SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Lun Mars 27, 2017 2:48 pm

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Presse du Royaume de Vonalya
Message Publié : Lun Août 22, 2016 11:38 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
Presse du Royaume de Vonalya :


Liste des journaux disposant d'une Autorisation Royale au sein de la Guilde des Journalistes :

*L'Éclair du Vonalya :Journal principal du royaume, lu dans tout le pays, créé par la monarchie et parrainée par celle-ci depuis les tout débuts de l'imprimerie au Vonalya. Il traite de tous les sujets, mais surtout de ceux jugés "sérieux", et c'est le premier journal pour tout ce qui est politique et économique, mais aussi celui par lequel passe les communiqués de la Couronne. On dit que c'est le journal que lit Sa Majesté elle-même.

*Le Grondement des Dieux : Journal ouvertement contrôlé par le Vonatur, dont il est la voix d'expression officielle, il est moins lu que l'Éclair, mais reste souvent acheté quand une question religieuse importante est en première page. Il est officiellement parrainé par le clergé vonalyan, et au premier chef par le Haut Prêtre du Vonatur.

*La Plume de Corbeau : Journal national, qui dispose d'une assise particulièrement forte parmi la noblesse ainsi que dans les îles du nord, la Plume est spécialisé dans les questions d'art et de culture en général. C'est un journal hebdomadaire qui est très prisé des intellectuels et des artistes notamment, tout en parvenant souvent à toucher également les gens du commun quand des sujets d'intérêts sont affichés en première page, les gens du cru, comme les autres au Vonalya, étant toujours très intéressés par les grands traits de la culture nationale.

*L'Arc du Nord : Journal national à vocation essentiellement sportive, il a été fondé dans la deuxième moitié du XXe siècle pour suivre l'intérêt grandissant des vonalyans pour certaines disciplines sportives, à commencer par celles de tir, d'où le nom qui lui est resté par la suite. Ses tirages sont variables en fonction des événements, mais il parvient toujours à séduire le public lors des compétitions, en proposant des articles et analyses sur le sport vonalyan en priorité mais aussi, dans un second temps, sur le sport à l'international en général.

*Le Rire des Glacier : Journal à vocation national, mais au tirage modeste, surtout populaire dans les grandes villes et dans l'archipel sud-ouest du pays, il doit principalement son succès à une diffusion performante sur le web, comparé aux autres journaux vonalyans, et à des relais sur plusieurs chaînes de radio locales à travers le pays, qui lisent fréquemment des extraits des articles les plus populaires. Connus pour son ton décalé, parfois moqueur, caricatural ou subversif, mais aussi pour ses analyses parfois très poussé, le Rire assortit généralement ses articles de mises en garde plus ou moins farfelues pointant la seule responsabilité de l'auteur, pour éviter des procès comme il en a connu par le passé. Pourtant, il obtient toujours chaque année le renouvellement de son Autorisation Royale, et ses journalistes sont affiliés à la Guilde, ce que certains d'entre eux expliquent par le fait que « sinon, ils auraient l'air bien cons avec leur liberté de la presse ».

[D'autres journaux, officiels ou non, seront créés plus tard en fonction des besoins.]

Liste des radios disposant d'une Autorisation Royale au sein de la Guilde des Journalistes :

*Vonalya Radio : Radio principale du Royaume, elle est écoutée dans tout le pays. Tout comme l'Éclair du Vonalya en son temps, elle a été fondée par la Couronne quand la radio a commencé à se diffuser sur les îles de Vonalya, et c'est toujours la Couronne qui la parraine ouvertement aujourd'hui. Vonalya Radio est un peu l'équivalent radiophonique de l'Éclair du Vonalya, elle reprend la même gamme de sujet, et entre ses titres passe des morceaux d'inspirations religieuses ou parfois des débats. Toutefois, elle est plus populaire encore, du fait que la radio soit souvent le moyen le plus pratique de diffuser des nouvelles dans le royaume du grand nord. Par ailleurs, lorsqu'on allume la radio au Palais, on dit que c'est le plus souvent sur cette chaîne.

[D'autres radios, officielles ou non, seront créées plus tard en fonction des besoins.]


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Août 23, 2016 11:58 am 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Éclair du Vonalya :


Le premier quotidien d'information de tout le Vonalya !
Édition du 8 décembre 2030.


De premiers succès royaux pour la diplomatie vonalyanne :

Alors que la diplomatie simpomondiale commence à peine à se réveiller après les événements qui ont secoué le simpomonde ces dernières années, notre beau royaume du Vonalya prouve une fois de plus qu'il n'a rien perdu du rayonnement que nos ancêtres ont toujours entretenus en engrangeant déjà les premiers succès diplomatiques au niveau régional. Ce ne sont que les premiers pas d'un long processus qui devra mener à la restauration d'un réseau international aussi brillant que celui qu'entretenaient la diplomatie marchande du Vonalya il y a des décennies de cela, mais ces premiers pas sont très encourageants, et nous permettent déjà de franchir les premières marches de cette longue ascension, en commençant par nous rapprocher des peuples qui sont culturellement les plus proches de nous ainsi que des pays qui, plus simplement encore, sont proches de nous par leur emplacement géographique et donc, dans une certaine mesure, par les liens de l'histoire.

C'est ainsi que notre glorieuse capitale de Narvarion a accueillit une première rencontre royale il y a quelques jours, quand nous avons vu le monarque du Skogurjördin, Valdemar VII, faire le déplacement en personne pour rencontrer notre bon roi Alwin Patte-De-Foudre et restaurer les liens anciens entre les peuples scandinaves occidentaux du Skogurjördin et nous-mêmes, du Vonalya, l'ancienne patrie de leurs ancêtres. Un moment que l'on peut qualifier d'historique puisque, après avoir fait partie du même ensemble jusqu'à il y a un peu moins d'un milliers d'année, nos deux pays ont eut des relations diverses au fil des siècles mais avaient coupé les ponts ces dernières dizaines d'années, malheureusement. Mais maintenant, grâce à l'action des diplomates vonalyans, et à la diplomatie de Sa Majesté et de ses conseillers, ce manquement a pu être dûment réparé, permettant un heureux rapprochement entre nos deux nations.

Pour ceux qui l'ignoreraient encore, le Skogurjördin, alors peuplés de population descendant des celtes, fut colonisé au cours de la grande époque de rayonnement de la culture scandinave par des colons affiliés au Vonalya. Puis, lorsque notre empire se fragilisa de plus en plus du fait du grignotage de nos braves guerriers par les prêches chrétiennes, et de la monté des rois chrétiens prenant leurs indépendance, l'Empire du Skogurjördin prit son indépendance de façon massive. Néanmoins, dans leur cas, cette prise d'indépendance fut uniquement la concrétisation d'une réalité politique – l'affaiblissement du pouvoir exercé depuis le cœur du Vonalya – et non d'une conversion à quelque parole enjôleuse venue des terres du grand sud. Avec le temps, le Skogurjördin, soumis à ses propres influences, évolua dans une certaine direction, cependant que le Vonalya évoluait dans les autres, mais il reste toujours entre nous ce même fond commun de dieux, de mythologie et de légendes, bref tout simplement un fond commun culturel qui, n'en doutons pas, saura permettre à nos deux peuples de renouer les liens d'une amitié millénaire maintenant que les liens politiques ont été restaurés entre nos deux nations.

Mais, comme nous l'avons mentionné plus haut, le Skogurjördin ne sera pas le seul à honorer notre pays d'une visite royale. En effet, la diplomatie vonalyanne ne s'est pas arrêté là puisque, pas plus tard que demain, nous verrons arriver sur notre sol le Roi Kenneth XIII de Dalriada, souverain de ce vaste archipel d'îles de tailles diverses situé au sud-ouest de notre bon royaume de Vonalya. Autrefois, du temps de nos fiers ancêtres guerriers, le Dalriada tout proche fut l'une des terres de prédilection de leurs rapines mais, en dépit de sa proximité, elle ne fut jamais véritablement conquise, sans doute à cause de la bravoure des dalreudins d'alors, qui comptèrent parmi les plus vaillants adversaires des vikings vonalyans. Mais aujourd'hui, en des temps plus apaisé, ce statut de voisin nous inspire, fort logiquement, des pulsions bien plus pacifiques, d'où l'envie d'établir la paix avec ces hommes qui, au final, de par leur vie sur les îles, au milieu des flots, ont plus de points communs avec nous que l'on ne pourrait le penser de prime abord.

Si nous ne pouvons pas encore être certains des fruits que donneront la rencontre de demain, ladite rencontre se présente en tous cas déjà sous les meilleures auspices, de sorte que nous avons toutes les raisons de penser que ses retombées seront, une fois encore, positives. Pourtant, si ces premiers signes sont déjà des plus encourageants, la diplomatie vonalyanne ne compte bien entendu pas, à terme, s'arrêter là. Interrogée par nos services, notre Ministre de la Diplomatie, Ingrid XII Parle-d'Or, n'a pas voulu dévoiler de détails précis, pour éviter tout problème en cas de changement de plan, mais nous a confirmé que ses services ne comptaient pas rester inactifs ces prochains jours, que du contraire. D'après elle, les premières priorités de notre bon Royaume seront toujours de toucher en premier lieux les états voisins culturellement et géographiquement, avant, dans un second temps, d'élargir le champ bien plus loin. Nos prochains contacts devraient donc, en toute logique, se faire avec ces voisins.

Nous ne pouvons donc, chers lecteurs, que prier les Dieux et amener sur leurs autels de belles offrandes, en leur demandant d'agir pour favoriser la paix et le dialogue, y compris avec les nations païennes de par le monde, dans le but de nourrir la prospérité du Vonalya et de faire resplendir sa culture de par le simpomonde.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Août 26, 2016 1:45 am 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
La Plume de Corbeau :


Toujours à la pointe de la culture et de l'art du Vonalya !
Édition du 16 décembre 2030.


Grand succès pour l’exposition annuelle de sculpture de glace à Drifavard :

C'est une tradition annuelle au mois de décembre, la Marche de Drifavard a organisé une fois encore son exposition de sculpture de glace dans les halls de Drifavard. L'entité politique, qui compte ordinairement une faible population assez largement dispersées, pour mieux tirer leur subsistance des territoires glacés de cette Marche qui fut un temps à l'extrême nord de notre beau Royaume, avant que celui-ci ne s'étende jusqu'au continent polaire, voit durant cette fête des visiteurs affluer de l'ensemble du royaume pour venir voir les merveilles créées dans la glace par des artistes qui, eux aussi, viennent de tous les coins du Vonalya pour venir faire valoir leurs talents lors de cette prestigieuse exposition, qui, en plus d'exposer la beauté qu'ils créent aux yeux du monde, accueille également une compétition bien réelle, quoique toujours amicale, entre les différents sculpteurs de glace qui viennent y exercer leur art.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas le concept, présentons-le encore une fois. Il ne s'agit pas ici d'apporter des œuvres extérieures, mais bien de créer directement sur place, grâce à la glace de grande qualité que l'on trouve à Drifavard, une sculpture, œuvre qui peut prendre d'une semaine à peine à onze mois maximum, les artistes ayant l'autorisation de commencer leurs œuvres dès la clôture de l'exposition précédente, bien que ce genre de cas soit rarissime. Il faut dire qu'on ne peut pas vraiment dire qu'il y ait une mauvaise saison pour travailler la glace à Drifavard, que rien ne sépare des vents polaires sinon une mince étendue d'eau salée, et particulièrement dans les halls de Drifavard, particulièrement froids tout au long de l'année, contrairement à ce que l'on peut voir dans certains pays du sud. On peut donc prendre tout son temps pour créer, si on le veut, sans risquer de voir son œuvre fondre en cours de route et être réduite à l'état de simple flaque par quelque caprice du destin !

D'ailleurs, une fois l'exposition finie, si certaines statues ne seront pas conservées, et seront ramenées à l'état de glace, certaines sont soigneusement emportées par certains amateurs et se conservent parfois longtemps, en fonction des endroits où on les installe. On cite souvent l'exemple célèbre de la Garde des Trolls, superbe et terrifiant groupe de statues de glace représentants des trolls guerriers et hideux, avec leurs armes de glace et leurs mimiques terribles, qui furent installés dans le grand nord par plusieurs tribus souhaitant faire garder un lieu sacré contre les importuns et les mauvais esprits par ces redoutables gardiens de glace, après que plusieurs prêtres les aient bénis. Installés autour du lieu sacré, les statues n'ont jamais fondu, et si aujourd'hui, après de longues années, certaines ont été détruites par l'action des éléments furieux, d'autres, plus ou moins dégradées – et pas forcément moins horribles de leurs dégradations – montent toujours la glace là haut, dans le nord.

Quoi qu'il en soit, c'est toujours un honneur pour un artiste que d'être convié à l'exposition de Drifavard, et pour ceux qui gagnent l'une des récompenses décernées par une assemblée d'experts, comprenant toujours le Marquis de Drifavard ou un de ses représentants, en tant qu'hôte de la prestigieuse exposition, c'est une gloire qui leur vaudra la reconnaissance dans leur art, toujours fort apprécié des vonalyans, même de ceux qui vivent dans des terres moins propices à la conservation de la glace, charmés par ce qu'ils appellent « l'art éphémère ». Il faut dire que la récompense à la clé, raisonnable mais souvent bienvenue pour les artistes, particulièrement les plus jeunes, a de quoi motiver les sculpteurs à donner le meilleur d'eux-mêmes, mais beaucoup proclament malgré tout que ce qui les motive en premier lieux c'est l'occasion de se gagner une gloire artistique et d'exposer leur art à la face du Royaume.

Cette année, donc, le succès a une fois encore été au rendez-vous, nobles comme gens du peuple se pressant dans les halls glacés pour admirer les superbes créations. Parmi les plus remarquées, citons une magnifique composition d'animaux de glace de taille modeste mais merveilleusement agencés, une vivante incarnation d'un géant des glaces qui semble prête à prendre vie, un magnifique chevaucheur de loup figé en pleine course ainsi qu'une statue de Loki crachant du feu – glacé pour l'occasion, bien entendu – particulièrement vivante. D'autres perles sont également au rendez-vous pour le plus grand bonheur des amateurs d'art comme des simples curieux, ainsi que certaines sculptures audacieuses, dont certaines sont même interactives, le promeneur pouvant s'asseoir, glisser sur certaines parties ou d'autres encore, les artistes se tenant alors prêt à les restaurer chaque jour si besoin est pour préserver longtemps leurs qualités.

Alors que l'exposition en est à mi parcours, nous ne pouvons donc que saluer sa réussite, tout en priant les Dieux, en commençant par la froide Bertha, qui règne à la fois sur la glace si fragile et si belle et sur les âmes des enfants que nous redevenons tous, émerveillés par de tels lieux...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Août 29, 2016 3:34 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Éclair du Vonalya :


Le premier quotidien d'information de tout le Vonalya !
Édition du 26 décembre 2030.


Nouveaux succès pour la diplomatie vonalyanne :

Alors que nous vous rapportions en début du mois les premiers succès de notre diplomatie, celle-ci, loin de se reposer sur ses lauriers, n'est pas restée inactive depuis lors. Non seulement la rencontre avec le Royaume de Dalriada, qui était encore en projet à cette époque, a été menée à bien, et avec succès, par l'accueil par voie de mer du monarque dalreudin, Kenneth XIII, et des siens, menant à l'établissement de relations diplomatiques ainsi que d'échanges divers entre les deux monarchies, mais encore, comme la Ministre de la Diplomatie, Ingrid XII Parle-d'Or, nous l'avait promis en début de mois, la diplomatie vonalyanne n'est pas restée inactive pour autant, à se reposer sur les premières victoires que sont le rétablissement des liens avec le Skogurjördin et, donc, avec le Dalriada, que du contraire : elle n'a fait que redoubler plus encore d'activité !

C'est ainsi tout d'abord qu'il y a quelques semaines nous avons accueillit sur notre sol une délégation venue du Tötternland, se vaste pays si proche de nous et de culture germanique, concrétisant une première fois la volonté d'assise diplomatique régionale du Vonalya. Si le détail précis des accords négociés à cette occasion doivent encore être publiés, nos contacts au près de la Couronne nous ont déjà confirmé que les choses s'étaient admirablement bien passé, et que la paix, elle aussi, était déjà confirmée avec ce proche voisin méridionale. L'amitié avec le Tötternland, comme avec quelques autres voisins proches, est en effet primordiale si nous voulons pouvoir reconstruire le rayonnement de notre pays sans craindre les conflits, comparables à ceux qui, pour des raisons religieuses tout d'abord dans le passé le plus lointain, puis pour d'autres raisons plus économiques et nationalistes dans un passé plus proches, mirent jadis à mal à plusieurs reprise ce même rayonnement vonalyan.

Si le rythme des rencontres s'est ensuite un peu ralentit, principalement du fait que les plus proches voisins du Vonalya se sont depuis longtemps, hélas, enfoncé dans la religion chrétienne, et ont donc, à l'approche de la fin de l'année, décidé de se concentrer plutôt sur les célébrations de la fête de Noël, commémorant, selon eux, la naissance de leur dieu Jésus, ce petit contre-temps momentané ne ralentira pas longtemps la machine diplomatique vonalyanne remise en action après un trop long sommeil. En effet, ce n'est pas une mais bien deux rencontres qui sont programmées d'ici quelques jours, dans le tout début du mois de janvier 2031, à nouveau dans notre belle capitale de Narvarion. Il s'agira encore une fois de nations proches, puisque nous recevrons les diplomates de la République Fédérale de Makrovie, dites aussi République des Trois Nations, et du Royaume-Uni de Britonnie, d'Eirinn et de Mann.

Dans le premier cas, nous avons à nouveau affaire à un voisin proche puisque, comme dans le cas du Tötternland, la Makrovie ne se trouve qu'à une faible distance au sud du Vonalya, séparé de l'Île de Vonaborg par quelques îles seulement. Quand on sait que la seule capital fédérale de Makrovia est légèrement plus peuplée que l'ensemble de notre beau Royaume, on comprend tout de suite lé nécessité d'établir la paix avec ce grand voisin. De plus, il existe une parenté culturelle entre ce pays et le nôtre, puisque les Staniens, qui représentent plus d'un quart de la population de la République Fédérale, sont les descendants des fiers guerriers vikings qui, quittant les rives du Vonalya à la grande époque des raids et des pillages scandinaves, s'établirent sur les rivages continentaux, pour au fil du temps prospérer et former un peuple nombreux et prospère. Ce sera donc une occasion toute spéciale de renouer des liens qui, en dépit de la christianisation de la majorité de la population – quoiqu'il reste encore environs cinquante milles croyants en Makrovie, selon les dernières informations – méritent toujours d'être entretenus avec nos cousins du continent.

Dans le second cas, celui de la Britonnie, nous pouvons bien entendu également évoquer la proximité géographique et l'antique parenté culturelle, bien que, dans ce cas, l'une et l'autre soient plus éloignés que dans le cas de la Makrovie – quoiqu'il soit tout aussi vrai que les britons eux-mêmes soient de lointains parents, puisque portant le sang de vikings qui s'établirent il y a de longs siècles sur ces lointains rivages. Néanmoins, la Britonnie est aussi vue par nos diplomates comme un partenaire-clé pour reconstruire le vaste réseau diplomatique qui seul pourra vraiment permettre de restaurer tout le rayonnement vonalyan, en permettant au Vonalya de s'appuyer aussi, en quelque sorte, dans ses futures relations, sur le réseau diplomatique briton, qui pourra faire témoignage de la bonne foi et de l'ouverture du Vonalya, en plus des partenariats possibles et, espérons-le, positifs, entre nos deux pays.

En tous cas, on ne peut que saluer l'énergie de la diplomatie vonalyanne et apprécier toutes ces réussites, tout en élevant nos prières vers les Dieux pour qu'ils continuent de favoriser ainsi cette même diplomatie et permettent ainsi à leurs fidèles de restaurer le rayonnement du Vonalya, dans notre région et, un jour, dans tout le simpomonde.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Sep 02, 2016 2:36 am 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Arc du Nord :


Toute l'actualité sportive du Vonalya et du Simpomonde !
Édition du 4 Janviers 2031.


Une excellente performance des athlètes vonalyans au Meeting d’Artigona :

Hier c'est tenu à Artigona, en Amarantie, ce pays du sud de la Dytolie qui vit encore plongé dans une religion directement héritée de l'antiquité grecque et dans un modèle de société qui, depuis cette même base antique, a évolué de façon bien différente du reste des territoires dytoliens du sud, le premier meeting d'athlétisme de l'année, qui fut aussi la première compétition sportive de 2031 pour les sportifs vonalyans et, sans doute, pour ceux de la plupart du simpomonde. Une compétition utile puisque, à un an à peine des prochains Jeux Olympiques, elle permet de prendre le pouls de la communauté sportive internationale, du moins dans le domaine de l'athlétisme, et de voir qui est en forme pour les prochains Jeux... et qui, au contraire, semble encore loin d'avoir assez travaillé, bref, qui devra encore faire des efforts importants pendant l'année à venir ! Des éléments toujours intéressants à relever, en plus de l'intérêt de la compétition elle-même, même si l'athlétisme n'est pas l'ensemble de sports le plus populaire du Vonalya.

Et pourtant, en dépit de cette réalité... le Vonalya a fait une excellente performance au cours de ce dernier Meeting ! En effet, bien que n'étant pas du tout favoris, et bien que les compétences de nos athlètes dans les différentes disciplines aillent du minimum pour se prétendre athlète à des performances dans la moyenne haute, pour les meilleurs, ils ont réussi à décrocher un beau tableau de réalisations, avec trois premières places, toutes féminines, deux secondes places, deux quatrièmes places, une cinquième place et enfin une septième place, soit un total de neuf qualifications pour des finales, et l'exploit de ne jamais finir en dernière position dans aucune discipline, ce qui est franchement une belle réalisation pour les athlètes vonalyans, et pourrait peut-être relancer en partie l'intérêt national autour de ces sports qui, il faut l'avouer, peinent à s'imposer, en partie desservit par le fait qu'une partie d'entre eux apparaissent comme « des sports de suderins », à pratiquer avant tout dans les pays chauds.

Mais revenons plus en détail sur nos plus belles réalisations. Les athlètes féminines Janika Penttinen, au saut à la perche, Meeri Oksanen, au lancer de javelot et Henriikka Salmi, au saut en longueur ont toutes décrochées la victoire, avec la circonstance d'autant plus remarquable que pour la dernière, au saut en longueur, elle eut comme seconde... une autre de nos athlètes, Jasmiina Rekola ! D'ailleurs, au saut à la perche, pareillement, mademoiselle Oksanen n'a pas été la seule à briller, puisque la jeune Katriina Karlsson a elle aussi brillé en décrochant une quatrième place ! De toutes ces victoires, la plus disputée fut sans doute celle de Janika Penttinen, qui a eut fort à faire pour affronter les performances de la britonne Florine Connell. Celle-ci n'a été battue que de justesse, réussissant à faire jeux égale avec Penttinen, mais se faisant néanmoins reléguer à la deuxième place par le fait que notre compatriote à réussi à effectuer le saut en question, à quatre mètres nonante-cinq, dès le première essais, alors que Connell a dû s'y reprendre à deux fois pour obtenir un tel score.

Notons au passage que le Vonalya n'a pas été le seul à faire briller la Scandinavie, puisque les athlètes du Skogurjördin ont également réussi de beaux scores et même plusieurs victoires, dont une en cinq milles mètres où Þórður Amlóðisson a réussi à vaincre notre compatriote Usko Leppälä, pourtant l'un des meilleurs coureur des terres lapones, de plus de trente secondes ! De notre côté nos autres « étoiles » de cette journée furent Eljas Räsänen, quatrième au lancer de javelot, la discipline masculine la plus populaire en athlétisme vonalyan, Børge Lageson, cinquième au huit-cents mètres avec un score en soit remarquable de deux minutes pile, pas une de plus, et Heljä Juntunen, septième au quatre-cents mètres haie. De belles performances dans tous les cas qui, dans le cas des athlètes arrivés en première ou deuxième place, leur vaudra de plus une prime de la part des organisateurs. Une prime généralement reversée au club d'athlétisme où s'entraîne l'athlète plutôt que conservée pour lui, notons-le, dans notre pays où le sport reste peu professionnalisé et où l'athlétisme n'est pas la gamme de sport la plus financée, ne faisant qu'encourager les athlètes à investir les bénéfices faits grâce au sport, donc grâce à leurs structures d'entraînement et d'encadrement... directement dans celles-ci, autant par reconnaissance que par intérêt.

Si le Vonalya, comme nos cousins du Skogurjördin, a su tirer son épingle du jeu, d'autres nations, favorites elles, ont déçu, à commencé par l'Amarantie, hôte de la compétition, qui bien que bien classée dans plusieurs disciplines, surtout masculine, n'a décroché la victoire qu'une seule fois, en quatre-cents mètres haie masculin, discipline d'ailleurs largement dominée par les amarantins, qui ont raflé la première, deuxième et quatrième places ! Pas de quoi réjouir nos collègues de la presse amarantine, visiblement déçus, parlant d'un « succès en demi-teinte » qui fleure bon l'échec partiel. D'autres ont mieux réalisé leur potentiel, comme les Îles-Unies et la Britonnie. Mais dans tous les cas, ce serait une erreur que d'imaginer que tout est jouer pour la suite : on pourrait très bien voir des athlètes incapables de reproduire leurs exploits aux Jeux Olympiques, ou au contraire d'autres qui, s'étant repris en main, pourront dépasser leurs faiblesses d'hier dans de futures épreuves !

Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons que prier Thor, Dieu de la Force, généralement prié par les sportifs, ainsi que le reste des dieux, de continuer de nous favoriser de telles victoires, tout en les remerciant humblement pour les superbes succès sportifs qu'ils nous ont offert hier, pour la plus grande gloire du Vonalya... et la leur, bien entendu.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Sep 06, 2016 5:14 am 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Arc du Nord :


Toute l'actualité sportive du Vonalya et du Simpomonde !
Édition du 15 Janviers 2031.


Les patineurs vonalyans ont dominé la compétition à Narvarion :

Il y a quelques jours, notre belle capitale de Narvarion a accueillit le championnat du monde de patinage, un sport toujours très populaire chez nous, et parfaitement adapté au climat du Vonalya. Les sportifs vonalyans n'hésitent d'ailleurs pas à s'entraîner directement dans la nature pour nombre de disciplines, les tracés parfois difficiles et les conditions climatiques renforçant, selon tous nos experts nationaux, la valeur et la performance des entraînements à la vonalyanne. En tous cas, que ce soit grâce à ces méthodes ou tout simplement à la longue tradition pour les sports d'hiver, et tout particulièrement pour le patinage, avec quelques autres, le Vonalya n'a pas manqué de briller sur son propre sol, pour le plus grand plaisir du public vonalyan, forcément très enthousiaste. Le patinage est après tout un des sports-rois du Vonalya, particulièrement chez les femmes, qui ont la réputation de briller particulièrement, bien que, comme nous allons le voir, les hommes ne soient pas non plus en reste pour autant !

Le premier jour vit se dérouler la compétition de patinage artistique avec, pour le coup, un début timide pour les vonalyans, qui ne parviennent à s'emparer que de trois médailles, deux en argent et une en bronze, ainsi qu'à inscrire une honorable quatrième place, dans la compétition individuelle des femmes où Valhemild Balk est parvenue à sauver l'honneur. Néanmoins, le héros de cette première journée fut indubitablement Jarvald Widmark, qui a remporté l'ensemble des médailles ! D'abord, il a réussi à décrocher la médaille de bronze lors de la compétition individuelle masculine, puis ensuite, il a réussi avec ses deux partenaires à conquérir l'argent pour l'épreuve en couple simple, avec Kalavia Salchow, et en duo pour la danse sur glace, avec Svanhilde Hermelin. Un résultat modeste donc, aux vues des prétentions légitimes du Vonalya, pour le coup éclipsé par le géant ventélien du patinage, le Yanlei, qui s'empare de trois médailles d'or sur quatre et d'une médaille d'argent, tandis que le Dalriada parvient à décrocher la dernière médaille d'or, avec la performance d'O'Conaill en solo masculin.

Ce furent donc avec de grandes attentes que les vonalyans abordèrent la seconde journée, celle du patinage sur piste courte, car les performances de la première, bien qu'honorables, étaient maigres comparées à ce que l'on était en droit d'attendre... et cette fois ils ne furent pas déçus ! Odalrik Engelmann a tout d'abord brillé en individuel en reportant deux médailles d'or, au cinq cents mètres et au mille mètres, et une d'argent, au mille-cinq-cents mètres. Mais il ne fut pas le seul à briller puisque son rival direct dans les compétitions nationales, Mandfred Mejstrik, est parvenu à le talonner pour le mille et le mille-cinq-cents mètres, arrivant chaque fois moins d'une seconde après lui et récoltant donc une médaille d'argent et une médaille de bronze. Sans surprise, une fois associés au sein de l'équipe de relais national, les deux virtuoses du patinage sur piste courte vonalyan ont formé une redoutable combinaison et, avec leurs coéquipiers, ont décroché une nouvelle médaille d'or !

Côté femmes, les résultats furent légèrement moins bons... mais objectivement exceptionnels, eux aussi ! En effet, là aussi, on vit sortir une véritable championne, Gunhild Grafstrom, qui a décroché l'or dans le cinq cents mètres et le mille mètres, avant, sans doute un peu fatiguée par ses deux performances précédentes, de se contenter, si l'on peut dire, du bronze dans le mille-cinq-cents mètres. Notons aussi que dans cette dernière discipline, la numéros deux du patinage sur piste court féminin au Vonalya, Solveig Alfven, a réussi à décrocher une très honorable quatrième place. Et là aussi, en travaillant ensemble avec leurs coéquipières, les deux sportives parvinrent à décrocher l'or pour le relais en équipe ! Notons que dans les deux cas, pour la compétition féminine et masculine, le Yanlei a confirmé son statut de pointure du patinage en décrochant la médaille d'or échappant aux vonalyans, les deux fois sur le mille-cinq-cents mètres, prouvant une maîtrise approfondie de cette discipline précise dans ce pays d'orient !

Les deux derniers jours ont été consacrés au patinage de vitesse, et la compétition masculine fut sans nul doute le point culminant d'un championnat du monde exceptionnel pour le Vonalya. En effet, Leovik Andsnes a confirmé son rang parmi les meilleurs sportifs du Vonalya en réalisant un championnat parfais : sur cinq cents, mille, mille-cinq-cents et cinq milles mètres, il a à chaque fois raflé la médaille d'or, ne subissant aucune défaites ! Mieux encore, son rival direct, Friderik Berwald, est arrivé en seconde position dans trois disciplines sur quatre, décrochant ainsi trois médailles d'argent ! Il n'y a que pour le mille-cinq-cents mètres, décidément discipline qui ne porta pas chances à nos sportifs pour ce championnat, qu'il a été battu et a dû se contenter de la quatrième place. Une fois encore, sans surprise, les deux hommes associés à leur troisième coéquipier ont pulvérisé l'épreuve de poursuite, en prenant plus de deux secondes sur l'équipe du Yanlei, arrivée seconde.

Les femmes ont ensuite fait une performance moins brillante... mais seulement, là aussi, en comparaison avec les hommes. En effet, Klothilde Frounberg et Ingrid Blomdhal ont réussies toutes les deux un très beau palmarès. Frounberg a ainsi décroché une médaille d'or, pour le mille mètres, et une de bronze, pour le cinq cents mètres, se contentant d'une honorable quatrième place en mille-cinq-cents et trois milles mètres. Blomdahl, elle, ne s'est pas classée en cinq cents mètres, mais a réussi à s'emparer d'une médaille d'argent, au mille-cinq-cents mètres, et de deux médailles de bronze, au mille et au trois milles mètres. L'équipe, qu'on sentait moins alerte, a été la seule à ne pas décrocher l'or à l'épreuve collective, mais a tout de même décrocher une honorable médaille de bronze. Les quatre médailles d'or échappant au Vonalya sont allées au Yanlei, pour les cinq cents et mille-cinq-cents mètres, au Skogurjördin, pour les trois milles et cinq milles mètres, et enfin au Shengaï, de façon assez surprenante d'ailleurs, pour la poursuite.

Au final, un bilan grandiose pour le Vonalya qui s'est emparé de vingt-neuf médailles, devant vingt-trois pour son grand rival du Yanlei, et huit pour le Skogurjördin. Sur septante-deux médailles distribuées, les scandinaves en ont ainsi raflées trente-sept, soit plus de la moitié ! Mieux encore, en ce qui concerne les seules médailles d'or, le Vonalya a remporté treize médailles sur vingt-quatre distribuées, soit, à lui seul cette fois, encore une fois plus de la moitié de celles-ci ! Notons encore qu'outre ces places « médaillés », dans un système adopté à l'imitation des Jeux Olympiques, le Vonalya a également conquis par cinq fois la quatrième place. Au final, si la performance reste exceptionnelle et sera bien difficile à reproduire, elle prouve que le Vonalya doit être compté parmi les leaders dans le domaine du patinage. On peut aussi noter le besoin de mieux travailler le patinage artistique, où on attendait beaucoup plus notamment les équipes féminines, et aussi sans doute le mille-cinq-cents mètres, étrangement peu valorisé par nos sportifs pendant ce championnat.

En tous cas, nous ne pouvons que nous réjouir de ces excellents résultats, et prier les Dieux pour qu'ils continuent à nous donner la force et le talent pour nous distinguer ainsi, participant assurément au rayonnement du Vonalya dans le monde et à la fierté de cœur des vonalyans après une telle victoire en championnat du monde !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Sep 06, 2016 3:21 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Arc du Nord :


Toute l'actualité sportive du Vonalya et du Simpomonde !
Édition du 17 Janviers 2031.


Les skieurs vonalyans s'illustrent à Wartham :

Décidément, le mois de janvier aura été riche en compétitions sportives, et notamment dans le domaine des sports d'hiver, ce qui est bien normal sans doute, après tout c'est de saison ! Alors que nous vous parlions avant-hier du championnat du monde patinage, penchons nous sur la première partie des championnats du monde de ski alpin qui ont eut lieu il y a quelques jours à peine à Wartham, en Britonnie ! Y ont été disputées les épreuves masculines de descente, slalom, slalom géant et super G, et une fois encore, les vonalyans s'y sont illustrés, prouvant une fois de plus que la réputation de notre pays dans le domaine des sports d'hiver était loin d'être imméritée, que ce soit dans les sports sur glace, comme le patinage, ou sur neige, comme le ski alpin. Ainsi, même hors du pays, nos sportifs ont continué de brillé ce quinze septembre sur les pistes britonnes.

La compétition s'est ouverte avec l'épreuve de descente, qui fait la part belle à la vitesse pure ! Et contrairement au patinage cette fois le Vonalya a directement commencé fort puisque la victoire a été remporté par Alexander Jorn, un de nos meilleurs skieurs du point de vue de la vitesse, qui a signé un excellent résultat. Il n'a pas été le seul à s'illustrer d'ailleurs puisque Thorben Kutsaa, une des étoiles les plus brillantes de la jeune génération des skieurs vonalyans, a réussi à décrocher une très honorable quatrième place, sachant que le top quatre a tenu dans un mouchoir de poche, pour ainsi dire. Ce sont également illustrés dans cette épreuve les britons, qui ont réussi à s'assurer des deuxième, septième et neuvième place, ainsi que nos cousins nordique du Skogurjördin, qui ont décroché les troisième, cinquième et sixième places, confirmant la maîtrise des scandinaves dans cette discipline. Dans le top dix on retrouvait également un dalreudin, Connor Seachlann, en huitième place, et enfin un alekan, seul champion de l'hémisphère sud, qui fermait honorablement le top dix.

Le championnat s'est ensuite poursuivit avec l'épreuve de slalom... où les vonalyans ont à nouveau réussi à briller ! En effet, c'est à nouveau un de nos compatriotes, Paul Eindride, qui s'est assuré la première place, avec un temps exceptionnel puisqu'il a pris plus d'une minute au second ! Pendant ce temps, l'expérimenté Kasper Fernstorm, un de nos skieurs les plus polyvalent, s'est emparé de la troisième place, et Michael Heikki, vieillissant mais toujours en forme, de la cinquième. Signalons au passage que, avec l'excellent temps de Benedikt Bjartursson, qui a conquis de haute lutte la seconde place, et les performances de leurs autres athlètes, le Skogurjördin a réussi à occuper les seconde, donc, quatrième et sixième places, composant ainsi un top six entièrement scandinave en slalom, les deux peuples y alternant avec une belle constance. La Britonnie a réussi à occuper la septième place, tandis que l'Aleka y a plus brillé en décrochant les huitième et neuvième place, et que le top dix a été clôt par le dalreudin Padraig Ceallagh.

Hélas, le Vonalya a trébuché pour le slalom géant, malheureusement, et n'a pas réussi à occuper la première place, remportée par le briton Kieran Thomson, tandis que Kristjan Agnarsson remportait la seconde pour le Skogurjördin. Mais Jona Erleif a sauvé l'honneur en s'assurant la troisième place, tandis que, hélas, Ludvig Riku et Kasper Fernstorm ne parvenaient pas à s'assurer mieux que les neuvième et dixième place. L'entraîneur de l'équipe de ski aurait déploré un Fernstorm trop fatigué par sa descente en slalom, qui n'a pas été capable de donner son maximum pour cette seconde épreuve. Néanmoins, la performance reste belle ! Notons que le Skogurjördin, outre la seconde place, a également conquis les sixième et septième place, tandis que le Dalriada s'assurait son meilleur résultat avec une quatrième place pour Shean Fion, que la Britonnie occupait également la sixième place en plus de la première et que l'Aleka réussisait à décrocher la huitième place.

Enfin, la compétition s'est close sur le super G, où les vonalyans se sont repris et ont à nouveau décroché la première place avec l'excellent Thomas Kusti ! Alexandr Jorn, de son côté, qui avait eut le temps de se reposer de sa performance en descente, a remporté la troisième place, réalisant ainsi le meilleur palmarès personnel de la compétition en étant le seul à se classer deux fois dans le top trois. Enfin, le jeune Torstein Aatani a fini à une honorable huitième place. Au niveau des autres compétiteurs, le Skogurjördin a remporté les deuxième, cinquième et dixième place, cependant que la Britonnie s'assurait des quatrième et septième place, le Dalriada de la sixième – avec le remarqué Connor Seachlann, qui a donc réussi à se classer dans les top dix de la descente et du super G – et l'Aleka la neuvième – avec Paul Amittu, lui aussi classé deux fois puisqu'il avait réussi la même performance en slalom.

On peut tirer beaucoup d'enseignements de cette première partie du championnat du monde, en commençant, bien sûr, par nous féliciter de la performance de nos athlètes qui se sont emparés de la première place trois fois, de la troisième place deux fois et ont été classés au total onze fois dans les top dix ! On peut aussi remarquer que ce sont toujours les mêmes pays qui dominent la compétition : le Vonalya, le Skogurjördin et la Britonnie forment le « trio gagnant », littéralement puisque les trois pays occupent l'ensemble des trois premières places et la nette majorité des classements, tandis que le Dalriada et l'Aleka signent d'honorables performances en se faisant une place derrière eux. En dehors de cela, hélas, les autres pays ont aligné généralement des équipes très faibles, qui n'ont guère pu briller face à ces cinq meneurs. Il est à souhaité pour les futurs Jeux Olympiques que des pays relèvent la tête, ou que d'autres pays encore, qui ne participent pas jusqu'ici, viennent s'ajouter à la compétition, pour rajouter un peu de piment !

En tous cas, nous ne pouvons pour notre part que féliciter nos sportifs et remercier les Dieux pour cette belle réussite sportive, et prier pour que le Vonalya continue de briller. Un objectif qui devrait être d'autant plus facile à atteindre pour la partie féminine des championnats du monde, sachant que les femmes surpassent clairement les hommes en ski de fond dans notre pays sur le plan technique... reste à voir si elles sauront concrétiser cet avantage et parvenir à égaler ou dépasser les performances des hommes dans ce domaine !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Oct 07, 2016 8:20 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
Le Grondement des Dieux :


Quand l'information se place sous l'inspiration des Dieux.
Édition du 21 avril 2031.


La guerre agite le monde chrétien :

Éditorial par Harald Orgurvald, Grand Prêtre de Tyr.

On avait cru le temps des croisades passé. L'heure où le Pape appelait les chrétiens à la guerre comme un empereur martial enterré. L'époque des massacres sous le signe de la Croix d'un dieu-homme pourtant sensé être mort pour apporter la paix et l'amour définitivement derrière nous. Hélas, cet espoir est mort il y a quelques jours à peine, quand l'actuel chef du culte chrétien, le Pape Aurélien Premier – que l'on pourrait déjà surnommer « Va-T-En-Guerre », sans doute – a appelé les croyants christiques à se soulever en faveur des rois catholiques et à renverser directement les gouvernements pourtant chrétiens mais bourgeois, décrits comme « les suppôts de Satan, les adeptes de Mammon » e – qui sont, respectivement, la récupération de l'idée de Loki par les chrétiens, bien entendu affreusement déformé et détourné, au point qu'une fange du christianisme, renommé luciférisme, en a fait son « dieu », l'autre étant fort probablement un honnête dieu païen des lointaines terres sud-orientales, récupéré directement par les chrétiens comme une figure du mal, à la seule raison, sans doute, que ses adeptes firent un jour la guerre aux juifs – qui mériteraient, donc, en tant que tels, de subir la fronde populaire, au titre qu'ils ne respectent plus la « parole de dieu », telle qu'édictée par les plus hautes autorités, c'est à dire Aurélien lui-même.

De prime abord, la première réaction du bon croyant, fils ou fille des Douze Dieux Majeurs et de leurs suivants, serait sans nul doute de se désintéressé de ce combat fratricide entre chrétiens, selon qu'ils tiennent de l’obédience à l'ordre ancien, celui des rois et des évêques, couronné, chapeauté, en quelques sortes, par un Pape tentant d'agir pour restaurer toute la gloire de cette ancienne réalité, ou bien de l'obéissance à l'ordre nouveau, celui des gouvernements élus qui se détache aussi bien de la volonté des rois que de celle du Pape pour se contenter d'une démocratie auto-proclamée, qui laisse chacun libre de choisir aussi bien ses gouvernants que la façon dont il a envie de communier avec son dieu, que ce soit ou non par l'intermédiaire des voies tracées par les plus hautes autorités chrétiennes. On pourrait aussi se dire qu'il faut simplement se réjouir de ce que la chrétienté se dévore ainsi elle-même d'un feu intérieur, preuve sans doute de son inconstance, de sa fausseté – mais ce serait un autre débat – voir même, pourquoi pas, souhaiter de toute notre âme la défaite des armes pour le meneur de la religion chrétienne et ceux de son parti.

Mais tous ces choix seraient mauvais, à commencer par le dernier d'entre eux. Des choix de l'impulsivité, de l'instant présent, de l'accomplissement immédiat, qui nous réjouiraient brièvement, certes, selon toute probabilité, mais nous mèneraient dans l'erreur. En effet, au-delà du fait que ce soient ici des chrétiens qui se déchirent ainsi, que peut-on voir, si l'on prend un peu de recul sur la réalité des choses ? Que le gouvernement populaire, souvent gouvernement des populistes, dans ce genre de cas, ne cherche pas seulement à apporter une certaine liberté dans un culte catholique parfois sans doute trop fermé, trop figé, trop arc-bouté contre ses erreurs érigées en vérités hermétiques et sublimes. Non, le combat des gouvernants actuels est celui de l'abolition de la spiritualité. Ils ne sont pas comme les Protestants de jadis qui voulurent, et réussirent en bien des pays, à imposer une nouvelle voie religieuse, un nouveau choix de spiritualité plus libre, ou comme les héros glorieux mourant pour la restauration de leur liberté de culte ou même pour le triomphe de la véritable foi. Ce que veulent instaurer ces gens là, c'est le règne du vide, de l'a-spiritualité, donc de l'amoralité, que ses théoriciens dans leurs envolées lyriques ont nommé athéisme ou laïcité, pour dissimuler souvent la haine du divin, la négation des Dieux.

Il faut ici que je digresse pour séparer cette notion de la liberté du culte. Oui, la liberté du culte est une bonne et belle chose, qui renvoie chacun au jugement des Dieux. Mais il est une différence entre un état qui permet toute opinion, y compris celle de ne pas croire à quelque divinité que ce soit, et un état qui organise, qui systématise, qui fait passer dans l'enseignement même, la négation du divin, l'idée que la religion n'est qu'une chose secondaire, une fabriole, un caprice à la liberté de chacun, reléguant les Dieux dans le rayon des mythes et légendes primitives, du gentil folklores au fond infiniment moins important pour eux que tout le reste, que toutes les choses du monde matériel. Ce que l'on a alors, ce que l'on risque de voir s'instaurer dans les pays méridionaux de notre continent si ce mouvement se poursuit, c'est une négation des huit autres mondes, ramenés au rang de simples contes pour enfants, simples produits de consommation, par l'exaltation de la seule terre de Midgard, rêvée comme l'unique vérité, l'unique chose concrète, qui ait une valeur. En somme, une société sans âme, qui créera des hommes et des femmes qui n'en seront guère plus dotés, qui ne se soucieront plus d'éternité, oublieront dieux et esprits et, finalement, dériveront sans attaches, à moins de se faire « arrimer » par quelque spiritualité extérieure qui saura leur donner le sens que les efforts de déspiritualisation leur auront ôté.

Et cela, mes frères, mes sœurs, nous ne pouvons le souhaiter à personne, pas même aux disciples du christianisme. Oui, je vous le dis, mieux vaut un homme qui est dans l'erreur à propos de sa foi qu'un homme sans foi. Oui, mieux vaut une spiritualité imparfaite, tournée vers une image déformée de la vérité, que pas de spiritualité du tout, que la négation de toute image de la vérité. Ils veulent adorer l'homme pendu contre le bois, mort trois jours durant, et revenu au troisième pour gouverner, ils veulent craindre l'esprit malin et maître des flammes qui sèmera sur leurs routes la tentation, et prier pour ne pas connaître la froide étreinte d'une mort indigne ? Qu'ils fassent ! Oui, même si les noms sont mauvais, les concepts déformés, des portions de vérité oublié, cela vaut mille fois mieux que de ne croire en rien, que d'oublier toute vérité, que de croire que c'est seulement dans la pierre et les savants calculs que se trouve toute la gloire du monde. Oui, mes frères, mes sœurs, à l'heure de la fin des temps, je préférerais me tenir face à un croyant dans l'erreur, qui se trompe sincèrement en pensant voir le divin, que face à une coquille vide, qui refuse de voir les Dieux et nie l'existence même de leur divinité.

Alors, si nous devons prier, et si intolérable que nous soit l'idée de croisade, si maudit que soit le nom de cet Aurélien qui, du haut de sa chaire, se croit permis de ranimer les vieilles guerres de religion, oui, je vous le dis, prions pour les plus justes ou, à tout le moins, ceux qui s'enfoncent le moins loin dans l'erreur...

Note de la rédaction : Depuis la réalisation de cet éditorial, le monarque de l'Ardogne, Guillaume XV, a recadré la situation et ramené une certaine paix parmi ses partisans, effaçant l'effet d'agitation de la communication papale. Souhaitons à ce monarque de ramener une certaine santé spirituelle dans son royaume, en même temps que la paix et la prospérité.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Oct 07, 2016 8:20 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Éclair du Vonalya :


Le premier quotidien d'information de tout le Vonalya !
Édition du 21 avril 2031.


Le Skogurjördin impose la construction d'églises :

La liberté de culte est assurément une belle et bonne chose, qui permet la paix au sein de la société civile comme militaire et l'apaisement des guerres et des tensions. Quand chacun est renvoyé face aux dieux – ou à son dieu, pour les plus restrictifs – et ne tente plus d'imposer aux autres sa foi et sa vérité à la pointe de l'épée ou de la baïonnette, on peut alors commencer à véritablement construire une société harmonieuse, pour peu que cela se fasse dans un pays à l'identité déjà bien encrée, et que ce ne soit pas prétexte à quelque « laïcisation » de la société, en perte d'âme et ouverte, alors, à toutes les dérives, toutes les influences perverses d'autres normes religieuses. Bref, la liberté de culte est une chose précieuse, mais qu'il convient de manier avec soin, au bon moment et de la bonne façon, pour que son influence puisse véritablement se faire positive et ne se mue pas en quelque chose de délétère pour la société, pour l'ordre en place et pour la survie des bonnes mœurs d'un peuple ou d'un pays.

Cela a-t-il été le cas chez nos cousins occidentaux du Skogurjördin ? Libre à chacun de juger, sans doute, mais on ne peut en tous cas s'empêcher d'être interpellé par le choix du roi Valdemar, qui n'a pas simplement ouvert la liberté de culte, ou précisé celle-ci d'une liberté de rassemblement ou de construction d'un lieu de culte pour tous ceux qui ont la force et la foi d'accomplir une telle chose. Non, le monarque occidental a été « bien plus loin », si l'on peut même considérer que les choses sont à placer sur une même lignée : il a obligé, ni plus ni moins, chacune des grandes villes de son pays à construire une église, sans se soucier de savoir si la communauté locale en étant demandeuse, ou même en avait besoin. Plus, ces églises s'accompagneront de mosquées, de synagogues et autres avatars du monothéisme, ainsi que de lieux de cultes hindous et bouddhistes, chacun, là encore, construit dans chaque ville, sans soucis de savoir si celles-ci n'accueillent ne fut-ce qu'un seul mahométant, juif, bouddhiste ou tenant des dieux du grand sud. En sommes, on créé une offre là où, virtuellement, aucune demande n'était présente.

La raison de tout cela, alors ? Un soucis d'égalité et de justice ? On peut en douter, puisque la décision est globale et unilatérale. Certains diront sans doute que la volonté était en partie de diluer le « coup » des églises en englobant de nombreuses autres religions, et c'est peut-être un élément de réponse... mais pas le seul. La presse locale elle-même pointe le fait que Valdemar semble avant tout vouloir séduire... l'étranger ! C'est donc en vendant son patrimoine, sa culture, en ouvrant grand les portes à toutes les religions du monde, que le monarque occidental veut rendre son pays « populaire » au près du plus grand nombre, comme si chaque nation de la terre, quelque soit son dogme et sa foi, devait pouvoir trouver porte ouverte, sans se soucier de la logique des choses. Qu'importe les autels des Dieux, les vrais, ceux de ses ancêtres, de nos ancêtres, le monarque du Skogurjördin préfère attirer les touristes religieux de toute les nations, semblant prêt à construire un temple aux Lucifériens ou à toute autre foi s'ils se montrent assez « demandeurs »...

En sommes, nulle volonté d'équité ici, seulement une volonté de popularité étrangère, au mépris de l'identité de son pays, une vaste opération de communication politique plutôt qu'une écoute des demandes de son peuple. Et le peuple de suivre mollement, huit personnes sur dix semblant prêtes à accepter ce fait sans se questionner, tandis que les druides – prêtres locaux des Dieux, selon une dénomination influencée par les peuples celtiques primitifs conquis par les fiers guerriers vonalyans des temps anciens – se contentent de réclamer que ce culte soit confiné à ces seuls temples païens. On ne peut s'empêcher de reconnaître des signes concordants avec une idée d'assouplissement, de banalisation de la foi, presque de laïcité patente, un premier pas – le seul, espérons le, mais un premier tout de même – vers une banalisation de toutes les fois, en même temps que le symbole d'une nouvelle ségrégation : que vienne toutes les fois de la terre, pourvu qu'elles acceptent de rester confinées à leurs temples, alors nous leurs en construirons de rutilants !

Au roi et au peuple de Skogurjördin de choisir sa voie, bien sûr. Néanmoins, on ne peut que se questionner sur la voie choisie, et prier les Dieux pour qu'ils veuillent bien garder sur le chemin de la foi et de la justice nos cousins occidentaux...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Oct 07, 2016 8:21 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Arc du Nord :


Toute l'actualité sportive du Vonalya et du Simpomonde !
Édition du 21 avril 2031.


Belle performance des tireurs sportifs vonalyans au championnat du monde :

Vingt-et-une places en finale, dont trois médailles d'or, cinq médailles d'argent et cinq médailles de bronze, voilà le palmarès remporté par nos tireurs nationaux lors du Championnat du Monde de Tir Sportif qui s'est tenu il y a peu en notre belle capitale de Narvarion. Un palmarès dont notre Royaume n'a pas à rougir, que du contraire, puisqu'il se place parmi les meilleurs, avec les autres nations favorites qu'étaient l'Aleka et la Bédrétangasie, deux nations qui, comme la nôtre, se placent au sommet des performances générales en tir, avec une équipe féminine plus à la pointe encore que la nôtre qui pourtant, globalement, n'a pas eut à rougir. En effet, le point fort des vonalyans s'est surtout dégagé du point de vue de la régularité : si nous sommes parfois battu en nombre de victoires « brutes », nous sommes en revanche parmi ceux qui occupent le plus les places en finale, avec un sportif qualifié pour la finale de chaque épreuve, et parfois même plusieurs pour une même épreuve, avec des résultats variables mais parfois même excellents pour les deux !

Ainsi, Borgar Norgorsen n'a pas triomphé seul de l'épreuve de tir couché sur cinquante mètres à la carabine : s'il a décroché l'or, il a été accompagné de Magnus Odinson pour le bronze, composant au bénéfice des spectateurs de Narvarion un podium particulièrement brillant du point de vue de notre beau pays. Erik Villadsen, lui, est monté seul sur le podium du double trap, parvenant à arracher la victoire sur son rival, l'alekan Shailesh Stuurman dans une lutte particulièrement serrée, puisqu'il a finalement triomphé d'un point en final après s'être fait dominé d'un point en demi-finale et avoir déjà mené d'un point aux éliminatoires ! Mais il ne fut pas le seul mis à l'honneur pour autant, puisque Tobias Nielsen parvint à se qualifier dans une sixième place tout à fait honorable ! La seule médaillée d'or à ne pas partager la finale avec un autre vonalyan fut ainsi la brillant Amanda Nørgaard, ce qui ne ternit toutefois que peu le bonheur du public, trop ravis de voir une victoire, à l'épreuve de trap féminin, clore le championnat dans notre belle capitale !

Au rang des glorieux sportifs, nous pouvons aussi citer bien entendu nos médaillés d'argent ! Dès l'ouverture de la compétition, Kasper Jensen offrit une belle médaille d'argent à notre royaume au tir sur dix mètres avec pistolet à air comprimé, alors que Tosh Thygesen se classait cinquième dans la même épreuve ! Sur l'épreuve de tir sur cinquante mètre au pistolet ordinaire, ce fut le frère aîné de ce dernier, Felix Thygesen, qui prouva tout le talent familial en décrochant l'argent, alors que le méritant Alvard Novsung décrochait une huitième place. Oskar Dahl poursuivit le mouvement lors de l'épreuve de tir à la carabine à cinquante mètres sur trois positions, se classant lui aussi second, alors que le jeune Arvald Finarvin parvenait lui à décrocher une très belle quatrième place. Du côté de ces dames, Milasun Mortensen parvint à arracher la seconde place, au terme d'une compétition acharnée avec sa rivale Una Guðsteinsdóttir du Skogurjördin, qu'elle avait pourtant battu aux éliminatoire, dans une magnifique démonstration de la virtuosité scandinave, cependant qu'Ingrid Hedegaard décrochait la septième place. Enfin, Erika Svendsen s'illustra seule lors de l'épreuve de tir à la carabine sur cinquante mètres à trois positions, mais certainement pas avec moins de brio !

Du côté des médaillés de bronze, outre Odinson, cité plus tôt, comptons aussi Tobias Nielsen, qui outre sa qualification en double trap déjà mentionnée, réussi une très belle troisième place au trap simple, mais aussi Arvin Thorbelg au skeet. Du côté des femmes, Svanhilde Osvald a réussi la même performance pour le tir sur dix mètres avec pistolet à air comprimé, cependant qu'Ingevald Jørgensen, elle, parvenait à décrocher également le bronze à l'épreuve de skeet. Parmi les autres finalistes non encore cités, signalons Oliver Poulsen, quatrième à l'épreuve de pistolet à air comprimé sur vingt-cinq mètres, Svalog Turgsen, même classement sur le dix mètres avec carabine à air comprimé, ou encore Svanhilde Osvald, s'illustrant outre sa médaille de bronze déjà citée d'une quatrième place sur le tir au pistolet sur vingt-cinq mètres.

Au total, de très beaux résultats pour nos tireurs, illustrant la longue tradition du tir sportif comme chasseur, l'un complétant l'autre, dans notre belle terre du Vonalya ! On peut particulièrement s'en féliciter vu la forte compétition de nations tout aussi bien classées techniquement que nous, comme l'Aleka ou la Bédrétangasie, dont les sportives sont même légèrement mieux notés, et de nombre d'autres concurrents sérieux, comme le Skogurjördin, par exemple. Remercions donc les Dieux pour ces belles victoires, et souhaitons encore moult belles réalisations du même genre aux sportifs vonalyans dans les compétitions à venir !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Oct 09, 2016 8:10 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Éclair du Vonalya :


Le premier quotidien d'information de tout le Vonalya !
Édition du 27 avril 2031.


Alors que les jeune du Skogurjördin ne croient à moitié plus aux trolls, le roi Valdemar marque de plus en plus son soutient au monarque d'Ardogne :

Actualité mouvementée chez nos cousins d'occidents, où une récente étude menée sur internet a révélé que quatre adolescents sur dix ne croiraient pas aux trolls ! Une nouvelle qui a de quoi surprendre, particulièrement vu de notre pays, et qui n'a pas manqué de faire réagir la presse et le pouvoir local. Alors que les experts se sont penchés sur le phénomène, pointant plusieurs causes, comme la méthode contestable de récolte des résultats, le faible échantillon sondé, le pays d'origine des sondages ou encore l'identité essentiellement urbaine des sondés, les secousses se sont fait connaître jusqu'au niveau politique, où le Ministre de la Santé, connu pour son athéisme, qui s'est fait remarqué en diffusant l'étude comme si le problème venait de « l'obscurantisme », ainsi dégagé, s'est tout simplement fait limogé. Une décision qui n'étonnera sans doute que peu nos lecteurs à l'heure où, au Vonalya, espérer décrocher un poste de ministre tout en niant l'existence du divin serait déjà des plus improbables.

Certains de nos collègues de la presse à sensation n'ont pas manqué de faire un parallèle entre cette nouvelle, semblant pointer une certaine dé-scandinavisation de la population du Skogurjördin, avec les récentes décisions du monarque local, qui n'a pas hésiter à imposer la construction de divers temples païens ou encore de prendre ouvertement parti pour la lignée royale des Ardognes, qui s'est récemment battue pour restaurer tout le pouvoir royal face à une bourgeoisie pourtant rayonnante depuis plusieurs décennies. Les mauvaises langues n'hésitant pas à dire que les résultats seraient liés à la montée conjointe de l'athéisme et de la « sympathie chrétienne », l'une et l'autre grignotant de façon aussi néfaste les rangs de la foi chez les plus jeunes, forcément plus impressionnables. Notre rédaction a voulu avoir l'analyse d'un expert, et s'est permise d'aller s'enquérir de l'avis du Prêtre Magnus Orsnarson, respecté parmi les plus sages des prêtres d'Odin et connu pour dispenser ses analyses aussi bien au près du pouvoir que des autorités religieuses, même celles relevant des autres dieux. On le sait très proche notamment du Grand Prêtre Orgurvald, qui s'est récemment fendu d'une analyse dans les pages de nos collègues du Grondement.

Celui-ci a tout d'abord relevé qu'il ne fallait pas trop s'alarmer de l'étude portant sur le Skogurjördin et, en plus des divers points relevés par nos collègues locaux, à aussi pointer un autre facteur. « Il ne faut pas oublier, nous a-t-il dit, que l'adolescence est, par nature, l'âge de la remise en question des choses établies. Les adolescents subissent de nombreux bouleversements, qui les amènent à douter de tout presque par principe. L'enfant croit ce que lui dit ses parents comme une vérité sainte, parce que c'est sa nature. L'adulte, pour sa part, a eut le temps de se bâtir des savoirs, des certitudes et une foi solide. L'adolescent se trouve entre les deux, soumis qui plus est aux messages contradictoires envoyés par son corps. Il est donc normal que, pris à cet âge, les jeunes gens remettent en question des évidences : cela ne veut pas dire qu'ils ne sauront pas les retrouver une fois adulte. » Avec un sourire rassurant, le prêtre nous a aussi rappelé la nature provocatrice des adolescents qui, a-t-il rappelé, peuvent très bien avoir répondu sur internet non par conviction mais par simple envie de contradiction et de provocation, tout bêtement.

Revenant ensuite sur la question du soutient à la restauration des pleins droits monarchiques en Ardogne, qui est selon lui une question totalement différente, le prêtre, « sans soutenir l'idée d'une collaboration avec une quelconque croisade », a néanmoins dit « comprendre les élans du Skogurjördin ». En effet, a-t-il développé pour nous, « nous ne pouvons soutenir les destructeurs de la foi et de la spiritualité. Croire mal est une chose, ne pas croire du tout n est une autre, bien plus grave, mais je vous renvoie aux mots du Grand Prêtre de Tyr pour un point de vue plus détaillé. L'important c'est que oui, bien sûr, le roi est plus légitime dans un royaume qu'une infime faction de la population, qui plus est une faction qui renie l'idée même de la foi ! ». Selon notre consultant, il ne serait pas étonnant que, sans s'impliquer directement du fait essentiellement des appels papaux, difficilement conciliables avec l'action d'un roi croyant, le Vonalya décide d'apporter un soutient diplomatique au régime maintenant restauré, qui, sa foi mise à part, et peut-être des idées tendant vers des envies d'isolation, mais qui restent à confirmer, a tout pour attirer une certaine sympathie de la part de notre pays – d'après lui toujours.

Dans tous les cas, que notre analyste ait raison ou non, prions, d'une part, pour que la Foi n'abandonne ni notre peuple ni nos cousins d'occident, et d'autre part pour que la haine de la religion, de la spiritualité, de ce qui fait l'élévation des peuples, ne prenne jamais le pas sur la spiritualité elle-même de par le simpomonde.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Oct 25, 2016 10:13 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Éclair du Vonalya :


Le premier quotidien d'information de tout le Vonalya !
Édition du 15 juin 2031.


Fin des troubles dans la Marche de Urnavuk :

Depuis plusieurs semaines, l'actualité nationale avait été rythmée par les troubles dans la Marche d'Urnavuk, puissante seigneurie du continent polaire, où le Marquis local a fait des siennes en provoquant contre lui la grogne populaire puis en n'hésitant pas à faire appel à des pirates et des mercenaires pour renforcer ses troupes et étouffer le mécontentement, avant, finalement, quand ses actions attirèrent l'attention de la Couronne, de se mettre en état de rébellion contre le Roi. Une affaire d'une grande gravité, puisque la Marche d'Urnavuk contrôlait une partie substantielle de la production gazière nationale, l'unique véritable ressource du sous-sol vonalyan, mettant potentiellement le pays dans une situation difficile en cas de conflit prolongé et destructeur, et expliquant d'ailleurs, au passage, la source des revenus dont le Marquis Kurt II d'Urnavuk a pu se servir pour recruter les pirates et mercenaires qui rendirent ce conflit possible.

Heureusement, la fidélité des populations locales à la Couronne et leur désamour d'un Marquis bien trop despotique auront permis à Sa Majesté de reprendre les choses en main sans que le conflit ne tourne à la guerre civile, et sans que les installations d'extraction gazières ne soient durablement implantées. Privés du soutient populaire, les mercenaires et les rares soldats fidèles au Marquis, essentiellement des membres de sa famille et de sa clientèle, ont certes pu terroriser un temps les populations locales, mais se sont retrouvés en nette infériorité face à l'Armée Royale : le fait de ne pouvoir compter sur les habitants, et notamment sur les chasseurs-pêcheurs, véritables maîtres du terrain local, les a empêché de pratiquer la guérilla : au contraire c'est eux qui, tout en faisant face à l'assaut en règle et progressif des troupes royales, renforcées par plusieurs contingents nobles, ont dû également subir sur leurs arrières la guérilla des chasseurs-pêcheurs locaux, qui ont parfois durement saigné les hommes ou leurs provisions.

C'est aussi sans doute en partie l'impopularité de son action qui a empêché Kurt II de trouver de réels soutiens à son action : si quelques nobles vaguement apparentés à lui ont au début fait montre d'une certaine sympathie pour sa situation, ils ont vite prit leur distance quand la grogne populaire et la fermeté royale se sont toutes deux imposées comme des réalités concrètes. Plusieurs nobles ont en outre, comme nous le mentionnions plus tôt, envoyé au contraire directement des contingents pour soutenir l'action royale, permettant une victoire d'autant plus nette et totale des forces de Sa Majesté. Les mercenaires et pirates ont été mis en fuite ou capturés, et seront jugés selon leurs crimes, pendant que la plupart des fidèles vonalyans du Marquis rebelle sont en attente d'un jugement pour trahison. Kurt II lui-même, au bord de la capture, à préféré se donner la mort en sautant du dernier étage de son château, où il s'était réfugié dans l'espoir d'échapper aux gardes, et a fini déchiqueté sur les rochers en contre-bas.

Reste maintenant à régler le sort de la Marche d'Urnavuk, alors que le Marquis est mort sans héritier direct. La parenté avec un traître ne sera pas forcément un critère d'attribution, pour le coup, et le Roi pourrait aussi vouloir fragmenter le territoire de cette Marche qui, depuis son basculement dans la famille du dernier Marquis, n'avait cessé de poser problème. Nul doute que l'affaire sera traitée en son temps, car si, en attendant, l'Urnavuk restera gouverné par l'autorité royale directe, il y a fort à parier que le Haut Conseil ne tolérera pas éternellement cette réalité, mais voudra au contraire rétablir l'équilibre du pouvoir dans la région en réclamant la redistribution du territoire à la noblesse, que ce soit au travers d'un seul représentants, de plusieurs, ou peut-être, qui sait, de formes de gouvernances plus typiquement locales.

Quoiqu'il en soit, la fin de ces tensions dans le grand nord ouvrent une nouvelle période de calme au Vonalya et surtout devraient permettre à Sa Majesté de tourner à nouveau son regard vers l'extérieur et les relations diplomatiques, dans un secteur qui avait connu un ralentissement ces derniers temps. Prions les Cieux pour que cette nouvelle entreprise diplomatique soit un succès et aide à consolider longtemps encore la paix intérieure vonalyanne.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mer Oct 26, 2016 1:29 am 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Éclair du Vonalya :


Le premier quotidien d'information de tout le Vonalya !
Édition du 16 juin 2031.


Nouvelle dynamique diplomatique pour notre beau royaume :

La plupart de nos lecteurs le savent bien, notre pays, après une ouverture diplomatique très dynamique à la charnière entre les années 2030 et 2031, a subit une certaine inertie dans ce domaine ces derniers mois. La faute d'une part, certainement, à nos troubles intérieurs : l'attention de la Couronne étant fixée sur la Marche d'Urnavuk, difficile pour elle de redynamiser la diplomatie étrangère. Mais ce n'était pas la seule cause, car si la diplomatie vonalyanne, si énergique, avait besoin d'une nouvelle dynamique, c'est sans aucun doute à cause de l'apathie qui a touché dernièrement le monde diplomatique nordique. En effet, la plupart des partenaires et voisins avec qui la Couronne a signé des accords au début de l'année semblent s'en être retournés dans un marasme interne aussi bien que diplomatique qui fait douté de l'énergie apportée par les liens concernés : si pour certains la chose pourrait n'être que temporaire, d'autres semblent être retournés dans un isolationnisme plus poussé.

Des premiers partenaires vonalyans, seuls nos cousins du Skogurjördin semblent véritablement rayonner avec force, et constitueront sans doute un partenaire-clé sur lequel nous appuyer. Mais un seul partenariat ne pourrait suffire, et Sa Majesté a décidé d'insuffler un nouvel élan diplomatique en poussant la diplomatie dans deux axes complémentaires. D'une part, poursuivre l'objectif premier de notre renouveau diplomatique, à savoir l'alliance et la paix avec nos voisins à proche et moyenne distance, de façon à bâtir un espace pacifique, autant que possible, autour du Vonalya, objectif qui sera donc poursuivit dans cette nouvelle dynamique. Mais d'autre part, notre monarque a aussi initié un axe tout différent : celui d'une ouverture vers les nombreux peuples du sud, et notamment en premier lieux les plus proches, les peuples du sud de la Dytolie, riverains de la grande mer intérieure latine. En effet, puisque la connexion première au voisinage proche n'a pas suffit à bâtir un rayonnement diplomatique durable, la Couronne a prit le parti, au-delà du soucis de paix régionale, d'encourager celle-ci, et le rayonnement commercial allant de paire, en sortant de la sphère géographiquement proche.

Trois rencontres ont ainsi été mises sur les rails. La première, qui s'est déroulée dès hier, a concerné Union Nationale Inuit Circumpolaire Souveraine, ou UNICS. Cette union assez fédérale de trois territoires polaires inuits est bien connue dans notre pays, en partie parce que, suivant la vieille tradition de nomadisme de bien des peuples du continent polaire, des Unis vivent temporairement au Vonalya depuis bien longtemps, un roulement s'effectuant chez la plupart des concernés, bien que certains se soient établis chez nous, de quoi permettre au peuple de connaître au moins de nom ce pays, sans compter l'intérêt naturel porté à un autre pays de l'unique masse continentale à laquelle est réellement rattaché notre pays, toute polaire fusse-t-elle. Cette première rencontre permettra de progresser dans les deux axes définis par la Couronne : d'une part, en prenant en compte le territoire dit « dytolien » de l'UNICS, le Vonalya établira la paix avec un voisin proche, d'autre part, en prenant en compte ses autres parties, il améliorera aussi son rayonnement sur l'ensemble de la zone polaire et créera des connexions potentiellement très lointaines.

Les deux autres concernés répondent plus directement à un axe particulier, et demandent encore à se concrétiser. Tout d'abord, sur le plan de la diplomatie locale, notre pays a récemment prit contact avec le Royaume d'Ethlinn. Situé dans les îles celtiques au sud-ouest de notre pays, ce royaume chrétien qui s'est récemment ouvert sur le monde suite à sa conquête de la liberté complète a également été approché par nos cousins du Skogurjördin, en partie sans doute parce qu'il a quelques racines scandinaves, datant des temps lointains où de fiers guerriers vikings posèrent le pied sur certains de ses rivages. Peu peuplé, mais relativement riche comparativement à sa population, le Royaume d'Ethlinn semble surtout être un partenaire intéressant sur le plan de la culture et des valeurs qu'il semble partager avec notre propre pays, en plus d'être un acteur sans doute aussi désireux que nous de maintenir la paix dans la région. Beaucoup d'observateur espèrent ainsi beaucoup de cette approche diplomatique, que l'on ne peut qu'espérer positive.

Enfin, le dernier pays contacté suite à l'impulsion donnée par la Couronne et, dit-on, directement par le Roi lui-même, est la Ligue Amarantine, ou Amarantie, une vaste confédération d'états de taille et de puissance diverses, de culture essentiellement grecque. Encore largement fidèles à la foi hellénique de leurs ancêtres, qu'ils ont simplifiés avec le temps, les amarantins ont beaucoup fait parlé d'eux ces derniers temps sur la scène internationale, en partie pour leur activité diplomatique. Bien que comportant nombre de spécificités, comme le côté extrêmement éclaté du pouvoir politique, des réalités parfois également très différentes d'une entité à l'autre où encore une forte valorisation culturelle de l'homosexualité, à contre-courant de la tendance générale dans les pays du sud, ce pays, également très patriarcale, avec une place prépondérante accordée aux hommes, semble également très ouvert sur l'extérieur et notamment sur les relations mutuellement profitables, laissant espérer là aussi, en cas de réussite de cette démarche diplomatique, beaucoup de belles réalisations.

Quoi qu'il en soit, prions les Cieux pour qu'ils favorisent cette triple démarche, cette dynamique nouvelle, et permettent au Vonalya d'asseoir un peu plus son réseau diplomatique pour apporter la paix, le rayonnement et la sécurité à notre pays.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Nov 07, 2016 9:18 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
L'Éclair du Vonalya :


Le premier quotidien d'information de tout le Vonalya !
Édition du 21 juillet 2031.


Coup d'état violent dans la Principauté d'Ashurdabad :

Un coup d'état a eut récemment lieu dans la Principauté d'Ashurdabad, un petit état situé stratégiquement entre la Ventélie et la Janubie, sur la mince bande de terre qui sépare deux grands fleuves se jetant chacun dans un océan, et coupant la Janubie du reste du monde. Cela a toujours donné une valeur particulière au territoire qui se trouve ainsi à la fois entre deux continents et deux océans, à la jonction des routes terrestres, d'une part, qui relient deux continents distincts, et qui a placé par le passé ces terres sur la route de bien des continents, mais aussi à la jonction de routes maritimes, d'autre part, puisque, en transbordant des marchandises par la terre à travers la Principauté d'Ashurdabad, il est possible de passer d'est en ouest, et inversement, sans devoir contourner l'imposante péninsule continentale qu'est la Janubie, un enjeux bien plus capital encore que la route terrestre à l'époque moderne.

Alors que depuis longtemps certains intellectuels et entrepreneurs évoquent la possibilité du creusement potentiel d'un canal en cet endroit, pour supprimer la nécessité du portage et permettre de passer d'un océan à l'autre avec un même bateau par cette route, c'est tout au contraire, comme nous l'annoncions donc en début d'article, un coup d'état violent qui a eut lieu dans cette principauté, qui a longtemps été sous la domination coloniale dytolienne. Aux yeux de certains, les dytoliens, et les « occidentaux » en général ont encore bien trop de pouvoir sur place, et c'est contre cette politique dites « coloniale » que les putschistes ont élevé leur action, se présentant comme les libérateurs d'un pays opprimé et exploité, et revendiquant notamment une renégociation des tarifs en cours pour le transbordement des marchandises d'un fleuve à l'autre et donc, indirectement, d'un océan à l'autre, espérant sans doute aussi, par ce biais, donner un nouveau souffle à l'économie d'un pays qu'ils auraient restructurés selon leurs vues.

C'est l'État Populaire de Libération des Shuktènes qui a revendiqué ce coup d'état, visiblement au nom des dits Shuktènes, opprimés selon eux par les occidentaux et par les Tatkoukes, une autre ethnie locale jusqu'ici dominante. Pour faire entendre sa voix, cet état auto-proclamé ne s'est pas contenté de prendre le pouvoir par la force, non : il a également prit des otages, dont notamment des Skogurjördinois ou des Amarantins, mais aussi des ressortissants de l'Empire Luciférien d'Algabre, de l'Aleka, du Montalvo, des États Fédérés d'Olgarie ou encore Yanlei. Si une partie a déjà pu être délivré par la réaction de certaines armées voisines, d'autres demeurent toujours prisonniers à l'heure actuelle de l'aspirant-état, alors, comble de l'ironie, que la plupart étaient venus là pour aider au développement et à la prospérité du pays, soit en travaillant sur ce fameux projet de canal reliant les deux océans, soit pour faire du commerce ou du tourisme.

Pour l'heure, aucun état n'a cédé au chantage organisé par les putschistes pour faire entendre leur voix. Au contraire, les EFO et l'Amarantie ont déjà voté des résolutions d'action militaire sur place pour défaire les combattants de l'État Populaire de Libération des Shuktènes, une initiative qui sera sans doute bien vite soutenue par l'action d'autres pays. Interrogés sur la réaction du Vonalya à propos de cette affaire, le porte-parole de la Couronne a rappelé que notre pays condamnait fermement ces actes et que Sa Majesté étudiait actuellement l'opportunité d'une intervention vonalyanne pour voler au secours de nos cousins du Skogurjördin ou encore de nos alliés amarantins, par exemple. S'il semble encore trop tôt pour confirmer ou infirmer une action vonalyanne, nos sources sont d'accord pour confirmer que la volonté royale, en tout cas, est à un soutient des alliés plutôt qu'à l'inaction.

Dans tous les cas, prions l'ensemble des Dieux pour que cette affaire se termine au mieux, et que nos cousins occidentaux, particulièrement, se tirent de ce piège indigne sans dommage. Prions-les aussi pour que l'Ashurdabad sache sortir de cet écueil pour se reconstruire d'une façon plus juste, loin à la fois des éventuelles brimades du régime en place sur certaines populations et de la violence déployée par les putschistes.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Nov 07, 2016 9:30 pm 
Hors-ligne
Maitre du monde
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Août 02, 2015 6:58 am
Message(s) : 2124
Localisation : Royaume de Maok, F8
Le Drakkar de Narvarion :


Tout sur la mer, les marins et les vaisseaux au Vonalya et dans le monde !
Édition du 21 juillet 2031.


La Fraternité de la Mer investit en IJndenland :

Tout le monde au Vonalya connaît la puissance et le rayonnement de la Fraternité de la Mer, sans doute la plus puissante Fraternité du monde vonalyan, reprenant des guildes aussi puissantes que celles des Pêcheurs, des Marins ou des Poissonniers, entre autres. On ne s'étonnera donc pas que ce soit elle qui, la première, ait eut l'audace de se lancer dans de grandes actions économiques, les premières au Vonalya depuis la fin des grandes crises qui ont secouées le simpomonde. Pour ce grand retour vonalyan sur la scène international, dans un registre tout différent du registre diplomatique, jusque-là joué, et avec brio, par le gouvernement vonalyan, la Fraternité de la Mer n'est pas partie jeter son dévolu sur quelque lointain océan, mais a préféré, au contraire, visé beaucoup plus prêt, en saisissant une occasion unique en IJndenland.

Ce pays, tout proche de la plus méridional des îles vonalyannes, a en effet récemment décidé de lancer un appel d'offres pour la « privatisation » d'éléments-clés du pays, dont les actifs majoritaires étaient jusque-là aux mains de l'état, en décidant de commencer fort avec la mise en vente de parts dans quatre grands ports locaux, ceux de van Fluyt haven, à Groenekerkedam, de Olgariahaven, à Vleesecht, de Sloehaven, à Driedrecht et de Daldehaven, à Daldestad. C'est ce dernier, tout particulièrement, qui a retenu l'attention de la Guilde de la Mer. En effet, s tous les ports d'IJndenland sont en soit proches du Vonalya, celui-ci jouit d'une proximité toute spéciale puisqu'il se trouve sur l'archipel de Noordzee, c'est à dire sur l'une des îles les plus proches du Vonalya, plus proche à dire vrai de l'Île de Sundbard que ne l'est l'île d'Ydmakorg, ou plus proche en fait que les territoires du continent polaire ne le sont de la partie insulaire de notre beau Royaume. On comprendra donc que ce port ait attiré une attention toute particulière de la part de la Fraternité de la Mer.

Cet intérêt, outre des considérations purement matérielles, doit aussi beaucoup à l'héritage historique, l'archipel de Noordzee ayant toujours été, après tout, un territoire qui a fait partie du riche imaginaire des marins vonalyans. Aujourd'hui, la Fraternité de la Mer s'est dite très heureuse d'avoir l'occasion d'investir là-bas et de faire en sorte de renforcer les liens entre l'archipel et le monde de la mer vonalyan, ainsi, au-delà de tout cela, que les liens entre nos deux pays. D'après nos informations pourtant la Fraternité ne serait potentiellement pas la seule à être intéressée par un investissement sur place, mais plusieurs influents maîtres-artisans nous ont confirmés que la Fraternité était prête, si besoin était, à enchérir, dans la limite du raisonnable, pour s'assurer une majorité des parts et la possibilité de réellement s'investir dans ce projet. En cas d'échec, elle pourrait se tourner vers une participation moins importante dans l'ensemble des ports, mais cette solution ne semble clairement pas être privilégiée.

Reste maintenant bien entendu à savoir si cette main tendue économique sera bientôt suivie d'une action politique et diplomatique en direction de l'IJndenland. D'après les employés du Ministère de la Diplomatie que nous avons pu rencontrer, il semblerait que ce contact au niveau national ait jusqu'ici était retardée par l'absence de gouvernement actif dans le Grand-Duché, le précédent étant en affaires courantes jusqu'à ce que le Grand-Duc trouve un homme à la hauteur de la tâche que représente la gestion concrète du pays. Néanmoins, certains pensent aujourd'hui que si le gouvernement est en capacité de réaliser de telles ventes, il doit également être en mesure, sans doute, de nouer des liens diplomatiques amicaux, sans compter qu'il serait dommage de ne pas profiter de cette action économique pour tendre une main au niveau de l'état. Reste donc à voir si la Couronne suivra bientôt cet avis ou préférera continuer d'attendre.

Dans tous les cas, prions les Dieux pour que la fier esprit d'entreprendre, qui anime nos marins depuis l'époque glorieuse des raids Vikings de jadis jusqu'à nous jours continue encore longtemps de rayonner en eux et de les pousser à toujours plus d'audace et de réussites de par le vaste monde !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO