pu retrouver récemment un regain d'activité et la prise il y a quelques années de nouvelles villes et places-fortes qui lui était hier inaccessibles. Même les révisionnistes du PRDK ont été obligé d'effectuer un fléchissement de leurs positions opportunistes afin d'essayer timidement un retour sur le devant de la scène politique. Preuve s'il en est que la stratégie fixé par le Camarade Urdzhar et appliqué par le PRDK-ML est pleine de vigueur et est démontré par les faits et les réalisations déjà importantes effectués dans les régions contrôlés par le Parti et par ses alliés.

    IV. CE QUI EST POUR NOUS FONDAMENTAL

    La Pensée-Guide du Camarade Urdzhar est pour le moment un développement original du marxisme-léninisme qui n'existe pas ou peu dans d'autres pays du monde. Par l'intermédiaire de cette Pensée-Guide, la ligne de démarcation claire a été tracé entre les tenants de la voie révolutionnaire et les tenants des multiples abandons/trahisons/renoncement. En nous emparant de cette théorie, en nous emparant des armes de la critique et en faire une force motrice, nous remporterons encore dans l'avenir de nombreux combats. Aujourd'hui, le Camarade Urdzhar a fait savoir qu'il laisserait la place à de futurs générations de combattants révolutionnaires, qu'il a lutté toute sa vie durant pour la libération des peuples Karmals et que si cela était à refaire, il le referait sans hésité. Son apport et son héritage dans la pensée révolutionnaire restera à jamais gravé dans la mémoire collective. Le Camarade Urdzhar aime souvent à dire que l'un des grands principes du marxisme-léninisme est de toujours aller à contre-courant, de ne pas préférer une solution simple alors qu'elle paraît tendancieuse, de ne pas succomber à la facilité quand de durs tâches nous attendent encore. Voilà ce qui pour nous est fondamental et qui devra le rester. La Pensée-Guide du Camarade Urdzhar est un témoignage vivant de la lutte révolutionnaire au Karmalistan, ainsi que pour tout les peuples du monde entier. Nous devons hisser haut le drapeau rouge de la révolution de nouvelle démocratie, sans cesse nous rappeler que de longs combats nous attendent encore contre l'impérialisme, le féodalisme et les réactionnaires de toutes obédiences. Notre ennemi se croit sans doute plus fort, mieux organisé et sûr de sa victoire prochaine. Il n'y a rien d'inéluctable dans l'histoire, mais ce qui est certain c'est que nous les enterrons. Vive la Pensée-Guide du Camarade Urdzhar ! Vive la Nouvelle Démocratie ! Vive le Marxisme-Léninisme Pensée Urdzhar !

_________________
« Mais elle existe, je vous en atteste, âmes sensibles et pures, elle existe cette passion tendre, impérieuse, irrésistible, tourment et délices des cœurs magnanimes, cette horreur profonde de la tyrannie, ce zèle compatissant pour les opprimés, cet amour sacré de la patrie, cet amour plus sublime et plus saint de l'humanité, sans lequel une grande révolution n'est qu'un crime éclatant qui détruit un autre crime ; elle existe cette ambition généreuse de fonder sur la terre la première république du monde, cet égoïsme des hommes non dégradés qui trouve une volupté céleste dans le calme d'une conscience pure et dans le spectacle ravissant du bonheur public. Vous la sentez en ce moment qui brûle dans vos âmes ; je la sens dans la mienne. »


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO