SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Ven Déc 15, 2017 11:46 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 734 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 49  Suivant
Auteur Message
Message Publié : Dim Août 07, 2016 4:17 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 10:00 pm
Message(s) : 3348
Localisation : Amarantie (V4) / Sébaldie (V3)
Afin d’installer le background du jeu et notamment les précédents historiques, nous souhaiterions savoir si vous aviez déjà une idée de la nation que vous allez jouer. Si tel est le cas, nous vous invitons à en donner les grandes lignes, cela nous serait très bénéfique. L’avantage, c’est que nous réglerons au préalable, avant l’ouverture officielle, les litiges liés aux emplacements, pour que nous n’ayons pas tous les mêmes en vue et pour éviter de tous envoyer le formulaire au même moment.

Répondre à ce message ne constitue pas une inscription formelle, et vous pouvez tout à fait changer d’idée de nation. Il ne s’agit pas non plus de « réserver » des emplacements mais d’en discuter à l’amiable.

Merci de remplir le formulaire ci-dessous :
Citer :
  • Lots désirés : (RAPPEL DE LA CARTE ; préciser la couleur + numéros de lots [5 maximum])
  • Inspirations culturelles : (De quel pays, quelle culture, quelle époque éventuelle votre nation s’inspire-t-elle ?)
  • Exposer les grandes lignes, les principales caractéristiques (historiques, politiques…) de votre pays :


Les joueurs les plus récemment inscrits peuvent évidemment reprendre leur pays, en adaptant toutefois leur géographie et leur histoire au nouveau background.

Vous pouvez également exposer vos idées quant au prochain background qui sera installé.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 5:34 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Oct 16, 2010 10:55 pm
Message(s) : 6211
Je voudrais savoir : c'est quoi cette histoire de lots? On peut choisir cinq territoires et en faire un pays? Ou on choisit cinq territoires duquel on aura droit à un?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 5:35 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Mars 17, 2009 9:45 pm
Message(s) : 4491
Tu choisis entre 1 et 5 lots que tu assembles pour faire un "pays" dont la nature administrative est de ton fait bien sûr.
La modération se permet juste de réorienter les projets trop fantaisistes où on aurait du mal à justifier historiquement l'union de ces territoires.

Techniquement ça permet de définir davantage par soi-même la forme de la NJ (et sa nature par rapport au désert, montagne, forêt vierge), et/ou d'introduire des restes d'empire colonial.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 5:46 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 10:00 pm
Message(s) : 3348
Localisation : Amarantie (V4) / Sébaldie (V3)
À ce propos, il peut être intéressant de trancher si on autorise les enclaves/exclaves de type Kalingrad pour la Russie, Nakhitchevan pour l'Azerbaïdjan. C'est impossible sous l'actuelle version mais étant donné que l'on peut choisir librement ses lots, la question finira pas se poser.

Un pays doit-il être un territoire en un seul tenant ?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 5:47 pm 
En ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8442
Le tout ça sera de le justifier dans son formulaire.
Les enclaves trop grandes risques de poser problème de ce point de vue là, mais sinon oui ça peut être éclaté.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 5:48 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Oct 16, 2010 10:55 pm
Message(s) : 6211
Lots désirés : Vert foncé (zone africaine) avec les territoires 70, 74, 75, 35 et 1.
Inspirations culturelles : Burkina Faso au 20ème siècle. L'idée serait de créer une république militaire africaine.
Exposer les grandes lignes, les principales caractéristiques (historiques, politiques…) de votre pays : Comme dit, le projet consiste à développer un rp axé sur un pays du Tiers-monde de type africain et inspiré des pays de l’Afrique de l’Ouest. Sur le plan politique, j’hésite entre une république présidentielle autoritaire et une république militaire. En ce qui concerne la religion, je pense partir avec une nation musulmane. Cependant, je n’ai pas encore développé les détails et il aura sans aucun doute beaucoup de religions minoritaires pour diversifier le rp.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 6:13 pm 
Hors-ligne
Dirigeant reconnu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Juil 18, 2016 8:10 pm
Message(s) : 135
Lots désirés : 57, 58, 59, 1, 2
Inspirations culturelles : Nouveau-Mexique, Louisiane
Exposer les grandes lignes, les principales caractéristiques (historiques, politiques…) de votre pays : Toujours dans ma volonté de faire du RP pluriethnique, mon idée serait de reprendre les préceptes de philosophie politique américaine des Lumières et de se focaliser sur un pays circonscrit à un espace continental similaire aux contemporains Nouveau-Mexique, sud de la Californie, sud de l'Arizona, du Nevada... Avec, comme pour le Nouveau-Mexique, le Texas et tutti quanti, des territoires autrefois sud-américains devenus au XIXème siècle anglosaxons. Aujourd'hui, sous l'immigration, la population se partagerait entre latinos et anglo-saxons. L'étendue d'îles à l'Est serait l'occasion d'y développer un RP basé sur un historique esclavagiste avec une cohabitation anglo-saxons et Noirs (pourquoi pas un peu haïtien/vaudou parfois). Mais des Noirs, il n'y en aurait pas sur le continent où la dualité serait plutôt, comme déjà dit, latina et anglo-saxons. Ceci à l'exception éventuellement des parties les plus septentrionales du pays continental, qui seraient donc moins touchées par l'historique/l'immigration latinos, et qui seraient des territoires un peu similaires aux Southern States, voire à la Louisiane avec une influence cajun.

En résumé : melting pot Nouveau-Mexique, Louisiane, et quelques îles exotiques.

Pour tout vous dire j'hésite encore entre mettre l'accent sur le côté cajun ou sur le côté Nouveau-Mexique, donc c'est un projet à réfléchir, mais voilà ! ;)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 6:33 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 30, 2012 2:30 pm
Message(s) : 3099
Localisation : Kangaland, what else ?
Lots désirés : 15 beige, 54 et 19 vert, 64 gris, 59 rose
Inspirations culturelles : Portugal, Portugal monarchique au temps des colonisations, Inde, Chine, Hong Kong, Brésil, Commonwealth britannique, ...
Exposer les grandes lignes, les principales caractéristiques (historiques, politiques…) de votre pays : Mon idée c'est de jouer un pays d'inspiration lusophone qui réussit à sortir de la décolonisation avec quelques bouts de territoires situés aux quatre coins du monde et une flotte commerciale encore assez puissante. Les divers territoires sont soumis à pas mal de pression, puisqu'il y a des mouvements indépendantistes, alors que la tension est aussi forte sur la métropole (je pense à une monarchie type UK) où les tensions politiques et sociales sont très fortes (notamment avec une économie qui a dû se planter sur une crise assez récente). Ma grosse motivation, en plus de pouvoir jouer un pays d'inspiration portugaise, c'est la possibilité de pouvoir jouer des inspirations culturelles très différentes (avec le mix entre la culture de base et la culture portugaise), un type de puissance assez différent de ce que j'ai joué avec l'Oceania et aussi une politique bien plus difficile etc. On a un pays avec beaucoup de territoire, sur des emplacements stratégiques, mais l'autorité du roi/reine qui ne porte plus et l'économie qui fait que ce type d'étalement du territoire est dur à supporter.

Après c'est encore assez adaptable, notamment au niveau des lots. J'hésite aussi à lâcher le 19 (les îles "sud-américaines) pour un poste en "Afrique".

Et les deux projets du haut donnent envie ! :-D

_________________
Image Commonwealth of Oceania | Etat de New Haven & Eden Island

Image
god bless the Commonwealth of Oceania | to lead is to serve
Website | Newspapers | Ocinfo.com | RP Interne | Wiki | Internet | Contact us


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 6:59 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 10:00 pm
Message(s) : 3348
Localisation : Amarantie (V4) / Sébaldie (V3)
Lots désirés : Jaune / 52-55 ou 52-51 (négociable)
Inspirations culturelles : Civilisation grecque antique qui aurait survécu à l’épreuve du temps.
Exposer les grandes lignes, les principales caractéristiques (historiques, politiques…) de votre pays : Il s’agirait de jouer une confédération largement inspirée du système de cités-Etats de l’Antiquité grecque, où coexistent des systèmes politiques très différents toutefois soumis à une même Constitution, et qui ont décidé de se réunir par un échange de bons procédés. Culturellement et ethniquement, le pays serait toutefois assez uni. La société serait divisée en trois ordres : premièrement les citoyens (titulaires de droits civiques et jouissant d’une très large liberté) ; deuxièmement les métèques et les femmes (qui ont une liberté beaucoup plus restreinte) et troisièmement, les esclaves (qui appartiennent à des citoyens et qui doivent obéissance). C’est une phallocratie, les hommes dominent la vie politique à tous les étages. Le droit de vote accordé dans certains Etats fédérés n’est réservé qu’aux citoyens, et donc aux hommes. Les femmes reçoivent une éducation basique et ne peuvent s’émanciper que si elles ont éduqué jusqu’à leur majorité trois enfants. La pédérastie complète l’éducation des pré-adolescents. Autrement, la parentalité est vue comme un fardeau chronophage, déléguée aux femmes. C’est une société hédoniste d’homosexuels, qui promeut l’homosexualité et incite sans cesse l’homme à se cultiver davantage, et à se bonifier sous toutes ses formes. Ayant résisté à la christianisation, le peuple aurait gardé une religion polythéiste, proche de la mythologie grecque. Pour éviter la comparaison trop flagrante avec l’Antiquité grecque, le pays sera de culture romane/espéranto.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 7:47 pm 
En ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8442
Vraiment dubitatif de mon côté pour l'instant... sinon que je quitte la francophonie...
Mais vos projets font rêver !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 7:51 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jeu Oct 14, 2010 11:48 am
Message(s) : 1841
Je pose ça là. C'est qu'une ébauche qui sera soumise bien entendu à négociation avec les autres backgrounds régionaux proposés.

Citer :
Fédération des Peuples de Ijkou-Ijka

Caractéristiques d'inscription et administratives

Lots concernés : 31 – 59 – 4 - 13 (rose clair)
Ressources principales :
    - pétrole (x2)
    - charbon (x8)
Culture : peuples sibériens, minorités slaves et mongoles

Informations principales

Nom officiel : Fédération des Peuples d'Ijkou-Ijka
Nom courant : Ijkou-Ijka
Gentilé : Ijkou.s (masc.) Ijka.s (fem.)

Capitale : Kiej (274 000 hab.)
Ville la plus peuplée : Ikorsk (746 000 hab.)
Population totale : 10 500 000
Répartition ethnique :
- Sibériens (67%) dont :
-
-
-
-
- Slaves (23%)
- Mongols (9%)
- Asiatiques (1%)
- Autres (négligeable)

Forme de l'État : Fédération de peuples
Idéologie : socialisme volontaire, autonomisme, décentralisation
Économie : semi-dirigée dans les centres urbains, pastorale et vivrière dans les campagnes

Superficie :??km²
Divisions administratives : 12 bods


Organisation des pouvoirs

L'organisation des pouvoirs dans la Fédération des Peuples d'Ijkou-Ijka respecte – du moins au niveau fédéral – le principe de séparation des trois pouvoirs :
Pouvoir exécutif

Le pouvoir exécutif est représenté par les deux chefs d'état (un homme et une femme, l'Ijkou et l'Ijka) de la Fédération des Peuples d'Ijkou-Ijka et leur gouvernement composé de Ministres qu'ils nomme librement parmi les membres du Parlement Fédéral. L'Ijkou et l'Ijka de la Fédération sont élus indépendamment l'un de l'autre pour une durée de 12 ans lors d'une session plénière du Parlement Fédéral lors d'une élection à un tour à la majorité relative parmi les députés et députées élus.
Au niveau de chaque bod le pouvoir exécutif est représenté par un gouverneur. Les gouverneurs sont nommés et révoqués par l'Ijkou et l'Ijka. En réalité les prérogatives des gouverneurs se limitent principalement aux grandes villes et aux rares populations rurales sédentarisées. La plus grande partie du territoire des Bods se situe sous le contrôle des nomades qui sont reconnues par le gouvernement fédéral.

Pouvoir législatif

Le pouvoir législatif est composé des douze Parlements de Bod. Chaque Bod élit un député par tranche complète de 50 000 habitants.
Les Parlements de Bod ont pour prérogative la législation au niveau de leur bod dans la mesure où les lois votées respectent la législation fédérale et la constitution.
Le Parlement fédéral est composé des 370 députés des Parlements de Bod. Celui-ci ne se réunit que rarement et seulement dans un des cas suivant : l'élection d'un nouveau Ijkou ou d'une nouvelle Ijka remise en cause de la législation fédérale par un parlement de bod, convocation exceptionnelle demandée par l'Ijkou et l'Ijka et une fois par an afin d'examiner les lois entérinées par les parlements de bods et leur possible intégration à la législation fédérale.

Pouvoir judiciaire

Le pouvoir judiciaire dans la Fédération est composé de deux niveaux : le niveau des bods, et le niveau fédéral. Au niveau des bods, la justice est l'affaire des Tribunaux de bod qui jugent les affaires courantes concernant les habitants de leur bod. La justice au sein des hordes et tribus nomades est exclu des tribunaux réguliers de la Fédération.
Au niveau fédéral la justice est représenté par le Tribunal Suprême de la Fédération, situé dans la capitale il doit juger toutes les affaires ne relevant pas des Tribunaux de bod ou de la justice nomade : affaires impliquant des fédérés de bods différents ou de bods et de tribus, affaires des Tribunaux de bod dont les accusés ont fait appel.

Histoire

Antiquité
Le territoire actuel de la Fédération était déjà habité durant l'Antiquité par plusieurs tribus nomades sibériennes vivant de l'élevage et de la cueillette. Ces tribus n'étaient pas en rivalité en raison de la surabondance de terres par rapport à la très faible densité des populations tribales.
Moyen-Âge
Ce n'est que vers les années 700-800 que les tribus désormais plus nombreuses et en rivalité, voient leur mode de vie bousculé par des incursions extérieures. C'est dans ces années qu'ont lieu les premières incursions nippones sur les territoires tribaux qui correspondent à l'extrême expansion maritime de ces peuples marins.
Les nippons fondent les premières villes du pays parmi lesquelles l'actuelle ville la plus peuplée de la Fédération : Ikorsk, située sur la côte est. Ils soumettent en seulement un siècle – jusque vers la fin du Xè siècle - la plupart des tribus côtières qu'ils tentent vainement de sédentariser et d'éloigner des cultes animistes, essuyant ainsi de nombreuses révoltes, souvent sanglantes. Les autres tribus se fédèrent et forment la Horde d'Ijkou, du nom de son premier chef, un second fils de chef de tribu s'étant fait remarqué pour ses qualités de guerrier. Son règne de quarante ans se caractérise surtout par la reconquête de quelques régions du pays et la bataille de Kiej en 1007 pendant laquelle la noblesse nippone et son armée destinée à repousser la Horde sont massacrées par une attaque surprise des nomades.
Dans les décennies et siècles qui suivent la situation se stabilise et la présence nippone n'est pas caractérisée par une réelle politique de peuplement. Les insulaires se contentent d'administrer les tribus sous leur joug et d'exploiter massivement les ressources forestières nécessaires à la fabrication de navires des peuples insulaires. À la fin du XIIè siècle la Horde d'Ijkou n'est toutefois plus qu'un accord de principe entre des tribus à nouveau rivales
Au XIVè siècle un vent nouveau souffle du sud où les hordes mongoles s'étendent de façon démesurée sans rencontrer de réelles résistance. Sur toute la côte Est du continent ils rejettent les Nippons à la mer. Les tribus sibériennes de la Horde d'Ijkou commencent à s'agiter mais ne parviennent à s'unir que sous l'impulsion d'émissaires de la Grande Horde mongole. En 1394 la Horde d'Ijkou est reformée et avec l'appui de la Grande Horde les Sibériens repoussent à la mer les Nippons qui, déjà occupés dans toutes leurs possessions, n'opposent pas une grande résistance. En 1400 les tribus de la Horde d'Ijkou, parmi lesquelles des frictions commencent à nouveau à se faire sentir, sont intégrées à la Grande Horde mongole et plusieurs tribus font route vers l'Ouest à la recherche de nouvelles terres. Tout au long du XVè celles-ci seront impliquées dans les conquêtes de la Grande Horde. À l'inverse certaines tribus et populations mongoles s'intègrent aux populations locales durant cette période et jusqu'au milieu du XVIè siècle.

Époque moderne
Au XVIè siècle les tribus retrouvent enfin leur quiétude. Toutefois les villes fondées plusieurs siècles auparavant par les Nippons commencent à émerger, une partie – toutefois infime – de la population commence à se sédentariser. Ce développement des villes, vu comme un exotisme par les tribus, est toutefois toléré par elles et augure une nouvelle période dans l'histoire des peuples d'Ijkou. Les villes se développent dès lors comme complémentaires aux peuples nomades avec lesquels elles entretiennent de nombreux échanges, surtout commerciaux. Dans le même temps la marche des slaves vers l'Est perturbe l'équilibre du reste du continent, mais n'a pas encore d'impact sur les peuples d'Ijkou.
Le siècle suivant est marqué par de nouvelles incursions nippones sur la côte est du continent, elles sont vite repoussées par l'alliance des tribus et des villes qui développent pour la première fois une flotte de guerre. Toutefois ces incursions n'étaient que les annonciatrices d'un projet d'invasion bien plus grand. À la fin du XVIIIè siècle les Nippons lancent une invasion d'envergure contre l'Ijkou. Ikorsk, ville la plus importante du territoire, subit un siège de deux ans de 1791 à 1793. Elle tombe sans avoir pu être secourue par les tribus. Sa chute déverrouille le reste de la côte qui tombe rapidement, non sans combats.

Époque contemporaine
Le début du XIXè siècle est marquée par une arrivée soutenue de pionniers slaves qui se suivra pendant plus d'un siècle. Si plus au Nord ceux-ci entrent en conflit avec les populations locales, ils sont relativement bien accueillies par les Ijkous auxquels ils se joignent, s'intégrant assez souvent dans les villes et les armées locales. Apportant des armes et une façon de combattre nouvelles et précieuses pour les locaux en difficultés face aux envahisseurs orientaux.
De la même façon les slaves s'illustrent en 1804 au cours du siège de la ville de Kiej, lieu très symbolique pour les populations puisque la ville constitue un des symboles de la résistance à l'invasion nippone avec la bataille de Kiej de 1007 qui avait marqué un coup d'arrêt dans l'invasion nippone huit cent ans plus tôt. Une jeune slave répondant au nom d'Anna aurait permis par sa vigilance d'empêcher un traître d'ouvrir les portes de la ville à l'ennemi. Elle prend par la suite part aux combats qui secouent la région pour briser le siège. Même si les assiégés parviennent à être ravitaillés occasionnellement par la mer intérieure le siège n'est pas brisé. À la fin de l'année 1805 le commandant de la ville assiégée meurt. Plébiscitée par les soldats qui la surnomment déjà Ijka elle devient commandante de la ville et six mois plus tard le siège de la ville est levé. Les Nippons doivent reculer devant la résistance acharnée et des renforts tribaux en provenance du nord de l'Ijkou.
En 1812 le conflit semble larvé et l'administration nippone sur les régions côtières conquises se renforcent. Dans le même temps les représentants des tribus et des villes encore indépendantes se réunissent. La légende propagée et amplifiée autour de la jeune Anna Ijka contribuent à les réunir autour d'elle pour former la Horde de l'Ijka. Le rassemblement de toutes les armées est fait sous un commandement unique, mené par l'Ijka et qui comprend même des stratèges slaves.
En 1827, bien que la Horde de l'Ijka ait pu reprendre quelques villes aux Nippons, le conflit s'éternise. Le pays est exsangue mais l'agitation se fait de plus en plus forte dans les territoires côtiers sous domination nippone qui subissent un pouvoir de plus en plus autoritaire doublé d'une exploitation économique de plus en plus féroce. Au début de l'année 1828 les territoires côtiers se soulèvent au même moment ou la Horde force vers le principal verrou de la côte. Un vrai bain de sang a lieu à Ikorsk qui se libère le 14 Mars après six jours de soulèvement, plus de dix mille prisonniers nippons (officiers, soldats et civils) sont passés par les armes. Le 17 Mars 1828 Anna Ijka entre dans la ville au cours d'un véritable triomphe. Les forces nippones sont véritablement coupées en deux. Au Nord et au Sud d'Ikorsk celles-ci tentent de se réorganiser tout en contenant la révolte qui se manifeste par toutes sortes d'actions de guérilla lorsqu'elle ne tourne pas à l'émeute urbaine. La situation est critique pour les envahisseurs qui sont encore chassés de plusieurs villes. À la fin de l'année la domination nippone ne se résume plus qu'à quelques villes côtières assiégées par les forces de l'Ijka.
Au début de l'année 1830, devant l'impasse et le manque de renforts, un officier nippon, le Général Misasuki, demande à négocier avec l'Ijka en personne. Son conseil est très réticent à accepter cette demande alors qu'elle est désormais considérée comme une personnalité quasi-divine par les peuples de l'Ijkou. Elle accepte néanmoins de lui accorder une audience. En pleine discussion l'officier nippon sort un couteau qu'il avait dissimulé et lui assène plusieurs coups. L'Ijka meurt quelques heures plus tard. Le Général nippon est fait prisonnier et échappe de justesse à l'exécution immédiate par un vote du conseil de l'Ijka. Le conseil refuse toutefois une proposition nippone de rançon pour Misasuki et alors que l'émotion gagne tout le pays il est décidé de le torturer puis de l'exécuter en publique. L'office des bourreaux dura selon les sources entre six et dix heures avant que l'officier ne puisse enfin mourir. Dans le même temps la fureur populaire s'abat sur les populations nippones. Alors que les civils nippons avaient été relativement épargnés dans les villes libérées à l'exception d'Ikorsk ils sont désormais la cible de la vengeance populaire qui échappe à tout contrôle. Plusieurs dizaines de milliers d'entre eux sont passés par les armes sans autre forme de procès.
Quant à elle, la dépouille de l'Ijka est l'objet d'un véritable culte. Elle est exposée pendant deux jours à Ikorsk où la foule peut la contempler avant d'être envoyée vers la mer intérieure où on entend reproduire pour elle la légendaire cérémonie funèbre de l'Ijkou au Xè siècle. La tradition de l'époque, depuis lors disparue, consistait à aménager une barque funèbre avec le corps et des offrandes avant de la mettre à l'eau et d'y mettre le feu. La cérémonie eut lieu le 21 Mai 1830. Depuis cet événement la mer intérieure d'eau douce est surnommée mer de l'Ijka par les Ijkous et a acquis un caractère quasi-sacré. Les malades viennent même s'y baigner dans l'espoir d'y guérir.
Après la mort de l'Ijka les derniers bastions nippons sont repris, la guerre est terminée sur le terrain. L'ancien conseil militaire de l'Ijka se décide sur la suite à donner au conflit. Tandis que les tribus et les villes intérieures sont favorables à un statu quo et à la fin des hostilités, les villes et les tribus de la côte veulent construire une flotte pour poursuivre la guerre chez les Nippons. Très vite les choses dégénèrent mais aucun affrontement militaire fraticide n'a lieu dans un pays usé par plus d'un quart de siècle de guerre. Les dirigeants côtiers sont très vites muselés et un Triumvirat militaire se met en place à la tête de la République de l'Ijka composé de trois Ijks : un slave (Piotr Voroshilov), un urbain (Jerni Aksën) et un nomade (Okha). Ceux-ci rétablissent rapidement l'ordre dans leur pays par leur complémentarité et pour la première fois l'Ijkou-Ijka est doté de frontières et d'une organisation étatique. Un traité de paix est même signé avec les Nippons.
Le Triumvirat sera plusieurs fois renouvelé jusqu'en 1908. Année au cours de laquelle l'Ijk Galsan Alenk élimine ses deux compagnons, inaugurant sa dictature personnelle.
En 1964 il est mis fin à la dictature suite à plusieurs mois d'agitation populaires et plusieurs émeutes dans la capitale, Ikorsk, lorsque le dernier dictateur fuit le pays. Pour la première fois des élections démocratiques ont lieu dans le pays, chaque bod élit son propre parlement et ceux-ci collaborent au niveau nationale afin d'établir une constitution. La République d'Ijkou-Ijka est officiellement proclamée le 21 Mai 1965 (date anniversaire de la cérémonie funèbre de l'Ijka le 21 Mai 1830) et la capitale est fixée à Kiej, ville moins peuplée qu'Ikorsk mais lieu symbole de la naissance de la nation ijka par sa résistance face aux envahisseurs.

_________________
Tout est à nous,
Rien n'est à eux


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 7:57 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Mai 14, 2008 5:30 pm
Message(s) : 5654
Localisation : Corea (V1), Tehran (V2), Rostovie (V3), Karmalistan (V4), Rovostranie (V5)
Lots désirés : Vert (zone arabe) avec les territoires 30, 19, 48, 49, 36 (territoires non-verrouillés bien-sûr : légués à d'autres si manque de temps)
Inspirations culturelles : EAU, Arabie Saoudite et Koweït aujourd'hui.
Exposer les grandes lignes, les principales caractéristiques (historiques, politiques…) de votre pays : Je souhaite jouer des émirats musulmans capitalistes riches en pétrole, cela par exemple avec un "rp gratte-ciels", ces structures me fascinent autant que l'islam radical et autres courants politico-religieux violents.
Plein d'autres trucs, sur l'exemple de ces pays. Avec une touche singapourienne (ou zanzibarienne) pour le côté commerce maritime.

_________________
Victor Hugo : « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches ».
Balzac : « Derrière chaque grande fortune, se cache un crime ».


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 9:06 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Juin 25, 2011 2:34 pm
Message(s) : 1863
Lots désirés : Zone vert pâle (Asie du Sud-Est/Himalaya) : 48 - 36 -85 - 31 - 19
Inspirations culturelles : Thaïlandais - Népalais - Tibétains
Exposer les grandes lignes, les principales caractéristiques (historiques, politiques…) de votre pays : Il s'agirait de jouer un empire/monarchie constitutionnelle. Le pays serait grosso modo divisé en deux ensembles : la côte et l'intérieur. Sur la côte vit la minorité thaï, environ 25% de la population, de religion néoconfucéenne. La côte est quasiment une seule et unique grande ville, avec gratte-ciels, ports immenses, banques, multiculturalisme etc. A quelques kilomètres des côtes, un vaste territoire sur lequel est cultivée la nourriture (riz, millets, sorghos etc.). Encore plus à l'intérieur, au pied des montagnes et dans les plateaux, vit la majorité de la population, 75%, d'ethnies tibétaines et népalaises, de religion bouddhisme tantrique. Ces deux ensembles ethniques sont maintenus par le roi/empereur, qui est de mère thaï et de père népalais. Cependant, les Tibétains, vivant dans une extrême pauvreté, mais très nombreux, désirent non pas plus d'autonomie mais surtout un partage plus équitable des terres, qui appartiennent à 95% aux Thaïs, ainsi qu'une grande partie de la richesse nationale. Ensuite, comme on le voit sur la carte, le pays a aussi une côte au Nord, sur la mer intérieure, riche en ressource et permettant de nombreux contacts. Le problème, c'est que là-bas, au pied des montagnes, sur la côte, ce sont les Népalais qui vivent. Ils sont une minorité par rapport aux Tibétains et aux Thaï, mais cherchent à se faire une place, malgré leur conflit (notamment religieux) avec tout le monde.
L'idée est de créer une société ultra-inégalitaire, un peu sur le modèle chinois : une côte arrosée d'argent (donc le catalyseur serait financier si j'ai bien capté) et une campagne laissée à l'abandon et férocement exploitée, de manière quasi-féodale, par la jet-set thaï.

_________________
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin

«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch

SOLI DEO GLORIA


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 10:56 pm 
Bonsoir,

Comme vous l'avez sans doute compris, j'aimerais reprendre un background gaulois et celte qui n'aurait pas, ou très peu, été influencé au par le christianisme. Je reprendrais donc pas mal de choses de la Carnutie.

J'aimerais savoir par contre, niveau climat, est-ce qu'une carte a été faite? Où est placé l'équateur, où sont les tropiques, le cercle polaire, etc... ça jouera dans mon choix pour la sélection des territoires.


Haut
  
 
Message Publié : Dim Août 07, 2016 11:07 pm 
Hors-ligne
Maitre de la galaxie
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 05, 2011 10:00 pm
Message(s) : 3348
Localisation : Amarantie (V4) / Sébaldie (V3)
On souhaitait justement avoir l'avis d'un joueur calé en géographie physique/climatique.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 734 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 49  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO