SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Ven Jan 19, 2018 3:26 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 421 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 24, 25, 26, 27, 28, 29  Suivant
Auteur Message
Message Publié : Dim Déc 31, 2017 6:55 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
30/12/2034


Le Palazzo réfléchit à un "Noël de l'Été" pour doper la consommation

Image
Le président a posté des photos de famille pour le 25


La Fête de la Saint-Jean peut-elle revenir au goût du jour ? ou le 15 Août ? en tous cas, un porte-parole du Palazzo a déclaré, en propos privés, que le gouvernement avait pu réfléchir à la reprise en main d'une date célèbre de l'Été, afin d'encourager les consommateurs à en faire une occasion de s'offrir des cadeaux. Le rêve des petits enfants pourrait devenir réalité : deux Noëls dans l'année, une Graal des commerçants, est-il une hypothèse probable ?

Nul n'en sait rien - en tous cas, l'instauration même de la mesure serait compliquée. Qui peut décider du jour au lendemain qu'une fête religieuse deviendrait une fête populaire et le rendez-vous des acheteurs dans les magasins ? Certainement pas le gouvernement, même si "on espère" que les opérations de communication d'un exécutif engagé parviennent à rattraper le possible retard pris par la consommation depuis le passage à la Lire électronique, qui n'a pas été sans conséquences sur la fréquence des déplacements et donc des achats dans les campagnes, où les populations étaient plus habituées à se promener avec 50, 100 ou 200 Lires, qu'avec une carte bleue.

Alors pour le moment, on se prêt à rêver : ouvrira-t'on des cadeaux sous le Palmier de Saint-Jean, décoré de guirlandes jetables pour l’occasion ?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Jan 02, 2018 12:20 am 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
2 janvier 2035
Image


La Ligue retrouve sa productivité d'Avant-Crise

Image

Avec une ultime hausse de plus d'un quart de la productivité montalvéenne sur l'année 2034 et ce sans secours d'une immigration finalement restée relativement faible, la Ligue retrouve sa productivité autant que sa production d'Avant-Crise et hausse à nouveau son PIB à quelques 137 milliards de $ universels.

Les conclusions que l'on peut tirer du nouveau chiffre de la croissance et du PIB sont essentiellement, au prisme d'une croissance démographique décollant à peine à 0,88 %, que le chômage devrait avoir nettement reculé ces quatre derniers trimestres, notamment sous l'effet d'un durcissement des contrôles, de la surveillance de la fraude et de la lutte contre le travail au noir parfois à la limite de la légalité juridique, comme l'affaire Fino l'a récemment montré concernant les pratiques de la Brigata della Sicurezza del Lavoro.

Néanmoins le retour au travail de couches s'en étant éloigné n'explique pas tout ; les années d'effondrement de la production ont aussi été l'occasion d'une centralisation des outils productifs par fusion de nombreuses entreprises, entrainant une rationalisation des méthodes et un gain d'efficacité. Surtout, de nombreuses régions de la Ligue ont réussi à transiter pour se moderniser, à la faveur des NTICS. Le krach et les années très difficiles rencontrées par le marché du travail ont eu l'avantage de permettre un assainissement du tissu entrepreneurial.

Si son retard est rattrapé, les spécialistes espèrent une poursuite de taux de croissance forts, non équivalents, mais venant traduire les effets positifs de la modernisation technique survenue depuis l'adoption de ces nouvelles pratiques - la Ligue n'a fait que retrouver sa production d'avant-crise, cela ne veut pas dire qu'elle soit y rester. Des croissances à 25% sont pour autant difficiles à imaginer pour les années à venir, à moins d'entreprendre une véritable croisade foncière et une ouverture migratoire inimaginable aujourd'hui.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Jan 02, 2018 3:27 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
3 janvier 2035

La Naturalisation reste féminine, blanche et qualifiée


Image


Avec à peine 98 000 naturalisations en 2034, contre 122 000 en 2033, la Ligue de Montalvo rétropédale et diminue d'un tiers la distribution de papiers, probablement pour des raisons avant tout électorales, plutôt que fondamentalement politiques et économiques. Car le pays, qui vient de rattraper sa production d'avant-crise, aurait besoin d'immigrants selon de nombreux rapports économiques - quand bien mêmes certains prennent le modèle lianwais pour exemple, quand des pays ont une productivité jusqu'à 9 fois supérieure et ce grâce à une population d'ensemble bien moins importante.

On compte 52 000 femmes ayant accédé à la nationalité montalvéenne par naturalisation en 2034, contre 46 000 hommes. L'avance féminine est notamment due à la proximité de l'Amarantie, dont certaines entités demeurent des repoussoirs à femmes et où d'autres ont des femmes actives bien décidées à en pas partager les postes chèrement acquis. Faute de conditions favorables dans les pays italiques, l'immigration en rapport n'est pas importante, mais beaucoup des naturalisés sont présents sur le territoire depuis de longues années, et donc les Lucagniens d'origine ne sont pas en reste. On trouve près de 60% de "Blancs dytoliens", 45% de "Céruléens", et 5% de "Blancs autres" principalement originaires du Moyen-Orient, de Natolique centrale ou de Janubie. La classification phénotypique réalisée ne dépend pas du pays d'origine, mais est propre à chaque individu et établie par les services migratoires.

La qualification reste un critère déterminant et bien qu'aucune loi n'encadre son importance, le choix des naturalisés se fait de facto sur critères qualitatifs. Cette course aux talents explique en grande partie l'âge relativement avancé des personnes choisies pour devenir montalvéennes. Parmi les naturalisés en 2034, 4 000 personnes avaient moins de 20 ans, 12 000 personnes avaient entre 20 et 25 ans, 16 000 entre 25 et 30 ans, 16 000 entre 30 et 35, 11 000 entre 35 et 40, 14 000 entre 40 et 45, 10 000 entre 45 et 50, 8 000 entre 50 et 55, 6 000 entre 55 et 60, et 4 000 plus de 60 ans.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Jan 02, 2018 4:08 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
3 janvier 2035

Le salariat féminin progresse


Image


Les sociologues observent un véritable retour vers l'emploi des catégories féminines d'âge bas, vingtenaires et trentenaires, particulièrement prononcé depuis 2032. En 2033, la part des femmes actives dans les 20-25 ans est passée de 37% à 66%, et de 48% à 65% chez les 25-30 ans. Chez les classes les plus âgées, il ne progresse environ que d'un point, traduisant une plus grande difficulté des femmes âgées à se réinsérer dans le monde du travail montalvéen, quand il l'est plus facile pour les femmes jeunes.

La seule catégorie qui n'évolue pas est celle des pré-retraitées, de 65 à 70 ans, qui restent 19% à travailler et toucher un salaire. Les quatre dizième des femmes de leur âge ne parviennent pas à intégrer ou ré-intégrer le marché du travail, et le plus souvent touchent un chômage très médiocre en attendant la retraite, versée dès 70 ans.

Grâce au retour vers l'emploi des femmes, essentiellement des jeunes, la part des actifs dans la société montalvéenne tend à croître - une nécessité fondamentale pour un pays au rapport inactifs/actifs exceptionnel. Les femmes sont ainsi, avec les chômeurs retrouvant de l'emploi et les illégaux régularisant leur activité, l'ultime réservoir de croissance de la Ligue lorsqu'elles quittent leur situation de personnes au foyer pour intégrer le marché du travail. Faute de nombreux immigrés, la Ligue doit faire travailler ses femmes, mieux contrôler les fraudeurs et recruter ses chômeurs afin de soutenir la production, et soulager des actifs qui ne pourront pas augmenter indéfiniment leur rythme de travail.

Cette arrivée anticipée dans la vie active pour les jeunes femmes n'est pas sans conséquences ou plutôt sans causes moins louables : plus les femmes sont nombreuses à travailler jeunes, moins elles sont nombreuses à étudier. Aussi, cette ruée vers l'emploi pour les jeunes vingtenaires pourrait tout autant indiquer un besoin qu'ont les jeunes à obtenir rapidement un salaire, faute de pouvoir financer leurs études correctement et devant souvent y renoncer.

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Jan 02, 2018 5:46 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
60ct ---------- 4/01/2035


2035 : année du bond technologique dans la pêche ?

Image
Petit chalutier à Miliameni


En 2033, la Ligue témoignait du maintien de sa pêche avec plus de 5 millions de tonnes de production dans l'année, de quoi faire rougir jusqu'à certaines puissances halieutiques du grand nord. Une performance clairement partagée entre le mérite de ses différentes flottes : près d'1,4 millions de tonnes pêchées par les chalutiers moyens, 1,4 millions de tonnes par les petits chalutiers, et 1,2 par les fileyeurs, navires de taille souvent aussi modeste. L'unique "Super-chalutier" de la Ligue, véritable navire-usine, acheté à grands frais par une entreprise privée il y a quelques années, ne sillonnait les mers de Cérulée et d'Algarbe du Nord que pour un peu plus de 10 000 tonnes par an.

Pour autant, la recherche privée s'est frottée les mains et les ingénieurs continuent d'être grassement subventionnés par les entreprises de pêche, pour bâtir des navires toujours plus performants et leur offrir une précision technique permettant de mieux pêcher. Surtout, les cabinets d'étude travaillent d'arrache-pied pour arriver à mettre au point "le" chalutier géant, l'équivalent du navire-usine existant, qui permettrait contrairement à ses concurrents de plus petite taille, de gagner en autonomie, en puissance et en jours de pêche grâce aux technologies tirées de l'électronique, notamment. La relative bonne offre d'espaces d'essais, en chantiers navals, dans la Ligue de Montalvo permet d'espérer une conclusion rapide de ces efforts de plusieurs années, afin de faire entrer la nation de pêche que représente la Ligue dans le vingt-et-unième siècle.

Néanmoins, l'enthousiasme est moindre chez les associations de pêcheurs, car ce gain technologique ne serait pas sans conséquences néfastes, évidemment. Les demandes répétées du Syndicat des Pêcheurs, l'année dernière, quant à l'instauration d'un prix minimum de vente du poisson et donc d'un revenu à la tonne minimal pour eux, producteurs, avaient encouragé le Gouvernement dans l'instauration de l'AMAM, l'Aide au Maintien Agricole et Maritime, versé aujourd'hui à 768 000 personnes pour un montant annuel d'environ 1 quart du RNB/hab général. En effet, si un super-chalutier fait travailler 50 membres d'équipage, un chalutier moyen en fait travailler 25, mais pour trois fois moins de tonnes produites chaque jour. Ce rapport au désavantage des petits navires s'accentue pour la comparaison du super-chalutier et des petites navires de pêche.

Dans les années 2020, la pêche montalvéenne avait su relever les défis organisationnels à la source des crises rencontrées. Les ports de Primonica, en Arovaquie, Lactano, Maghila, Sidiamora en Nazalie, et surtout Spiridona, Esciarcopola et Tichachi en Alilée, avaient ainsi investi dans les bâtiments, coopératives et criées nécessaires pour avaler la production et les rendements qui s'étalaient, de façon moins concentrée, le long des côtes montalvéennes auparavant. Tous s'accordent à penser, parmi les spécialistes de l'industrie concernée, qu'une dizaine de ports "moderne" en 2035 : c'est encore trop.

Si le super-chalutier montalvéen voit le jour, il accompagnera probablement une diminution du nombre de ports, par le déclassement des moins performants. Seuls pourraient résister, in fine, Primonica, Spiridona, et Lactano, villes portuaires bénéficiant surtout d'un énorme bassin urbain pour écouler leurs marchandises, dans des régions à la fois résidentielles et touristiques, rejouant la fable du circuit court entre producteur et consommateur.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Jan 03, 2018 4:30 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
7/01/2035


Les souverains d'Illythie reçus par Raimondo Mazzola en marge d'un sommet migratoire

Image
Tolomeo XVI, Roi-Satrape d'Illythie, et son épouse la Reine Anna di Sovendo, Duchesse de Dacrélie


Le couple royal d'Illythie a été reçu par le Président de la Ligue et les ministres du gouvernement, au cours d'un dîner sur les terrasses du Castello Giaffaro à Melolecco, après que les conseillers du monarque étranger eurent pu s'entretenir avec les représentants du gouvernement montalvéen et conclurent plusieurs accords sur le plan migratoire. Ce rendez-vous très médiatisé intervient alors que le pouvoir monarchique, de fait absolu en Illythie, est de plus en plus contesté de l'intérieur même des institutions par les Philosophes et les différents chefs religieux reprochant aux Ptolémides leur manque de répondant face aux menaces pesant sur le Royaume.

Il semblerait que Cartagina et Atomia soient parvenus à un accord concernant le contrôle migratoire, alors que de plus en plus de candidats à l'immigration de travail en Nazalie et dans le reste de la Ligue, viennent d'Algarbe noire en passant par l'Illythie, avant bien souvent de se retrouver en camps de concentration dans le pré-désert nazalien du Lasahari, lorsqu'ils ne peuvent prétendre à travailler légalement. Les services migratoires montalvéens pourraient désormais avoir accès à un nombre de places en Illythie, finançant directement des camps de transit et de concentration sur place, contre une aide substantielle au développement du Royaume - et aux côtés d'une monarchie quelque peu basculée.

S'il est loin d'être dans l'habitude nazalienne de saluer les Rois et les princesses, le Lotus Bleu national porté en couvre-chef par la Reine Anna, ainsi que sa tenue parfaite se sont insérés magnifiquement dans le décor médiéval du Château, de quoi redonner des couleurs à l'image écornée d'un couple royal prétendant pourtant hériter de la lointaine tradition du faste pharaonique - un théâtre de personnalités et de paillettes qui a été pour ravir le personnel du restaurant ainsi que les nombreux touristes fréquentant l'endroit haut-de-gamme, qui en ont profité pour une séance de photographie avec les monarques.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Jan 04, 2018 8:42 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
13 janvier 2035
Image


Et à l'Arovaquie de voter encore

Image

Dans un paysage politique laminé, l'Arovaquie s'apprête à élire un nouveau président. Alors que la présidentielle aliléenne débutera dans deux jours pour un deuxième tour dans tous les cas historique, les Arovaques peinent à imaginer de quoi sera fait leur avenir présidentiel et pourtant d'ici 40 jours, la Province tournera (peut-être) la page d'Addolorata Pozzi, présidente nommée par le Sénat avant que ses membres ne soient rappelés brutalement à leur devoir de respect de la Constitution.

Mais c'est un peu comme si l'Arovaquie n'avait pas eu le temps, beaucoup comme si elle n'avait pas eu le temps de se remettre de la terrible campagne de 2032, quand le premier second tour fut annulé après que des révélations de manipulation électorale éclatèrent concernant le gagnant suspendu, Giuliano Verdogliaco (N&L), et quand minée par un simili-scandale sexuel sur son trouplisme, la candidate UCS Livia Fiorine perdit face à l'outsider Girardo Mascarpone, champion des libéraux décomplexés, qui finira par abandonner sa chaise à l'autonomiste Pozzi pour tenter d'éviter à la Province de rejoindre la monnaie électronique.

Difficile dans ce paysage "encore en reconstruction", comme les régions sinistrées des marges arovaques seraient depuis 50 ans en "reconstruction" après les évolutions inévitables des mutations de l'Industrie, d'imaginer l'avenir - anticipant cet état de saoulerie générale concernant les élections provinciales et plus largement montalvéennes, les candidats ne se pressent pas au portillon pour déclarer leur intention de briguer le poste suprême. Au point d'aujourd'hui, certains se prêtent à penser qu'un mandat, cette fois légalement obtenu, d'Addolorata Pozzi serait possible. La fille du puissant charbonnier l'a bien compris : elle est la seule à faire campagne, timidement, mais certainement, en gloussant déjà du cadeau involontaire fait par Raimondo Mazzola : les dotations provinciales, vecteur de décentralisation décisionnaire du financement des projets divers comptant aux yeux des exécutifs de Provinces.

De toutes les Provinces de la Ligue, l'Arovaquie n'est pas la plus bruyante, mais sans doute la plus complexe, sinon multiple. On peut penser à l'Arovaquie des côtes touristiques, où les tempes grises se partagent entre cadres tertiaires accomplis et retraités rentiers de l'immobilier, à l'Arovaquie stupéfiante de la Granique des NTICS et ses voitures qui rouleront peut-être toutes seules demain, à l'Arovaquie profonde de la grande plaine agricole qui traverse le pays en jouissant des chaleurs méridionales comme des pluies du continent, et aux Arovaquies dévastées de Vucovie ou des Divogiaques, dont on ne parle jamais, cocktails de débats roms en errance et de débuts de mois difficiles.

Pour qui voteront ces Arovaques si différents en Février ? Si seulement ils votent... Les derniers sondages pour la présidentielle aliléenne prévoient entre 20 et 30% d'abstentionnistes.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Jan 04, 2018 9:48 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
60ct ---------- 13/01/2035


Lino Chefalla : "Je refuserai les dotations et lutterai contre les égoïsmes provinciaux !"

"On dit depuis le début de cette campagne qu'il n'y a pas de choix à faire ; on dit que ce choix a été volé aux Aliléens - non, il ne faut pas réécrire l'Histoire, répétons-le ce soir : la sédition n'est pas un choix ! La sédition n'est pas un choix ! C'est pire qu'un crime : c'est un enfantillage pour adultes. Et pourtant, ce crime, il est répété tous les jours par les prétendants à un poste qu'ils ne méritent pas : lorsque l'on chante avec lyrisme l'attente de meilleurs lendemains, qui passeraient par la défiance envers ce que nous sommes, envers un État uni pour des Provinces sœurs, alors je dis non et vous devez dire non, car ce lyrisme précède la sédition, la sédition précède la sécession et la ruine.

Alors de choix, il n'y en a jamais eu d'aussi clair à faire dans notre Province, et ce le plus légalement du monde : ou bien vous votez pour les défricheurs du n'importe-quoi, les découvreurs d'empires du continent de la ruine, de l'isolation et de la décroissance, ou bien vous votez pour rester fidèles à ce que vous êtes : ouverts sur les autres Provinces, ouverts aux autres tout en étant conscients de vous-mêmes, pour une économie libre dans un pays unique. Ou vous votez pour élever des frontières entre nos Provinces, nos régions, demain nos villages, comme vous le réclament ces alter-centralistes qui convoitent votre voix, ou bien vous votez pour en faire tomber d'autres, faire tomber les murs des égoïsmes nationaux au lieu de reconstruire des égoïsmes provinciaux. Je refuserai les dotations et lutterai contre les égoïsmes provinciaux !

Là voilà, la mesure forte qui incombe à notre temps : non, M. le Président, non Monsieur Mazzola, nous ne suivrons pas votre logique, nous ne détricoterons pas la Ligue et son économie, en allant dans le sens de ceux que vous prétendez combattre en leur offrant leurs réclamations sur un plateau d'argent. C'est l'État central, et l'État seul, qui doit assumer la mission d'assurer le libre-marché, et c'est le libre-marché, et le libre-marché seul, qui doit constituer l'arène de nos affrontements pacifiques, des affrontements industriels et économiques sur la base d'un équitable respect des normes ; à armes égales, démontrons la supériorité de nos savoir-faire, et alors nous ramasserons des parts égales et justement dues, de la croissance et de la mondialisation avec la Nazalie et l'Arovaquie. Ne nous enfermons pas !

Non, je ne protègerai pas les Aliléens face à la concurrence de leurs compatriotes, car ils ont autant de valeur que nous. Vouloir protéger prioritairement les Aliléens, ce n'est pas le rôle d'un Président de Province, c'est le rôle d'un Président de pays indépendant et nous ne voulons pas ça. Un protectionnisme aliléen, c'est demain l'assurance de représailles : pour chaque emploi que nous refuserions à un Arovaque, une emploi arovaque sera refusé à un Aliléen - cela n'a aucun sens.

Alors avec moi, faites un choix clair, accordez-moi votre voix dans deux jours, et vous accorderez ainsi votre voix à une Alilée constructive, qui relève la tête et fait la démonstration, dans l'honnêteté, de ses atouts. Non à une décentralisation qui nous éloigne de nos priorités, car c'est le premier pas vers l'autonomie, donc l’égoïsme, la ruine et la mort. Le candidat de la liberté, c'est moi. Le candidat de la justice, c'est moi. Le candidat qui dit les choses et qui ne fait rien miroiter d'invraisemblable, c'est moi. Le candidat du sérieux et de la continuité, contre les Zebbo, les Mavrocordato, les MBCs, les Écologistes, ceux qui mangent des Pâtes avec un grand M, ceux qui proclament des indépendances, ceux qui s'excusent face aux terroristes, ceux qui veulent imposer l'Église dans l'éducation et le retour aux corporations, le candidat face à tout cela, le candidat rempart, c'est moi, c'est Lino Chefalla, et c'est votre champion pour les heures qui arrivent, et pour les années qui viennent !
"


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Jan 05, 2018 6:07 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
60ct ---------- 15/01/2035


Mavrocordato : 36%
Delando : 34%
Chefalla éliminé (30%)


Les Aliléens viennent de choisir l'affiche du second tour pour les Présidentielles. La participation a été plus importante que prévue, autour de 76% contre les 70% attendus. Ce regain de mobilisation a favorisé les candidats atypiques.

Ce second tour historique verra donc s'affronter une candidate sécuritaire, non hostiles aux institutions mais ayant à de multiples reprises insisté sur la nécessité de saisir tous les leviers de souveraineté provinciale disponibles afin d'adapter l'Alilée aux attentes de la mondialisation, et un candidat "conservateur" d'origine amarantine, pro-famille, pro-religion et sur une ligne clairement inédite depuis 40 ans.

Le candidat de Forza Alileia précipite son parti, de centre-droit, dans la tourmente derrière l'UCS, N&L ou encore Popolo degli Cittadini, tous ayant perdu une ou plusieurs élections de premier plan ces dernières années. Lino Chefalla, dont les dernières sorties ont consisté à passer pour le candidat de la continuité libérale, semblent lui avoir été défavorables.

Ce soir sur le Porto dei Opliti de Miliameni, des rassemblements s'organisent en protestation contre la présence d'un candidat "conservateur" au second tour.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Jan 05, 2018 6:48 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
60ct ---------- 15/01/2035


Cartagina proteste contre Shengfen, le Sénat nazalien lève tous droits de douane sur les produits uhmali

Déjà engagée dans un marché de libre-échange théorique total avec les pays de l'Union Pan-Océanique, la Ligue de Montalvo pourrait répliquer aux sanctions internationales contre l'UPO, décidées par l'axe Lianwa-Amarantie, et suivies par 15 pays en tout dont quatre belligérants de la Coalition, et plusieurs économies d'envergure.

Comment ?

Apparamment, les Sénateurs nazaliens ont ouvert la voie, en validant un projet de résolution permettant d'abattre tous droits de douane sur les marchandises en provenance de l'Uhmali, seul pays concerné par les sanctions douanières hors du commun (50% de droits sur la valeur des biens) imposées par les pays à l'origine de ce qui a été qualifié "d'attaque fiscale" par le Ministre de l'Économie, Sergio Guerbo.

Le Ministère a également parlé de "tentative de diktat financier" conduit par le Lianwa et l'Amarantie, avec l'assentiment du Vonalya et du Deseret. Ce dernier pourrait être contacté prochainement par Cartagina, qui estime que l'hypothèse d'un rapprochement avec le pays nord-olgarien serait souhaitable, dans l'intérêt d'une détente et pour "lui exposer que ses intérêts et ceux de la démocratie ne sont pas dans le camp du G4", selon Sergio Guerbo.

Dès demain, les Sénats aliléen et arovaque pourraient s'exprimer sur le sujet. S'ils valident également la proposition, alors la Ligue apportera un soutien symbolique et concret sans précédent à l'Uhmali, mais non sans dangers pour sa position de neutralité encore valable aujourd'hui.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Jan 06, 2018 8:18 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
60ct ---------- 18/01/2035


Le Sénat aliléen lève les droits de douanes sur les produits en provenance d'Uhmali

Trois jours après le vote nazalien, les Sénateurs aliléens ont validé la proposition de leurs homologues et se sont engagés sur le principe d'ouverture douanière avec l'Uhmali, productrice de pas grand chose et pays avec qui la Ligue n'a jamais entretenu de véritables relations diplomatiques. Pourtant, l'agression douanière ubuesque menée par quelques pays et les pressions qui s'accumulent de toutes part contre les non-signataires du traité imposé par l'Amarantie, ex-agresseur militaire de l'Union Pan-Océanique, a eu le mérite de faire s'accorder les Sénateurs centristes et le Movimento Basta Corruzione, porté probablement par la qualification de sa candidate pour le second tour des présidentielles.


Mavrocordato pour des "renforcements douaniers" avec l'Amarantie

Alors que les discussions diplomatiques s'échauffent, que les tensions grandissent entre les deux pays et ce malgré une certaine forme d'insouciance de la part des frontaliers, le second tour des présidentielles aliléennes se profile et dans quelques heures, les Aliléens choisiront un Président pour quatre ans, si tout va bien.

Le candidate du Movimento Basta Corruzione, qui a profité de l'ajournement des élections pour prendre la place de sa cheffe de file historique, Laura Costonopolo, vient durcir le ton et désigne clairement l'Amarantie comme la cible nécessaire d'ajustements douaniers. "L'Amarantie déclare une guerre douanière mondiale avec le Lianwa, le Deseret et quelques autres... une guerre contre le reste du monde. En tant que partenaires d'un marché d'échanges des marchandises avec l'UPO, il me parait normal à moi et d'autres que nous réfléchissions à mieux contrôler cette frontière, et à réfléchir à des renforcements douaniers contre les biens amarantins importés chez nous."

Son adversaire, le conservateur Alessandro Delando, est beaucoup plus discret sur le sujet. Conscient peut-être du poids électoral des frontaliers et des Aliléens ayant beaucoup de liens avec l'Amarantie, l'ancien pourfendeur du système misogyne du nord se fait moins vindicatif à quelques heures du scrutin. De même, il n'a plus évoqué l'idée de favoriser l'immigration des aliénés en Alilée.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Jan 07, 2018 12:41 am 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
60ct ---------- 19/01/2035


Alessandro Delando devient Président de l'Alilée
Il l'emporte à 51,4% face à son adversaire Mara-Mamela Mavrocordato di Sutzopolis
Une abstention historique de 44%



Image


Personne n'y croyait pourtant, il y a un an de cela, lorsque ce presque quadragénaire d'origine amarantine annonçait importer le "progressisme" dans la Ligue de Montalvo, en fait un courant faisant toute sa place aux femmes, sacralisant la cellule familiale et faisant de l'enseignement du Christ une vocation de fait politique. Le fondateur du "Parti Conservateur" a largement profité du décalage des élections, prévues initialement en Septembre, un temps supplémentaire de 5 mois lui ayant permis de se faire connaître, et surtout d'apparaître à terme comme un concurrent valable alors même qu'une autre outsider, la Baronne Mavrocordato di Sutzopolis, commençait à faire trembler la machine institutionnelle avec ses projets sécuritaires et sa communication nouvelle génération.

Certes, l'abstention vient ternir cette victoire. Mais après tout, pour les heureux élus, est-ce que la légitimité électorale a toujours vraiment compté, dans un monde où les Provinces sont complètement soumises à Cartagina ? Quel sera la vision du nouveau Président aliléen sur la question de l'autonomie ? À ses débuts de campagne tonitruants, provocateurs et mystiques, s'en est suivi une attitude plus réservée, plus calme, ces dernières semaines, comme une montée au sérieux, une préparation pour le poste. Qui est Alessandro Delando et quels sont ses vrais projets ? Les électeurs auraient surtout voté contre le projet sécuritaire d'une candidate MBC fatiguée par des mois de campagne, ses récentes gaffes sur l'épouvantail d'un retour aux contrôles plus stricts de la frontière amarantine, elle-même cible d'une campagne éhontée sur les réseaux sociaux de prétendus témoignages l'accusant d'être un transsexuel accro aux drogues dures.

Massimo Cavafella, imposé par Cartagina à la suite de la démission de Teodoro Esciarcopolo qui protestait contre les initiatives législatives déjà à la limite de la légalité d'un Sénat dominé par le Movimento Basta Corruzione, s'en retourne donc au haut-fonctionnariat après avoir géré la Province pendant presque douze mois. Le mandat du Président intérimaire ne pourra pas rester dans les mémoires, tant l'essentiel du temps d'exercice a été occupé à faire le grand écart entre la désapprobation de l'acte des Sénateurs séditieux, et la condamnation tacite des mesures prises par le Général Boterlo pour rappeler à l'ordre les Provinces rebelles.

Mal élu, mais au moins élu, Alessandro Delando fait face au risque d'un réveil des protestations contre le pouvoir central, à l'envie des Aliléens aisés de tourner la page des tensions inter-provinciales, et des Aliléens pauvres d'enfin comprendre quelle est la marche à suivre pour survivre dans la mondialisation et profiter un tant soit peu des acquis de la croissance sans que l'essentiel des gains de salaires, lorsqu'ils existent, ne soient dévorés par l'inflation. Alors que la situation n'a jamais été aussi tendue entre le nord et le sud de l'île, l'arrivée de ce réfugié anti-misogyne et farouche critique de l'Amarantie est un point d'interrogation de plus sur l'avenir des alliances en Cérulée, et plus largement.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Jan 07, 2018 5:34 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
21 janvier 2035

PIB : persistance de grands déséquilibres


Les derniers chiffres de la répartition du PIB/région sont sortis !

Les deux principales régions de la Ligue, la Zémélie et le Ciorco, ont eu un PIB de 44 milliards en 2034, soient presque deux fois plus à eux-deux que l'Alilée toute entière. Passée devant le Ciorco, la côte est de l'Arovaquie creuse légèrement l'écart et s'impose durablement comme la première région productrice du pays.

Avec 35% de croissance, la Lajamiglia (nord de la Nazalie) réalise une performance exceptionnelle, et traduit le rayonnement dont profitent les régions limitrophes des grands pôles de croissance. Le nord nazalien, plus doux, au foncier disponible, attire des ménages qui manquent à la croissance du Ciorco. Le phénomène se produit aussi en Arovaquie, alors que la Nouvelle-Lurie affiche un taux de croissance de 30,3%, en périphérie de la Zémélie et plus à l'abri du tourisme que la Carénie.

Les 8 premières régions en terme de PIB cumulent près de 103 milliards de $ en production, quelques 115 milliards de Lire, tandis que les 9 restantes se partagent une production atteignant difficilement 33,5 milliards de $.

Toutes les régions connaissent une vague de croissance. Parmi les plus bas taux, on trouve les Montinichi à 5,3%, la Vucovie à 7,24%, ou encore - étrangement - la Carénie avec un décevant 14,22%, semblant avoir subi de plein fouet un recul du tourisme au profit d'autres territoires.

Globalement, on constate en 2034 l'apparition d'un phénomène d'étalement de la croissance : avec l'amélioration du niveau de vie, et malgré la hausse du prix du pétrole sur le marché mondial, l'ouverture de l'Hachémanie et les contrats pétroliers renouvelés avec le Proche-Orient assurent aux travailleurs montalvéens un carburant au prix stable. Beaucoup de travailleurs n'hésitent pas à aller vivre à quelques centaines de kilomètres de leur lieu de travail.

Ce développement en étoile ne corrige pour autant pas des déséquilibres flagrants entre un grand arrière pays nazalien totalement délaissé et miné par son climat, des périphéries arovaques ratant toute reconversion post-industrielle, et des côtes tertiaires et touristiques qui continuent d'être dopées par les innovations technologiques, la spécialisation des métiers et la concentration de l'industrie lourde.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Jan 07, 2018 7:08 pm 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
21 janvier 2035

Productivité : de 1 à 6 !


Les PIB/hab/région enfin connus !

Les Montalvéens plus productifs d'année en année

En 2034, avec 11 000 $/hab, les Nazaliens ont produit approximativement ce que les Arovaques, l'année précédente, avaient produit. Les Arovaques quant à eux, ont produit presque trois fois ce que les Aliléens avaient produit en 2033. Ces derniers sont passés de quelques 5 500 $/hab à 7 000 $/hab. En produisant 27,3% de plus que l'année précédente, les Aliléens sont à peu près au niveau des Nazaliens, 26,9%, un peu au-dessus des Arovaques et leur 25% de hausse de production par habitant de 2033 à 2034.

Au-delà du "c'est formidable", notons que les étrangers ne comptent pas dans le calcul. Pourtant, avec le maintien d'une immigration forte (bien que largement stagnante en 2034, les systèmes de calculs devraient en toute logique évoluer pour intégrer cette donnée. Cela n'efface en rien la spectacularité des chiffres, qui s'explique par plusieurs pistes :
    -la diminution du chômage, importante encore cette année.
    -le retour à l'emploi des femmes, accentué
    -la totale obsolescence du système horaire maximal, largement contourné par les heures supplémentaires
    -la hausse technologique avec l'apparition plus facile d'une valeur ajoutée dans de nombreuses filières industrielles


Deux bacini desolati

Quand le Graniquois théorique produit pour 23 000 $ l'année, son voisin des Divogiaques n'atteint pas les 5 000 $/an. Ce déséquilibre, flagrant avec un prisme inter-régional, cache en fait une urbanisation et une industrialisation plus éclatée, couplées à des bassins d'emplois qui en effet ne sont pas favorables à la carte des PIB/hab. Pour autant, s'il existe des gens aux métiers à forte valeur ajoutée au nord de cette limite régionale, et d'autres dont elle est beaucoup plus modeste, c'est bien le rapport inverse qui ressort à la moyenne, traduisant un déséquilibre d'ensemble hallucinant.

Le Technopôle du Valchievo est principalement responsable des résultats graniquois ; situé au Sud-Est de Camenisco, il a profité des ambitions municipales. Camenisco a initié le mouvement d'accueil de fermes géantes à serveurs, attirant les jeunes entreprises de l'innovation par un foncier beaucoup plus onéreux qu'en Zémélie. Surtout, la ville et les vallées alentours ont réussi à favoriser l'installation sur place des travailleurs, pour que la consommation profite aux commerçants locaux. Quand bien même les travailleurs du Valchievo logeraient, comme certains, à Gorniglie et dans les Divogiache, la production est comptée en Granique et non plus au nord.

De l'autre côté, dans les Divogiache, les quelques industries de fabrication d'électricité par brûlage des déchets et du charbon de bois à bas coût, ne font évidemment pas le poids et le chômage s'accumule.

L'autre "bassin désolé", est évidemment celui des Montinichi, au cœur de l'Alilée, bien que le différentiel de PIB/hab d'avec le voisinage est bien moindre qu'entre les deux versants de la Transvélécie arovaque. Beaucoup d'agriculture extensive, un peu de guerre des prix entre Ménavi et les cités amarantines, la pêche dans les marais et l'écotourisme ne sont pas pour permettre une fine une bonne productivité aux habitants, par ailleurs encore nombreux attachés à leur région - mobilité faible.


Un "miracle" riaggiadien : le bon génie enfin sorti de sa lampe

Les habitants des Riaggiadi produisent désormais deux fois plus que ceux des Montinichi. En cause, une évolution de quelques années, couronnée par les récents plans d'investissements autant privés que public (industrie satellitaire, industrie de stockage pétrolier, chantiers navals...). Le PIB/hab des Riaggiadiens a été multiplié par 3 en trois ans, de quoi faire rêver beaucoup de conseils régionaux. Si la perte d'habitants a longtemps expliqué cette tendance, ce n'est plus le cas : 20 000 personnes se sont installées en un an dans la région, essentiellement autour de Lebira, de nombreuses familles accompagnant les mutations d'un membre qualifié, tandis que les ménages moyens avaient jusque-là tendance à s'exiler vers le nord.


La fin de la domination démographique arovaque

Si l'Arovaquie reste la Province la plus peuplée, avec plus de 5 millions d'habitants, elle perd enfin des habitants en 2034, près de 30 000. La Nazalie, elle, en gagne 50 000, et là encore sans parler d'immigration. Si l'Arovaquie compte moins de Montalvéens, gardons à l'esprit que beaucoup d'immigrés y vivent, ne rentrant pas dans les statistiques. L'Alilée, sur la même période, perd 90 000 citoyens.

La petite révolution se situe pour autant par rapport à 2032, derrière année à l'issue de laquelle seules des régions arovaques gagnaient des habitants : Granique, Nouvelle Lurie, Zémélie, Carénie. En 2034, le nord et le sud de la Nazalie ont gagné des habitants, au détriment du centre. En Alilée, la Cochipédie a su maintenir sa démographie avec 3 000 citoyens de plus que l'année précédente. Le bilan arovaque est beaucoup plus contrasté que les années précédentes, les régions citées précedemment continuent de gagner des habitants citoyens à l'exception de la Zémélie, affaiblie par une urbanisation et une fréquentation rendant le confort de vie moins appréciable qu'avant - et son coût aussi.


Conclusion :
-Un tissu industriel concentré et inégalitaire : entre filières traditionnelles et filières à haute valeur technologique ajoutée, et entre bassins d'activité et grands vides intérieurs, rendant le marché du travail très hétérogène
-Un phénomène de rayonnement de la croissance : les pôles profitent aux périphéries directes
-La persistance de la grande question du déclassement aliléen
-En filigrane, des inégalités de revenus mettant une part importante de la population à la merci de l'inflation


Une question pour l'avenir : Le modèle montalvéen est-il condamné à engendrer une société de l'assistanat, avec demain peut-être un revenu universel pour les régions et/ou personnes déshéritées ?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Jan 08, 2018 11:58 am 
Hors-ligne
Maitre de l'univers
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Nov 23, 2008 5:25 pm
Message(s) : 8628
Image
60ct ---------- 24/01/2035


Delando : deux premières propositions choc

Image


1. Un moratoire isolationniste : zéro vente militaire pour les belligérants de la Guerre des Containers

L'année 2035, synonyme de souffrances et de destructions en Dorimarie, se poursuit avec des bombardements côtiers intensifs menés de la part de l'UPO, qui semblent avoir eu une influence sur le nouveau président aliléen. Ce dernier, revenant sur sa victoire à la télévision, a annoncé proposer dès lundi au Président de la Ligue, un projet de loi visant à interdire les exportations montalvéennes d'armement aux belligérants impliqués dans le conflit, des deux camps, et une grande surveillance des clients de l'industrie d'armement pour éviter un trafic d'armes qui reviendraient entre les mains des combattants.

"Cela fait des années que nous ne produisons que des armes destinées à remplacer notre matériel défectueux... autant réduire le marché potentiel maintenant, avant qu'une super-commande n'arrive et mette le lobby industriel dans la balance de tout son poids. Nous ferons tourner les usines d'armement, mais raisonnablement et pour notre seul dispositif de défense. Je suis certain que Raimondo Mazzola me donnera toute son intention sur ce projet."

2. Un "Visa à points" pour l'accueil quasi-inconditionnel des Aliénés amarantins recherchant l'affranchissement

"Un quart de la population, plutôt un cinquième aujourd'hui, vit dans l'esclavage. Beaucoup disent, en partie à raison, qu'il ne s'agit que d'un statut et qu'au final, certains aliénés vivent mieux que des ouvriers ou des "libres" dans le besoin. Quant à moi, je dis qu'il y a une exigence morale, statutaire, qui a trait à la dignité simple de l'homme.
Nous devons ouvrir nos portes, le plus largement possible, aux Amarantins aliénés, par un visa leur étant dédié, et leur assurer ici une pleine liberté afin qu'ils travaillent chez nous en apportant leur compétence et leur énergie ; dans le même temps, nous aurons à travailler pour que demain, l'Amarantie reconnaisse la liberté de ces personnes, une fois que son économie en aura été privée.
"

Essuyant une volée de critique de tous les partis, y compris des Conservateurs voyant-là un risque de submersion par des misogynes et des associaux anti-famille, le Président a insisté sur "l'éventail des modalités" assez large, qui permettrait notamment de limiter la circulation de ces visas à l'Alilée seule. Un argument, pour obtenir l'assentiment des autres provinces, et de l'Éxécutif général sans lequel le projet ne passera jamais au seul Sénat aliléen, où les conservateurs ne disposent que de quelques sièges.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 421 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 24, 25, 26, 27, 28, 29  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO