SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Dim Jan 21, 2018 8:05 pm

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Journaux du royaume
Message Publié : Mer Jan 03, 2018 5:37 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Image

8 janvier 2035

Tolomeo XVI en Nazalie : la visite de la discorde
Le Roi veut précipiter l'arrivée des mitrailleuses lucifériennes en s'alliant avec le grand trésorier de l'UPO


Image
Le Castello-Giaffaro de Melolecco, en Nazalie

Le bon vieux Toutânkhamon des temps modernes, notre cher et aimé monarque Tolomeo XVI, est allé rencontrer le Président-Sandwich en personne, Raimondo Mazzola, dans un château volé aux Aminiens au XIVème siècle, au cœur d'une de ces petites métropoles sur-peuplées et balnéaires dont seuls les Nazaliens ont le secret. Il n'est pas venu à l'esprit du Roi-Satrape, ni de la Garde Royale, ni des quelques sophistes qui l'accompagnent, ni même des journalistes intérimaires trop heureux de servir une Couronne qui paye bien et accompagnant le couple royal dans cette opération communication, qu'aller rendre visite à la Première productrice de choses plus ou moins utiles au monde, dans le contexte militaire que nous connaissons, pouvait être mal interprété par les voisins directs de l'Illythie.

Arguant d'une urgence migratoire à laquelle répondre et pour cela, la Garde Royale qui assure notre sécurité collective semblant débordée, contacter les dépositaires de la tradition concentrationnaire est présenté comme une bonne idée qu'a eu notre Pharaon, toujours prêt à une valse filmique contre un peu d'argent pour gérer les affaires courantes et débaucher de jeunes talents dans le domaine de la chasse aux clandestins ou la construction de Palais-Musées à usage monarchique.

Si demain les Chrétiens de ce pays, les Isiaques, Stylites, Cyniques et autres Thérianthropes se retrouvent obligés de prier le grand Apophis dans sa version biblique et donc beaucoup moins fleurs-bleues, il faudra avant tout en vouloir à notre cher monarque, plutôt que directement à l'Impératrice du voisin.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Mer Jan 03, 2018 6:40 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Le journal, présenté par Noemi Najdale...

Image


Bonjour à tous et bienvenue sur la Ϯuno pour l'édition en italique du journal du 8 Janvier 2035...


Sécurité, d'abord : le suspect interpelé le soir du 31 décembre à proximité de la Cathédrale d'Atomia en possession de plusieurs kilogrammes d'explosifs serait passé aux aveux selon une source gouvernementale proche du dossier ; il aurait vouloir projeter un attentat pour le premier de l'an. L'homme, inconnu de la Garde Royale, serait un Illythe de 35 ans proche de la mouvance isiaque extrémiste et qui aurait fréquenté la secte solaire Naqabiyatavra entre 2025 et 2030 avant qu'elle ne soit interdite par les autorités au titre de la sécurité nationale. Par son acte il aurait voulu, je cite : "mettre fin à l'adoration de Jésus en Illythie" et "faire connaître au monde que le Soleil n'avait jamais eu d'enfant". Il se serait défendu en justifiant que le feu étant "une matière d'essence divine", cela "n'aurait fait que du bien aux victimes".

Diplomatie : Le voyage qui a du mal à passer : Sa Majesté Tolomeo XVI s'est rendu à un dîner organisé par le Président de la Ligue de Montalvo, en Nazalie, dans le cadre de discussions entre les deux États visant à un meilleur contrôle des routes migratoires entre l'Algarbe centrale et la Cérulée ; mais le voyage est fortement critiqué en Illythie dans le contexte guerrier que l'on connait, alors qu'à plusieurs reprises la diplomatie montalvéenne a attaqué frontalement le rôle de l'Empire Luciférien d'Algarbe dans la Guerre que ce dernier se livre avec l'Union Pan-Océanique. Cartagina, allié commercial de l'UPO et ayant un intérêt de fait à ce que les alliés de la Britonnie l'emportent, ne serait pas un partenaire à privilégier pour beaucoup d'observateurs en Illythie qui accusent le Monarque de jouer avec le feu. Écoutons Carlino Aiobbi, qui était tout à l'heure sur notre antenne, spécialiste du service politique :

    "La visite des Ptolémides en Nazalie était prévue depuis déjà plus d'un an, mais elle intervient mal dans le contexte mondial autant que sur le plan intérieur où la grogne sociale et universitaire contre Tolomeo XVI a beaucoup augmenté ces derniers temps. Bien que la monarchie n'ait pas souhaité envoyer de symbole, les Lucifériens ont tout le loisir de l'interpréter comme tel et les détracteurs du Roi le savent et usent de cet argument pour tenter de présenter cette valse au Castello-Giaffaro comme la valse des incertitudes et la démonstration que Tolomeo XVI est prêt à mettre son pays en danger pour obtenir un peu de réconfort auprès des puissants du continent."

Et le Gouvernement royal a annoncé ce soir être parvenu à un accord migratoire avec la Nazalie, notamment quant au transfert de plusieurs camps de détention de clandestins directement en Illythie, auprès de sociétés privées et d'ONGs sous supervision des deux pays.

Migrations, toujours : Plus de 4 000 Saraeli sont parvenus à gagner l'Illythie par la Mer et ont débarqué sur les plages sauvages de Dacrélie ces deux dernières semaines. La minorité juive originaire d'Algarbe de l'Est, persécutée par les Coptes et les Animistes dans plusieurs États du plastron algarbien, choisit depuis longtemps l'Illythie comme terre d'accueil bien que cela ne plaise pas aux autorités royales comme aux fermiers dacréliens, ce qui explique les difficultés croissances pour passer la frontière par les terres ces dernières années. Depuis la fermeture de l'Ashkhaléel et l'échec des pays occidentaux à protéger un foyer juif, les Saraeli n'ont plus de possibilité d'émigrer facilement vers un État authentiquement juif - tandis que les communautés askhénazes et séfarades aussi bien en Dytolie qu'en Marquésie sont souvent à l'origine d'un racisme anti-saraeli du fait de leur peau noire, et qu'on accuse de simuler une Foi juive dans le seul intérêt de trouver une meilleure situation.

Trafic : Soyez prudents sur la traversante d'Atomia, la capitale connait cet après-midi plus de 6 kilomètres de bouchons entre les quartiers Est et l'Ouest de la ville. Le trafic a été particulièrement ralenti vers 15h après qu'un camion de transport de dromadaires se soit renversé, causant un carambolage sans victimes humaines. Les pétitions de riverains réclamant un contournement de la ville pour les poids lourds se heurtent aux refus du gouvernement depuis plusieurs années déjà, pour raisons financières.

Merci d'avoir suivi ce journal, tout de suite retrouvez Nabile Bemajdala pour l'édition en copte...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Mer Jan 03, 2018 8:38 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Image

L'Esprit-Saint, le journal des Chrétiens et de toute l'Humanité. Édition en copte de Ⲭⲟⲓⲁⲕ 2035.


Visite chez les Aliléens, ces catholiques d'Amarantie installés en Illythie

Image
Mariage d'un couple "aliléen"

Appelés à tord "Aliléens", les Greco-amarantins d'Illythie sont présents dans le Royaume depuis la fin du XVIIème siècle, au moment où les migrations personnelles firent place aux migrations groupées. C'était parfois le fait de populations villageoises entières, qui après s'être réfugié dans les villes italiques de l'Alilée du Sud, ont fini par fuir également l'italianisation à marche forcée des actuelles province de la Ligue de Montalvo, comme elles avaient fui les pressions anti-chrétiennes. Au XIXème siècle, la communauté greco-amarantine continua de grandir, notamment sous l'effet de nouvelles migrations d'Aliléens fuyant la politique d'esperantisation.

Les Greco-amarantins, en fait autant originaires de l'Alilée du nord comme de l'Alilée du sud, mais aussi plus largement, ont longtemps été appelés ainsi avant que le terme plus populaire d'"Aliléens" le remplace, bien que toujours inexact. L'Illythie devint une destination de choix pour les Hellènes menacés par l'influence latine ou espéranto, dès lors que les États ottomans de Cérulée de l'Est durcirent leur politique à l'égard des minorités ethniques. De part la permanence de sa monarchie d'origine hellène, les Ptolémides, l'Illythie apparut comme une terre d'exil de moindre mal par la communauté.

Pourtant, les "Aliléens" d'Illythie se mélangent peu, aujourd'hui encore, avec d'autres communautés hellènes structurées. D'abord, la langue : les "Aliléens" ont pour langue courante et liturgique un dérivé très archaïque de la langue grecque médiévale, qu'ils héritent directement des dialectes aliléens et mâtiné de nombreux mots italiques et espéranto. Faute de représentation étatique hellenophone en Alilée, au moins depuis trois siècles, la langue locale n'a ni été structurée, ni stabilisée, et surtout le grec moderne n'a jamais pu se répandre. La communauté aliléenne illythe a surtout pu conserver vivante une langue très éloignée des foyers de modernisation du grec.

Souvent organisée en villages dans le nord du Delta du Naos, la communauté se partage pourtant aujourd'hui entre sa branche traditionaliste, pratiquant une vie très rythmée par les obligations religieuses et l'aspiration culturelle à un retour dans une Alilée libérée, et sa branche sécularisée dont beaucoup de représentants ont accompli une scolarité à Atomia, et parlent davantage italique ou copte qu'Aliléen. Reconnue comme catholique par la Papauté en 1961, l'Église aliléenne d'Illythie sait rester vivace autant qu'elle est un vecteur identitaire fort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Dim Jan 07, 2018 7:43 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Image

21 janvier 2035

Cartagina renvoie ses indésirables dans le royaume illythe
T'inquiète, c'est chez un pote


Image
Trop noir, d'après la Constitution montalvéenne

Les récents accords migratoires entre Atomia et Cartagina voient leurs premiers effets. Ce sont plus de 4 000 personnes qui sont arrivés par ferry ces dernières heures, débarquées sur les quais de la capitale avant d'embarquer dans des navires plus petits : destination Cartomia, en aval du Naos, à quelques 4 jours de péniche. Situés en périphérie de la ville, là où une canalisation assure l'arrivée d'eau potable, les premiers barraquement de fortune ont été installés, payés par la Ligue de Montalvo pour accueillir le premier camp de concentration de clandestin délocalisé.

La rapidité de mise en œuvre du programme de remigration des clandestins algarbiens, sinon chez eux faute de possibilité politique, du moins au plus près de leur pays, traduit là toute la suite dans les idées qu'avait l'administration montalvéenne, et vient à contre-argument de la monarchie, cette dernière assurant depuis deux semaines que l'accord migratoire a été accepté en dernier recours en contrepartie de grands intérêts économiques pour la population du Royaume.

En quelques mois, la Ligue de Montalvo espère vider ses camps de concentration, où elle stocke les clandestins déboutés du droit de migration économique, d'intégration et a fortiori de naturalisation. Si l’appétit du pays pour les hordes de femmes battues amarantines au minet bien entretenu et au cerveau bien fait est sans limite, le goût limité pour l'investissement de Cartagina est antinomique avec tout programme humanitaire d'accueil plus large ; loin des yeux, loin du cœur, les conditions de vie des clandestins en Illythie pourraient s'avérer pire, c'est à dire moins coûteuses, qu'elles n'étaient dans le pré-désert nazalien, déjà à l'abri des caméras.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Mar Jan 09, 2018 11:20 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Image


edizione di Febbraio 2035 - Tutte le più belle immagini dell'Illitia


Agricoltura sul fiume Naos


Image Plus on remonte le Naos en Illythie, moins l'irrigation est développée sur ses rives.

Familles d'agriculteurs : un homme âgé ramasse les mauvaises herbes pour la soupe du soir. Image


Image Tout au long des berges, de petites fermes accompagnent l'agrandissement du fleuve jusqu'au Delta.

Les foires ponctuent la vie fluviale. Des péniches permettent d'y apporter les bestiaux, malgré les longues distances. Image


Image Parfois, un peu de tourisme prend place dans la vie des communautés.

Les rives sont un immense jardin, du Delta à la frontière. Quelques kilomètres plus loin, l'aridité reprend ses droits. Image


Image La Ϭⲗⲟⲗ, qalul, communauté/famille travaillant en corps de ferme, pilier de la ruralité fluviale illythe.

Dès Mars, les eaux du Delta diminuent. Les terres émergées se voient plantées. En août, on récolte ce paysage jaune. Image


Image Dans la région d'Acchebat, non loin de la frontière, le climat est légèrement plus clément.

Les troupeaux nettoient les jachères, contre un fumier bienvenu. Image



Image
Ⲙⲉⲑⲟϫⲣⲟ Ⲓⲗⲗⲓⲑⲓⲁ


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Jeu Jan 11, 2018 5:32 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Image


edizione di Febbraio 2035 - Tutte le più belle immagini dell'Illitia


Alcune immagini di cattolici d'Illitia


Image La coupole est un élément reconnaissable de nombreuses églises illythes, influencées par l'architecture orientale.

Selon les habitudes paroissiales, le culte illythe peut être plus ou moins inspiré et démonstratif. Image


Image L'imagerie copte illythe a été grandement influencée par la tradition byzantine, et ce dès le Moyen-âge. Les icônes marquées étaient une forme de résistance à l'iconoclasme des voisins musulmans.

Les croyants quittent leurs chaussures pour entrer dans une Église, et les femmes se voilent la plupart du temps. Image


Image Malgré le retour des coptes illythes dans l'Église latine, les tenues liturgiques sont restées traditionnelles pour les Prêtres du rite illythe.

Les fêtes religieuses sont l'occasion de nombreuses processions dans toutes les villes du pays. Image


Image L'État monarchique finance évidemment le culte et la construction d'Églises, encore aujourd'hui. Les styles empruntent à de nombreuses traditions, occidentales et orientales.

Les enfants suivent encore pour la plupart le parcours des Sacrements, et sont emmenés à l'Église par leurs parents. Image



Image
Ⲙⲉⲑⲟϫⲣⲟ Ⲓⲗⲗⲓⲑⲓⲁ


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Sam Jan 13, 2018 3:54 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Image

21 janvier 2035

Pendant ce temps-là, la production de diamants est nulle
Je vais finir par descendre


Image
Adamo Ismail, célèbre stylite à Damasie

L'Illythie a une relation ancienne et compliquée avec ses mines de diamants, dans le sud-est du pays. En langage amoureux, cela s'appelle une relation de merde. Si la Dacrélie doit son nom à ses célèbres réserves brillantes ("Pays des larmes", d'après les Hellènes), c'est que les Anciens ont toujours considéré que les diamants étaient les larmes des dieux, tombées sur la terre, plus souvent larmes des déesses. Lorsque les divers mouvements alter-mondialistes, entre les années 1970 et 2000, ont réussi à drainer le soutien des diverses écoles philosophiques et religieuses du pays pour mettre des freins législatifs aberrants à l'extraction de la ressource, la Dacrélie a retrouvé son statut de province éloignée alors qu'elle aurait pu être le nouveau levier de la croissance illythe et faire entrer le pays dans la modernité.

Ces dernières années, la communauté des Stylites de Damasie s'est accrue. Si les amateurs de vie simple au sommet d'un pilier du désert ou d'une colonne, d'argile, de marbre ou de pierre, étaient traditionnellement davantage établis en Hathosoria, autour de la ville de Tobisote, ou dans les îles paomèches, les Stylites de Dacrélie sont de plus en plus nombreux ; la région ayant su attirer les nouvelles vocations. Aujourd'hui, de nombreux stylites damasiens vivent leur vocation comme un acte politique à l'encontre de l'exploitation des diamants.

Mais cette nouvelle unanimité parmi ces ascétiques méridionaux n'efface en rien les conflits virulents, et oppositions persistantes autant que violentes, entre les différentes communautés de soutiens ou disciples, et entre les stylites eux-mêmes. Les Stylites chrétiens comme Anastasi di Tobisote, Melchiorre Bosaiebe, ou encore Daniele Essebti, ont souvent prêté la voix aux prêches du haut de leur colonne ces dernières années pour condamner l'attitude des Stylites païens, appartenant souvent à l'école cynique, qu'ils accusèrent de rechercher fondamentalement la célébrité, ou de fuir la compagnie des hommes sans rechercher pour autant la compagnie de Dieu. Les Stylites cyniques, eux, accusent les Stylites chrétiens de ne penser qu'à eux, et d'être pour la plupart de faux stylites, puisque vivant grassement grâce aux nombreux paniers que leurs disciples leur apporte. Baelle Fartubi, Djesero Taibi, Cesare Amnet, parmi les plus célèbres chefs cyniques de notre temps, ont souvent pris la défense des Stylites non-chrétiens, parfois à contre-coeur de leurs principe d'indifférence.

Autour de Damasie et parfois en plein milieu de ses rues, composées pour l'essentiel de baraquements en bois alignés, accueillant chercheurs d'aventure, prospecteurs-aventuriers illégaux, juifs noirs avide de rapporter une pierre précieuse à leur mère restée au pays, on trouve aujourd'hui une vingtaine de stylites, appartenant autant à l'école chrétienne qu'au mouvement philosophique (cynique, épicurien, et aussi, pour l'un d'entre eux, Matta d'Efihot, aux Pirronites). Certains délivrent des prêches deux à trois fois par semaine, mettant en garde contre l'avidité du gain, l'illusion de la richesse, la quête de l'inutile ou la destruction de la nature, d'autres s'enfermant dans un silence indifférent aux évolutions de la petite cité, le visage de marbre ou le sourire permanent à la vue des malheureux transportant leur brouette vide.

Aux pieds des colonnes s'accumulent de modestes tas d'excréments. À chacun des piliers, de natures diverses (Zeno Magno a aménagé une cabane en haut d'un ancien poteau électrique), on trouve une cordelette, un câble ou une échelle, par lesquels les disciples, amis ou simples habitants, apportent chaque jour, ou plusieurs fois par semaine, quelques mets, restes, (épluchures pour certains suivant un régime stricte), aux penseurs. En échange, il arrive que certains poussent la chansonnette ou adressent un sourire, mais la plupart des Stylites se contentent d'un silence, moqueur ou respectueux envers leur bienfaiteur.

Du haut de leur pilier, la légende veut qu'ils veillent à l'inviolation des mines condamnées ; la plupart des familles installées à Damasie sont commerçantes, et vivent des fièvres d'autres sans les partager, aussi l'exploitation avortée des diamants ne les concerne pas. Mais comme l'avait déclaré Cesare Amnet : "nos amis en haut des colonnes se soucient guère de ce qui peut advenir du monde des hommes" - aussi à l'horizon, les 4x4 sans immatriculation dégagent un nuage de fumée, le matin quand ils se rendent aux mines, le soir quand ils en partent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Sam Jan 13, 2018 7:59 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Image


edizione di Febbraio 2035 - Tutte le più belle immagini dell'Illitia


Alcune immagini del "deserto"


Le Ϣⲁⲫⲉ, Ϣⲁⲓⲉ, Sciathe ou Sciaye ([fr] : Chathe ou Chaye, th briton) désigne le Désert illythe. Mot copte, il s'est popularisé chez les habitants de tout le pays, depuis de longs siècles, pour désigner le désert. Les Illythes, dès l'Antiquité, avaient l'habitude de voyager en Hiptatie, et aux confins du monde berbère, doté également d'un grand désert - néanmoins, si les déserts du nord étaient et sont toujours faits de grandes dunes, le désert illythe est un endroit qui n'y ressemble pas tout à fait. Le Ϣⲁⲫⲉ est un grande espace dépeuplé, où ne s'y perdent que des caravanes de professionnels employant la science des quelques tribus indigènes, composé essentiellement de terre morte et de roches, qui constituaient il y a des millénaires le fond des grands lacs algarbiens.

Les reliefs sont rares en Illythie, ils ne culminent qu'à quelques centaines de mètres et sont souvent sources de points d'eaux, protégés par l'ombre qu'ils procurent ou contre le vent qu'ils bloquent. L'essentiel du pays est ce long endroit désolé, bordé de deux mers qui s'oublient vite.

Image

Image


Image


Habitat des plus anciens juifs, d'antiques hyptates ou des premiers chrétiens, le territoire illythe est parsemé de roches sortant du sol, ayant délivré à toutes les époques les fossiles réels ou les images fantasmées de créatures plus vieilles que l'homme, ou plus inquiétantes. Les reliefs bas mais complexes du pays ont de tous temps fait rêver, ou cauchemarder, les hommes qui les côtoyèrent, et furent à la source des premiers cultes dans le pays. Très souvent, parfois à la faveur d'une semaine de vent trop intense, un temple apparait au milieu de rien, et quand il ne disparait pas, il devient la maison d'un ermite, ou le repère des chacals, des loups ou des lions perdus dans la région.

Image

Image


Image


Depuis deux siècles, il est interdit aux habitants du Royaume de dévoiler et faire connaître les oasis, de les représenter sur une carte. Cet avantage réclamé par les caravaniers constitue un monopole qu'ils conservent précieusement. Néanmoins, certaines villes comme Efihot, sont nées au milieu de rien grâce à la présence d'une source. Chaque Été, alors que les eaux du Naos sont gonflées, les gens du désert vivent dans la crainte que les sources auxquelles ils s'attachent disparaissent. Leur confiance en le cycle éternel, héritée des Antiques, apaise en général cette peur incompressible.

Image

Image


Image


Selon les régions du Ϣⲁⲫⲉ, les couleurs sont bien différentes. Les habitants du désert disent que leur maison porte toutes les couleurs de Dieu ; on rencontre le Ϣⲁⲫⲉ blanc, le Ϣⲁⲫⲉ noir, le Ϣⲁⲫⲉ ocre... Les gens qui vivent dans le désert sont principalement d'ethnie sahelienne, apparentés aux Illythes et aux Berbères, mais ayant développé une culture particulière, notamment des liens qu'ils entretinrent avec les commerçants arabophones, dont ils inclurent le Dieu et les mots à leurs coutumes. Il n'est pas rare de trouver également certaines communautés monastiques au beau milieu du désert, aussi ont-elles la protection officielle du Roi-Satrape et la source de laquelle ils vivent leur revient de droit. Le désert est aussi le lieu de vie de nombreux ermites, mais également de brigands, indigènes, venus d'Algarbe centrale, ou de pays occidentaux en lien avec le trafic d'antiquités et de diamants.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Sam Jan 20, 2018 5:08 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Image

L'Esprit-Saint, le journal des Chrétiens et de toute l'Humanité. Édition en copte de Ⲧⲱⲃⲓ 2035.


Matta Difnao interpelle la monarchie

Image
Matta Difnao, Représentant des Saraeli d'Illythie

Le représentant de l'Association juive de représentation des Saraeli d'Illythie, Matta Difnao, a interpellé la monarchie dans une longue tribune, disponible chez nos confrères, par laquelle il demande un certain nombre de choses au pouvoir royal, et ce quelques jours avant une rencontre à Atomia avec les Ministres de Sa Majesté. Mercredi, il sera reçu par Gebe Harmacchi, le Ministre des Sectes, entrevue qui devra permettre de faire le point sur l'état de la communauté saraeli et les attentes de cette population, dont les rangs grossissent d'année en année à mesure de l'immigration illégale et des arrivées par la mer, ce qui n'est pas sans poser avant tout des tensions au sein de la communauté.

Si l'Illythie possède historiquement une communauté de Juifs Épibatiens ou Saraeli, du nom qu'ils se donnent, celle-ci a explosé ces dernières années, alors que la Garde Royale a perdu beaucoup de ses moyens, forçant les unités frontalières à une moindre efficacité dans la régulation de l'immigration. Aujourd'hui, les tensions sont vives entre clans/familles juifs installés depuis plusieurs générations, parfois des temps immémoriaux, et nouveaux arrivants. La négroïsation de leur communauté est souvent ainsi pointée du doigt par les saraeli orthodoxes et illythes de longue date, à l'anthropologie très sémitisée, tandis que des clans juifs beaucoup plus centre-algarbiens tentent une installation en Illythie par le biais de l'immigration ; à ce titre, la nomination de Matta Difnao avait été vivement critiquée par certains, le rabbin étant né d'une mère immigrée.

Mercredi, le religieux devrait réclamer à la monarchie une aide foncière pour permettre aux quartiers juifs des villes de Parempuri, Atubi ou Nectafi, de bâtir en dur. Mais la faiblesse de la voix juive dans le monde rend rare les dons de mécènes juifs, comme cela avait pu être le cas il y a quelques années grâce à plusieurs industriels ashkhalelli, Morad Bensalmon et Abramo Lascëviglicovicio notamment, qui avaient financé le réseau d'eau dans le quartier épibatien de Nectafi.

Difficile d'imaginer que la monarchie, que les problèmes de trésorerie ont poussé à négocier la décentralisation de camps de transit migratoires montalvéens, pourra répondre favorablement aux demandes de Matta Difnao.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Sam Jan 20, 2018 5:28 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Le journal, présenté par Noemi Najdale...

Image


Bonjour à tous et bienvenue sur la Ϯuno pour l'édition en italique du journal du 28 février 2035...


Pour commencer, nous parlons gastronomie : puisque le Salon de la nourriture centre-algarbienne ouvre ses portes à Acchebat, dans le sud-ouest du pays, pour deux semaines. Les terrains vagues à proximité de la ville se sont transformés en parkings à 4x4 et abris paillés à dromadaires. Une petite station de purification de l'eau a été installée avec groupe électrogène à l'entrée du salon, par l'association des bénévoles responsables de l'événement, afin d'éviter tout risque d'intoxication alors que la population de la ville devrait tripler pendant au moins quelques jours. De nombreux exposants, originaires des pays voisins et de tout le centre de l'Algarbe, ont installé leurs expositions et font découvrir aux visiteurs les mets des différents pays : insectes, épices, larves, jambons de singe et cochon grillé, maniocs et concoctions médicinales... de quoi satisfaire toutes les curiosités. Cette année, les autorités ont dépêché une douzaine de Gardes royaux supplémentaires pour surveiller l'événement et s'assurer qu'aucune vente d'être humain ne sera organisée.

Diplomatie : Vers une collaboration appuyée avec le contre-terrorisme montalvéen ? Selon nos informations, Tolomeo XVI aurait validé, lors de son voyage de janvier, un projet d'extension des bureaux du contre-terrorisme montlavéen jusque sur le territoire illythe... La nouvelle, obtenue par une source gouvernementale anonyme, ne manque pas de faire réagir parmi l'opposition. De nombreuses sectes ont pourtant une réaction mitigée, c'était le cas du philosophe sceptique Enesidemo Basciare, joint tout à l'heure par vidéo :

    "Cela ne me fait ni chaud ni froid, ça ne m'intéresse pas, si c'est bien alors ce sera bien, sinon, nous verrons bien."

Selon notre consultation, une majorité de catholiques sont favorables à une collaboration entre services de renseignements avec la Ligue de Montalvo. Une majorité de dodécathéistes y sont totalement indifférents.

Trésor : Un pêcheur et son beau-frère ont retrouvé un corps en putréfaction le long des berges quelque part dans un bras du Delta. Une bourse remplie d'une trentaine de diamants a été trouvée dans sa cage thoracique, lorsque les deux hommes ont tenté de lui faire les poches. L'homme, qui ne répond à aucune disparition signalée, était visiblement un étranger qui aurait tenté d'avaler son butin pour s'embarquer sans encombre à Atomia et pour frauder les douanes. Le pactole, estimé à plusieurs millions de Deben, devrait être partagé entre les pêcheurs et les autorités.

Pollution : Les autorités municipales d'Atomia recommandent aux parents d'empêcher leurs enfants de se baigner dans le Delta, du fait d'une conjoncture saisonnière accroissant les pollutions dans les eaux. Aujourd'hui, une majorité des agriculteurs du Delta utilisant des produits chimiques pour traiter leurs cultures, les eaux dans les semaines à venir pourraient s'avérer particulièrement sales du fait des traitements de désherbage des adventices.

Merci d'avoir suivi ce journal, tout de suite retrouvez Nabile Bemajdala pour l'édition en copte...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Journaux du royaume
Message Publié : Sam Jan 20, 2018 9:31 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8638
Image


edizione di Febbraio 2035 - Tutte le più belle immagini dell'Illitia


L'industrielle montalvéenne Mina Lacoroso Ramani financera le désensablement de Desciel-Afrot

Image


La cité antique de Desciel-Afrot, située à plus d'une centaine de kilomètres à l'ouest de Sciatebi, sur le Naos, est aujourd'hui en plein désert, abîmée depuis plusieurs millénaires maintenant au milieu d'une terre aride où rien ne pousse plus, matinée d'un sable trop lourd à supporter et souffrant d'une chaleur et d'une sécheresse ayant raison de tout végétal égaré. Son emplacement longtemps inexpliqué, inexplicable a-t'on pensé, a toujours fait fantasmé les voyageurs, les conteurs et les savants. Depuis une cinquantaine d'année, la climatologie a permis aux archéologues de comprendre qu'aux temps fastueux de la petite cité, les terres étaient encore largement arables, un oued captait également plusieurs sources et s'évadait vers le Naos en passant par cet endroit, et l'agriculture y prospérait.

Pourtant, Desciel-Afrot n'aurait dû sa fondation qu'au tempérament de commerçants de ses premiers habitants. Si aujourd'hui Paremhat est la porte d'accès illythe à la Haute-Mer d'Algarbe occidentale (pour l'Eupotamie), l'ancien port illythe sur cette mer se situait plus haut : Desciel-Afrot était alors la dernière ville, quasiment à mi-chemin entre le grand fleuve et la Mer, et donc un point de passage important. Les vestiges contemporains de la cité dateraient de l'époque des Premières Ptolémides, soient quelques siècles à peine avant Jésus-Christ. Les Ptolémides auraient fait bâtir à cet endroit des constructions plus solides que les établissements pré-existants, faits d'argile, de pierres sèches... et de bois : des troncs ont été retrouvés datant de cette époque, ainsi que des morceaux de bois dans les fondations qui pré-existaient aux constructions subsistantes.

Depuis une cinquantaine d'année, l'avancée des sables s'est accrue - au point que plusieurs des maisons jusque-là ouvertes au public sont désormais en partie recouvertes, pour certaines remplie de poussières et sables. Le poids du sable, sur certains murs, pourrait également représenter rapidement une menace pour la stabilité des constructions. Longtemps un lieu d'ermitage, de nombreux philosophes ont aussi été responsables, durant les derniers siècles en tous cas, de dégradations, par fois sur fond de christianisme... zélé.

Faute de financements nationaux, c'est l'industrielle montalvéenne patronne du groupe de mode Taibi, Mina Lacoroso Ramani, qui devrait financer une nouvelle campagne de désensablement de Desciel-Afrot, moyennant pelleteuses et main-d'oeuvre locale, accompagnée des experts archéologiques nationaux et montalvéens requis, ainsi que des architectes nécessaires à la supervision d'un travail soucieux d'épargner les bâtiments de possibles mouvements brusques. Surtout, une partie de la ville pourrait avoir été jusque-là ignorée, ou oubliée, aussi le déplacement des masses de terre aride et de sable devra se faire avec attention et prudence...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO