SimPolitique - Jeu de Simulation Politique

Incarnez le dirigeant de votre propre nation. La limite est votre imagination !
Nous sommes actuellement le Mer Juil 26, 2017 11:22 am

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Chroniques d'Osthurie
Message Publié : Sam Jan 07, 2017 2:03 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Nov 19, 2016 12:55 am
Message(s) : 83
Récits d’Évènements en Osthurie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Récits d'Évènement
Message Publié : Sam Jan 07, 2017 2:11 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Nov 19, 2016 12:55 am
Message(s) : 83
Opérations de Maintien de l'Ordre entre Giselbach et Typsbourg, 20 janvier 2032

La foule des révolutionnaires s'avançait vers le palais du gouvernement, qui se trouvait un peu à l'extérieur de la ville. L'armée, commandée par le Duc de Sofsbourg, se tenait entre eux et le palais. Les deux troupes se firent face durant une vingtaine de minutes. Au bout de ce temps, on passa un mégaphone au Duc, juché sur son cheval.

"Joyeuse Saint Sébastien à vous tous, bande d’ingrats ! Vous, misérables ; vous, qui sans le Seigneur bienveillant, et sans la bonté de votre souverain, auriez fini au fond d’une geôle, il y a longtemps de cela ! Vous, misérables ; qui depuis, sucez le généreux téton de la Société, qui vous nourrit ! Et vous fournit le gîte ! Et ici-même ! Aux porte du cœur du pouvoir, rien que ça ! Vous récompensez notre gentillesse par une vague de vandalisme ! [à voix basse] Maudite vermine !
74% d'entre vous vont être arrêtés, et jugés pour Crime de Lèse-Majesté".


A ce moment, l'un des deux meneurs Britons, qui tenait une carabine, visa le Duc, et tira. La balle effleura la joue du Duc qui, sans bouger d'un pouce malgré le sang qui coulait le long de son visage, poursuivit:

"Mon cher, vous affichez l’optimisme stupide des préposés à l’abattoir ! Je sens que je vais me régaler !"

Le Duc donna alors le signal de l'assaut. Beaucoup se rendirent. Les meneurs Britons tentèrent de s'enfuir, mais furent rapidement rattrapés. En moins de deux heures, la rébellion avait été écrasée.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Récits d'Évènements
Message Publié : Sam Jan 14, 2017 12:42 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Nov 19, 2016 12:55 am
Message(s) : 83
Jugement des meneurs des grèves d'Erdbeersfeld, et de la Révolte du 20 janvier

Le procès s'était déroulé très rapidement. Les juges, le gouvernement et le Roy voulaient enterrer cette affaire au plus vite. Toutes les auditions s'étaient faites à huit-clos. Pourtant aujourd'hui, le jugement allait être rendu en public. Afin que chacun sache qu'on ne peut s'attaquer impunément à la puissance souveraine.
Ainsi, en ce 11 février 2032, le grand hall du palais du gouvernement avait été remanié en tribunal, où Sa Majesté, plus haute autorité juridique du pays, allait rendre son jugement. Étaient présents la Haute Cour de Justice, ainsi que l'Assemblée des Pairs au grand complet.

Tout le monde se leva à l'arrivée du Roy, suivi de son gouvernement. Il s'assit sur le trône, surmonté d'un plaid bleu-Roy, et vêtu d'un manteau de vair de la même couleur, couronne en tête, tenant le sceptre dans la main droite, le globe dans la main gauche:

"Nous avons le désir très grand, et le devoir, par commission de Dieu, de maintenir l'ordre dans Notre Royaume, et de condamner la division entre Nos sujets. Les discordes afférentes à l'activité de ces dissidents ont compromis l'équilibre du Royaume. Ainsi, avons-nous décidé de rendre Notre arbitrage. Monsieur le chancelier, veuillez lire la sentence d'arbitrage."

Le comte de Champbollon, chancelier du royaume, s'avança:

Entendus Mrs Andreas Howell, et Kolyn Peterson, qui, sous l'interrogation, et après tant d'autres, ont reconnu s'être adonnés à la propagande communiste, et avoir fomenté complot contre le gouvernement et notre Roy. Considérant qu'ils ont avoué et reconnu, les condamnons au mur et au silence pour le restant de leurs jours, afin qu'ils obtiennent la rémission de leurs fautes, par les larmes du repentir.
Messieurs, sur ordre de Sa Majesté, notre bien-aimé Roy, vous serez conduits dès aujourd'hui au monastère de Saint-Ignace, où vous ferez vœu de chasteté, et de pauvreté, aussi longtemps qu'il plaira à Dieu, pour le rachat de vos fautes.
In Nomine Patris et Filii, et Spiritus Sancti. Amen


Le Roy, comme à son habitude, était resté complètement silencieux après son intervention. Après le discours du comte de Champbollon, sans ajouter un mot, et sans un regard vers ceux qui avaient jugé sa perte, il se leva et quitta la salle.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Chroniques d'Osthurie
Message Publié : Dim Jan 15, 2017 10:12 pm 
Hors-ligne
Dirigeant toléré
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam Nov 19, 2016 12:55 am
Message(s) : 83
Festivités de la Saint Onésime

Le 15 février est en Osthurie comme une seconde fête nationale. Selon la légende, Saint Onésime, patron de l'Osthurie, ainsi que de la famille royale, aurait fondé un ermitage là où se trouve aujourd'hui la Basilique Mineure d'Onesberg.
Conformément à la tradition, Onésime XIII avait assisté à la Messe solenelle en la Basilique, en compagnie de pèlerins venu parfois de très loin. En vertu d'une ancienne coutume, attestée depuis le XI° siècle, c'est à cette occasion que le souverain tient son plaid solennel dans l'église d'Onesberg, où les prisonniers amnistiés viennent faire amende honorable, pieds nus et en chemise, et où n'importe qui peut approcher le Roy pour réclamer Justice.

Le moment le plus important de cette cérémonie fut celui où les grévistes d'Erdbeersfeld vinrent faire amende honorable. Habituellement, Onésime XIII, d'une personnalité plutôt renfermée, se contentait d'une phrase préconçue, et d'un mot gentil. Mais là, il fit l'effort d'un long discours, d'une familiarité très inhabituelle pour lui:

"Mes chers, mes très chers sujets. ne croyez pas un seul instant que je vous tienne rancune pour vos égarements. C'est moi qui vous dois des excuses. Certains se demandent pourquoi Nous nous sommes acharnés à condamner Mrs Howell et Peterson, qui sont des étrangers, et pourquoi Nous avons tenu à pardonner à nos sujets. La vérité est que vous vous êtes laissés manipuler par de dangereux criminels contre lesquels j'aurais dû vous protéger. Je vous promets de veiller à ce que les dangereuses idées venues de Britonnie ne vous atteignent plus jamais!
J'entends déjà la voix des libéraux du monde entier bourdonner à mes oreilles! "L'interdiction de la grève est une atteinte à la Démocratie! Le blocus total de la Britonnie est contraire aux libertés fondamentales!" Moi je réponds sottises que tout cela!! Une nation Chrétienne, fondée sur les valeurs du Christ n'a pas besoin de cela! En tant que souverain, je suis votre père à tous. Et j'entends vos revendications si elles sont justes! Contrairement à ce que vous ont fait croire ces esprits mal-placés, venus d'une Nation qui n'en mérite même pas le nom, nul besoin de mettre le pays à feu et à sang, nul besoin de paralyser l'économie pour vous faire entendre! Ici, je vous entends. Tout ici découle de l'amour de Dieu, le moyen et la fin de toute chose! Ainsi que le dit Elisabeth Leseur: "Le monde d'aujourd'hui accepte et permet tout. L'amour de Dieu est la seule originalité qu'il n'accepte pas, et ne permettra jamais"!
Aujourd'hui, c'est moi qui fait amende honorable! Je vous présente à vous, mes enfants, mes respectueuses excuses. Je veillerai dorénavant à ce que vous ne soyez plus vulnérable à ce genre de propagande. Nous ne laisserons plus à ces gens la possibilité de menacer le fragile équilibre que mes ancêtres ont mis des siècles à former.
Par ailleurs, nous avons désormais la preuve que ces individus prenaient leurs ordres de députés du parti travailliste de Britonnie! De plus, le gouvernement a refusé de les extrader afin qu'ils purgent leur peine, et a même osé Nous menacer! Nous pouvons donc en conclure que le gouvernement Briton lui-même était au courant de cette action visant à déstabiliser la Catholicité Dytolienne. Sur ce point, je sais que nos chers amis et cousins, à commencer par le premier d'entre eux, Raymond III de Foulcahier, me suivront en clamant que nous avons rien à voir, ni rien à faire avec des gens qui, sous couvert de défendre le genre humain, sont prêts à détruire ceux qui tentent de le protéger.
En attendant, mes chers sujets, considérez-vous comme pardonnés, sans réserve et entièrement. De plus, afin d'être sûr que de tels évènements ne pourrons plus se reproduire, je vous annonce la création d'une commission ad hoc, afin d'étudier un projet de création d'une institution gouvernementale et d'une caisse destinée à aider les ouvriers et agriculteurs en difficultés. Je vous promets que cette institution sera gérée par la Couronne, et qu'une commission d'ouvriers et de paysans élus par vous contrôlera toutes ses activités.
Partez en paix mes enfants, et bonne fête de la Saint Onésime à vous tous!


A la fin de son discours, Onésime XIII traversa la salle pour se rendre au banquet organisé par le Chapitre de la Basilique, sous les hourras, les bravos, et les Vive le Roy!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.
phpBB SEO