SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Dim Jan 21, 2018 12:01 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Mer Déc 28, 2016 2:52 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
Image

UNION DU KODOMO
Table des matières

I. Informations générales
II. Géographie physique
III. Géographie humaine
IV. Système politique
V. Société et religion
VI. Économie
VII. Sécurité Intérieure


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Déc 28, 2016 3:10 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
I. Données générales

Image

Dénomination officielle : Union du Kodomo
Nom courant : Kodomo
Capitale : Balthazard
Gentilé :
En Français: Kodomo(s) / Kodomo(s)
En Allemand: Kodomo(s) / Kodomo(s)

Population (2031): 97 000 000 d’habitants
Langues officielles : Français, Allemand, Aiglantin, Sitolien, Terre-Neuvois

Autres langues reconnues :
Dialectes tribaux

Les plus grandes villes :

Balthazard : 36 000 000 habitants
Wizu-Heilenstadt : 7 900 000 habitants
Okitzu-Badenwald : 3 700 000 habitants
Weißstadt : 3 200 000 habitants
Bakuga-Meinheim : 3 100 000 habitants
Freeway-dash : 2 800 000 habitants
Nouvelle-Cartane : 2 700 000 habitants
L'Union du Kodomo est composé de trois pays aujourd'hui unifiés sous la même bannière.


Image

Dénomination officielle :
République Fédérale d’Aiglantine
Nom courant : Aiglantine
Capitale : Balthazard
Gentilé :
En Français: Aiglantin(s), Aiglanaise(s)
En Allemand: Aiglanischer, Aiglanischere

Population (2031): 55 000 000 d’habitants
Langues officielles : Français, Allemand, Aiglantin

La monnaie :
Smaragd (Smg). Le symbole est un losange en spirale.

Image

Dénomination officielle : République de Sitolie
Nom courant : Sitolie
Capitale : Wizu-Heilenstadt
Gentilé :
En Français: Sitolien(s), Sitolienne(s)
En Allemand: Sitoliper(e), Sitoliperin(e)

Population (2031): 35 000 000 d’habitants
Langues officielles : Allemand, Sitolien

La monnaie :

Bōru (Br). Le symbole est un ō.

Image

Dénomination officielle :
République Démocratique de Terre-Neuve
Nom courant : Terre-Neuve
Capitale : Nouvelle-Cartane
Gentilé :
En Français: Terre-Neuvois(-), Terre-Neuvoise(s)
En Allemand: Neu-Terrer(e), Neu-Terrerin(e)

Population (2031):
7 000 000 d’habitants
Langues officielles : Français, Terre-Neuvois

La monnaie :

Nouveau-Franc (Fr). Le symbole est Fr.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Déc 28, 2016 3:21 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
II. Géographie physique

Vous trouverez les images en taille réelle dans les liens sous les vignettes.

Image
http://hpics.li/126fd44

Image
http://hpics.li/4078534

Image
http://hpics.li/8ad3072


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Jan 04, 2017 11:02 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
III. Géographie humaine

a. Les régions administratives

Vous trouverez les images en taille réelle dans les liens sous les vignettes.

Image
http://hpics.li/3092510

A l'origine, la Sitolie comptait 10 Länder (régions) lors de l'époque coloniale. Au moment d'entrer dans l'Union du Kodomo, elle se séparait de deux d'entre elles, Songhkla (Centre) et Khalimatan (Nord-ouest), le traité de l'Union du Kodomo demandant à l'époque de s'engager à préserver une partie de son territoire de la main de l'homme en lui attribuer le statut de "Zone Internationale", un statut immuable. Songkla et Khalimatan étaient de loin les régions les moins peuplés de la Sitolie avec une absence quasi-totale d'infrastructure humaine autre que les habitations traditionnelles de la population locale.
La Sitolie est le pays de l'Union ayant le moins rabotés ses frontières lors de la signature du traité, en effet la Sitolie est également le pays de l'Union dont la population est la mieux répartie sur le territoire. En compensation, la majeur partie de ses espaces naturels intra-régionales fut classé "Parc National". De plus, elle légua plusieurs îles de Luzon au bon vouloir de Mère-Nature.

Petites informations utiles:

  • Les noms des actuelles régions de la Sitolie font figures d'exceptions en matière de nomenclature. A la différence des villes qui conservèrent leur patronyme sitolien et germanique, la nomenclature allemande fut rapidement abandonnée pour les Länder lors de sa déclaration d'indépendance. Et pour cause, les régions se nommaient respectivement "ein", "Zwei", "drei",...
  • En administration, il est tout à fait courant d'employer l'ancienne nomenclature allemande entre parenthèses. On retrouve ces chiffres sur les plaques d'immatriculations, les permis de conduire ou encore dans les numéros de téléphones et les codes postaux.
  • Luzon est la région administrative et la région la plus industrialisée de Sitolie.
  • Luzon est la principale plateforme commerciales maritime à destination de l'Union du Kodomo et du sud.
  • Cagayan est la principale plateforme commerciales maritime à destination du Wenlei et du nord.
  • Sibawan est fournit à elle seule l'intégralité des besoins en gaz de l'Union.
  • Hanasang est la région la plus rurale de Sitolie. Elle est aussi connu pour ses magnifiques rizières à flan de colline.


Image
http://hpics.li/44b12fc

Historiquement, les frontières administratives aiglanaises ont toujours été restreintes au stricte nécessaire. Seule les cartes coloniales recouvraient administrativement l'intégralité du territoire, y compris les lieux encore totalement inaccessible et inexploré par les colons. Lors de la signature du traité de l'Union du Kodomo, l'Aiglantine avaient déjà classé plus de 60% de son territoire en réserve naturelle (Ce qui peut être un record au niveau mondial). Ces réserves furent classé "Zones Internationales" lors de la fondation de l'Union.

Petites informations utiles:
  • Trois langues sont visibles dans la nomenclature régionale: l'Allemand, le Français et l'Aiglantin. Historiquement, il s'agit des enclaves humaines autochtones et coloniales.
  • Balthazard est la région administrative et la plus peuplé d'Aiglantine.
  • Le Cap-des-Amélies est la principale plateforme commerciale maritime d'Aiglantine à destination de l'Union, du Nord et du Sud.
  • Le trafic maritime commercial dans le sud du pays est très limités pour protéger la barrière de corail Kodomo.
  • Krystal-Farbe est la région comprenant le plus d'industries lourdes de toute l'Union.
  • Krystal-Farbe est le seul endroit au Kodomo où il est possible d'y skier en hiver.
  • Magdenburg est la région la plus rurale d'Aiglantine. Elle nourrit durablement à elle seule 80% de la population aiglanaise.
  • La Côte-des-Saints est la région la plus volcanique d'Aiglantine. Elle en a par ailleurs perdu des plumes. Dont une ville. St-Pierre.
  • Mastashaâ est la région administrative la plus vieille du Kodomo avec ses cinq millénaires d’existence.


Image
http://hpics.li/647d6da

Terre-Neuve fit grâce de ses montagnes à son entrée dans l'Union du Kodomo. Elle conserve jalousement ses derniers territoires vierges pour son agriculture et son patrimoine viticole. A la différence de la Sitolie qui se sépara de régions, Terre-Neuve rabota ses frontières administratives et la tâche fut bien plus aisé en l'absence quasi-totale de présence humaine dans les montagnes à l'exception de quelques villages autonomes perdus dans ses sommets. Terre-Neuve a des relations cordiales avec son voisin territorial, et six axes d'échanges routiers et ferroviaire ont été créé entre les deux pays.

Petites informations utiles:
  • Deux langues sont présentes dans la nomenclature Terre-Neuvoise. Plus le nombre de ville aux noms français est élevé dans une région, plus la présence et l'emprise coloniale était forte.
  • Côte-d'Or-et-Terregan est la région administrative et la région la plus peuplé de Terre-Neuve.
  • Les aiglantins et les sitoliens ont toujours du mal à placer les majuscules de Côte-d'Or-et-Terregan au bon endroit.
  • La Pointe-de-Songklah est la région comptant le plus de domaines viticoles en Terre-Neuve.
  • Val-Nahkon est la seule région de Terre-Neuve à ne posséder aucun domaine viticole.
  • Val-Nahkon s’appelait autrefois Vallée-de-Nahkon. Le parlé populaire aura eu raison de la nomenclature officielle.
  • Val-Nahkon est le "Magdenburg Terre-Neuvois", la région nourrit près de la totalité de la population Terre-Neuvoise.
  • Le Cap-Malaka est la région la plus industrialisé de Terre-Neuve.
  • Tujanpinan et le Cap-Malaka sont les principales plateformes commerciales maritimes de Terre-Neuve.
  • Le trafic maritime commercial dans le nord-ouest du pays est très limités pour protéger la barrière de corail Kodomo.
  • Beaucoup d'étrangers ont beaucoup de mal à prononcer correctement les noms des villes et régions de Terre-Neuves. En effet, en Terre-Neuvois il faut prononcer toutes les lettres (ce qui n'est pas le cas en français) et les "e" se prononcent "é". Ainsi, "Côte-d'Or-et-Terregan" se prononce "Côte-d'Or-et-Térégane".


Statut de la Zone Internationale, précisions générales:
La Zone International (ZI) du Kodomo est régit par le traité de l'Union du Kodomo. La ZI est donc fondamentalement propriété du Kodomo, elle a cependant au sein de l'Union un statut équivalent à celui de la ZI de l'Antarctique. Aucunes activités humaines autre que la recherche ne peut y être menés et seule la population autochtones peut jouir de la ZI par la construction, l'agriculture et la chasse pourvu que ces actions soient inscrites dans un cadre durable. Comprenez que seules les petites communautés d'indigènes peuvent vivre dans la ZI. Il s'agit généralement de populations isolés ayant leur propre fonctionnement politique. Le traité de l'Union les reconnait cependant comme citoyen de plein-droit du Kodomo. Enfin, tout pays désirant entreprendre des recherches géologique, climatologique et/ou biologique peut adresser une demande auprès d'un des trois organes diplomatiques du Kodomo. (Chaque pays membre possède son propre ministère des affaires étrangères et l'Union possède un ministère commun pour les affaires concernant l'ensemble de l'Union)


[ps: Merci pour votre soutien, ça me va droit au cœur!]


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Jan 14, 2017 12:22 am 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
IV. Système politique

a. Régime politique
L’Union du Kodomo est une république fédérale à démocratie directe. La République Fédérale d’Aiglantine, la République de Sitolie et la République Démocratique de Terre-Neuve fonctionnent nationalement sur le même principe.
Les citoyens sont appelés aux urnes tous les derniers week-ends du mois pour valider ou rejeter les projets de lois, de financement et les initiatives populaires tous niveaux confondus (Municipal, régional, national et fédéral). Les bulletins de votes se présentent sous la forme d’un formulaire à remplir, avec les objets des votations et des cases à cocher variables en fonction des objets :
  • Pour : Le citoyen accepte l’objet
  • Contre : Le citoyen refuse catégoriquement le projet ainsi que tous les compromis
  • A retravailler : Le citoyen n’accepte pas l’objet tel que présenté mais ne le rejette pas pour autant, attendant une nouvelle proposition
  • Sans avis : Choisir cette case, c’est offrir sa voix au maire/président de région/président. La voix de l’élu comptera pour 1 voix (la sienne) plus tous les bulletins « Sans avis ». La fréquence d’usage du « Sans avis » varie d’un pays à l’autre en fonction du contexte (Compétence et popularité de l’élu par exemple)
  • Blanc : Le citoyen a coché cette case, plusieurs cases ou aucunes cases pour l’objet, son vote pour cet objet est nul. En votant « blanc », le citoyen refuse de léguer son vote à l’élu. Généralement, le nombre de vote blanc est inversement proportionnel à la popularité de l’élu.

Les citoyens peuvent glisser leur bulletins dans les urnes de leur mairie, banque, bureau de poste, école ou encore musée. Leur carte de votant papier sera alors tamponnée par l'institution ayant enregistré le bulletin. Les citoyens peuvent également voter par la poste de la manière suivante:
  • Après avoir remplit le bulletin, celui-ci est glissé dans une enveloppe officielle grise scellés et opaque.
  • Cette enveloppe grise est introduite dans une autre enveloppe bleu, scellé et opaque, en plus de la carte de votant postale. (Les citoyens ont deux cartes de votants, dont une pour les votes par la postes)
  • L’enveloppe est ensuite déposé dans n'importe quelle boite au lettre dans l'Union du Kodomo. L’enveloppe contient déjà l'adresse du centre de comptage des votes correspondant et est gratuite.

Les résultats sont annoncés dans les médias publics et privés.

Parce que le peuple décide, il n’y a pas de sénat ou de chambre des députés au Kodomo.
Notez que pour préserver la démocratie, une amende est dressée à toute personne n’allant pas voter sauf si justificatif. Cependant, même en l’absence de cette contravention datant de la création de l’Union du Kodomo (et voté par les citoyens), soit peu après le retrait des forces coloniales, le taux de participations aurait tout de même été très élevé dans chaque pays.


b. Pouvoir législatif et exécutif
Il n'y a pas de séparation du pouvoir législatif et exécutif au Kodomo. Le peuple peut réaliser des lois et des projets dans tous les domaines qu'ils souhaitent, mais aussi demander la destitution d'un membre politique. Pour cela il y a deux moyens :
  • Déposer une initiative à la mairie/préfecture/parlement, avec des chances pour que celle-ci soit retenu.
  • Déposer une initiative populaire signé par au moins 1% de la population de la ville/région/pays à la mairie/préfecture/parlement.

Il faut distinguer Lois et gestion, si la création de lois demandent toujours l'approbation du peuple, les modifications dans la gestion de la ville/région/pays ne nécessite que la signature du maire/président de région/président (gestion du réseau routier, des hôpitaux, de la police,...). Une telle initiative peut être annulé par une contre-initiative populaire, le peuple exigeant clairement de faire marche arrière.

c. Gouvernement et représentant de l’Union
Aiglantine, Sitolie et Terre-Neuve président l’Union à tour de rôle tous les trois ans. Le gouvernement du pays « président » gère les affaires courantes de l’Union et la représente à l’international pour une durée de trois ans avant que le pays suivant ne reprenne le relais. La présidence tourne du pays le plus au nord en descendant progressivement vers le sud, ainsi l’ordre établit est Sitolie, Aiglantine, Terre-Neuve, puis Sitolie, Aiglantine, Terre-Neuve, etc.

Note: Même après la création de l'Union, les pays ont conservé des bride de leur ancien système politique. Ainsi, les "secrétaires nationaux" aiglantins sont les équivalent des ministres sitoliens et terre-neuvois.


Gouvernements :

SITOLIE
Image
[+] Détail
Image
Wen Lin-Zhu
Présidente
Date de naissance : 16/12/1992
Profession avant élection : Policière municipale (Sergent-Cheffe)

Image
Dewei Mao Weber
Premier Ministre
Date de naissance : 24/03/1988
Profession avant élection : Herboriste

Image
Aran Shen De
Ministre des Affaires Étrangères
Date de naissance : 03/05/2004
Profession avant élection : Traducteur

Image
Asmara Gärtner Ma
Ministre de la Culture
Date de naissance : 31/03/2000
Profession avant élection : Historien

Image
Veronika Song Wu
Ministre de la Santé Publique
Date de naissance : 15/02/1997
Profession avant élection : Gynécologue

Image
Hartwin Tang Wan
Ministre de la Sécurité Intérieure
Date de naissance : 13/11/1989
Profession avant élection : Médecin-militaire

Image
Eda Juang Gu
Ministre des Finances
Date de naissance : 28/04/1999
Profession avant élection : Mathématicienne

Image
Helma Zhang Ackermann
Ministre de l’Environnement
Date de naissance : 09/06/2006
Profession avant élection : Botaniste

Image
Lucilda Ehrlich Guo
Ministre de l’Education
Date de naissance : 12/09/1971
Profession avant élection : Directrice de lycée (Ex-Professeur de Sitolien)

Image
Mei Huber Becker
Ministre de l’Energie
Date de naissance : 28/02/2008
Profession avant élection : Étudiante en ingénierie électrique

Image
Shen Liang Rebmann
Ministre des Transports
Date de naissance : 21/07/1984
Profession avant élection : Directeur de l'Aéroport International Wizu-Heilenstadt

AIGLANTINE
Image
[+] Détail
Image
Adjot Amélaté
Président
Date de naissance : 02/03/1974
Profession avant élection : Thanatopracteur

Image
Alkâth Matamalé
Secrétaire Général
Date de naissance : 18/03/1988
Profession avant élection : Ingénieur-Civil

Image
Lucille Bertrand
Secrétaire National des Affaires Étrangères et de la Culture
Date de naissance : 22/11/2001
Profession avant élection : Restauratrice d’œuvre d’art

Image
Rose Thouret
Secrétaire National de la Santé
Date de naissance : 14/06/1990
Profession avant élection : Cheffe-Infirmière

Image
Bernd Flügg
Secrétaire National de la Sécurité
Date de naissance : 08/07/1994
Profession avant élection : Douanier portuaire

Image
Jürgen Lerclerc
Secrétaire National de l’Economie
Date de naissance : 18/08/1970
Profession avant élection : Expert-comptable

Image
Sasha Emalété
Secrétaire National de l’Environnement
Date de naissance : 29/01/1994
Profession avant élection : Ornithologue

Image
Véronique Flocke
Secrétaire National de l’Education
Date de naissance : 17/08/1974
Profession avant élection : Professeur d’Université (français) et Cheffe rédactrice

Image
Louise Monnier
Secrétaire National de l’Energie
Date de naissance : 06/09/1981
Profession avant élection : Physicienne nucléaire

Image
Günter Hartmann
Secrétaire National des Transports
Date de naissance : 19/10/1981
Profession avant élection : Chef de gare

TERRE-NEUVE
Image
[+] Détail
Image
Ardhi Kemenangan
Président
Date de naissance : 24/08/1981
Profession avant élection : Vétérinaire

Image
Nalani Burugelan
Première Ministre
Date de naissance : 10/06/1994
Profession avant élection : Sapeur-pompier (Lieutenant)

Image
Kaleo Serigala
Ministre des Affaires Internationales
Date de naissance : 19/09/1984
Profession avant élection : Psychologue

Image
Nicole Beo Biru
Ministre de la Culture
Date de naissance : 03/07/1987
Profession avant élection : Attachée de conservation du patrimoine

Image
Wikolia Lagrangette
Ministre de la Santé Publique
Date de naissance : 17/04/1975
Profession avant élection : Chirurgienne

Image
Wiko Godo
Ministre de la Sécurité Intérieure
Date de naissance : 15/11/1992
Profession avant élection : Gendarme (Unité d’élite)

Image
Pierre Lumbanikan
Ministre des Finances
Date de naissance : 07/07/1988
Profession avant élection : Banquier

Image
Aolani Lemarchal
Ministre de l’Environnement
Date de naissance : 26/10/2000
Profession avant élection : Zoologue

Image
Aungun Kemurnian
Ministre de l’Education
Date de naissance : 12/03/1988
Profession avant élection : Professeur de philosophie et écrivaine

Image
Thierry Jatan
Ministre de l’Energie
Date de naissance : 16/08/1995
Profession avant élection : Responsable Hydroélectrique

Image
Alphonse Requier
Ministre des Transports
Date de naissance : 05/07/1987
Profession avant élection : Directeur de transport publics


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Jan 14, 2017 10:50 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
V.Société et religion

a. Morale et valeurs communes dans le Kodomo

Sitolien, Aiglantin et Terre-Neuvois sont différent de par leur culture, leur histoire et leurs origines, néanmoins tous partagent les mêmes valeurs à des degrés assez similaires.
  • Le respect
    D’autrui, des choses, les Kodomos sont respectueux de tout ce qui les entourent, vivant comme non-vivant. Les religions Särkäny, bouddhiste et confucianiste ne sont pas étrangères à cette réalité, le fait qu’elles se soient côtoyés durant plusieurs siècles dans la région par le biais du commerce et de la littérature a eu l’effet d’un cercle vertueux, poussant les hommes à la philosophie et au questionnement. Ainsi, les hommes se respectèrent en tant qu’allié comme rivaux et respectèrent la faune et la flore au même titre que le père et la mère. Le respect pour la famille en Sitolie, le respect pour la Nature en Aiglantine, et le respect dans la compétition en Terre-Neuve sont désormais devenu les valeurs communes dans l’Union du Kodomo. « Respecter ce n’est pas blesser, blesser c’est s’excuser », telle est l’une des doctrines qui permet aujourd’hui aux habitants du Kodomo de vivre sainement et en paix. Des choses à ne surtout pas commettre dans l’Union, s’en prendre à la famille, à un animal aussi petit soit-il ou encore aux personnes en incapacité de se battre arrivent en tête de liste.
    De même, piétiner un parterre de fleur ou abimer un arbre volontairement vous attirera à coup sûr des ennuis. Enfin, parce que le Kodomo est l’un des pays les plus « pauvres » du monde, les citoyens ont travaillé dur depuis la fin de la Grande Guerre pour construire des villes meilleures, plus saines et plus confortables. Ne pas être soigneux de ses possessions est donc mal vu, surtout si une personne est aisée.
  • La solidarité
    L’Union est né de la solidarité de ses citoyens. Il est inscrit sur les mairies de chaque ville de l’Union « Le peuple est l’unité, l’unité est le peuple » en langue locale, semblable au célèbre « Un pour tous et tous pour un ». Il est aussi possible de résumer la solidarité kodomo par « L’Union fait la force » (sans jeu de mot), cette même force qui a permis à l’Union malgré son manque de matière première de devenir un acteur régional important, et de devenir auto-suffisants grâce à la complémentarité de chacun dans le domaine de l’agriculture ou encore l’énergie, et d’innover au même titre que les Dytoliens dans de nombreux domaines tels que les sciences, la mécanique et même l’électronique. Les kodomos sont réputés altruistes, et cela se voit particulièrement au niveau local. Toutefois, l’altruisme pousse à une certaine naïveté différemment appréciée selon les pays. Ainsi, les Aiglantins sont les rois du « Trop gentil, trop con » quand les Terre-Neuvois, eux, se prononcent pour le « Ne fait pas aux autres ce qu’ils ne feraient pas pour toi ». Les sitoliens, eux, se placeraient à mi-chemin. Les Terre-Neuvois sont donc prêt à aider un aiglantin ou encore un sitolien sans réfléchir, mais serait méfiant à l’égard des étrangers. L’altruisme de chacun dépends des Histoire nationales qui ont été plus ou moins formatrices dans le domaine d’un pays à l’autre, permettant à la population de chasser les illusions.
  • La justice
    La solidarité a amené la justice, tout comme la justice a amené la solidarité. Les kodomos ne supportent tout simplement pas l’injustice, tout domaine confondu. Cette soif de justice est née des groupes indépendantistes durant la période coloniale au début du XXème siècle, elle a été l’un des moteurs qui poussèrent les forces coloniales à quitter les lieux. En Sitolie et en Terre-Neuve, la solidarité rurale s’est transmise de générations en générations, les arrières grands-parents ayant vécus pour la plupart dans la Sitolie et la Terre-Neuve rurale d’avant les années 50 avec des villes et villages uniquement accessible à pied ou à cheval. Dans le même temps, la solidarité prend tout son sens dans les villes en pleine expansion comme Nouvelle-Cartane, capitale de Terre-Neuve, ou les villes du sud de la Sitolie. Avec une concentration massive des richesses dû au commerce avec les métropoles, les inégalités se creusent et la population croît plus vite que les villes, entassant ainsi de nombreux exilés ruraux dans des bidonvilles. C’est de ces inégalités mal vécues que les valeurs de justices prennent tout leur sens et conduisit la Sitolie et Terre-Neuve à adhérer à l’Union de Kodomo et aux valeurs socialistes aiglanaises. Aujourd’hui, grâce aux votations populaires, les inégalités naissantes sont rapidement fracturées par une entente commune au niveau des lois par exemple. Dans une Union où tout est possible, où l’avide et l’égoïste peut être renversé, les milieux financiers se sont mués en entités sociales garantissant la juste rétribution pour le travail rendu afin d’éviter des sanctions bien plus sévères émanant de la population. Les nationalisations punitives de grandes entreprises aux patrons peu scrupuleux ont été légions des années 50 aux années 70 dans toute l’Union grâce aux initiatives populaires.


b. Législation dans le Kodomo


Image
[+] République de Sitolie
Majorité citoyenne : 21 ans
Droit de vote : Dès 21 ans.
Service militaire : Obligatoire.
Durée : 3 ans répartis en 6 périodes de 6 mois, à répartir comme le souhaite le prescrit entre l'année des 21 ans à l'année des 30 ans.
Age minimal de conduite : 16 ans en conduite accompagné, 18 ans en conduite seule. Le permis est payant et délivré par des sociétés privés. Le permis peut-être passé avec l'armée.
Age minimal de la retraite : 62 ans pour les femmes, 64 ans pour les hommes.
Age maximal de la retraite : Aucun. Tout sitolien âgée respectivement de plus de 62 ans pour les femmes et 64 ans pour les hommes pourra prendre sa retraite sans condition et sans préavis.

Droits fondamentaux

Liberté d'expression : Garantie.
Liberté de culte en privé : Garantie.
Liberté de culte en public : Partiellement garantie, les prières collectives dans les lieux publics sont soumises à autorisation et il est interdit de se couvrir le visage.
Liberté de rassemblement : Garantie sauf si hors la loi.
Liberté d'association : Garantie sauf si hors la loi.
Droit de grève : Garantie.
Droit d'entreprendre : Garantie.
Droits des femmes : Garantie..
Droits des enfants : Garantie.
Droits des animaux : Garantie.
Droit d'héritage : Garantie et taxé par l'état.

Législation sur les mœurs

Mariage civil: Autorisé.
Divorce civil : Autorisé.
Relation sexuelle hors-majorité : Interdite
Relation sexuelle hors-mariage : Autorisé.
Relation extra-conjugale : Non légiféré donc autorisé, mais mal vu.
Relation et mariage consanguin : Interdite
Polygamie : Interdite
Contraception : Autorisé et gratuit.
Avortement : Autorisé, gratuit mais règlementé.
Euthanasie : Autorisé mais règlementé.
Homosexualité : Non légiféré donc autorisé, assez bien accepté.
Mariage civil homosexuel : Autorisé.
Adoption : Autorisé.
Adoption homosexuelle : Autorisé.
Transsexualisme : Autorisé.
Exhibitionnisme de toutes formes : Autorisé uniquement dans certaines zones balisés (Camps de naturiste, etc...)
Prostitution : Autorisé mais règlementé.
Pornographie : Autorisé mais règlementé.
Pédopornographie : Interdit
Jeux d’argents: Autorisé mais règlementé.
Critique des religions : Autorisé.
Offense envers des religions : Interdit
Critique envers l’état, le système, la nation, etc : Autorisé.
Offense envers l’état, le système, la nation, etc : Interdit
Sectarisme : Interdit

Législation sécuritaire

Protection civile :
Arme à feu : Très règlementé (Réservés aux forces de l'ordre, aux tireurs sportifs ou sur autorisation spéciale)
Espionnage industriel (consistant à voler des informations) : Interdit
Espionnage domestique : Autorisés pour la police et après approbation d’un juge d’instruction.
Torture : Interdit
Peine capitale : Abrogé en 1937.

Protection sociale :
Sécurité sociale publique : Obligatoire (rembourse une partie des frais médicaux)
Assurance privé : Obligatoire à minima contre les dommages causés à autrui (rembourse les dégâts matériels et une partie des frais médicaux).
Droit aux soins : Garantie
Droit à l’éducation : Garantie

Autres législations

Métissage : Autorisé.
Clonage : Interdit
Recherche génétique : Autorisé.
Organisme génétiquement modifié : Interdit
Engrais et pesticides non-biologiques : Interdit
Additifs alimentaires : Interdit
Société secrète : Interdit
Organisation non gouvernementale : Autorisé.
Consommation d'alcool : autorisée et règlementé dans les lieux publiques.
Consommation de tabac : autorisée et règlementé dans les lieux publiques.
Consommation de drogue : autorisée et règlementé dans les lieux publiques.


Image
[+] République Fédérale Aiglantine
Majorité citoyenne : 18 ans
Droit de vote : Dès 18 ans et après le service militaire obligatoire.
Service militaire : Obligatoire.
Durée : 1 an d'affilé, juste après la sortie du lycée. (6 mois avec l’armée, 6 mois avec la police)
Age minimal de conduite : 18 ans, la plupart des aiglantins passent leur permis durant leur service militaire (gratuit). Sinon ils le passent avec la police, moyennant finance.
Age minimal de la retraite : 62 ans hommes comme femmes.
Age maximal de la retraite : aucun. Tout aiglantin âgée de plus de 62 ans pourra prendre sa retraite sans condition et sans préavis.

Droits fondamentaux

Liberté d'expression : Garantie.
Liberté de culte en privé: Garantie.
Liberté de culte en public: Manifester son appartenance religieuse de quelque manière que ce soit est interdit (A l'exception des abords des lieux de cultes déclarés).
Liberté de rassemblement : Garantie sauf si hors la loi.
Liberté d'association : Garantie sauf si hors la loi.
Droit de grève : Garantie.
Droit d'entreprendre : Garantie.
Droits des femmes : Garantie.
Droits des enfants : Garantie.
Droits des animaux : Garantie.
Droit d'héritage : Garantie (Non taxé par l’État).

Législation sur les mœurs

Mariage civil: Inexistant
Divorce civil: Inexistant
Relation sexuelle hors-majorité : Interdite
Relation sexuelle hors-mariage : Inexistant
Relation extra-conjugale : Non légiféré donc autorisé, mais mal vu.
Relation et mariage consanguin : Interdite
Polygamie : Non légiféré donc autorisé, avis mitigés de la population selon les cas.
Contraception : Autorisée et gratuite
Avortement : Autorisé et gratuit
Euthanasie : Autorisé mais très strict
Homosexualité : Non légiféré donc autorisé, courant et largement accepté.
Mariage homosexuel : Inexistant
Adoption : Autorisée
Adoption homosexuelle : Autorisée
Transsexualisme : Autorisée
Exhibitionnisme de toutes formes : Autorisé uniquement dans certaines zones balisés (Camps de naturiste, etc...) et dans la Zone Internationale Kodomo.
Prostitution : Autorisés mais réglementé.
Pornographie : Autorisés mais réglementé.
Pédopornographie : Interdite
Jeux d’argents: Autorisés uniquement dans les casinos ou sur autorisation.
Critique des religions : Autorisé
Offense envers les religions : Interdite
Critique envers l’état, le système, la nation, etc : Autorisé
Offense envers l’état, le système, la nation, etc : Interdite
Sectarisme : Interdite

Législation sécuritaire

Protection civile :
Arme à feu : Autorisés après le service militaire. Chaque citoyen conserve ses armes après le service, elles peuvent être déposé à l’armurerie de leur commissariats s'il juge leur domicile peu sûr pour abriter des armes (par exemple s'il y a présence d'enfants). Un permis d’arme est délivré à chaque citoyen et ces derniers ont des tirs obligatoire à effectuer. Chaque citoyen est entièrement responsable de ses armes et de son utilisation. La plupart des villes en Aiglantine autorise les citoyens à porter leurs armes dans les rues (Selon la règlementation en vigueur).
Tirer à vue :
-Autorisé pour les forces de l’ordre si au moins un coup de feu a été tiré (Idem dans l'ensemble du Kodomo).
-Autorisé pour les gardes nationaux sans justificatif. (Spécificité aiglanaise)
-Autorisé pour les civils en cas de légitime défense. (Idem dans l'ensemble du Kodomo, mène à des procédure juridiques complexes)
Espionnage industriel (consistant à voler des informations) : Interdit
Espionnage domestique : Autorisés pour la police et après approbation d’un juge d’instruction.
Torture : Autorisés mais jamais pratiqué.
Peine capitale : En vigueur, très rarement appliqué et très règlementée. Des preuves irréfutables doivent être apportées. Abrogé en 1982, rétablis en 1995.

Protection sociale :
Sécurité sociale publique : Obligatoire (rembourse une partie des frais médicaux)
Assurance privé : Obligatoire à minima contre les dommages causés à autrui (rembourse les dégâts matériels et une partie des frais médicaux)..
Droit aux soins : Garantie.
Droit à l’éducation : Garantie.

Autres législations

Métissage : Autorisé
Clonage : Interdit
Recherche génétique : Autorisé
Organisme génétiquement modifié : Interdit
Engrais et pesticides non-biologiques : Interdit
Additifs alimentaires : Interdit
Société secrète : Interdit
Organisation non gouvernementale : Autorisé
Consommation d'alcool : Autorisée et règlementé dans les lieux publics.
Consommation de tabac : Interdite
Consommation de drogue : Interdite


Image
[+] République Démocratique de Terre-Neuve
Majorité citoyenne : 18 ans
Droit de vote : Dès 18 ans.
Service militaire : Aucun.
Age minimal de conduite : 17 ans en conduite accompagné, 18 ans en conduite seule. Le permis est payant et délivré par des sociétés privés.
Age minimal de la retraite : 64 ans pour tous.
Age maximal de la retraite : Aucun. Tout Terre-Neuvois âgée respectivement de plus de 64 ans pourra prendre sa retraite sans condition et sans préavis.

Droits fondamentaux

Liberté d'expression : Garantie.
Liberté de culte en privé : Garantie.
Liberté de culte en public : Garantie.
Liberté de rassemblement : Garantie sauf si hors la loi.
Liberté d'association : Garantie sauf si hors la loi.
Droit de grève : Garantie.
Droit d'entreprendre : Garantie.
Droits des femmes : Garantie..
Droits des enfants : Garantie.
Droits des animaux : Garantie.
Droit d'héritage : Garantie et taxé par l'état.

Législation sur les mœurs

Mariage civil: Autorisé.
Divorce civil : Autorisé.
Relation sexuelle hors-majorité : Autorisé dès 16 ans.
Relation sexuelle hors-mariage : Autorisé.
Relation extra-conjugale : Non légiféré donc autorisé, mais mal vu.
Relation et mariage consanguin : Interdite
Polygamie : Interdite
Contraception : Autorisé et gratuit.
Avortement : Autorisé, gratuit mais règlementé.
Euthanasie : Autorisé mais règlementé.
Homosexualité : Non légiféré donc autorisé, avis divisés.
Mariage civil homosexuel : Autorisé.
Adoption : Autorisé.
Adoption homosexuelle : Autorisé.
Transsexualisme : Autorisé.
Exhibitionnisme de toutes formes : Autorisé uniquement dans certaines zones balisés (Camps de naturiste, etc...)
Prostitution : Autorisé mais règlementé.
Pornographie : Autorisé mais règlementé.
Pédopornographie : Interdit
Jeux d’argents: Autorisé mais règlementé.
Critique des religions : Autorisé.
Offense envers des religions : Non légiféré donc autorisé, mais mal vu.
Critique envers l’état, le système, la nation, etc : Autorisé.
Offense envers l’état, le système, la nation, etc : Non légiféré donc autorisé, mais mal vu.
Sectarisme : Interdit

Législation sécuritaire

Protection civile :
Arme à feu : Très règlementé (Réservés aux forces de l'ordre, aux tireurs sportifs ou sur autorisation spéciale)
Espionnage industriel (consistant à voler des informations) : Interdit
Espionnage domestique : Autorisés pour la police et après approbation d’un juge d’instruction.
Torture : Autorisé
Peine capitale : En vigueur, abrogé en 1988, rétablit en 1995.

Protection sociale :
Sécurité sociale publique : Obligatoire (rembourse une partie des frais médicaux)
Assurance privé : Obligatoire à minima contre les dommages causés à autrui (rembourse les dégâts matériels et une partie des frais médicaux).
Droit aux soins : Garantie
Droit à l’éducation : Garantie

Autres législations

Métissage : Autorisé.
Clonage : interdits
Recherche génétique : Autorisé.
Organisme génétiquement modifié : interdits
Engrais et pesticides non-biologiques : interdits
Additifs alimentaires : interdits
Société secrète : interdits
Organisation non gouvernementale : Autorisé.
Consommation d'alcool : autorisée et règlementé dans les lieux publiques.
Consommation de tabac : autorisée et règlementé dans les lieux publiques.
Consommation de drogue : interdits


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Jan 02, 2018 11:58 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
VI. Economie

a. Aperçu du système économique Kodomo
L'économie du Kodomo est une économie de marché capitaliste.
La politiques économiques du Kodomo sont à dominance socialiste (Multitude d'entreprise d’États, existence de monopoles publics, salaire minimum et grilles salariales...).

Les pays de l'Union sont maitre de la gestion de leur devise et de leur économie via leur banque centrale émettrices de la monnaie sonnante et trébuchante (billets et pièces de monnaie). Les politiques et la gestion économique sont propre à chaque membre (impressions, taxes, taux de douanes, protectionnisme...). Ces dernières sont fixés par votations populaires selon le contexte social et économique de l'époque. L'économie Kodomo se régule d'elle même par le contrebalancement provoqué par l'activité des autres membres. Ainsi, difficile d'obtenir le beurre et l'argent du beurre lorsque le contexte ne justifie pas une modification de la gestion économique de son pays (impression massive de billet pour rendre les produits nationaux plus compétitifs à l'exportation, augmentation des taxes douanières...). Par exemple, privilégier le marché national alors que l'on exporte d'importante quantité de marchandise vers les autres pays de l'Union dans le seul but d'accroitre ses bénéfices est peine perdu: ces derniers auront très certainement adoptés des mesures pour rétablir l'équilibre en pénalisant à leur tour les marchandises exportés depuis ledit pays.

Le dialogue entre les pays de l'Union est fondamentale et est la pierre angulaire de la coopération Fédérale. Lorsque l'économie d'un pays membre vacille ou est à genoux et que celui-ci songent à des mesures de protectionnismes (comme se fut le cas pour la Terre-Neuve), les citoyens du Kodomo (Sitoliens, Terre-Neuvois et Aiglantins) sont avisés de la situations grâce aux médias libres de tout bord, privé comme publics, Kodomo comme étranger. Une population informé de la réalité de la crise sera plus sujette à accepter momentanément des mesures contraignante à leur égard pour relancer l'économie et la compétitivité du pays en difficulté. Bien sûr, tout est une question de contexte. A l'exemple de la gestion économique désastreuse de la Terre-Neuve au début du XXIème siècle (corruption, pot-de-vins, avoirs, dépenses hasardeuses et scandaleuses...), les populations aiglanaises et sitoliennes ont été très réfractaire aux mesures voulus par les partis de droite terre-neuvois. A l'inverse, lors de la "Révolution Sociale" (en Terre-Neuve) des années 2020 avec l'arrivé de l'actuel président au pouvoir, Ardhi Kemenangan, les aiglantins et sitoliens ont accepté de retirer les "contre-taxes" et les "contre-mesures" imposés précédemment afin de laisser une chance à la Terre-Neuve en pleine mutation de reprendre un nouveau départ.

Concrètement, l'économie du Kodomo est basé sur le respect et la confiance en l'autre.



b. Devises monétaires (Zoom sur la devise aiglanaise)
Chaque pays dispose de sa propre devise:
  • Le Bōru [BŌR] est la devise de la Sitolie
  • Le Smaragd [SMG] est la devise de l'Aiglantine
  • Le Nouveau-Franc [NFR] est la devise de la Terre-Neuve

Le Smaragd est la monnaie la plus forte du Kodomo, suivi du Bōru puis du Nouveau-Franc. Le Smaragd est utilisé dans plus de la moitié des transactions commerciales intra-Union. Elle est aussi la monnaie la plus sécurisé du Kodomo.

Concernant les billets aiglantins, on retrouve sur chacun d'entre eux les éléments suivants:
  • Une Aiglantine, une fleur mauve qui ne pousse que sur l'île du même nom. Elle est un des symbole de la Démocratie Aiglanaise.
  • De l'Aigle blanc à crête (Motif de sécurité discret), symbole de la République Aiglanaise et de ses habitants.
  • Un dragon Särkäny (Motif de sécurité discret), symbole de la religion Särkäny, pour rappeler que le Gardien surveille tout détenteurs de ces billets et que l'argent n'est pas l'essence de la vie. Sa présence vise enfin à dissuader quiconque de tenter de les reproduire. Dans les faits, ça fonctionne extrêmement bien pour les aiglantins mais assez peu sur les faussaires étrangers.
  • Les contours de l'île d'Aiglantine (Motif de sécurité discret).
  • La signature (sur le verso du billet) du président de la république d'Aiglantine en fonction au moment de l'impression du billet. La signature de Natasha Alématé est présente sur la majorité des billets puisqu'il a exercé 5 mandats.
  • Le numéro de série du billet.
  • Une thématique pour chaque billet, censé illustrer la culture, le patrimoine, l'environnement ou le savoir-faire aiglantin.

Image
Le billet de 10 Smaragds représente le Krystalberger, le mont le plus haut et le plus sacré du pays. Le Krystalberger est la principale source d'eau douce et d'électricité du pays.

Image
Le billet de 20 Smaragds représente le viaduc ferroviaire de la ligne M2 qui relient Freeway-dash et Weißstadt et qui prend appui sur les pentes abruptes du Krystalberger. Le train et les chemins de fers sont la clé de voute de la République Fédérale d'Aiglantine, ils ont permis aux citoyens et aux marchandises de se déplacer de villes en villes dès la fin du XIXème siècles malgré la topographie extrêmement contraignante de l'île.

Image
Le billet de 50 Smaragds représente le pont autoroutier et ferroviaire passant au dessus de la Grande Barrière de corail Kodomo pour relier Balthazard, capitale de l'Aiglantine, à Nouvelle-Cartane, capitale de la Terre-Neuve. Ce pont est le pont suspendu le long du Kodomo et l'un des plus long du monde avec ses 195,7 km. Il est le monument emblématique de l'Union du Kodomo et l'un des ouvrage d'art les plus important de la civilisation aiglanaise et terre-neuvoise.


Image
Le billet de 100 Smaragds représente le siège de la Rex Corporex à Balthazard, entreprise d'état qui a à elle seule été le moteur principale de la croissance du pays depuis la fin du 19ème siècle. Le siège de la Rex Corporex compte 9 tours, dont deux tours jumelles de 110 étages. Ces dernières sont l'un des emblèmes de la capitale aiglanaise et font partis des tours les plus hautes du pays et du Kodomo.

Image
Le billet de 200 Smaragds représente un dragon d'Aiglantine (Plus connu sous le nom de dragon du Kodomo à l'étranger). Il est le plus grand Saurien (espèce des lézard) du monde. Religieusement considérés comme les descendant des dragons sur terre, les contes et légendes racontent que ces reptiles seraient des réincarnations d'hommes parvenu à se repentir et à purifier leur âme. Les dragons d'Aiglantine ont le statut de citoyen d'Aiglantine au même titre que les Êtres-Humains.

Image
Le billet de 500 Smaragds représente le temple Särkäny de Grishka, aussi appelé "Les Jardins de Grishka". Il s'agit du plus grand temple construit par les autochtones de l'île et est considéré comme l'ouvrage le plus important jamais réalisé par la civilisation aiglanaise après la statut du Gardien Balthazard taillé dans la montagne Safïrâa. Il est cependant le temple Särkäny le plus récemment construit (date du 2ème siècle après JC). Sa valeur culturelle, religieuse et symbolique est inestimable aux yeux des aiglantins. Sa superficie de plusieurs dizaines d'hectares en font une "ville dans la ville" avec ses immenses jardins en étages. Grishka est une destination très prisés des fidèles Särkäny, quasiment à même titre le Saint-Siège pour les catholiques par exemple.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Jan 17, 2018 10:48 pm 
Hors-ligne
Dirigeant vénéré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 04, 2015 6:29 pm
Message(s) : 768
Localisation : Balthazard, Aiglantine, Union du Kodomo
VII. Sécurité Intérieure

a. Corps de police principaux (existant dans tous les pays membre):
Les forces de l'ordre sont composées de différents corps qui se différencient par leurs équipement et leurs fonctions , néanmoins tous assurent la sécurité des habitants. Leurs pratiques et leurs entraînement ont été uniformisés entre les pays (même si chaque pays à encore ses spécificité selon la région (montagne, océan,...)) et les polices disposent d'une base de donnée internationale commune.

  • Le corps municipal
      La police municipale est propre à chaque pays membre, est composé d'hommes et de femmes élèves ou diplômés des écoles de police (voir conscrit pour 6 mois en Aiglantine) et est financé par les municipalités. Leur fonction est principalement de gérer les litiges et urgences courantes (accidents, circulation, bagarres, disputes, agression,...) mais ont la possibilité d'intervenir avec force et rapidité lors d'intervention bien plus grave (braquages, prise d'otages, accidents de grande envergures...). La police municipale est souvent la première à intervenir sur les lieux, elle gère d'office les affaires de son ressort et sert de support aux autres corps de police en cas d'intervention plus grave (Sécurisation du périmètre, reconnaissance, évacuation...). Selon les pays, elles disposent de droit supplémentaire (Ex: En Aiglantine et en Sitolie, la police municipale peut mener des perquisitions). En moyenne, les agents sur les terrains (hors des bureaux) ont entre 18 et 45 ans.

      Les policiers municipaux sont armés et portent des protections lourdes.

  • Le corps national
      La police nationale (appelé police fédéral en Aiglantine) est propre à chaque pays membre, est composé d'hommes et de femmes élèves ou diplômés des écoles de police et est financé par le pays. Leur fonction est principalement d'enquêter sur les crimes et activités mafieuses (Meurtres, vols, grand banditisme, trafics,...) et d'intervenir en force lors d'interventions majeurs (braquages, prise d'otages, accidents de grande envergures...). Leur rôle consiste alors soit en la médiation, soit à contenir le danger dans une zone restreinte jusqu'à l'arrivé du corps de police d'élite. Selon les pays, la police national dispose de droit supplémentaire (Ex: En Aiglantine, la police peut contrôler les commerces et entreprises sans mandats.). En moyenne, les agents sur les terrains (hors des bureaux) ont entre 18 et 53 ans.

      Les policiers nationaux sont lourdement armés et portent des protections lourdes.

  • Le corps d'élite
      Sitoliper Spezialeinheiten (SSI) pour la Sitolie, Gendarmerie pour la Terre-Neuve, Groupe d'Intervention Spécial Aiglantin (GISA) pour l'Aiglantine. Le corps d'élite est propre à chaque pays membre, est composé d'hommes et de femmes diplômés des écoles de police d'élite et est financé par le pays. Leur fonction est de gérer les situations exceptionnellement dangereuses et dont la vie de civils est immédiatement mise en jeu (fusillades, prise d'otages, attaques de commando...). Tous les moyens sont bon, allant de la médiation à l'intervention armés. Les unités d'élites subissent un entrainement rigoureux et extrêmement exigeant, poussant ses membres à dépasser leur limites physiques et psychologiques.

      Les unités d'élites disposent de tous les moyens d'attaque, de protection et de dissuasion les plus récent.


b. Véhicules et équipements
On distingue plusieurs grand types de véhicules dans la police du Kodomo:
  • Les véhicules d'intervention rapide (Souvent des berlines)
  • Les véhicules de support (Souvent des breaks ou des monospaces)
  • Les véhicules d'interceptions (Souvent des 4x4 ou des pickup)
  • Les véhicules de poursuites (Souvent des coupés et des sportives)
  • Les véhicules entièrement blindés (Principalement des fourgons et des blindés militaires légers)

Voici un aperçu des véhicules d'intervention rapide et des véhicules de supports par pays dans le Kodomo. Tous ces véhicules sont électriques.

Image
[+] République de Sitolie
Image
Image


Image
[+] République Fédérale Aiglantine
Image
Image


Image
[+] République Démocratique de Terre-Neuve
Image
Image


c. Formations et tactiques:
Dans un but d'efficacité et de sécurité, les policiers ne se déplacent jamais seuls et restent toujours au moins en binômes. Voici quelques faits à savoir sur les policiers du Kodomo.

  • Les policiers en service se déplacent en patrouille pédestre de six agents.
      La patrouille est équipé de Gilet pare-balles lourds, de manchettes et gants anti-coupures, de 3x pistolets automatiques, de 3x tasers, de 3x fusils à lunettes automatiques, de 3x fusils d'assaut, de matraques télescopiques, menottes, lampes-torches, radio individuelle, spray au poivres, de 3x grenades étourdissantes et de 3x grenades fumigènes.
  • Le nombre d'agent dans la patrouille est divisé par deux, tout comme leur équipement, dans les villages et les petites villes.
  • Les policiers en services font des patrouille en véhicule de deux agents.
      La patrouille est équipé de Gilet pare-balles lourds, de manchettes et gants anti-coupures, de 2x pistolets automatiques, de 2x tasers, de 1x fusil à lunette automatique, de 1x fusil d'assaut, de matraque télescopiques, menottes, lampes-torches, de matraques télescopiques, menottes, lampes-torches, radio individuelle, spray au poivres, de 3x grenades étourdissantes et de 3x grenades fumigènes, d'une trousse de premier soin, signalétiques, 100m de rubans, 1 mégaphone, 1 herse, 4 cônes, 4 gilets routier.
  • Les équipes sont toujours composés d'agents armés de fusil à lunettes pour attaquer à distance et de fusils d'assaut pour défendre un périmètre (tir de suppressions). Seul le corps d'élites utilise les fusils d'assaut dans un objectif d'attaque et de neutralisation.
  • Les radios des policiers sont équipé d'un niveau à bulle électronique. Si la radio reste à l'horizontale plus de 5 secondes, la centrale de police est immédiatement alerté et contact le détenteur de la radio. Cela permet de détecter très rapidement les policiers en dangers.
  • Les policiers apprennent à promulguer les premiers secours, y compris liés par les blessures par balles, et reçoivent des formations de maîtrise de soi en cas de blessure par balle (Apprendre à se calmer, respirer, ralentir son pouls...).
  • Les pare-brises et les vitres avant latérale avant de tous les véhicules de polices sont blindés. Les portières avant sont à l'épreuve des balles.
  • Les pare-brises et les vitres latérales peuvent être explosés de l’intérieur grâce à un brise-glace chimique. (Un embout coulé dans un coin de la vitre gonfle jusqu'à faire éclater le verre feuilleté.)
  • ...


+Ajout de la législation Kodomo en spoiler dans ce post.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO